L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > RENAULT > CLIO (3) RS World Series by Renault






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (18-05-2008)

RENAULT
CLIO
(3) RS World Series by Renault
(2008 - )

21 900 euros (01/05/2008)
12 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES RENAULT CLIO (3) RS World Series by Renault
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 16 soupapes, 2 arbres à cames en tête (avec calage variable à l'admission)
Position: transversal AV
Alimentation: Gestion intégrale Valeo (gestion bi-mode).
Cylindrée en cm3: 1 998
Alésage x course : 82,7 x 93
Puissance ch DIN à tr/mn: 197 à 7 250.
Puissance au litre en ch DIN : 98,59
Couple maxi en mkg à tr/mn: 21,9 à 5 550
Couple au litre en mkg : 10,96
TRANSMISSION
AV + ESP (déconnectable) + ASR (déconnectable).
Boîte de vitesses (rapports): Manuelle 6 rapports.
POIDS
Données constructeur en kg: 1 240
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 6,29.
ROUES
Freins : 2 disques ventilés AV (Ø 312 mm) + étriers fixes 4 pistons et 2 disques pleins AR (Ø 300 mm) + étriers flottants + ABS + AFU + CBC.
Pneus : AV et AR Continental ContiSportContact3 215/45 R17.
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 223
400 m DA en secondes: 15"5
1 000 m DA en secondes: 28"
0 à 100 km/h : 7"3
0 à 200 km/h : 31"9
Consommation moyenne : 12 L/100 Km.


>> Pour télécharger gratuitement en fond d'écran les photos de RENAULT CLIO (3) RS World Series by Renault cliquez ici !


Une présentation intérieure simplifiée à souhait avec des matériaux plus légers pour gagner du poids et surtout réduire les coûts. Résultat, 30 kilos gagnés environ et un prix serré à 21 900 euros, châssis Cup inclu. Olé !


Mais pourquoi l'instrumentation demeure toujours aussi pauvre et anodine !? C'est bien dommage que l'on ait si peu d'information sur la vie du moteur...


Pour ceux qui en douterait encore, la WSR est une vraie Renault Sport de la meilleure des race.


Le châssis Cup de série avec les jantes 17 pouces noires satinées offre une tenue de route très communicative avec une poupe mobile mais jamais piégeuse. Notez les décos spécifiques latérales "WSR".


Pas d'amélioration mécanique (dommage !), mais les 197 ch à 7 250 tr/mn semblent plus vivants. Au-delà du gain en poids à traîner, ce sont les sensations et bruits qui amplifient le plaisir en raison du retrait des insonorisants.


Avec le châssis Cup, l'assiette de la Clio RS est plus basse de 7 mm. Rablée et musclée, elle joue ainsi encore plus des épaules.


En raison du prix serré, pas possible de mettre en série les baquets Recaro vu en série sur la série R27 F1 Team. Ils sont toujours disponibles en option.


Mine de rien, ce que ses formes d'athlètes ne laissent deviner au premier abord, c'est que la Clio RS frôle avec les 4 mètres de long.


>> Download Free Wallpapers of RENAULT CLIO (3) RS World Series by Renault , clic here !

BIEN :-)
Caractère
Physique d'athlète
Jantes esthétiques
Esprit " light "
Performances en progrès
Châssis XXL
Freinage !!
Prix
Sensations !
Direction
PAS BIEN :-(
Poids toujours là
Baquets Recaro pas de série
Pas de réglage du volant en hauteur
On veut plus de couple en bas !
Présentation intérieure très bas de gamme
Fatigante sur longs parcours
Pourquoi pas aller plus loin avec une " R3 Street Version " ?

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (18/05/2008)

GO SPORT
Chez Renault Sport, c'est la valse des séries spéciales. Réelles évolutions et nouveautés ou simples opérations de marketing pour faire du "teasing" comme on dit dans les milieux autorisés ? La dernière Clio RS "World Series by Renault" nous semblait appartenir à la deuxième catégorie lors des premières présentations. Pourtant au-delà de la déco spécifique et la poignée de kilos perdus, la Clio RS WSR se révèle comme une vraie RS à part entière qui possède sa propre personnalité et nous ramène des années en arrière. Pas de doute, c'est bien une GTI, et il faut impérativement en prendre le volant pour s'en apercevoir...

Texte: Gabriel LESSARD - Photos: D.R.

Dans les années 80, la vague GTI battait son plein (serions-nous des anciens combattants ?!), et il suffisait de peu de chose pour que le succès commercial soit au rendez-vous. Aujourd'hui, concevoir et commercialiser des GTI relève plus d'un marketing poussé et abouti pour mieux cerner chaque profil d'acheteur potentiel. Mais surtout, le personnel du constructeur doit être passionné par son produit et les petites sportives. Chez Renault Sport, inutile de devoir préciser qu'ils ont pris ce virage dès la création du label sportif de l'ex-Régie, avec l'apparition du Spider Renault. Puis vinrent ensuite comme confirmation de cet engagement passionnel la Clio RS1, la Clio V6 pour arriver aujourd'hui à une gamme complète et bientôt forte de trois modèles (la Twingo RS arrive…) avec de multiples dérivés. La saga des Clio 3 RS a de quoi donner le tournis. Lancée en 2006 en version " standard " à 23 200 euros actuellement, le client exigeant amateur de look et présentation soignée peut opter pour 25 200 euros avec la "Luxe", et l'amateur de sortie circuit et d'exclusivité pour la "F1 Team R27" qui inclut le châssis Cup de série à 24 700 euros. Restait à combler l'amateur de bombinette au gros cœur inversement proportionnel à la taille de son porte-monnaie. Rappelez-vous de la Clio RS Ragnotti ou de la RS Team… La Clio RS Word Series by Renault, appelée aussi "WSR" est justement une de leur digne héritière. Au programme, cure d'amaigrissement, présentation spécifique, châssis Cup de série et prix serré à 21 900 euros. Vite, au volant !...

DESIGN
La Clio RS est désormais un sportive au physique reconnu dans le milieu des voitures de sport et des GTI et sportives compactes. Son physique bodybuildé à souhait (ailes larges, voies larges) nous ramène au look similaire de feue la Clio 16S (la première qui détrôna enfin la 205 GTI 1,9 litres alors en fin de vie !). Les larges entrées d'air dans le bouclier avant proéminant encadré par des feux antibrouillards ronds la différencie ainsi très nettement de ses sœurs plus consensuelles du reste de la gamme Clio. Le travail des aérodynamiciens a permis avec l'intégration d'un diffuseur actif sous le bouclier arrière (masquant ainsi les échappement) de se dispenser d'un becquet ou aileron disgracieux. Bien campée sur ses roues jetées au quatre coins, la Clio RS en jette et joue des épaules. Enfin une GTI qui s'assume, à l'instar de la Corsa OPC qui va encore plus loin dans l'excès physique. La Clio RS WSR se distingue par une présentation spécifique. Sa teinte blanche qui semble reprise du catalogue des utilitaires, est rehaussée et tranche avec les jantes spécifiques de 17 pouces noires vernies, les poignées de portes et rétros noirs mats non peints, et les strippings latéraux "World Series by Renault". La présentation se veut donc simple mais sportive et différente. A l'intérieur, cette volonté d'allègement et sportivité est encore plus criante. Les plastiques durs de la planche de bord nous ramènent à une autre époque, tandis que l'équipement est, pour une fois, minimaliste. Pas de climatisation (manuelle en option à 900 euros), pas de rétros électriques, pas de fermeture centralisée automatique après le démarrage, pas de carte main libre, pas de régulateur de vitesse,… bref un retour bienvenu à l'essentiel en somme. Seul regret, n'avoir pas été jusqu'au bout de la logique du sport pur et dur avec l'intégration de série des Recaro. On réapprend après quelques kilomètres à utiliser des commandes manuelles de chauffage et ventilation sans clim pour éviter la buée sur les vitres (!), et on le fait finalement avec d'autant plus de plaisir et d'amusement que c'est pour la bonne cause. Les trente kilos gagnés environ sont au prix de notre petit confort douillet d'automobiliste moderne, mais après tout, on ne fait pas du jogging avec des mocassins, alors pourquoi rouler sport avec trop de confort ? Avec un peu de recul, une Clio WSR offre le même équipement, et même plus malgré ces allègements, qu'une GTI des années 80 qui se prétendait chic et sport. Comme on ne peut plaisanter avec la sécurité, la Clio WSR conserve néanmoins sa direction assistée (électrique), et l'armada usuelle (Airbags, ESP, ABS, ASR, AFU...). La position de conduite reste bonne mais toujours un peu haute et on aimerait un volant qui se règle pas uniquement qu'en hauteur, mais aussi en profondeur comme sur les RS équipées de la carte et non de la clé. Le pédalier est idéalement disposé pour le talon-pointe, même s'il a perdu son revêtement alu et ses picots (on est dans le discount, on vous avait prévenu), mais on peine à trouver une position de conduite idéale avec des jambes trop repliées. Dites "M'sieur Renault", la touch Design, c'est bien joli, mais à quand la "Position de conduite Design" étudiée en accord avec vos pilotes de courses qui tournent pendant les week-ends de vos World Series by Renault ? Si on ne peut que louer ce parti pris de l'allègement et de la simplification dans les équipements et la présentation, plus pour l'état d'esprit que pour la quantité de kilos gagnés, on s'étonne toujours de deux absences de taille à nos yeux sur une bombinette de ce type. En effet, comment se fait-il qu'une sportive de cette trempe se contente de si peu d'informations sur la vie du moteur d'une part (instrumentation indigente), et surtout n'offre aucun signe distinctif majeur dans l'habitacle ! Les moquettes rouges d'antan, ou des sigles éparses dans l'habitacle contribuaient (et contribuent encore) à émerveiller les passionnés que nous sommes. Là tout est standard, triste et noir… Même pas un logo WSR ou une plaque numérotée dans l'habitacle.


->retrouvez gratuitement toutes les photos en format fond d'écran

MOTEUR
La Clio RS est une habituée du guide des sportives de L'Automobile Sportive, et c'est donc certain d'être en terrain connu que l'on démarre alors le deux litres 16 soupapes sur le parking du parc presse Renault. Pourtant, dès les premiers kilomètres, le temps que les températures (enfin que celle de l'eau vu la pauvreté de l'instrumentation) arrivent dans les normes pour titiller le compte-tours, on se sent dans une autre Clio RS. Tiens, le moteur a-t-il plus de chevaux ?! On regarde alors la fiche technique, pour confirmer ce que l'on savait déjà : le moteur conserve toujours son calage variable à l'admission, et est gérée par une électronique Valeo bi-mode. Dans les particularités de ce F4R commun à toutes les Clio RS, il est équipé d'un collecteur d'échappement de type 3Y permettant ainsi un compromis optimal entre acoustique, dépollution et puissance. Il développe donc toujours 197 ch à 7 250 tr/mn et un couple (haut perché !) de 21,9 mkg à 5 550 tr/mn (à opposer en comparaison aux 27,1 mkg de la Corsa OPC, un peu moins que la Clio certes, mais disponibles dès 1 980 tr/mn… Merci le turbo !). Seule réelle nouveauté inaugurée par la Clio WSR et qui est déployé à toute la gamme Clio RS, l'allongement de la transmission sur le 6e rapport pour améliorer le bilan acoustique (300 tr/mn en moins à 130 km/h) et baisser de concert consommation et émissions de CO2. Si rien n'a donc changé, la WSR semble plus alerte et communicative. Plus que la trentaine de kilos gagnés, on mettra ces sensations sur le compte d'une insonorisation beaucoup plus laxiste. Les impressions de vitesses et vivacités sont ainsi décuplées. Vers les 5 000 tr/mn le deux litres semble enfin se libérer dans un vacarme assourdissant, très rauque avec les plaques anti-chaleurs des échappements qui vibrent à souhait. Ambiance sorties circuits assurées, et pour un peu on se croirait l'espace de quelques instants dans les Saxo VTS vidées de nos amis de la Sax', ou dans les 205 et 106 Rallye lors des sorties circuits clubs. A vivre impérativement de l'intérieur, car la Clio RS WSR met l'art et la manière. Le chrono progresse légèrement avec des valeurs toujours intéressantes : km DA en 28", le 0 à 100 km/h en 7"3 et 223 km/h en Vmax. Très rapidement, vous ne cessez de tomber un ou deux rapports à la volée pour être dans le bon tempo et arsouiller partout où il est possible de le faire. Seules les reprises pâtissent un peu face au " gang des turbo " (207 RC, Mini Cooper S, Corsa OPC), obligeant à tomber les rapports pour retrouver de la vigueur. Avec ce bruit accru et plus présent, on retrouve un peu les sensations procurées par la Civic Type R, même si dans cette dernière, les rotations mécaniques grimpent encore plus haut et que la sonorité laisse croire à une voiture de course. Le pompiste aime bien cette génération de Clio RS, car le sportif du cerceau aura du mal à descendre sous les 10 litres, et en ayant un rythme soutenu lors d'une conduite dynamique les 12 litres au cent ne sont pas une surprise. Malgré l'allongement de la transmission, la Clio WSR reste une sportive exigeante en usage courant avec un niveau sonore élevé. Si le sportif va adorer, un Paris-Marseille pour le quidam va vite le faire déchanter, surtout sans climatisation avec la votre entrouverte… La Clio WSR serait-elle une sorte de " R3 Street Version " ?

CHASSIS
La Clio 3 RS nous avait emballé par les qualités XXL de son châssis. La R27 allait encore plus loin, même si nous devions le reconnaître, les différences ressenties au volant étaient plus d'ordre cérébrales que chronométriques, tant il faut ensuite du talent de pilote pour aller chercher la différence sur circuit entre une RS et une R27. La simple option Châssis Cup suffit d'ailleurs à faire plaisir à la plupart d'entre-nous par la sensation de plus grande fermeté et le roulis plus contrôlé que jamais. D'ordinaire, une " simple " RS est gâtée par ses concepteurs avec un train avant à pivots indépendant permettant de ne souffrir d'aucune remontée de couple dans le volant. Bon avec un couple maxi disponible qu'à 5 500 tr/mn, ce n'était pas non plus l'argument technique massue, mais cela contribue à une précision de conduite et placement indéniable pour le train avant. Avec des voies avant et arrière de 1 520 mm, la Clio fait office de sangsue du bitume, tandis que les jantes Cup noire satinées sont chaussées d'excellents et accrocheurs ContiSportContact3 en 215/45 R17. Toujours dans les bonnes nouvelles, toutes les Clio RS profitent des freins avant de la Mégane RS, avec ses étriers fixes Brembo à 4 pistons qui viennent pincer des disques ventilés à l'avant. L'arrière se contente de disques pleins avec étriers flottants à un piston, mais une fois aux pédales le résultat est toujours aussi impressionnant. L'attaque à la pédale est très sensible et les ralentissements vite énormes. A tel point, que la Clio WSR, malgré le châssis Cup de série (-7mm d'assiette, ressorts plus raides de 27% AV et +30% AR et amortisseurs spécifiques), comme ses sœurs, possède un essieu arrière qui peine à ne pas danser lors des grosses décélérations. L'adhérence de la Clio, conjuguée à son freinage béton sont ses principaux atouts qui étonnent à chaque fois qu'on en prend le volant. Autant la Clio RS avec ses suspensions standard (déjà fort réussies !) a tendance à plus glisser des quatre roues et de finir en sous-virage pour rassurer son (apprenti !) pilote, autant avec le châssis Cup, l'arrière train devient plus sensible pour enrouler comme il se doit sur une sportive. Un vrai jeu d'enfant, presque un gros kart, tant la WSR est facile à mener. Elle saute avec vivacité et légèreté d'un virage à l'autre, l'arrière suivant les ordre du pilote au freinage et au transfert des masses. L'absence de tout problème de motricité et une direction idéalement calibrée autorise une conduite chirurgicale dans sa précision. Bien plus qu'une Mégane RS R26 qui souffre sur route (sur circuit c'est différent) de sa direction peu communicative amènant parfois à se demander où a-t-on posé ses roues ?... Ce que la Clio WSR adore et qu'elle vous fait apprécier, c'est le compte-tours au-dessus de 5 000 tr/mn, des virages et des délestages de l'arrière au frein excellemment dosé. La poupe pivote gentiment sans surprise, et jamais la Clio RS ne se désunit. Ferme et rigide, elle se mène de main de maître, donne son lot de sensations et laisse croire à son pilote qu'il est bon, alors qu'elle est juste faite pour ça…

20 ANS : CLIO RS WSR vs 205 GTI 1900
En 1988, la Peugeot 205 GTI entame son deuxième millésime avec sa motorisation de pointe apparue quelques temps plus tôt : le 1 905 cm3 de 130 ch. Elle est en tête de la catégorie GTI dans les chiffres et dans le cœur des passionnés et journalistes spécialisés. 20 ans plus tard, en 2008, Renault Sport commercialise la Clio RS WSR. Une version allégée et simplifiée de la RS avec finalement un état d'esprit assez proche de la sochalienne " d'antan "...
>Lire la suite du match

:: CONCLUSION
Pourquoi faire une WSR ? A quoi bon moins d'équipements ? Vous avez connu les GTI des années 80 et leur ambiance "vroom-vroom", ou vous fréquentez les sorties circuits et êtes étonnés de la vigueur communicative des petites GTI vidées ? Alors foncez essayer les Clio RS WSR. Certes son moteur n'est toujours pas totalement libéré la faute au poids conséquent (1 240 kg) malgré un allègement de 30 kilos environ, mais il a trouvé une voix plus libre pour donner un tempo sportif sur la voie. A 21 900 euros, elle se place en bonne affaire à condition d'accepter un rudiment de confort et de considérer que le sport authentique mérite certains efforts. Pour ceux qui tentent l'aventure, ils ne seront pas déçus, la Clio WSR garantit une personnalité intacte. Les GTI sont de retour et c'est tant mieux !…

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Notre préférée. Des quatre Clio RS actuellement proposées, cette WSR est sans doute la plus intéressante étant donné ses performances, son efficacité et surtout son prix. Pour atteindre la perfection, il faudrait que ses chronos progressent davantage. Ce qui ne pourrait être le cas qu'avec le concours d'une poignée de chevaux supplémentaires. Mais d'après ce que l'on sait, l'arrivée de ce type de renfort n'est pas du tout d'actualité."
Echappement - Février 2008 - Renault Clio RS WSR - Jorge Clavell.


Devis d'assurance pour une RENAULT CLIO (3) RS World Series by Renault

AVIS

une auto fantastique, sur route comme sur circuit, elle est geniale.deja 3 circuit different a mon actif,le prochain dijon prenois.la clio world series fait egalement tourner les tetes de 7 a 77 ans. de plus je tourne avec 2 autres amis qui possedent aussi une clio wsr, une blanche et une noire, on ne passe jamais inapercu... bravo renault de nous faire encore vivre au bon gout de l'essence......
Lire tous les avis sur la RENAULT CLIO (3) RS World Series by Renault

Vous possédez une CLIO (3) RS World Series by Renault ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets RENAULT sur le forum :
Forum
RECHERCHE