L'AUTOMOBILE SPORTIVE, le portail des voitures de sport
GUIDE






Assurland.com

Nos Stages de pilotage :
Stage Porsche
Stage Ferrari
Stage Lamborghini
Stage Subaru
Stage Aston Martin
Stage 4 voitures
Stage Rallye
Cours pilotage
Stage Drift
Essais routiers
Journées circuit
Stage incentive
L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > ESSAI > OPEL > CORSA OPC
::
ESSAI (12-05-2008)

OPEL
CORSA
OPC
(2007 - )

22 700 Euros (01/05/2008)
11 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES OPEL CORSA OPC
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 16 soupapes, 2 arbres à cames en tête
Position: transversal AV
Alimentation: Gestion intégrale + turbocompresseur Borg Warner (Ø 1,50 bars) + échangeur air/air
Cylindrée en cm3: 1598
Alésage x course : 79 x 81,5
Puissance ch DIN à tr/mn: 192 à 5850
Puissance au litre en ch DIN : 120,15
Couple maxi en mkg à tr/mn: 27,1 à 1980
Couple au litre en mkg : 16,98
TRANSMISSION
AV + ESP (déconnectable) + ASR
Boîte de vitesses (rapports): Manuelle (6)
POIDS
Données constructeur en kg: 1203
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 6,27
ROUES
Freins : 2 disques ventilés AV (Ø 308 mm) + étriers flottants et 2 disques pleins AR (Ø 264 mm) + étriers flottants + ABS + AFU + CBC
Pneus : AV et AR Continental ContiSportContact3 215/45 R17
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 225
400 m DA en secondes: 15"6
1 000 m DA en secondes: 28"
0 à 100 km/h : 7"7
0 à 180 km/h : 23"
Consommation moyenne : 9 L/100 Km

moteur


>> Download Free Wallpapers of OPEL CORSA OPC , clic here !

BIEN :-)
Caractère
Look terrible !
Dimensions de GTI !
Châssis sportif
Présentation intérieure
Equipement de série
Sièges baquets Recaro + position de conduite
Prix
Performances
Reprises
Assistance de direction variable
Aides électroniques déconnectables
PAS BIEN :-(
Poids
Plastiques intérieurs !
Instrumentation pauvre
Motricité
Remontée de couple dans la direction
Point milieu « collant »
Habitabilité AR


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 12-05-2008

GTI CORSÉE !
Dernière production en date sortie des ateliers « OPC », la Corsa. Alors que la production automobile semble tomber dans du consensuel tant sur le look, que le caractère des moteurs essence perdant son âme à trop singer les diesel, la Corsa OPC rappelle à tous ce que doit être une petite bombe : look suggestif, et pétard en guise de mécanique. Pas exempte de défauts, la petite Corsa joue la samba pour le plus grand plaisir des nostalgiques des GTI des années 80. Attention, bombinette en action, sortez les Sparco !…

Texte: Gabriel LESSARD - Photos: D.R.

Opel a souvent été un des acteurs majeurs parmi les constructeurs généralistes sur le marché des GTI. Malheureusement, dans l’hexagone, ses productions souvent piquantes et attachantes tombent rapidement aux oubliettes devant l’aura (national) des constructeurs français. Seulement depuis les années 2000, Opel met les bouchées doubles avec son label OPC (Opel Performance Center) et nous offre toute une gamme vitaminée : Astra GTC OPC, Zafira OPC, Meriva OPC et Vectra OPC. Fraîchement renouvelée, c’est au son tour de la gamme Corsa de nous gratifier d’une variante sportive de pointe avec la Corsa OPC. Et comme dans le même temps Peugeot et Citroën semblent absents du marché des GTI à quelques exceptions près, Opel s’engouffre dans la brèche laissée pour venir jouer des coudes aux côtés de Renault Sport, Volkswagen, Mini, Seat et Ford. Et pour tenter la course en tête, la Corsa OPC a sorti la panoplie de sportive du placard et s’est dotée d’un bouillant petit moteur suralimenté. Vive le sport ?!...

DESIGN
Ouf ! Les GTI ne sont pas mortes et elles retrouvent même des couleurs… C’est la première pensée qui nous traverse l’esprit lorsque nos rétines sont magnétisées par le look de la Corsa OPC. Déjà gâtée par la nature en version « basique », la petite Corsa (4,04 mètres de long tout de même !) s’est lâchée avec des attributs très sport. Bien campée sur ses quatre grosses roues de 17 pouces repoussées dans chaque recoins, et son assiette abaissée de 1,5 cm, la Corsa joue des épaules pour se donner des airs ramassés et diminue visuellement son gabarit pourtant dans la norme des 207 et Clio. Boucliers avant et arrière très proéminents avec des extracteurs d’air stylisés sur les flancs, faux diffuseur arrière qui dévoile une originale sortie d’échappement centrale triangulaire, l’OPC ne se refuse rien ! Preuve que le diffuseur est là pour le décorum, un aileron de toit vient apporter son concours aérodynamique pour charger un peu l’auto. Dans les détails, on remarque les répétiteurs de clignotants latéraux très élégants et soignés, les étriers de freins peints en bleu, les logos « OPC » ainsi que les rétroviseurs extérieurs avec leurs supports aussi esthétiques qu’originaux.

HABITACLE
L’habitacle est plus discret jouant ainsi plus la carte chic que sport, mais on trouve néanmoins son bonheur en tant que conducteur amateur de bombinettes. Les baquets Recaro sont en effet de série et placés bien moins haut que chez Renault Sport (Recaro sur les Clio RS et Mégane RS selon les versions et options), autorisant ainsi une position de conduite presque parfaite. Le maintient latéral est excellent. Seul l’espace aux jambes est compté pour les grands gabarits. Face au conducteur, le volant trois branches à jante épaisse est doté d’une couture grise en guise de repère, tandis que derrière l’instrumentation sommaire est à dominante bleue et siglée OPC. Comme sur toutes les modèles passés à l’Opel Performance Center, on retrouve le pédalier alu ainsi que le gros pommeau carré de vitesses pas très agréable en préhension avec ses grosses coutures. L’équipement de série est très complet avec ce que l’on est en droit d’attendre sur une voiture de cette catégorie et de ce prix. Si la présentation est flatteuse, les plastiques durs sont omniprésents (semblent d’un autre âge !) et sont sans conséquence sur la bascule avec un poids de 1,2 tonnes tout de même. Dans la moyenne de la catégorie aujourd’hui, certes (207 RC, Clio RS), mais tout de même 300 à 400 kilos de plus que les GSI des années 80 ! L’habillage de la console centrale en plastique imitant le « piano laqué » est très flatteur mais se salit très vite et adore exhiber les particules de poussières environnantes.

détails
->retrouvez toutes les photos en format fond d'écran, cliquez ici !!!!

MOTEUR
Même si en France on oublie trop souvent la marque au Blitz, les Opel sportives ont souvent profité de mécaniques au punch reconnu des amateurs avertis. Le premier volet de ces mécaniques fougueuses avait été inauguré dans les quatre cylindres par la Kadett GSI 16V dont le train avant avait bien du mal à contenir la cavalerie, ensuite le quatre cylindres turbo des Vectra, Calibra et enfin des Astra OPC Turbo puis Astra GTC OPC. Pas de deux litres dans la Corsa, cohérence technique et de gamme oblige, mais un 1,6 litres Ecotec passablement modifié. Cette mécanique d’origine modeste avec son bloc en fonte mais une culasse en alliage léger avec un double arbre à cames devient explosive une fois la greffe d’un trubocompresseur Borg Warner intégré au collecteur. Avec une pression de suralimentation variable de 1,3 à 1,5 bars selon l’angle de la pédale d’accélérateur, l’OPC garanti des performances et des reprises très agréables. Le couple varie ainsi entre 23,5 à 27,1 mkg permettant des reprises de 7"6 sur l’exercice du 80 à 120 km/h en 5e soit 2" pleine de moins qu’une Clio RS ou Civic Type R. Ou lorsque le diesel se met au service de la technologie essence ! La puissance revendiquée est de 192 ch à 5 850 tr/mn, soit un beau rapport de plus de 120 ch/litre donnant un bel indice du caractère fougueux de ce 1,6 litres. Si la puissance globale n’est pas la plus élevée dans son segment, chaque cheval semble pourtant plus puissant que celui du gang des atmos (Clio RS et Civic Type R). La boîte de vitesse à 6 rapports offre un maniement précis et correct avec des verrouillages francs. Face au chrono, la Corsa OPC ne laisse pas beaucoup de temps aux badauds pour admirer sa robe, car avec 225 km/h en vitesse maxi mais surtout un 0 à 100 km/h franchi en 7"7 et un km DA en 28". Revers de la médaille, ce petit bouilleur se montre glouton dès que l’on a le pied droit sensible…

CHASSIS
Reprenant un schéma classique avec du McPerson à l’avant complété de barre anti-roulis et un essieu arrière déformable, la Corsa OPC s’est offerte un petit stage de formation chez Lotus Engineering pour l’élaboration de ses trains roulants. Quoique plutôt ferme, elle demeure bien suspendue et conserve un minimum de confort pour les dos sensibles. Les inégalités des routes françaises sont absorbées avec plus ou moins de bonheur, sans jamais virer au cauchemar, malgré des montes pneumatiques au profil très sportif en 215/45 R17. Lors des premières grandes courbes l’équilibre général reste très satisfaisant et la direction à assistance variable nous redonne duy baume au cœur au volant. En effet, on observe une désagréable sensation de point milieu collant en ligne droite, avec un volant qui ne semble pas revenir naturellement. Tirant donc dessus pour le ramener, avec l’effet de l’assistance en plus qui joue, on se retrouve au départ à tâtonner des mains pour trouver le bon tempo. Avant de trouver le truc, on donne trop de coups de volant en ligne droite dès la sortie de virage. Agaçant ! D’autant plus que le vrai point noir de la Corsa est son manque flagrant de motricité et les remontées de couple dans le volant. Sur le sec (pas essayée réellement sur le mouillé), il faut conjuguer le débraquage et la réaccélération avec talent pour éviter que toute l’efficacité et la hargne du moteur partent en fumée… de gomme ! Vraiment dommage, car la Corsa plutôt bien née en châssis aurait pu devenir une véritable référence avec l’emploi d’un système à pivots indépendants comme sur la Clio RS et/ou d’un différentiel sur le train avant. Mais le malheur des uns fait le bonheur des autres, cette faiblesse de motricité et de direction, donnant finalement l’impression au conducteur de faire la grosse attaque du moment, bien calé dans les Recaro, avec le plein de sensations. Moins d’efficacité, mais plus de vie, n’est-ce pas là aussi le propre d’une GTI ? Malgré des freins à disques aux quatre roues pincés par des étriers flottants à un piston seulement, l’OPC offre de bonnes capacités de décélérations avec une bonne endurance. Un bon point également pour l’attaque à la pédale qui est très franche et précise. Les « béquilles » électroniques en tout genre sont désormais le lot commun de toute sportive qui se respecte (ABS, ESP, AFU, CBC, ASR…), mais sur la Corsa on peut notamment déconnecter totalement l’ESP et l’ASR.

:: CONCLUSION
Sacrée Corsa ! Avec ses peintures de guerre et son moteur explosif sous le capot, le train avant a bien du mal à encaisser toute la cavalerie. Mais qu’importe, car la base châssis est très bonne et polyvalente d’usage, et surtout enfin une GTI qui donne l’impression de se battre en spéciale de rallye sur petites routes ! Voilà qui rappellera bien des souvenirs aux « GTistes » des années 80… Si certains sont des puristes de la finesse de la trajectoire chirurgicale (Clio RS, Civic Type R) ou de perfection presque trop parfaite et sans âme (207 RC), une grande majorité pourrait bien se retrouver dans cette OPC du diable qui nous fait de l’œil et nous invite pour une balade épicée…

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Pour résumer, les défauts de la Corsa OPC sont aussi, d’une certaine manière, des qualités à une époque où bon nombre d’autos sportives sont trop aseptisées, que ce soit mécaniquement ou dynamiquement. Tour à tour communicative, imparfaite, joviale, emmerdante, attachante, usante, grisante… c’est une petite bombe qui donne le sourire quoiqu’il arrive. Et ça, c’est déjà énorme !."
Motorsport – Avril/Mai 2007 – Opel Corsa OPC – David Lamboley.



Comparez les tarifs d'assurance pour une OPEL CORSA OPC
AVIS
AVIS > AVIS OPEL > AVIS CORSA OPC

je possède une opel corsa opc, j en suis tres satisfait car je lui trouve un meilleur comportement sportif que ses concurrentes ( clio rs peugeot rc et mini cooper s). par contre j ai eu un gros soucis mécanique car j ai du changer l'embrayage a 16000km!! en fait celui-ci a du mal a resister au 266nm de couple, il est trop petit par rapport à la b... lire la suite

Lire tous les avis sur les OPEL CORSA OPC
Vous possédez une OPEL CORSA OPC ? Ajoutez votre avis !
Forum
Vous voulez parler des OPEL CORSA OPC ou de leurs concurrentes ? Besoin d'avis, de conseils d'achat, consultez le Forum : cliquez ici !

>Sujets récents sur OPEL :
Annonces
RECHERCHE


Liens
Actualites
Actualites
Newsletter
Newsletter