L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > RENAULT > CLIO (2) RS phase 2






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

RENAULT CLIO (2) RS phase 2 (2001 - 2004)

renault clio rs2 172
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE 16-03-2009

VALEUR SURE

Lancée en 1999, la petite Clio 2 est la première citadine sportive spécifiquement revue par les sorciers de Dieppe dont les ateliers ont quitté le label Apline pour celui de Renault Sport Technologies. La plus sportive des Clio 2 marque rapidement le monde automobile de son pseudonyme "RS". En 2001, la Clio 2 subit un profond restylage pour mieux affronter sa rivale 206. La RS profite de ce relooking pour faire peau neuve et aiguiser son tempérament sportif. Elle revêt dorénavant une bouille montrant avec plus de tempérament son caractère de petite teigne. Tombant aujourd'hui dans le marché de l'occasion des véhicules de plus de 10 ans, il nous semblait opportun de faire le point : la Clio RS2 mérite-elle le titre de valeur sûre dans la lignée des bombinettes légendaires du losange ?

Texte & Photos : Sébastien DUPUIS

Ce n'est pas nous qui reprocherons à Renault Sport d'avoir su faire évoluer la Clio RS tout au long de sa carrière, là où Peugeot mit le temps pour lui sortir une rivale (réussie) avec la 206 RC qui ne changera ensuite quasiment pas. Sans traiter de brouillon la Clio RS1, avouons que sur quelques points la petite sportive du losange se montrait perfectible dans sa première mouture, ce que n'ont pas tardé à faire les ingénieurs de Renault Sport avec une évolution régulière. Une évolution qui nous conduira en l'espace de 5 ans à la RS phase 3 de 182 ch proposant une option châssis sport destinée à la piste. Mais ne retirons pas ses galons amplement mérités à la RS1 qui offrait un rapport prix/prestations tout simplement exceptionnel à son lancement, supplantant la concurrence en offrant le niveau de performances de la catégorie supérieure. La Clio RS bousculait le clan des GTI en bottant le cul de stars établies telles que la Peugeot 306 s16. Un leadership brillament confirmé par la seconde version (ou RS2) lancée en 2001. Tout ce petit monde se préparant désormais à passer de dures années dans la jungle impitoyable de la troisième main, nous avons justement entrepris un maxi-test d'une Clio RS2 de 2003 affichant près de 150.000 km. Vous nous direz qu'il y a pire comme expérience et vous avez raison...

renault clio rs 2 172 phase 2interieur clio rs 172 phase 2

CARACTERISTIQUES


RENAULT CLIO (2) RS phase 2
moteur f4r 172 ch clio rs2
MOTEUR
Type : 4 cylindres en ligne, 16 soupapes
Alimentation: Gestion électronique intégrale + calage variable d'admission
Cylindrée (cm3): 1998
Alésage x course (mm): 82,7 x 93
Puissance maxi (ch à tr/min) : 172 à 6250
Couple maxi (Nm à tr/min) : 200 à 5400
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports) : manuelle (5)
CHASSIS
Freins Av-Ar (mm): Disques ventilés (280) - disques pleins (238) + ABS + ESP (à partir de 2002)
Diamètre de braquage (m) : 10,75
Pneus Av-Ar : 195/45 VR 16
POIDS
Poids constructeur (kg): 1114
Rapport poids/puissance (kg/ch): 6,5
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 220
0 à 100 km/h (s): 7"4
400 m DA (s): 15"7
1000 m DA (s): 28"5
90 à 120 KM/H (4è/5è): 5"3/8"6
CONSOMMATION
Mixte constructeur (L/100 km) : 8,1
Moyenne constatée (L/100 km) : 7 à 8
PRIX NEUF (2002) : 21 650 €
COTE (2014) : 5.000 €
PUISSANCE FISCALE : 10 CV

PRESENTATION

Sortie en 1998, la Clio 2 optait pour des formes rondouillardes et douces, dans la continuité de ses devancières Clio 1 et Renault Super 5. Un dessin qui nous est devenu très familier en, déjà, un peu plus de 10 années. Aussi, lorsque du côté de Sochaux on sort la 206 pour remplacer 10 ans de culture 205, la rupture stylistique apparait nettement plus marquée. Rapidement, la 206 se taille la part du lion (facile le jeu de mots) dans les ventes, et Renault doit revoir sa copie en profondeur autant qu'admettre son erreur stratégique. On avait en effet estimé à Boulogne-Billancourt (le Technocentre inauguré en 98 n'est pas à l'origine de la Clio II) que la période n'était pas favorable à des lignes agressives. Autre point de mécontentement, l'habitacle à l'ergonomie imparfaite et aux matériaux bien peu valorisants même pour la catégorie.

D'où un restylge franc et massif de toute la face avant et de la planche de bord en juin 2001. Une opération coûteuse mais destinée à corriger le tir pour reconcquérir rapidement la tête des ventes. Exit les yeux globuleux, la face avant de la Clio RS phase 2 se fait clairement plus agressive. Elle revêt des optiques à surface complexe en amande comprenant des phares au Xenon (en série). Toute la calandre adopte le nouveau style maison avec des grilles façon tamis et le losange en son centre. Pour des raisons évidentes de coût de production, la Clio RS abandonne malheureusement le léger capot en alu des premières RS1. Plus neutre l'arrière se pare quant à lui d'un bouclier plus enveloppant conférant davantage de présence à l'ensemble. Agrémenté de feux bicolores de type "cristal", l'arrière dégage un air poupon bien sympa. Avec ses mensurations réduites (3m81 en longueur), la Clio 2 RS reste une citadine accomplie et son gabarit se montre parfait pour une utilisation urbaine et polyvalente.

HABITACLE

Toute la planche de bord a donc été changée à l'occasion du restylage. Il faut dire que la précédente ne brillait pas par la qualité de ses matériaux ni de son esthétique discutable. Il manquait également cruellement de rangements et de vides-poches à l'intérieur de la petite voiture à vivre qui prenait une leçon d'aménagement intérieur par la 206. Pour ce qui est de la position de conduite même constat, la 206 RC avec ses beaux baquets donnerait presque un goût de quelconque à la pourtant jolie sellerie cuir et alcantara brodée du logo Renault Sport. La qualités des plastiques Peugeot se montre en revanche moins avantageuse.

A l'intérieur de la Clio RS2, l'ambiance s'est "germanisée", avec une partie supérieure de la planche de bord en plastique moussé avec un jonc couleur alu qui sépare de la partie inférieure restant en plastique dur. Le nouveau design teinté de coloris sombres se montre incontestablement plus sérieux et plus agréable à l'oeil. La petite n'en oublie toutefois pas la note sportive avec une instrumentation sertie d'inserts en vrai faux alu, des poignées de portes en (vrai) alu, un pédalier ajouré chromé pour les fanas du talon pointe, ainsi qu'un levier vitesse qui abandonne son inconfortable boule métallique. Le volant est également nouveau et abandonne la peau retournée des RS1 ayant la fâcheuse tendance à se désintégrer avec le temps. Malheureusement, le cuir et le repose-pouces des RS2 n,e sont guère plus résistants au temps... Malgré ça, l'habitacle affiche une qualité perçue en net progrès et se paie même le luxe de recevoir des contre-portes avec un plastique de bien meilleure qualité.

Comme les autres modèles de la gamme, la RS reçoit dans la foulée les derniers raffinements du progrès électronique avec le multiplexage qui permet de multiplier les fonctions électriques avec un câblage réduit. Une petite sportive qui se plie volontiers à la tâche quotidienne de "déplaçoir" en offrant un équipement de grande : les essuie-glace automatiques avec capteur de pluie, la climatisation automatique, l'ABS et l'ESP (en série à partir de mars 2002), la radio CD 4 HP avec chargeur 6 CD, l'ordinateur de bord, les rétros électriques dégivrants ou encore les vitres électriques à impulsion côté conducteur. Et tout ça en moins de 4m avec un volume de coffre suffisant pour la majorité des cas ! D'autant plus que la banquette arrière rabbattable 1/3 ou 2/3 permet de loger quelques objets volumineux pour les emplètes du week end.

MOTEUR

Bien que conservant les mêmes données techniques qu'à son lancement (172 ch), le moteur F4R a également été revu sur la RS phase 2. Celui-ci reçoit une admission "bi-mode" à double conduit de longueur différente (sélection pilotée électriquement) permettant d'améliorer le temps de réponse du moteur à bas et moyens régimes. Le taux de compression de 11,1:1 confirme le bon rendement de la mécanique. Plus souple à bas régime et capable d'évoluer sur un filet de gaz sous les 2000 tr/mn, le 2.0 reprend volontier au-dessus de ce régime puis dévoile son vrai caractère passé les 4000tr/mn avant de donner sa pleine mesure entre 5000 et 7000 tr/mn. Sans égaler l'allonge d'un 2.0 VTEC Honda, le moteur concoté par Renault Sport finit de convaincre les plus exigeants en matière de mécaniques au caractère bien trempé, sans jamais se montrer trop creux ou trop pointu dans un usage courant. Là encore, la Clio RS impose une polyvalence d'usage et un compromis calibré au plus juste.

Sur autoroute le tableau est moins idyllique. Malgré quelques progrès en insonorisation (pare-brise intégrant une couche amortissante), les voyages au long cours à allure soutenue ne sont pas sa tasse de thé. Les bruits d'air nombreux au niveau des portières, sont ensuite relayés par un moteur rapidement sonore au-dessus des 4000 tr/mn. En ce qui concerne les performances, les divers chronométrages effectués par la presse spécialisée font état d'un très léger recul face à sa devancière, mais rien de vraiment significatif. Les écarts se chiffrent en dixièmes de secondes, compensés par l'agrément accru de la voiture et une motricité qui a bien progressé comme nous allons le voir. La cause tient aux 60 kg d'embonpoint qu'a pris la RS par son "embourgeoisement".

En compensation, les ingénieurs ont raccourci le rapport de pont tout en conservant la même boîte de vitesse. Le maniement est toujours très agréable et précis tandis que son étagement apparaît bien pensé avec des chutes de régimes régulières entre les rapports et une vitesse maxi atteinte en 5ème 400 tr/mn au-dessus du régime de puissance maxi. Malgré cela la barre des 1000 m D.A est franchie en 28,3 sec contre 27,6 sec auparavant. Pour ce qui est de l'aiguille du compteur, celle-ci vient caler sur 230 Km/h ce qui nous fait un honorable 215 Km/h chrono. Rappellons d'ailleurs qu'avec son Cx de camionette (0,35), la Clio ne peut prétendre à une aérodynamique favorable aux grandes vitesses. Malgré tout, notre exemplaire affiche une consommation moyenne mesurée généralement inférieur à 8.0 L/100 km sur une utilisation mixte. Une belle prouesse pour la catégorie qui permet de concilier voiture plaisir et budget carburant raisonnable dans le cadre d'une utilisation quotidienne.

SUR LA ROUTE

essai renault clio rs2 172

Dans un usage routier quotidien, la Clio RS2 offre un grand plaisir d'utilisation tout en se conduisant comme une Clio standard et en se montrant très sécurisante et saine dans son comportement. Critiquée par sa mauvaise motricité et ses remontées de couple importantes dans le volant, la RS1 a donné lieu à plusieurs "retouches" sur le train avant. Pour commencer, Renault a monté des jantes de 16 pouces chaussées de pneus taille basse réduisant le déport à la fusée mais conservant leur largeur initiale en 195/45. L'amortissement a été repensé en conséquence.

Au volant les progrès sont manifestes, la voiture s'extrait des courbes serrées avec beaucoup plus de rigueur qu'auparavant. Le sous-virage a été réduit, excepté à la limite, et une fois l'ESP désactivé on peut alors profiter d'un châssis très agréable et précis. Néanmoins, n'attendez pas de la Clio RS un arrière (très) mobile comme sur la 206 s16 ou RC. Avec son arrière accroché au bitume qui suit l'avant sans broncher, même en levant la "patte" arrière si besoin, la Clio joue la carte de la rigueur en toute circonstance. Un atout pour les apprentis pilotes mais sans doute un poil frustrant pour les plus expérimentés. A noter que le choix des pneus s'avère déterminant sur les capacités du train avant à digérer une conduite tambour battant. Dans tous les cas des pneus sport ou routiers rendront l'âme assez vite sur circuit face à la fougue du 2.0 de cette Clio RS. Bien calé dans les sièges, la position de conduite est très bonne, excepté un volant pas assez droit empêchant un prise en main idéale. Précise et idéalement ferme, la direction de la RS2 est la seule Clio 2 phase 2 à conserver l'assistance hydraulique, laissant fort heureusement de côté l'assistance électrique sans feeling étendue au reste de la gamme. Pas de critique particulière à formuler non plus en ce qui concerne le freinage, puissant, endurant et plus progressif que sur les autres modèles. L'ABS ne se déclenche que très tardivement et à bon escient. Grâce à un amortissement qui présente un compromis remarquable entre efficacité et confort, la Clio RS2 s'impose toujours comme une petite sportive des plus homogènes et performantes. Certes la Clio III RS a élevé le niveau encore un cran au-dessus, mais au prix d'une prise de poids regrettable liée à une insonorisation plus soignée. Précisons enfin que les problèmes d'ABS constatés sur la série précédente ont été réglés à partir de mars 2002 avec le montage en série de l'ESP sur toutes les RS (sauf Ragnotti et PS2 qui ont au contraire abandonné l'ABS). En effet, il pouvait se produire, principalement sur circuit, une perte totale de freinage en courbe lorsqu'une roue ne touchait plus le sol. L'ESP, entièrement déconnectable rappellons-le pour les amateurs de journées circuit, permet donc de compenser ce problème tout en apportant un surcroit de sécurité au quotidien, sur route glissante notamment.

renault clio rs2 ragnotti CLIO RS2 RAGNOTTI & PS2
Avec cette nouvelle version, Renault Sport fait un ménage en profondeur de la Clio RS avec au programme un régime minceur et un châssis modifié. La RS Jean Ragnotti de route servira de base à l'homologation de sa déclinaison groupe N. Grâce à cela, les adeptes de la conduite sportive vont pouvoir s'offrir un joli joujou. Une vraie petite sportive comme nous aimerions en voir plus souvent dans la catégorie, mais malheureusement prévue en série très limitée...
> Essai de la Renault Clio RS Jean Ragnotti

ACHETER UNE RENAULT CLIO RS phase 2

La Clio RS phase 2 a été produite entre 2001 et 2004 pour un total de près de 70.000 exemplaires. Un véritable carton ! Forte d'un succès commercial confirmé par des prestations au sommet de la catégorie, cette version se trouve donc encore facilement en bon état pour des budgets allant de 5 à 6.000 euros. En-dessous, le skilométrages sont souvent très élevés. Par ailleurs, le modèle est très apprécié des bolideurs et il devient difficile de trouver des RS1 ou RS2 encore parfaitement d'origine.

L'avantage qu'on a à attendre les évolutions d'un modèle tient en général à l'amélioration progressive des petits défauts dits "de jeunesse". Voiture bien née, la Clio 2 ne présentait à la base aucun mal rédhibitoire. Les versions Renault Sport s'inscrivent elles aussi dans un programme de fiabilité sans accroc majeur. Que ce soit ce bon vieux 2.0, ses périphériques mécaniques ou les trains roulants, aucune grosse faiblesse n'est à déplorer et de nombreuses RS ont d'ores et déjà franchies sans encombre le cap des 200.000 km avec un entretien standard (tous les 20.000 km ou 2 ans). En outre, le prix des consommables reste relativement bon marché et leur endurance est plutôt bonne. La plus grosse intervention cocnerne la courroie de distribution, à faire tous les 5 ans ou 80.000 km. Le budget est conséquent puisqu'on tourne autour des 900 € dans le réseau Renault. La ligne d'échappement et les amortisseurs sont les autres gros frais qui arrivent généralement passé la barre des 100.000 km ou des 10 ans.

Les Clio phase 2 ayant bénéficié de l'ajout de nombreux équipements électroniques indiponibles sur la première série, il n'est pas rare de constater quelques petits caprices nouveaux liés à ces puces et capteurs en tous genres. Parmi les maux fréquemment constatés, citons un claquement dans la direction qui se manifeste seulement par basses températures. Il s'agit de la crémaillère dont les silent-blocs restent trop rigides à froid. Le problème est bien connu par Renault dont les ateliers font parfois la sourde oreille pour ne pas prendre à leur charge le remplacement car ce défaut n'altère en rien la fiabilité de la direction. Sur quelques RS2, les fils du potentiomètre de la pédale d’accélérateur mal positionnés arrivent à se débrancher ou se sectionner mettant le moteur en mode sécurité (régime maxi 3500 tr/mn). Notons que la modification est gratuite en concession.

Côté carrosserie, pas de souci particulier, que ce soit pour la corrosion ou les peintures. Mentionons quelques rares cas d'infiltration d'eau sous la banquette arrière par le joint de la tête de l'amortisseur (à remplacer). Sinon, les "habituels" craquements de caisse, grincements de suspensions et de mobilier (couvercle de boite à gants, vitre de compteurs, etc.) typiquement Renault perdurent malheureusement malgré d'incontestables progrès réalisés sur la phase 2. Dans l'habitacle, les matériaux de qualité assez diverses se cotoient, à l'image du cuir du volant qui se désagrège irrémédiablement sur la quasi totalité des voitures produites. Inutile de remettre un volant Renault, cela recommencera. Notre conseil : allez voir un bon sellier, il vous en coûtera moins cher pour une durée de vie bien supérieure ! Concernant les fonctions électroniques, rien de sérieux à redouter mais quelques soucis peuvent se manifester. Citons par exemple des problèmes de télécommandes, avec de verrouillage centralisé qui ne fonctionnent plus, se déprogramment ou dont l'antidémarrage est mal lu peuvant occasionner des problème de démarrage à froid. Dans la plupart des cas, ce ne sont pas des interventions coûteuses mais des petits désagréments qui peut énerver les plus maniaques ! Heureusement que la petite fançaise à d'autres cordes à son arc pour faire oublier ses quelques caprices. Par ailleurs, la communauté Internet s'étant largement développée autour de ces concentrés de passion, vous n'aurez aucun mal à avoir des réponses et conseils à vos problèmes.

CONCLUSION

:-)
Equipement de série très complet
Moteur rageur
Consommation raisonnable
Comportement routier efficace et sûr
Freinage mordant facile à doser
Excellent rapport prix/prestations
:-(
Postion de conduite (volant)
Moteur bruyant sur autoroute
Quelques soucis électroniques
Vieillissement de certains plastiques
Souvent kilométrées

Avec cette deuxième mouture de la Clio 2.0 16v, Renault sport a fait plus que de redonner du caractère à la ligne. C'est un ménage en profondeur qui convainc totalement. Plus homogène, plus confortable et mieux présentée, la Clio RS a gagné en maturité sans perdre ses performances de reine des petites GTI. Elle constitue encore aujourd'hui une bombinette très intéressante pour les adeptes de petites routes sinueuses, avec un caractère authentique mais sans pour autant renier un usage quotidien raisonnable. S'offrant désormais à des prix très attractifs, n'hésitez pas à vous orienter vers cette petite sportive comme nous les aimons tant !

clio_rs_172_ph2_01.jpg
clio_rs_172_ph2_02.jpg
clio_rs_172_ph2_03.jpg
clio_rs_172_ph2_04.jpg
clio_rs_172_ph2_05.jpg
clio_rs_172_ph2_06.jpg

>Voir la galerie photos RENAULT CLIO 2 RS PH2



Devis d'assurance pour une RENAULT CLIO (2) RS phase 2

AVIS

La Clio RS2 est une petite GTI presque à l'ancienne (la dernière ?) dans les sensations qu'elle offre, avec son gros moteur atmo coupleux et rageur et un poids encore raisonnable. La tenue de route est excellente mais l'avant manque de motricité parfois et l'arrière manque de fun. Sur circuit la RS2 est trop sérieuse, on finit par s'ennuyer rapidement. Côté mécanique la fiabilité est au rendez-vous n'en déplaise aux "anti-Renault"... 150.000 km et pas une seule panne sérieuse avec la mienne ...
Lire les avis sur la RENAULT CLIO (2) RS phase 2

Vous possédez une CLIO (2) RS phase 2 ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
vendez votre voiture
Forum
>Sujets RENAULT sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE