L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > SEAT > IBIZA (3) Cupra 1.8T 180 ch






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

PRESENTATION (18-10-2004)
SEAT
IBIZA
(3) Cupra 1.8T 180 ch
(2004-)
22 120 Euros (17/10/2004)
11 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES SEAT IBIZA (3) Cupra 1.8T 180 ch
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 20 soupapes
Position: transversal AV
Alimentation: Injection électronique multipoint + turcompresseur et échangeur air/air
Cylindrée (cm3): 1 781
Alésage x course (mm): 81 x 86,4
Puissance maxi (ch à tr/mn): 180 à 5 800
Puissance spécifique (ch/L): 101
Couple maxi (Nm à tr/mn): 245 de 1 500 à 4 000
Couple spécifique (Nm/L): 137,5
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports): 5 manuelle
POIDS
Données constructeur (kg): 1 177
Rapport poids/puissance (kg/ch): 6,53
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): Disques ventilés/disques
Pneus Av-Ar: 205/40 R 17
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 229
1 000 m DA (s): 28,4
0 à 100 km/h (s): 7,3
60 à 100 Km/h en 4è (s): 7,3
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 Km): 7,9


Supervisé par Walter Da Silva, ex designer Alfa Romeo, le style de la 3ème génération d'Ibiza est moins germanique que ne pouvait le laisser craindre la filiation directe avec le groupe VAG. L'Ibiza Cupra adopte une sportivité sobre et sans fioriture mais se distingue au premier coup d'oeil du reste de la gamme.


Le logo "cupra" posé sur le hayon est comme la signature de cette exclusivité esthétique.


Volant, levier de vitesses, commodos et console centrale forment un poste de pilotage plutôt agréable. Côté finition et qualité des matériaux, l'appartenance au groupe VAG se fait nettement sentir également, même si la hiérarchie est bien respectée.


En adoptant les étriers optionnels à 4 pistons, reconnaissables à leur couleur rouge, le freinage de l'Ibiza gagne en endurance et en efficacité lors d'un usage répété.


Malgré les qualités indéniables de l'Ibiza Cupra 20VT, nous nous prenons à rêver d'une auto entièrement conçue chez Seat Sport et autrement plus amusante à piloter...

BIEN :-)
Présentation agréable
Moteur efficace
Poids "raisonnable"
Châssis plus efficace (mais peu amusant)
PAS BIEN :-(
Habitacle tristounet
Consommation maxi élevée
Moteur terne et dépassé

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (18/10/2004)

LIBEREZ SEAT SPORT !
Seat n'en finit plus de travailler à son image sportive, malgré une légitimité contestée par un engagement modeste en sport automobile. En revanche, pour ce qui est du marketing la marque est au top. L'Ibiza Cupra voit désormais son appellation partagée et contestée par une motorisation TDI, tout comme le fut avant lui le mythique emblème "GTI" de la Volkswagen Golf...

Texte : Sébastien DUPUIS
Photos : D.R.

En découvrant la Seat Ibiza Cupra au mondial de l'automobile à Paris, vous aurez sans doute remarqué que le modèle exposé dans un beau jaune vif possédait un compte-tour avec des chiffres peu habituels. Une zone rouge à 5000 tr/mn, voilà qui est bien surprenant sur une sportive, de surcroit espagnole, au sang théoriquement chaud. En réalité, il s'agissait bien évidemment d'une version TDI enfilant le même survêtement que sa soeur nourrie au sans plomb, à ce détail près du compte-tours. Une parité esthétique d'autant plus destabilisante que les performances annoncées sont sensiblement comparables... Mais alors, qu'a-t-on fait de l'auto emocion chez Seat ?

DESIGN
Par son positionnement marketing au sein du groupe VAG, Seat incarne la sportivité, le dynamisme et l'émotion. On trouve ainsi plusieurs niveaux de sportivité au sein de la gamme Ibiza, dont les versions "FR" et "Cupra", cette dernière développée avec Seat Sport en étant la plus belle représentante. Supervisé par Walter Da Silva, ex designer Alfa Romeo, le style de la 3ème génération d'Ibiza est moins germanique que ne pouvait le laisser craindre la filiation directe avec le groupe VAG. Les allemands ont donc bien compris que les acheteurs de Seat avaient des besoins et des goûts spécifiques et qu'il valait mieux aller empieter sur les plates-bandes d'Alfa Romeo que sur celle de Volkswagen... Plus large (1m69) et plus longue (3m95) que l'ancienne génération, la nouvelle Ibiza se distingue par une silhouette plus aggressive et un dynamisme renforcé par une ceinture de caisse très haute qui compense en partie, du moins visuellement, une hauteur de caisse assez importante (1m44). Les formes plus complexes et organiques tranchent radicalement avec le design très géométrique des vieux modèles. Si le résultat divise les avis, on peut se réjouir que les modèles Seat possèdent, de plus en plus, leur propre personnalité stylistique. Avec ses grandes entrées d'air dans le bouclier avant, ses larges roues de 17" de couleur sombre chaussés de pneus très bas et sa sortie d'échappement chromée l'Ibiza Cupra 1.8 20 VT adopte une sportivité sobre et sans fioriture mais se distingue au premier coup d'oeil du reste de la gamme. Le logo "cupra" posé sur le hayon est comme la signature de cette exclusivité esthétique. A l'intérieur, le pilote est moins à la fête. les couleurs sombres et l'agencement très conventionnel de l'habitacle s'opposent radicalement à l'originalité et aux teintes vives de la carrosserie. Seule une surpiqûre rouge sur les coutures des sièges égayent un univers massivement teinté de noir et de gris. En revanche pour ce qui concerne l'ergonomie et l'équipement, la Seat Ibiza Cupra figure parmi les meilleure de sa catégorie. Volant, levier de vitesses, commodos et console centrale forment un poste de pilotage plutôt agréable. Côté finition et qualité des matériaux, l'appartenance au groupe VAG se fait nettement sentir également, même si la hiérarchie est bien respectée. Impossible en effet de se croire à l'intérieur d'une Audi.

MOTEUR
Avant dernier maillon dans la hiérarchie du groupe VAG, Seat se contente généralement des "miettes" laissées par les ténors Audi et VW. Il en va ainsi pour chaque motorisation, histoire de préserver un léger avantage à ceux qui dépensent plus cher... Sous le capot de l'Ibiza Cupra, pas de surprise ni d'effet d'annonce. Alors que la Golf et l'A3 peuvent se targuer en première mondiale d'un inédit 2.0 turbo FSI de 200 chevaux, l'acheteur de Seat n'a, lui, rien de bien croustillant à se mettre sous la dent. Dommage, car on imagine que chez Seat il existe bien quelques ingénieurs compétents pour nous concocter uen mécanique un peu plus exclusive et pimentée... Pour nous qui aimons tant les beaux moteurs, c'est une véritable frustration ! Dès la lecture de la fiche technique, les présentation avec l'Ibiza Cupra sont faites. En effet, la mécanique qui anime la petite espagnole est une vieille connaissance du groupe VAG et motorise depuis de longues années, moultes modèles Seat, Audi, Volkswagen et même Skoda. Il s'agit du sempiternel 4 cylindres turbocompressé à 20 soupapes, décliné dans de multiples puissances et livré ici dans sa version "180" ch à 5800 tr/mn. Une puissance maxi, respectable dans la catégorie, et obtenue de façon très linéaire grâce à un couple de 245 Nm délivré constamment de 1500 à 4000 tr/mn. On se doute que, là encore, le choix de moteur a été bien pensé pour ne pas faire trop d'ombre à une autre Seat Cupra, la Leon, dotée du 1.8 turbo de 225 ch après avoir récupéré un temps l'ancien 1.8T 210 de l'Audi S3. Car au niveau des performances, la petite Ibiza s'envole et colle au train des meilleures de la catégorie des "GTI", Renault Clio RS en tête. Bien aidée par sa boîte manuelle à 5 rapports bien étagés, elle passe de 0 à 100 km/h en 7,3" et pointe son museau sur la ligne du 1000m en 28,4" quelques secondes avant d'atteindre sa vitesse maxi de 229 km/h. Son terrain de prédilection est bien entendu les reprises où son turbo fait des merveilles : de 60 à 100 km/h en 7,3" sur le quatrième rapport, c'est aussi bien que la version Cupra TDI forte de 330 Nm de couple et d'une boîte 6 à rapports. Avec une consommation mixte pouvant se limiter à 8L/100, l'Ibiza profitede son poids contenu (1170 kg) pour ne pas se montrer trop dure avec le portefeuille. Néanmoins, dans ce domaine aussi, une Clio RS fait mieux car elle sait aussi se montrer relativement sobre en usage sportif, là où le turbo de la Seat la rend plus gloutonne. Mais c'est bien connu, on voudrait toujours le beurre, l'argent du beurre et les douceurs de la crémière...

CHASSIS
Sans un châssis efficace, une voiture de sport n'a pas besoin d'un moteur puissant. Une évidence au sein du sport automobile qui a toutefois mis un certain nombre d'année avant d'être inculquée aux ingénieurs du groupe VAG. Il aura fallu attendre l'intervention du département compétition de la marque Catalane, Seat Sport, pour découvrir avec bonheur sur la Leon Cupra R, qu'à force de ténacité et d'espoir on finit par avoir ce que l'on veut ! Etudiée par la même équipe, l'Ibiza Cupra se distingue de ses soeurs moins puissantes par des trains roulants plus adaptés à une conduite dynamique. Comme les dernières réalisations, l'Ibiza Cupra reçoit le "Dynamic Steering Response" (DSR), autrement dit, une assistance variable de direction. Tout l'ensemble de la suspension a été repensé pour la Cupra, ressorts, amortisseurs, silent blocks, barres anti-roulis, etc. Le système de suspension combine des ressorts plus doux, des amortisseurs plus courts et raides, des silent-blocs qui transmettent plus rapidement l'appui de compression du châssis, des pneus à profil bas et une direction plus ferme. Les ressorts plus doux sur l'Ibiza Cupra, comparé à la versions FR essayée précédemment dans notre guide d'achat, sont un aspect essentiel des caractéristiques du châssis. Les amortisseurs plus fermes en compression augmentent la stabilité. Les resorts sont 8 millimètres plus court, et contribuent ainsi à une meilleure tenue en conduite sportive dans les courbes et la barre anti-roulis de 20 mm de diamètre est légèrement plus large que sur la FR (19 mm). L'ancrage de silent-blocs a été changé du triangle aux sous-châssis avant. Leur structure en caoutchouc est plus rigide, transférant l'appui immédiatement aux châssis comme les joints utilisés dans le groupe N des voitures de rallye, mais avec un confort de conduite tout de même préservé. Les modifications au puits arrière incluent des suspensions 20% plus fermes que sur la FR pour contribuer au placement et à l'incisivité du train avant. L'Ibiza Cupra a aussi un centre de gravité inférieur à la FR. Le train avant a été baissé de quatre millimètres et l'arrière par 13, les plaçant au même niveau. C'est bien, mais il faut en contrepartie composer avec un confort restreint, les mousses très denses des sièges faisant par moments ressembler le siège à bancs d'école. Egalement responsable de cette rigidité, les jantes de 17" de couleur anthracite sont chaussées de pneus tailles basses en 205/40. Des pneus hiver développés par SEAT Sport sont également disponible dans ces dimensions. Bien secondée par un dispositif de freinage composé de disques ventilés de 312 mm à l'avant et de disques pleins de 232 mm à l'arrière, l'Ibiza contient dans une rigueur toute germanique, la puissance de son moteur. En adoptant les étriers optionnels à 4 pistons, reconnaissables à leur couleur rouge, le freinage de l'Ibiza gagne en endurance et en efficacité lors d'un usage répété. Si votre souhait est d'aller traîner un peu vos pneus sur circuit, nous vous conseillons vivement cet équipement. Malheureusement, si tel était le cas, vous pourriez bien être déçu par le comportement trop rigoureux de l'Ibiza. Car au final, si l'ensemble des modifications apportées au châssis de l'Ibiza ont incontestablement été bénéfiques à la rigidité et à l'efficacité, il faut reconnaître que le coktail manque de saveur. Pour préciser notre grief, sachez que les systèmes de contrôles électroniques DSR, ABS, TCS et ESP de dernière génération baptisé EBA (intégrant un amplificateur de freinage) ne laissent pas vraiment de place à l'amusement sur circuit. Implacablement soudée au bitume, l'Ibiza conserve par ailleurs le handicap naturel de la traction avant pour passer le couple aux roues.

:: CONCLUSION
Malgré sa fraîcheur, la nouvelle Ibiza Cupra ne déclenchera pas les passions les plus exacerbées. Joliment présentée, bien construite, offrant un châssis efficace et un moteur performant, on regrette le manque de fun, malheureusement prévisible, de cette auto et, surtout, que Seat soit contraint d'accomoder à chaque fois les restes mécaniques d'Audi et Volkswagen pour composer une sportive qui mériterait une technologie et une mécanique plus abouties. Dès lors, nous nous prenons à rêver d'une auto entièrement conçue chez Seat Sport et autrement plus amusante à piloter... histoire également qu'elle se démarque plus nettement de sa soeur, et néanmoins rivale, à gazole.


Devis d'assurance pour une SEAT IBIZA (3) Cupra 1.8T 180 ch

AVIS

j ai moi meme un 1l8 20vt le sousi de demarage lanti demarage de ta clef de contacte ki se mais en defaut ...
Lire tous les avis sur la SEAT IBIZA (3) Cupra 1.8T 180 ch

Vous possédez une IBIZA (3) Cupra 1.8T 180 ch ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets SEAT sur le forum :
Forum
RECHERCHE