L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > VOLKSWAGEN > GOLF (5) GTI






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (07-03-2005)
VOLKSWAGEN
GOLF
(5) GTI
(2004-)
26 990 Euros (01/03/2005)
12 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES VOLKSWAGEN GOLF (5) GTI
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 16 soupapes VVT
Position: Transversal AV
Alimentation: Injection directe + turbo KKK K03 (1,7 bars)
Cylindrée (cm3): 1 984
Alésage x course (mm): 82,5 x 92,8
Puissance maxi (ch à tr/mn): 200 de 5 100 à 6 000
Puissance spécifique (ch/L): 100,8
Couple maxi (Nm à tr/mn): 280 de 1 800 à 5 000
Couple spécifique (Nm/L): 141,12
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports): 6 manuelle
POIDS
Données constructeur (kg): 1 355
Rapport poids/puissance (kg/ch): 6,77
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): Disques ventilés - disques (312-286)
Pneus Av-Ar: 225/45 ZR 17
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 233
400 m DA: 15,3"
1 000 m DA: 27,8"
0 à 100 km/h: 7,1"
(mesures Le Moniteur Automobile, boîte DSG)
CONSOMMATION
Moyenne Euromix (L/100 Km): 8,0


Comme son ancêtre, la Golf V GTI est aussi disponible en carrosserie 5 portes.


A l'image du volant façon "course" et des sièges baquets, l'habitacle est très soigné au niveau de l'ergonomie. En revanche, la qualité des matériaux est en baisse et l'ambiance toujours aussi terne.


Sous le capot de la Golf GTI, la puissance a presque doublée en 30 ans ! Mais les 200 ch du nouveau 2.0 TFSI sont très civilisés...


VW n'avait pas droit à l'erreur, après les vives critiques émises à l'encontre de la précédente Golf. La 5ème GTI se remet heureusement à niveau !


30 ans séparent ces deux GTI Volkswagen mais l'esprit est resté sensiblement le même, légèreté mise à part. La nouvelle Golf GTI est une berline compacte rapide et sûre.

BIEN :-)
Look sympa
Equipement généreux
Moteur efficace
Prix attractif
PAS BIEN :-(
Trop d'électronique
Moteur trop "lisse"
Poids élevé

 


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 07-03-2005

L'ESPRIT DE FAMILLE
Présentée à Francfort en 2003 sous le nom de GTI "Concept", la nouvelle Golf GTI est depuis peu commercialisée. Ce nouveau modèle est une GTI fidèle à la tradition sportive de son ancêtre, bien que quasiment 30 ans séparent la première génération de la cinquième, ainsi que 90 chevaux et 500 kilos...

Texte: Sébastien DUPUIS - Photos: D.R.

La production de la première Golf GTI, qui aurait initialement du s'appeller "Golf Sport", remonte en effet à juin 1976, il y aura donc bientôt 29 ans. Ce qui me met à égalité avec ce mythe roulant... en terme d'âge, bien sûr ! A l’origine, face aux réticences des responsables commerciaux de Volkswagen, ce ne devait être qu'une série limitée à seulement 5000 exemplaires, uniquement disponibles en rouge ou gris métallisé. Mais l’improbable se produisit. Alors que le monde se remet à peine d'une crise pétrolière sans précédent et que la montée du Diesel pointe le bout de son nez, la Golf GTI qui atteignait les 182 km/h avec son petit 1.6 de 110 ch, parvint à conquérir une nouvelle clientèle et devint la fondatrice de la classe GTI qui connaîtra son heure de gloire durant la décennie 80. Après quatre générations, les 5000 exemplaires originaux sont passés à plus de 1.5 millions. Aujourd'hui encore, les initiales GTI constituent un véritable phénomène et Volkswagen l'a bien compris: 93% des européens et 98% des allemands les associent à la Golf GTI. GTI = Golf = Volkswagen. Volkswagen a donc désormais entamé le cinquième chapitre d'une success story qui aura toutefois connu des hauts et des bas (et débats aussi...). La Golf V GTI reprend donc les valeurs traditionnelles de la maison, à savoir un design spécifique, une conduite plaisante et des performances de haut niveau, le tout avec l'homogénéité d'une authentique familiale. Mais depuis quelques années, la catégorie des "grosses" GTI est de nouveau peuplée de petites teignes toutes plus féroces les unes que les autres qui fleurtent ou dépassent les 200 ch : Alfa Romeo 147 GTA, Audi A3 V6, Renault Megane RS, Citroen C4 VTS, Opel Astra 2.0 Turbo, Honda Civic Type R... c'est sûr, le choix est difficile et la concurrence a affûté ses armes !

DESIGN
Comme l’originale, qui faisait figure de pionnière, la nouvelle Golf GTI, disponible en trois et cinq portes, se caractérise par un look sportif qui ne trompe pas, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Murat Günak, responsable du design chez Volkswagen reconnait que la Golf GTI reste fidèle à "l'idée de génie" qui l'avait vu naître. La Golf GTI affirme sa personnalité sur le reste de la gamme avec une grille de radiateur noire en nid d'abeille et un cerclage métallique rouge (qui se marie plus ou moins bien avec les différentes teintes de carrosserie disponibles), un spoiler avant spécifique intégrant des feux anti-brouillard, un becquet arrière et une double sortie de pot d’échappement. Ce "kit" carrosserie étant relevé par de superbes jantes alu à 5 branches de 17 pouces de diamètre, qui remplissent intégralement les passages de roues de la caisse dont la hauteur a été abaissée de 15 mm. Bien sûr, les 3 lettres mythiques figurent en bonne place sur le hayon et la calandre. Les habitués de la marque apprécieront donc toujours autant la sobriété du modèle qui ne verse pas dans le look trop tuning, à l'image de l'éphémère Golf R32. Bref, sans trop en faire, la GTI se démarque immédiatement par son style de petite "sportive bourgeoise", qu'elle a finalement inventé et auquel elle est toujours restée fidèle.

HABITACLE
A l'image du volant en cuir à 3 branches façon "course", plat dans le bas de son cercle, et des sièges baquets, l'habitacle est très soigné au niveau de l'ergonomie. Les multiples réglages permettent de trouver rapidement une position de conduite très agréable. Les sièges présentent un nouveau design sport spécifique à la GTI et offrent un maximum de confort avec les meilleurs maintiens latéraux possibles. De série, les rebords sont en cuir et l'habillage du centre est en tissu écossais, comme sur la "vieille". Les hauts dossiers avec appuie-tête réglables intégrés, soulignent l’esprit de cet intérieur qui se veut à la fois sportif et fonctionnel. Pour couronner le tout, le logo GTI est estampillé sur les appuie-tête. L’aluminium est également un trait majeur du pommeau de levier de vitesse (qui n'imite plus une balle de Golf), des inserts et du pédalier. En revanche, la qualité des plastiques est en baisse et l'ambiance toujours aussi terne mais on s'en remet rapidement à l'annonce des équipements fournis en série. L’air conditionné, l’ordinateur de bord multifonctions, le rétroviseur intérieur avec fonction jour-nuit automatique, capteur de pluie, fonctions coming et leaving home, et l’indicateur de pression des pneus, tout cela est compris dans la version de base. Et comme tous les autres modèles Golf, la GTI possède une liste complète d’équipements de sécurité, incluant entre autres le correcteur électronique de trajectoire (ESP), les appuis-tête actif à l’avant, les trois appui-têtes à l’arrière et six airbags.

MOTEUR
La Golf GTI est équipée du tout nouveau moteur 2.0 FSI Turbo, déjà vu dans l'Audi A3 Sportback. Ce moteur à injection directe essence utilisant la technologie FSI, développe donc 200ch (147 kw) avec l'originalité de fournir la même puissance de 5100 à 6000 tr/mn. L'admission à calage variable abandonne les 5 soupapes de l'ancien 1.8T. L'air est refroidi par un échangeur air/air. Par ailleurs, le mélange carburé est injecté dans les chambres à l’état homogène, ce qui constitue une différence importante par rapport au moteur 2.0 FSI atmosphérique. Le rapport volumétrique de 10,5:1 de ce moteur turbocompressé par un KKK K03 soufflant à 1,7 bar de pression absolue, est au niveau des meilleurs moteurs atmosphériques, fait unique pour un moteur turbo. Le retardement du cliquetis est principalement obtenu par l'injection directe. Même s'il n'a pas le panache d'un bloc atmosphérique au caractère sportif, ce moteur se montre finalement presque idéal à l'intérieur de notre Golf GTI d'un jour qui pèse allègrement plus de 1350 Kg (contre 820 au modèle originel !) grâce à son couple de 280 Nm disponible entre 1800 et 5000 tours minute et à sa boîte manuelle à 6 vitesses très bien étagée mais juste un peu lente. La transmission DSG est également disponible pour seulement 1 000 euros de plus.

PERFORMANCES
Le 4 cylindres turbo FSI donne des ailes à la Golf, l'accélération de 0 à 100 km/h est ainsi effectuée en toute décontraction et en seulement 7,1". La GTI passe de 60 à 100 km/h en cinquième vitesse en 7,5 secondes et peut approcher 235 km/h en pointe. Avec l'évolution des puissances parmi les GTI ces dernières années, on approche désormais le niveau de performances des meilleures GT d'il y a une vingtaine d'année pour le prix d'une familiale Diesel, ce qui permet tout de même de mesurer le progrès accompli ! Ce moteur répondant aux normes Euro 4 a une consommation moyenne plutôt sobre, variant de 8 litres aux 100 kilomètres en usage normalisé à près de 18 L en usage très sportif. Côté sensations, l'insonorisation poussée ne laisse filtrer qu'une légère mélodie dont le timbre est plutôt agréable pour un "simple" quatre pattes suralimenté. On pourrait toutefois ôter l'affreux cache plastique (un sale réflexe de fabriquant de TDI !) pour mieux en apprécier la saveur. A bord, les accélérations sont bien perceptibles mais on a du mal à deviner la vitesse exacte de déplacement en l'absence de véhicules "témoins" circulant en même temps dans le décor. Par ailleurs, la navrante linéarité du moteur ne va pas dans le sens du plaisir. Bref, cette GTI se montre finalement, comme attendu, toujours très "GT" dans l'âme mais on aurait aimé un moteur plus démonstratif.

CHASSIS
Contre toute attente, Volkswagen a relevé le défi de fournir à la Golf GTI un châssis à la hauteur de ses ambitions. Certes, elle reste une traction avant, typée sous-vireuse, et qui plus est affublée de la panoplie complète des aides électroniques du moment, à savoir ESP et EDS, l'antipatinage de VW. Toutefois, l'ordinateur dispose de 2 programmes, permettant de ne pas trop sentir sa présence, sauf en cas extrême. On imagine d'ailleurs que la difficulté de faire passer 200 ch et 28 Mkg aux seules roues avant a imposé aux ingénieurs une sacrée prise de tête. L'adoption de la transmission intégrale aurait sans doute mal collé à l'esprit GTI mais aurait au moins apporté une vraie solution. Comme sur ses rivales, l'antipatinage se montre indispensable au bon déroulement des choses. Coté suspension, on apprécie un semblant de confort, bien que le choix des ressorts et amortisseurs des deux essieux s'est porté vers une suspension plus dure et le degré de rigidité de la barre stabilisatrice arrière a été augmenté de 20 %, accompagnant un abaissement de 15 mm de la caisse. En poussant la Golf aux limites, les quatre roues restent parfaitement rivées au sol, bien aidées par les enveloppes Bridgestone Potenza RE050 en 225/45 ZR 17. Quand au freinage, il comprend de grands disques ventilés (312 mm) à l'avant, avec de beaux étriers rouges, secondé par un ABS avec répartiteur électronique de freinage. Enfin, la direction assistée électromécanique reçoit une cartographie spécifique qui se distingue entre autres par des couples de rappel ainsi que des forces de braquage plus élevés. La Golf se montre fidèle à ses origines, efficace et sûre, jamais surprenante. Toutefois, pour les amateurs de circuit, et ils sont de plus en plus nombreux, sachez que l'électronique demeure toujours activée, ce qui vous empêchera de vous exercer à l'art du drift. Disons que s'il ne se fait pas remarquer négativement, le châssis de la nouvelle Golf GTI se veut avant tout homogène et sûr, ce qui signifie pas forcément taillé pour les pilotes aguerris.

:: CONCLUSION
Parfaitement fidèle à son esprit de "petite GT", la Volkswagen Golf GTI 5ème génération renoue avec un vrai plaisir de conduite. Le moteur plein à tous les régimes manques certes de caractère mais la polyvalence et l'homogénéité de cette sportive compacte, qui n'oublie pas ses aspects pratiques, la place sur les premières marches du podium de la catégorie en matière de rapport prix/performances/équipement. A 26 990 euros, on en attendait pas tant de la part de Volkswagen !

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Les chiffres bruts donneraient la Mégane RS vainqueur d'une course entre deux feux rouges. A l'usage cependant, la Golf GTI est redoutable d'homogénéité -et la C4 VTS s'avèrent incomparablement plus polyvalentes grâce à des choix plus judicieux en termes de liaisons au sol. Son moteur constamment disponible, son extraordinaire boîte DSG, son châssis passablement amélioré, mais aussi son habitabilité et sa facilité de conduite au quotidien font de cette nouvelle GTI la gagnante de cette confrontation."
LE MONITEUR AUTOMOBILE - N°1333 - COMPARATIF 4 GTI.


Devis d'assurance pour une VOLKSWAGEN GOLF (5) GTI

AVIS

Vous possédez une GOLF (5) GTI ? Ajoutez votre avis !

Suggestions

Forum
>Sujets VOLKSWAGEN sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE