L'AUTOMOBILE SPORTIVE, le portail des voitures de sport
GUIDE






Assurland.com

Nos Stages de pilotage :
Stage Porsche
Stage Ferrari
Stage Lamborghini
Stage Subaru
Stage Aston Martin
Stage 4 voitures
Stage Rallye
Cours pilotage
Stage Drift
Essais routiers
Journées circuit
Stage incentive
L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > ESSAI > VOLKSWAGEN > GOLF (5) R32 DSG
::
ESSAI (26-01-2006)

VOLKSWAGEN
GOLF
(5) R32 DSG
(2005 - )

35 140 Euros (01/12/2005)
17 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES VOLKSWAGEN GOLF (5) R32 DSG
MOTEUR
Type: 6 cylindres en V à 15°, 24 soupapes
Position: transversal AV
Alimentation: Injection électronique multipoint
Cylindrée (cm3): 3 189
Alésage x course (mm): 84 x 95,9
Puissance maxi (ch à tr/mn): 250 à 6 300
Puissance spécifique (ch/L): 78,4
Couple maxi (Nm à tr/mn): 320 de 2500 à 3000
Couple spécifique (Nm/L): 100,3
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): 6 manuelle ou DSG
POIDS
Données constructeur (kg): 1 569
Rapport poids/puissance (kg/ch): 6,27
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): Disques ventilés (345/310)
Pneus Av-Ar: 225/40 ZR 18
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 250
400 m DA: 14"7
1 000 m DA: 27"
0 à 100 km/h: 6"2
0 à 200 km/h: 28"8
CONSOMMATION ECE
Mixte (L/100 Km): 9,7


>> Pour télécharger gratuitement en fond d'écran les photos de VOLKSWAGEN GOLF (5) R32 DSG cliquez ici !


L'ensemble est cossu, très bien fini et solide, tout noir et gris, bref c'est du Volkswagen.


On pourra opter pour de superbes baquets Recaro...


La nouvelle Golf R32 reprend la dernière évolution en date de "V6 en ligne", qui est passé en 15 ans de 2.8L (174 ch) à 3.2 L de cylindrés et désormais 250 ch à 6300 tr/mn.


Pour 1770 euros de plus, vous pourrez vous offrir les services de la boîte séquentielle robotisée DSG.


Assemblée au compte goutte au milieu de ses soeur, la Volkswagen Golf R32 est pourtant une Golf peu ordinaire !


Ne carressez même pas l'once d'une tentative d'amorce de dérive. La R32 vire à plat, vite et fort, elle n'est pas là pour faire crisser les pneus inutilement ! Son truc c'est l'efficacité.


>> Download Free Wallpapers of VOLKSWAGEN GOLF (5) R32 DSG , clic here !

BIEN :-)
Qualité de fabrication
Moteur performant et agréable
Comportement en net progrès !
Boîte DSG ultra moderne
C'est aussi une Golf...
PAS BIEN :-(
Mais ça reste une Golf...
Poids de limousine !
Rapport conso/perfs
Et le sport dans tout ça ?


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 26-01-2006

UN R DE DEJA VU ?
La très éphémère Volkswagen Golf R32 nous avait laissé un léger goût de travail bâclé en guise d'adieu à la Golf IV. VW n'aura pour autant pas abandonné l'idée de transformer une banale berline compacte en Grand Tourisme compacte, à défaut de véritable sportive, comme nous le prouve cette Golf R32 Mk2...

Texte: Anthony SINCLAIR - Photos: D.R.

Présentée au Mondial de Paris en 2002, la Golf IV R32 a été la Golf de série la plus puissante jamais produite. Au lieu des 5000 exemplaires prévus, elle aura même trouvé 14000 clients, prouvant l'attente certaine pour une voiture plus méchante que les Golf IV GTI 150 et Golf V6 4motion. Présentée au public lors du 59ème Salon de l'Automobile de Francfort, le 15 septembre 2005, la nouvelle Golf R32, bien que basée sur la plate-forme Golf V a un sérieux air de déjà vu. 4 roues motrices, V6 de 250 ch, boîte DSG et look tuning, la recette est en tous points identique. A cela prêt qu'avec le changement de plate-forme, qu'elle partage avec l'Audi A3 V6, la compacte de VW s'est achetée une tenue de route comme nous avions pu le constater avec la Golf V GTI, qui perd pour l'occasion son trône au sommet de la gamme Golf.

DESIGN
La Golf R32 n'est pas immédiatement identifiable grâce à son badge R32, mais plutôt à cause de ses grandes roues de 18" et sa double sortie d'échappement centrale. De même, les jupes latérales et sa calandres spécifique en V façon aluminium. Sous la plaque d'immatriculation, une prise d'air centrale assure le refroidissement du puissant V6. Deux autres grilles de grandes dimensions disposées de chaque côté de la calandre remplacent les antibrouillards. Un choix surprenant vu qu'elles sont... factices ! A l'arrière, un becquet garantit l'adhérence des roues arrière à la route tout comme l'abaissement général de la caisse de 20 mm. Les clients moins démonstratifs opteront certainement pour le noir ou le gris métallisé, tandis que les amateurs de look tuning préféreront le Deep Blue de notre modèle d'essai. Volkswagen reste cependant étrangement muet sur la question du CX de son nouveau fleuron Golf, bien que fier de nous vanter une aérodynamique très travaillée, notamment au niveau de la maîtrise des bruits d'air. L'intérieur se distingue également par un tableau de bord spécifique et un pédalier façon aluminium, qui participent au look de cette Golf "d'exception". On apprécie également le volant en cuir avec sa partie inférieure plate, proposé depuis la GTI et qui se montre très agréable en main. De même, l'ergonomie des commandes et les réglages de position de conduite sont irréprochables. L'ensemble est cossu, très bien fini et solide, tout noir et gris, bref c'est du Volkswagen. Côté équipement, VW la joue "généreuse", ce qui est en rapport avec le prix demandé. Climatisation, 6 airbags, ESP et ABS, phares bi-xénon, système audio multi-CD avec 10 haut-parleurs, alarme antivol, détecteur de pluie, régulateur de vitesse, radar de recul, bref tout l'attirail de gadgets qui différencie une simple sportive d'une véritable GT. D'autant plus que la liste des options est bien garnie (19). On pourra par exemple opter pour la sellerie cuir (1900 euros) ou de superbes baquets Recaro (3500 euros!), dignes d'une vraie voiture de course ! L'accès à bord en devient toutefois assez ressemblant, ce que n'appréciera pas forcément un passager (ou "-gère"...) régulier.

MOTEUR
Implanté pour la première fois en 1991 dans la Golf VR6 - V pour la disposition, R pour "Reihe" qui signifie "en ligne" outre Rhin, et 6 vous aurez compris... - le moteur V6 à angle fermé (15°) est une solution pour le moins originale, comme le prouve sa culasse unique. Reprenant un concept des années 50 développé par Lancia, il possède tous les avantages que recherche Volkswagen : faible largeur, faible longueur, masses en mouvement réduites et bien équilibrées. La nouvelle Golf R32 reprend la dernière évolution en date de "V6 en ligne", qui est passé en 15 ans de 2.8L (174 ch) à 3.2 L de cylindrés et désormais 250 ch à 6300 tr/mn (au lieu de 241 ch à 6250 en 2000). Pourtant, on s'étonne que le nouveau fleuron de la gamme Golf ne bénéficie pas de la technologie FSI, comme sa petite soeur la GTI. Au menu des évolutions on note simplement un gestion recalibrée du papillon motorisé des gaz, un rapport volumétrique descendu de 11,3:1 à 10,9:1 et une nouvelle ligne d'échappement "bi-mode" avec un clapet piloté qui contrôle le flux des gazs. A l'usage, le V6 Volkswagen ne démérite pas, montrant beaucoup de coffre à bas régime grâce à son calage variable à l'admission et l'échappement ainsi qu'une belle volonté à prendre des tours. Linéaire, certes, peu démonstratif à haut régime, il s'apparente beaucoup aux 6 cylindres en ligne BMW (hors Motorsport bien sûr !), ce qui n'a finalement rien d'étonnant vu son architecture très proche. Au niveau de la sonorité également, il nous régale les esgourdes comme les 6 pattes bavarois, passant d'un grave sensuel et poignant façon contrebasse, jusqu'à des aigus métalliques et puissants façon trombone. Dans ce domaine, la Golf GTI fait pâle figure en comparaison. Accouplée à une boîte à 6 rapports manuelle ou, pour 1770 euros de plus (aïe !), séquentielle robotisée DSG (cf. essai AUDI TT 3.2 DSG pour la technique) dont l'étagement lui est spécifique, la Golf R32 est incontestablement une berline très performante. Avec une vitesse de pointe annoncée de 250 km/h (ce qui rend tout de même un peu ridicule le compteur gradué jusqu'à 300...), une accélération de 0 à 100km/h en 6"2, la Golf R32 relègue clairement la GTI au second plan lors des accélérations, bien aidée dans cet exercice par sa transmission intégrale qui évite d'avoir à se battre avec le train avant. Toutefois, compte tenu de l'écart de puissance, on aurait pu s'attendre à mieux, notamment dans le domaine des reprises ou le turbo de la GTI fait presque jeu égal. La faute en revient naturellement aux plus de 200 kg d'écart entre les deux autos... notre mammifère motorisé affichant un poids indécent de 1569 kg ! Enorme pour une simple berline compacte. Du coup, les performances sont tout de même assez moyennes pour une sportive de 250 chevaux, y compris face à sa cousine l'AUDI A3 V6, elle aussi luxueuse et dotée de la transmission Quattro mais qui ne pèse "que" 1495 Kg. Autre revers de la médaille, la Volkswagen Golf R32 figure parmi les mauvais élèves en matière de consommation, outrageusement gourmande en comparaison de la toute dernière BMW 130i et de son 3.0 de 265 ch (avec un lest de 200 Kg en moins il est vrai) qui dévore jusqu'à 2 litres de moins en moyenne. Il n'y a guère que l'Alfa Romeo 147 GTA avec son antique V6 3.2, mais nettement plus légère elle aussi, qui fasse ex-aequo. A une époque où l'on recommence à se préoccuper sérieusement de ces aspects là, pas tant pour le portefeuille que pour notre environnement, c'est regrettable.

CHASSIS
C'est de toute évidence en matière de liaisons au sol que Volkswagen se devait le plus de progresser. Trop fermement suspendue, la précédente Golf R32 était une bonne monture sur circuit mais avait tôt fait de vous transformer un trajet sur mauvaise route en séance de rodéo peu supportable. Le fait que l'ensemble roue / pneu trouve parfaitement sa place dans les passages de roues est dû, en partie, aux roues de 18 pouces chaussées de pneus 225/40 mais aussi au rabaissement de 20 mm. Derrière ces très belles jantes à 20 rayons, on admire des étriers de freins peints en bleu, pas seulement pour leur couleur originale mais surtout pour leur diamètre imposant respectivement de 345 mm et 310 mm de diamètre à l'avant (+ étriers à 4 pistons) et l'arrière. L'ensemble est, bien entendu, assisté par l'ESP (non déconnectable entièrement) qui supervise l'ABS, le BA, l'EBD, l'EDS et l'ASR... Heureusement pour nous, Volkswagen a sérieusement reconsidéré le niveau d'intervention de toutes cette armada ainsi que l'activation du différentiel Haldex, bien moins perceptible qu'avant. Concernant le comportement, le tarage des amortisseurs et ressorts, les barres antiroulis et les points d'articulation des trains roulants, la Golf R32 profite de solutions "personnelles". A la fois plus confortable et plus précise, la Volkswagen R32 devient une sportive tout à fait contrôlable et agréable en dehors des boulevards et des autoroutes. Bien sûr, elle n'est pas joueuse, mais alors pas du tout. Ne caressez même pas l'once d'une tentative d'amorce de dérive. La R32 vire à plat, vite et fort, elle n'est pas là pour faire crisser les pneus inutilement ! Son truc c'est l'efficacité. Bon, ok. Le plaisir de la direction très directe (2,9 tours de butée à butée) à assistance électomécanique est lui aussi exempt de parasites, la Golf R32 étant en cela aussi irréprochable qu'une propulsion et donc bien plus agréable que les tractions puissantes.

:: CONCLUSION
Copie revue et corrigée par le biais de la 5ème génération de Golf, la R32 de Volkswagen a de sérieux atouts en mains pour séduire une clientèle à la recherche d'une voiture performante, passe-partout (ou presque) et utilisable au quotidien. Bref, le beurre et l'argent du beurre ? Non, car ceux qui recherchent une sportive, une vraie, feront mieux d'aller voir la concurrence. Car côté prix, la Golf R32 DSG entre même en lutte avec des coupés sportifs comme la Nissan 350Z ou la Mazda RX-8...

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Qu'apporte la Golf par rapport à l'ancienne. Rien, ou presque, si l'on se cantonne aux performances pures. mais beaucoup si c'est le confort global qui est pris en ligne de compte. Nous évoquons par là le soutien des baquets (accès excepté...) et la qualité de la suspension sport qui, malgré une nécessaire fermeté, parvient à traiter les passagers beaucoup plus délicatement que la précédente. Qui dit châssis mieux amorti, dit comportement plus précis et conduite plus sereine sur les mauvais revêtements."
LE MONITEUR AUTOMOBILE - N°1358 - ESSAI VW GOLF R32 DSG.



Comparez les tarifs d'assurance pour une VOLKSWAGEN GOLF (5) R32 DSG
AVIS
AVIS > AVIS VOLKSWAGEN > AVIS GOLF (5) R32 DSG

la r32 mk v est une voiture qui offre un compromis très intéressant entre performances pures, confort, commodité d'usage et facilité de prise en main. passionés de "petites bombes" façon gti ou de puissance débordante, passez votre chemin car ce n'est pas l'esprit de la r32 mk v. voici une voiture dans le pur esprit "gt": élégante, très bien équipé... lire la suite

Lire tous les avis sur les VOLKSWAGEN GOLF (5) R32 DSG
Vous possédez une VOLKSWAGEN GOLF (5) R32 DSG ? Ajoutez votre avis !
Forum
Vous voulez parler des VOLKSWAGEN GOLF (5) R32 DSG ou de leurs concurrentes ? Besoin d'avis, de conseils d'achat, consultez le Forum : cliquez ici !

>Sujets récents sur VOLKSWAGEN :


Actualites


Newsletter
Newsletter
> INSCRIVEZ-VOUS !


Annonces


Actualites


Liens
Newsletter


RECHERCHE

Comparatif
Maserati

> Les V8 Maserati