L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > VENTURI > TRANSCUP 210 CH (SPD221 )






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

GUIDE OCCASION (28-11-2005)

VENTURI
TRANSCUP
210 CH (SPD221 )
(1990 - 1995)

509 000 Francs (1992)
12 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES VENTURI TRANSCUP 210 CH (SPD221 )
MOTEUR
Type: 6 cylindres en V à 90°, 12 soupapes, 2 arbres à cames en tête
Position: longitudinal central
Alimentation: Injection électronique Bendix + 1 turbocompresseur Garrett T3 (Ø 0,85 bars) avec échangeur air/air.
Cylindrée en cm3: 2 458
Alésage x course : 91 x 63
Puissance ch DIN à tr/mn: 210 à 5 550.
Puissance au litre en ch: 85,43
Couple maxi en Mkg à tr/mn: 29,5 à 2 500
Couple au litre en Mkg : 12,00
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): Manuelle 5 rapports.
POIDS

Données constructeur en kg: 1 135
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 7,09
ROUES
Freins : 4 disques ventilés (Ø 280 x 22 mm).
Pneus : Michelin MXX AV 205/55 VR 16 et AR 245/45 VR 16.
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 245
400 m DA en secondes: ND
1 000 m DA en secondes: 26,8
0 à 100 km/h : 6,9
0 à 180 km/h : ND
Consommation moyenne : 11 L/100 Km.

Notez les feux arrière de la BMW Série 3 E21. Pour réduire les coûts de conception, la Venturi reprend bon nombre d'éléments de la grande série.


L'habitacle est traité luxueusement même si certains détails issus de la grande série dénotent quelque peu. Bois, cuir, compteurs ronds… Tout est là pour rappeler le grand luxe à la française d'antan !


>> Pour télécharger gratuitement en fond d'écran les photos de VENTURI TRANSCUP 210 CH (SPD221 ) cliquez ici !


Les phares escamotables sont indissociables des sportives des années 80 ! Avec son nez avant inspiré de la Corvette C4, la Venturi Transcup est très agressive.


L'accessibilité mécanique n'est pas le fort des Venturi, moteur central oblige ! Heureusement que le V6 PRV est réputé fiable…


Les jantes signées Dial offraient alors un dessin des plus racés et agressif, contribuant au look sportif de la Venturi


Le châssis, c'est le point fort de la Venturi !! Véritable châssis inspiré des autos de compétition, la Venturi semble virer à plat. Une sorte de kart, de 210 ch tout de même...


De profil, une fois le toit remis en place, la Transcup perd de son équilibre comparé au coupé. Mais globalement, elle reste une auto très exclusive à un prix encore accessible au plus grand nombre...


Ouvert, fermé ! L'astucieux système de toit Transcup permet d'avoir une auto caméléon à la demande : décapotable, T-roof, targa et coupé.


Chaque détail, chaque morceau de carrosserie semble avoir été dessiné avec la grâce qui sied aux chefs d'oeuvres...

BIEN :-)
Esthétique !!
Performances
Finition
Châssis
Freinage
Fiabilité moteur
Astucieux toit Transcup
PAS BIEN :-(
Cote encore élevée
Rare à trouver
Certaines pièces introuvables
Accessibilité mécanique délicate
Toit long à manipuler
Noblesse moteur ?


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 28-11-2005

EN SOUVENIR D'EOLE
Dans la mythologie grecque, Zeus donna au marin Eole la garde des vents. Dans notre monde des sportives moderne, c'est à Gérard Godfroy que Zeus confia cette mission afin de pouvoir décliner la gamme Venturi sur un roadster très convaincant. Et comme Gérard Godfroy est avant tout un designer de talent, il ne s'est pas contenté de lui ôter le toit. Il a conçu un original toit découvrable qui peut à loisir se muer en targa, en T-Roof ou en roadster intégral. Si en plus on vous dit que seulement 30 Venturi Transcup 221 ont été produites, nous sommes dans le domaine du collector...

Texte: Nicolas LISZEWSKI - Photos: D.R.

Chez le petit constructeur de voitures de sport, MVS, qui produit les Venturi 200, c'est l'effervescence. L'usine est en effet convaincue qu'il faut élargir la gamme pour pouvoir augmenter les volumes de vente d'une part, et démontrer son dynamisme d'autre part. Il faut bien garder à l'esprit que MVS, qui ne s'appelait pas encore Venturi (puisque nous sommes en 1987), court après une image qui reste à bâtir. Les "petites" Venturi ne sont alors considérées que par les fans d'automobiles de sport françaises, mais globalement, la visibilité de MVS est très réduite. Surtout comparée à des ténors comme Porsche, Ferrari, Lotus ou Maserati qui opposent une image plus connue et diffusée et également un palmarès en compétition. Alors en plus d'une version plus puissante que MVS nous prépare, Gérard Godfroy planche sur une version cabriolet. L'idée est d'autant plus tentante que la structure même de la Venturi favorise une rigidité torsionnelle élevée, à la différence d'une structure monocoque porteuse, comme sur une Porsche 944 cabriolet qui nécessite de nombreux renforts grevant ainsi le poids de l'auto. Pas de problèmes de torsion ou peu donc à résoudre, mais où donc ranger la capote avec ce moteur central…

DESIGN
C'est donc Gérard Godfroy qui poursuit son œuvre en retravaillant la ligne du coupé Cup 221 pour la transformer en cabriolet. Le plus gros problème auquel est confronté le designer français n'est pas de dessiner une belle ligne, mais surtout de trouver un logement pour la capote et son mécanisme. L'architecture de la Venturi et sa compacité empêchent en effet d'avoir la moindre place pour ranger une capote classique en toile. En outre, Gérard Godfroy souhaite faire quelque chose de différent et d'osé pour marquer les esprits. Après avoir réfléchi à plusieurs et de nombreuses fois, testé des idées, le principe d'un toit démontable s'est imposé finalement de lui-même. Son passé chez Heuliez (il fut en effet l'auteur des lignes de l'Alpine GTA) lui a certainement été profitable dans sa recherche de toit pour la première Venturi décapotable. La Venturi Transcup, c'est son appellation commerciale officielle (l'usine parle de SPD 221), sera donc équipée d'un astucieux toit démontable en trois parties. C'est un peu les prémisses des toits repliables électriquement vus plus tard sur les Mercedes SLK, puis les Peugeot 206 CC et celles qui ont suivi. Le système imaginé par Godfroy transforme donc la Venturi Transcup en véritable caméléon avec quatre présentations possibles : coupé, roadster, targa et T-Top. Les deux demi-toits se rangent donc sous le capot avant (consulter le détail du toit Transcup et son fonctionnement). Certes la manipulation est un peu complexe et nécessite un temps certain, mais le résultat esthétique est superbe ! Seul le profil des Transcup semble un peu " cassé " par la ligne de custode et la malle plate, mais sous tous les autres angles c'est le sans faute ! On retrouve toujours la ligne originelle dessinée par Gérard Godfroy avec un zest de Corvette C4 à l'avant, une ligne générale digne de certaines transalpines souvent rouges et les recours aux pièces de grande série sont nombreuses pour diminuer les coûts : pare-brise de Renault Fuego, rétroviseurs de Citroën CX, feux arrière de BMW série 3 E21, essuie-glace avec moteur et mécanisme de Mercedes 190… Les jantes Dial à 5 branches offrent toujours leur dessin agressif et sportif, tandis que toute la caisse est réalisée en polyester à l'exception de la grille du capot moteur qui est métallique à cause de la chaleur. L'habitacle est dans la tradition Venturi : cuir et bois à profusion, finition de haute qualité et artisanale. Quelques fausses notes avec des comodos Peugeot pas très heureux, un cendrier de Renault 25,… Mais ne soyons pas trop difficile surtout que ses rivales contemporaines pratiquaient la même politique. Les sièges baquets tendus de cuir, sont agréables et confortables mais manquent de maintien en appui en courbe dès que le rythme s'accélère. La position de conduite est en revanche sans reproche. La Venturi Transcup est donc unique dans sa catégorie et peu d'autos pouvaient alors rivaliser avec son élégance naturelle, surtout avec le toit rangé.

MOTEUR
Malgré toutes les critiques émises à son sujet, le V6 PRV qui a déjà équipé de nombreuses autos de sport et de prestige (Peugeot 504 CC, Alpine A310, V6 GT, V6 Turbo, Le Mans, Mille Miles, De Lorean…) a su largement évoluer depuis les années 70. Avec l'arrivée des Alpine V6 Turbo et des Renault 25 V6 Turbo, l'adoption de manetons décalés lui a donné une régularité de marche plus en phase avec son architecture. Prévu et conçu initialement en V8, mais amputé de deux cylindres en raison de la crise pétrolière, il avait conservé son angle de 90°, plutôt inhabituel pour un V6. Avec sa cylindrée de 2,5 litres et son turbocompresseur Garrett T3 lui soufflant à 0,85 bars, la puissance est de 210 ch à 5550 tr/mn contre 200 ch auparavant. Alors que l'Alpine V6 Turbo Le Mans avait perdu 15 ch avec la pose du catalyseur, Venturi s'en est sorti avec les honneurs. Il faut préciser, à la décharge de l'Alpine, que la Venturi reprend le moteur de la Renault 25 Turbo et est monté dans l'autre sens que celui de l'Alpine V6 Turbo. Tous les arbres de transmissions ne sont donc pas les mêmes. Résultat, Venturi a pu profiter de l'évolution apportée à la Renault 25 V6 Turbo catalysée qui passa alors à 205 ch, ce que l'Alpine, pour seulement 300 autos produites environ ne pouvait s'offrir pour des raisons de coûts. Le couple de la Venturi Transcup 210 ch est de 29,5 mkg à 2500 tr/mn lui conférant ainsi une souplesse moteur impressionnante. Véritable moteur turbocompressé à la " sauce ancienne ", il offre donc deux visage et sonne la charge dès que le turbo donne sa pleine mesure. Les amateurs de sensations fortes seront ravis ! D'autant que le turbo siffle fort dans le dos des occupants rendant vite les longs trajets fatiguant à la longue. Une boîte de vitesses mécanique à 5 rapports à commande par câbles est installée et n'est pas un modèle de rapidité.

CHASSIS
C'est le point fort de la Venturi Transcup. Si au départ il a toujours été question d'un châssis poutre avec caissons sur lequel se greffe la "peau" en polyester, les concepteurs de l'époque, Philippe Beloou en tête ont initialement réadapté des trains roulants de modèles déjà existants. Mais les résultats restaient en deçà de leurs attentes. Le feu vert a été donné pour dessiner des suspensions spécifiques aux Venturi. Une bonne décision de la part des investisseurs d'opter pour ce choix. Ces options techniques ont donc conféré aux Venturi Coupés une rigidité torsionnelle excellente permettant ainsi aux suspensions de travailler efficacement. Sur la Transcup, les concepteurs ont certes du travailler sur la rigidification du châssis, mais globalement les efforts à faire sont restés mesurés. Pour preuve, le châssis a gagné seulement 40 kilos supplémentaires de renforts contre 90 kilos sur une Porsche 944 cabriolet. Entre la rigidité du châssis et les suspensions étudiées façon compétition, la Venturi Transcup continue de faire honneur à la marque côté comportement routier. L'auto vire à plat et offre une précision d'horloger suisse pour le reste. Les pneus Michelin MXX (AV 205/55 et AR 245/45) qui équipaient les très belles jantes de 16 pouces d'origine contribuent également à la tenue de route. Un vrai kart… de 210 ch ! En plus, si sur les modèles 200 ch la direction assistée avec assistance variable reprise de celle de la Peugeot 505 V6 peut surprendre par des durcissement momentanés, les versions 210 ch n'en sont plus dotées. C'est donc un véritable plaisir d'apprécier la Venturi Transcup sur des petites routes tortueuses où sa maniabilité est appréciable. C'est d'autant plus son terrain de jeu de prédilection qu'une fois décapoté ou en targa (comprenez " lunette arrière levée ") les remous d'air sont importants à haute vitesse. Les quatre freins à disques ventilés sont largement et suffisamment dimensionnés (280 x 22 mm) et autorisent des ralentissements répétés et efficaces. L'ABS, disponible en option, n'est même pas disponible pour l'amateur de conduite de précision. Avec son moteur central, et son châssis rigide et efficace, il est donc très dur de prendre la Transcup en défaut. Tout au plus sur chaussée dégradée constate-t-on des petits grincements au niveau du toit qui sont surtout à mettre au crédit de ce type de système que sur la rigidité même du châssis. Même les coupés-cabriolets modernes puissants sont affectés par ce type de désagrément. La Transcup, aujourd'hui encore étale donc au grand jour son élégance avec la manière, tant sa tenue de route est sportive et efficace.

ACHETER UNE VENTURI TRANSCUP 210 CH (SPD221 )
Vous souhaitez acquérir une telle auto ? Il va alors falloir vous montrer patient, car la Venturi Transcup, spécialement en version 210 ch, est très rare car produite à seulement 11 exemplaires. Les actuels propriétaires de Transcup, comme le modèle qui illustre notre dossier, les conservent pieusement et sont les garants de l'élégance à la française dans la lignée des Facel Vega, Monica et autres réalisations haut de gamme françaises. Cher à sa sortie, le cabriolet Transcup reste aujourd'hui victime de son exclusivité, et il faut compter minimum 38 000 euros pour un modèle en très bon état. Souvent, les Transcup affichent des kilométrages raisonnables. Le V6 PRV est indestructible à condition d'être entretenu logiquement et utilisé selon les règles d'usage qui prévaut pour toute mécanique turbocompressée. Les gros kilométrages ne lui font pas peur et se sont surtout les périphériques qui déclareront forfait avant en raison de la chaleur ambiante insupportable dans le compartiment moteur. Il faut s'assurer que les durites en silicone ont été remplacées par des durites en acier pour prévenir les risques d'incendie. Mais normalement les modèles 210 ch ont tous été modifiés et sont peu concernés. L'entretien reste simple avec vidange moteur régulière et les courroies des accessoires tous les. N'importe quel garage Renault passionné pourra réaliser l'entretien courant. Toutefois, quelques spécialistes se proposent d'entretenir votre Venturi avec connaissance et passion pour la marque : SL Automobiles à Chartres, Grazy dans l'Oise et Extrême Limites à Nantes de Tony Boulet. Seule l'accessibilité mécanique, véritable point noir de l'auto, peuvent rebuter les plus motivés. De nombreuses pièces sont communes avec la grande série (comme la crémaillère de Renault 25 par exemple) et peuvent faciliter la recherche de pièces comme les coûts. En revanche, il faut rester très vigilant sur la vitre de la lunette arrière, car elle est désormais introuvable et non disponible à l'usine chez Venturi à Monaco car le fournisseur a fait faillite. Même le moule n'existe plus ! A l'usine, les interlocuteurs restent disponibles pour les références des pièces, mais les tarifs de ces dernières sont élevés.

:: CONCLUSION
Star incontestée des amateurs de françaises de haut rang, la Venturi Transcup ajoute à son élégance naturelle des performances de haut niveau, un châssis toujours indestructible et diablement efficace et un toit original et innovant. Sa rareté ajoute encore à son caractère désirable et ne fait que renforcer sa cote élevée. A n'en pas douter, les Venturi Transcup resteront des valeurs sûres en collection d'autant plus que leur entretien est facile et peu onéreux...

Nous tenons à remercier chaleureusement JP Boulonnois pour son accueil, sa gentillesse et sa passion communicative. Son érudition n'est plus à démontrer comme l'illustre à merveille sa belle collection d'automobiles...

> Lire le dossier technique sur le système de toit Transcup

PRODUCTION
1990 : 19 exemplaires
1991 : 5 exemplaires
1992 : 3 exemplaires
1993 : 2 exemplaires
1995 : 1 exemplaires
TOTAL : 30 exemplaires
Dont 19 en version 200 ch.

CHRONOLOGIE
1984 : En octobre au salon de Paris, Claude Poiraud et Gérard Godfroy dévoile un coupé sportif, la Ventury.
1988 : 24 et 25 septembre, Gérard Godfroy dévoile lors la 3e réunion du Club Venturi les dessins du cabriolets avec les détails.
En octobre, au Mondial de Paris, Venturi dévoile en avant première son cabriolet Transcup. L'exemplaire présenté était de couleur framboise métallisée et dépourvu de moteur.
1989 : Le cabriolet Transcup est livré à la presse pour ses premiers essais.
1990 : Au salon de Genève, Venturi dévoile son petit lifting de printemps sur toute sa gamme : bas de spoiler avec lame intégrée, bas de caisse redessinés… C'est Gérard Godfroy qui est l'auteur de ce face-lift demandé par Xavier de La Chapelle.
En octobre, au Mondial de Paris Venturi arbore un nouveau logo remplaçant celui de " MVS " avec en emblème le gerfaut dans le " V " de Venturi.
Toute la gamme peut recevoir l'ABS en option.
1991 : Fin juin, Venturi fournit aux organisateurs du Grand Prix de l'Age d'or à Monthléry les voitures officielles chargées d'encadrer chaque course. Des Transcup sont réquisitionnés.
En juillet, quelques modifications interviennent sur la gamme Venturi dont les Transcup : interrupteurs de vitres à impulsion, commandes de sièges électriques mieux positionnées, un bac à rangement derrière les sièges, une poignée de maintien pour le passager, un vide-poche à la profondeur augmentée et un éclairage orangé pour le cendrier et l'allume-cigare.
1992 : En février, nouvelle jauge à essence.
En mai, le sifflement du turbocompresseur est atténué par le remplacement du tube d'admission en acier par un modèle en silicone.
1995 : Le dernier exemplaire de Transcup est produit. Au total, 30 Venturi Transcup 221 seront ainsi produits.

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Ce cabriolet est un strict 2 places, mais ses deux occupants ont tout pour être satisfaits : cuir, bois précieux, climatisation, sièges électriques. Le moteur V6 Turbo est proposé en deux cylindrées, comme pour le coupé, 2,5 l (210 ch), et 2,8 l (260 ch). Les performances sont élevées, et le comportement routier en rapport. Pourtant, contrairement au coupé, on décèle parfois un petit manque de rigidité dans les appuis en virage."
AUTO PLUS - HS 500 Essais 1992 - Venturi Transcup 210 ch (SPD 221).

"Les trains roulants, d'une netteté de comportement impressionnantes, et son châssis multitubulaire, d'une surprenante rigidité, constituent des " points de supériorité " par rapport à une concurrence assez limitée dans cette zone de prix. Par rapport au coupé, il n'existe pratiquement aucune différence de tenue de route, ce qui n'est pas le moindre des compliments. Le temps de réponse du turbo, comme sur la 260 ch (qui n'existe plus en cabriolet) est toujours trop important mais le couple impressionnant (29,5 mkg) placé très bas permet des accélérations fantastiques à partir de 3500 tr/mn. Il faut alors se dépêcher de changer de vitesses pour ne pas toucher le limiteur de régime, tellement l'aiguille du compte-tours monte vite !"
COUPES ET CABRIOLETS - 1992 - Venturi Transcup 210 ch (SPD 221).


Devis d'assurance pour une VENTURI TRANSCUP 210 CH (SPD221 )

AVIS

Vous possédez une TRANSCUP 210 CH (SPD221 ) ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
Forum
>Sujets VENTURI sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE