L'AUTOMOBILE SPORTIVE, le portail des voitures de sport
GUIDE







Assurland.com

Nos Stages de pilotage :
Stage Porsche
Stage Ferrari
Stage Lamborghini
Stage Subaru
Stage Aston Martin
Stage 4 voitures
Stage Rallye
Cours pilotage
Stage Drift
Essais routiers
Journées circuit
Stage incentive
L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > ESSAI > PEUGEOT > 308 GTI

PEUGEOT 308 GTI (2010 - )

peugeot 308 gti
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE 13-12-2010

RETOUR DU MYTHE ?

GTI. Trois lettres qui ont fait rêver toute une génération et qui continuent à faire le plaisir des passionnés. Symboles d’une époque révolue, leur retour sur le devant de la scène est contradictoire avec les récentes orientations engagées par Peugeot. En espérant que ce blason ne soit pas usurpé…

Texte: Maxime JOLY - Photos: Étienne ROVILLÉ

Contrairement à Volkswagen qui n’a jamais laissé tomber sa Golf GTI, malgré quelques errements du concept (Golf 3 GTI et surtout Golf 4 GTI qui a même eu droit au 1.9 TDI...), Peugeot avait quant à lui complètement délaissé cet héritage "205 GTI" durement acquis dans les années 80. Les 106 et 306 XSi puis S16 avaient remplacé les GTI, bien que certains marchés comme l'angleterre y avaient encore droit sur les 206 S16 et 206 RC notamment. Cette fois-ci, lorsque la rumeur du retour des GTI a parcouru le net, on a tout de suite imaginé une succession directe à la défunte 207 RC, discrètement retirée du catalogue en début d'année. Mais la surprise fût réelle, lorsqu'il fût révélé que ce ne serait pas la 207 mais la 308 qui était choisie comme porte-drapeau du célèbre emblème !

La question est de savoir si la 308 était la bonne base pour relancer l’appellation GTI. Avec son physique de monospace, on aura imaginé un écrin mieux prédisposé au sport que la 308, mais soit. Espérons pour notre constructeur national que le manque de puissance et le look trop passe-partout de l’auto n’hypothèquent pas la carrière de cette renaissance des GTI sochaliennes. A 26 900 €, la Peugeot 308 GTI se positionne en dessous de sa concurrente déclarée, la VW Golf 6 GTI, vendue 29 430 € en boîte manuelle. Par conséquent il ne nous restait plus qu’à voir si cette 308 GTI méritait vraiment de porter son nom ou s'il s'agissait d'une nouvelle usurpation aux seules fins marketing, à l'image du sigle Gordini chez Renault …

308 gtiinterieur 308 gti

CARACTERISTIQUES


PEUGEOT 308 GTI
1.6 thp 200
MOTEUR
Type : 4 cylindres en ligne, 16 soupapes, 2 arbres à cames en tête + Arbre d’admission à calage variable en continu
Position : transversal AV
Alimentation : Injection directe séquentielle phasée Bosch MED 17.2 + turbo Twin-Scroll Borg Warner (1,3 bars) + échangeur air/air
Cylindrée (cm3) : 1598
Alésage x course (mm) : 77 x 85,8
Puissance maxi (ch DIN à tr/mn) : 200 de 5500 à 6800
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 275 de 1700 à 4500
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports): manuelle (6)
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm) : Disques ventilés (340-290)
Pneus Av-Ar : 225/40 ZR 18
POIDS
Données constructeur (kg) : 1399
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 6,9
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 250
1000 m DA : 27"8
0 à 100 km/h : 7"7
80 à 120 km/h (5è/6è) : 6"7/8"
CONSOMMATION
Moyenne normalisée (L/100 Km) : 6,9
Moyenne de l'essai (L/100 Km) : 9
CO2 (g/km) : 159
PRIX NEUF (12/2010) : 26.900 €
PUISSANCE FISCALE : 12 CV


PRESENTATION

Il faudra être fort au jeu des sept erreurs pour distinguer une 308 GTI du reste de la gamme. Pseudo diffuseur arrière, bouclier avant issu de la 308 CC et complété par un insert aspect carbone noir brillant, becquet arrière, double sortie d’échappement, jantes Lincancabur 18 pouces (héritées elles aussi de la CC), signature GTI et couleurs spécifiques, le compte est bon. Plus GT dans l’âme donc, on oublierait presque que la 308 GT a existé dans un temps pas si lointain. A l’époque où la version 3 portes était encore au catalogue, tout comme le THP 175 récemment retiré du catalogue pour cause de volumes de ventes trop faibles et de normes de pollution.

Discrète au premier abord, la Peugeot 308 GTI peut être assimilée à un « sleeper », c’est-à-dire un modèle capable, par ses performances, de surprendre les non initiés mais dont l'apect extérieur se fond très facilement dans notre environnement automobile. Tandis qu'une Golf 6 GTI, rivale toute désignée de la 308, fait la part belle aux rappels de son passé, la 308 tire un trait ferme et définitif sur le look quelque peu tapageur d'une 205 ou d'une 309 GTI. Plus encore que sa meilleure ennemie, la Peugeot choisit donc la voie de la sobriété. Si c’est de l’exclusivité que vous désirez, Peugeot vous invite à vous rabattre sur le coupé RCZ. Et pour une compacte sportive bodybuildé, il reste la concurrence…

HABITACLE

A l’intérieur, même chose, les modifications se comptent sur les doigts d’une main. Surtapis badgés GTI, aluminium sur le repose-pied, le pédalier et le levier de vitesse, volant méplat et sièges sport mi-cuir Payenne, la liste s’arrête là. La qualité de fabrication a fait un immense bond en avant sur la 308 et n’a désormais rien à envier à ce qui se fait chez la concurrence.

Quelques options sont présentes au catalogue, à commencer par le pack Vision qui comprend les projecteurs Xénon et le lave-projecteurs. Le toit panoramique en verre est vendu 500 € mais l’option qui vous coûtera le plus cher est le pack Nagivation/Téléphone qui coûte 1810 € auxquels il est possible de rajouter 990 € pour les WIP Nav et Peugeot Connect. Le dernier pack proposé regroupe l’équipement Hi-Fi et les vitres latérales feuilletées pour 750 €. A vous de faire le tri si vous ne voulez pas sortir plus de 30 000 €.

L’espace disponible à bord fait de la 308 GTI une vraie familiale. Du fait des 5 portes, les places arrière sont accessibles et agréables pour tous les gabarits et le coffre est bien aidé par la banquette 2/3 1/3 rabattable qui permet un volume de chargement conséquent.

MOTEUR

Nous étions impatients de voir ce que valait le nouveau 1.6 THP 200, EP6CDTX Euro 5 de son petit nom. Peugeot nous le promettait rageur, comme pour mieux faire oublier les versions THP 150 et 175 aux montées en régime déprimantes… Pour gommer ce défaut, la solution a été de combiner le système VTi du 1.6 litres 120 chevaux à l’utilisation de la suralimentation du THP. Concrètement, cela donne une distribution à calage variable (à l’admission et à l’échappement) et la levée variable des soupapes Valvetronic, technologie introduite par Bmw et reprise récemment sur le MultiAir de Fiat. Merci BMW, donc. Ajoutez à cela un turbocompresseur qui se met en route dès 1000 trs/min grâce au « twinscroll » et vous obtenez un temps de réponse réduit. Plus fort encore, les 275 Nm de couple sont disponibles de 1700 à 4500 tours !

Place à la pratique. La mécanique se fait discrète au démarrage et de l’intérieur, le léger claquement caractéristique de l’injection directe est imperceptible. A défaut de rugissement, l'animal en mouvement ne reste pas aphone et renvoie dans l'habitacle une sonorité piquée sur l’admission et amplifiée par un conduit acoustique tout en préservant le niveau sonore sur long parcours. Immédiatement, ce moteur brille par sa souplesse, sa petite cylindrée se faisant même oublier. La disponibilité rapide du couple aide aux relances, plutôt franches, qui permettent de dépasser en toute sécurité. L’envie de titiller la zone rouge me démange depuis un moment malgré une chaussée des plus glissantes. Promis, ça fait pas mal. Une fois le moteur bien chaud, il est donc temps de vérifier si les promesses faites sur la prétendue hargne du nouveau 4 pattes sont bien tenues. Eh bien… Oui et non. J’explique. La perte de rage typique du THP se fait ressentir à l’approche des 5000 tours, comme sur les autres déclinaisons du bloc EP6DT. Sauf qu’une fois ce stade dépassé, il faut admettre que la poussée repart jusqu’à n’en plus finir à l’approche du rupteur situé à 6800 trs/min. Enfin quand je parle de poussée, je suis gentil. On cherchait un coup de pied au derrière et pour être franc, on le cherche encore…

La rage aussi. Les nostalgiques des premières 205 GTI 1.6, se consoleront en retrouvant un 1600 cm3 à défaut de profiter d’un caractère moteur similaire. Encore en train de se plaindre et de dire que c’était mieux avant ? Pas tant que ça en fait ! La 308 GTI vaut par sa boîte 6 (mécanique bien entendu) qui met fin à une - vilaine - tradition de boîtes chez Peugeot, connues pour être tout sauf agréables. Finies les accroches exaspérantes, la marche arrière qui passe pas et j’en oublie. Histoire de coller à ma réputation d’éternel insatisfait, un débattement plus court aurait été parfait.

Concernant la consommation, ne vous fiez pas aux 9 l/100 de notre essai qui ne sont guère représentatifs de la réalité. Merci aux trajets autoroutiers qui ont fait chuter la moyenne, sans quoi c’était la punition. En conduite dynamique, on est plus proche des 13 litres que des 6.9 annoncés pour le cycle mixte normalisé…

SUR LA ROUTE

essai 308 gti

A défaut de savoir faire des moteurs d’exception, à Sochaux il en est tout autrement de la conception des châssis, et ce n’est pas être chauvin que de le dire. La réputation de Peugeot en avait d’ailleurs pris un coup avec la 207 RC - encore elle, la pauvre - la faute à un comportement routier indigne de la marque au lion. Les premières impressions laissent perplexes. Les délurées GTI (le mot est faible concernant la 309 GTI16 !) ont laissé place à la bonne vieille HDI des familles, semble-t-il. Ce n’est pas le centimètre grappillé afin de rabaisser le châssis qui change quelque chose à la position de conduite, disons très typée monospace. Non, ce ne sont pas non plus la hauteur de toit et le gabarit imposant de la lionne qui efface cette impression. Il faut dire que notre ancien acheteur de 205 ou 309 GTI, a mûri lui aussi depuis cet âge d'or, et il a certainement une petite famille à transporter désormais. Et pourtant, la nouvelle GTI n’a rien à voir avec les autres 308 et a tout sauf un comportement routier de camionnette. C’est que dans l’histoire, elle récupère des roulements renforcés sur le train avant, des amortisseurs de section plus large et des jantes 18" chaussées en 225/40 R18. Et ça change tout !

Mais avec 7,7 secondes pour le 0 à 100 et 27,8 secondes pour le 1000m DA, la sportivité de la Peugeot ne saute pas aux yeux directement. Clairement, sur lignes droites vous ne serez pas souverain. Attendez donc le premier virage. Le déficit de puissance y sera compensé, mettant à l’amende bon nombre de voitures au pedigree sensiblement supérieur. Le train avant est époustouflant : on n’a qu’une envie, attaquer et encore attaquer. On ne se rend même plus compte des défauts qu’on trouvait à la française quelques minutes auparavant. Celle au physique ingrat se transforme en Cendrillon, laissant aux oubliettes ses 1400 kg bien tassés. En plus, elle a la permission de minuit. Les petites routes, même enneigées, se transforment en spéciales et le bonheur ressenti au volant est intense. Le tangage occasionné par le manque de maintien l’est un peu moins par contre… Pour ne pas faire de jaloux, l’arrière a aussi envie de participer à la fête avec vous et comme j’ai pour devise de ne jamais refuser une danse, je me laisse entraîner par ses dérives, toujours propres. Et même si vos trajectoires ne le sont pas, l’ESP vous pardonnera vos écarts. Encore que, ce n’est pas obligatoire car si vous voulez vraiment vous amuser, sur circuit de préférence, le bouton ESP OFF existe. Il désactive toutes les aides à la conduite (antipatinage compris). Là encore, peu de concurrentes peuvent en dire autant, surtout pas celles d’un grand groupe allemand…

La Peugeot 308 GTI n’oublie pas non plus de freiner court et de manière plutôt intense grâce aux inédits disques ventilés de 340x30 mm à l’avant et de 290x12 mm à l’arrière. A tel point, qu’une tendance au louvoiement est par moments palpable. Le confort reste quand même excellent par rapport aux prestations routières. Peugeot a trouvé la bonne formule pour offrir un compromis amortissement/sportivité imbattable. De loin, le meilleur du segment. La direction est ultra précise, voire presque trop, les déformations de la route n’échappant pas aux mailles du filet. Vu le travail consenti sur l’absence de remontées de couple sur le volant, c'est un moindre mal.

Au terme de l'essai dynamique, on en vient immanquablement à regretter qu’il n’y ait pas un moteur plus puissant chez Peugeot pour aller titiller les Mégane 3 RS et autres VW Golf R. Face à une 308 GTI avec 50 ch supplémentaires, elles auraient eu de quoi sérieusement s’inquiéter…

CONCLUSION

:-)
Châssis
Mordant du train avant
Aides entièrement déconnectables
Compromis confort/sportivité
Mécanique ultra moderne
Sonorité plaisante
Boîte 6
Distribution par chaîne
Finition enfin à la hauteur
Tarifs plutôt bien placés…
:-(
…malgré quelques options coûteuses
Moteur linéaire
Consommation en conduite sportive
Poids
Maintien des sièges
5 portes uniquement
Trop sage pour une GTI !
A quand une concurrente à la Mégane RS ?

L’habit ne fait pas le moine ! Derrière sa robe de gentille berline compacte à tout faire, la Peugeot 308 GTI cache en réalité un caractère plutôt affirmé une fois les présentations faites. Ses qualités dynamiques font honneur au blason GTI et illustrent magnifiquement le savoir-faire de Peugeot dans le domaine. Un dessin plus spectaculaire et une mécanique nettement plus musclée auraient probablement fait de cette lionne la reine des compactes sportives 5 portes. Rien que ça...



Comparez les tarifs d'assurance pour une PEUGEOT 308 GTI
photos
308_gti_01.jpg308_gti_02.jpg308_gti_03.jpg
308_gti_04.jpg308_gti_05.jpg308_gti_06.jpg

>Voir toute la galerie photos PEUGEOT 308 GTI 200

AVIS
AVIS > AVIS PEUGEOT > AVIS 308 GTI

je possede ce modele depuis 15 jours et que du bonheur un vrais jouet ,tenue de route remarquable freinage au top et niveau consommation en moyenne 7,5l au 100 en jouant raisonnablement ... lire la suite

Lire tous les avis sur les PEUGEOT 308 GTI
Vous possédez une PEUGEOT 308 GTI ? Ajoutez votre avis !
Forum
Vous voulez parler des PEUGEOT 308 GTI ou de leurs concurrentes ? Besoin d'avis, de conseils d'achat, consultez le Forum : cliquez ici !

>Sujets récents sur PEUGEOT :
Annonces
RECHERCHE


Liens
Actualites
Actualites
Newsletter
Newsletter