L'AUTOMOBILE SPORTIVE, le portail des voitures de sport
GUIDE







Assurland.com

Nos Stages de pilotage :
Stage Porsche
Stage Ferrari
Stage Lamborghini
Stage Subaru
Stage Aston Martin
Stage 4 voitures
Stage Rallye
Cours pilotage
Stage Drift
Essais routiers
Journées circuit
Stage incentive
L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > GUIDE OCCASION > VOLKSWAGEN > GOLF (3) GTI
::
GUIDE OCCASION (19-03-2009)

VOLKSWAGEN
GOLF
(3) GTI
(1991 - 1998)

123 900 FF (1991)
9 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES VOLKSWAGEN GOLF (3) GTI
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 8 soupapes, 1 arbres à cames en tête
Position: transversal AV
Alimentation: Injection électronique Simos.
Cylindrée en cm3: 1 984
Alésage x course (en mm) : 82,5 x 92,8
Puissance ch DIN à tr/mn: 115 à 5 400.
Puissance au litre en ch DIN : 57,96
Couple maxi en mkg à tr/mn: 16,9 à 3 600
Couple au litre en mkg : 8,51
TRANSMISSION
AV + EDS en option.
Boîte de vitesses (rapports): manuelle 5 rapports.
POIDS
Données constructeur en kg: 1 140
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 9,91.
ROUES
Freins : 2 disques ventilés AV (Ø 256 mm) et 2 disques pleins AR (Ø 226 mm) + ABS.
Pneus : 185/60 R14 AV et AR (195/50 R15 AV et AR en option).
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 198
400 m DA en secondes: 16"8
1 000 m DA en secondes: 31"2
0 à 100 km/h : 10"1
0 à 200 km/h : ND
Consommation moyenne : 5,8/7,3/10,3 l/100 km (route/mixte/urbain)

La série Edition était plus richement dotée et surtout adoptait de très jolies jantes alu de 15 pouces.

>> Pour télécharger gratuitement en fond d'écran les photos de VOLKSWAGEN GOLF (3) GTI cliquez ici !


Un habitacle austère mais dont la position de conduite et ergonomie était au top. L'équipement de série était limité sur les premiers modèles.


Telle qu'elle est apparue avec ses jantes de 14 pouces.


VW jouait à fond la fibre historique...


Un deux litres très cohérent et polyvalent mais étouffé par le poids de la bête et pénalisé par un étagement de boîte imparfait.


Polyvalence, telle est le propre des GTI, dont la Golf. Trop polyvalente la Golf 3 GTI ?


Un look sobre et discret mais qui plaisait alors beaucoup.


>> Pour télécharger gratuitement en fond d'écran les photos de VOLKSWAGEN GOLF (3) GTI cliquez ici !

BIEN :-)
Look sérieux
Moteur disponible et volontaire
Position de conduite
Qualité de finition
Fiabilité
Polyvalence
Tenue de route
Equipement
Prix d'achat
PAS BIEN :-(
Etagement de boîte
Poids en hausse !
Prix des pièces VAG
Image ?
Performances modestes...
Confort aux places AR


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 19-03-2009

MYTHE EN SOMMEIL !
Avec la troisième génération de Golf, Volkswagen veut aller plus loin et plus large. Du coup, c'est la révolution avec la Golf VR6 et son original 6 cylindres de 174 ch, mais c'est aussi l'absence d'évolution ou presque pour la Golf GTI qui doit se contenter d'une puissance quasiment sans changement avec la première Golf GTI de 1976 ! Véritable synonyme de sportivité, le label GTI devient sur cette troisième génération plus un gage de grand tourisme polyvalent. Très critiquée à sa sortie, cette Golf GTI troisième du nom mérite néanmoins le détour pour les amateurs de compromis...

Texte: Nicolas LISZEWSKI - Photos: D.R.

Présentée au salon de Francfort 1991, la Golf 3ème du nom apporte un peu de rondeur face aux deux première générations qui étaient très rigides dans leurs lignes. Le succès du genre GTI étant toujours là, et Volkswagen ayant été attaqué de toute part par la concurrence, il fallait réagir. La réaction n'ira pas dans le sens que l'on attendait avec une nouvelle Golf 3 GTI dotée d'un moteur qui certes a été réalésé à deux litres, mais développe toujours... 112 ch ! Entre-temps, l'auto a pris du poids (1 140 kilos) et joue les bourgeoises. Le vrai sport est dévolu à la GTI 16V qui sera présentée qu'en 1993, tandis que les hautes performances et le gratin sera attaqué par la nouvelle Golf VR6 qui pose de nouveaux jalons en la matière. La presse ne sera donc pas tendre dans un premier temps avec la Golf GTI mk3 dont les performances modestes feront crier au loup et s'interroger sur le bienfondé du logo GTI apposé sur sa calandre et sa malle arrière. Depuis les passions se sont calmées (et encore !) et la Golf GTI arrive en occasion avec des tarifs plus attractifs que jamais. La belle affaire ?

DESIGN
Plus de rondeur, mais toujours aussi massif pour évoquer la robustesse. La Golf 3 GTI s'offre surtout un nouveau regard par rapport aux Golf GTI et Golf 2 GTI. Terminé les phares ronds, désormais ils sont oblongs et s'étalent sur la calandre qui pour l'occasion perd une barrette par rapport aux Golf 3 plus populaires. La recette est reprise en revanche pour l'habillage GTI avec baguettes et élargisseurs d'ailes en plastique noir. Les boucliers avant et arrière sont peints ton caisse tout comme les rétroviseurs extérieurs. Les blocs optique arrière son fumées et les clignotants avant blanchis pour marquer une différence plus nette avec les autres Golf 3. Disponible en 3 et 5 portes, la Golf GTI repose sur des jantes alu (de série désormais !) en 14 pouces multibranches avec un gros voile central. Petits logos GTI et antenne arrière de toit et on est reparti comme en 40 !... L'habitacle reste austère, avec du noir partout et des plastique de qualité. C'est toutefois plus rond que dans la génération précédente. Le volant trois branches est "maison", tandis que derrière le combiné d'instruments reste un peu pauvre en information. L'ordinateur de bord maison est toujours là. Sièges baquets avec sellerie spécifique signée "GTI", la position de conduite s'avère excellente grâce aux différents réglages possibles (volant est réglable en hauteur et profondeur). L'équipement de série comportait le minimum que l'on pouvait attendre d'une GTI en 1991 (vitres électriques et fermeture centralisée) mais la liste d'options était déjà conséquente pour qui en voulait plus (climatisation notamment, ou sellerie cuir). En revanche, les journalistes de l'époque avaient noté une baisse de la qualité perçue dans les matériaux employés qui faisait ainsi effectuer un recul à la Golf face à la concurrence qui avait poursuit sa progression.

MOTEUR
Conscients de l'évolution des masses des automobiles, VAG a du tout de même revoir sa copie mécanique. Pas question en effet de nous ressortir une troisième fois le même 1800 cm3 de 112 ch tout de même ! Et puis, avec plus de poids à tracter, plus de couple et de cylindrée n'est pas superflu. Révolution ou presque, puisque le 1,8 litres évolue pour passer à 2 litres (1 984 cm3 plus exactement). Pour y parvenir, les techniciens allemands ont allongé la course des pistons qui passe de 86,4 à 92,8 mm tandis que l'alésage passe à 82,5 mm au lieu de 81 mm. Le rapport volumétrique passe logiquement à 10,4 contre 10 auparavant. La longueur des bielles est passée de 144 à 159 mm puisque le bloc moteur (en fonte) est plus haut (de 220 à 236,5 mm). Outre ce travail pour améliorer les performances, un gros effort a été porté sur l'insonorisation et son confort de fonctionnement. Ainsi des pistons allégés à jupes courtes sont de la partie, tandis que quelques détails ont été encore optimisés dans la partie basse de ce deux litres. Pas de révolution en performances pour ce deux litres placé toujours transversalement à l'avant avec 115 ch à 5 400 tr/mn et un couple de 16,9 mkg à 3 600 tr/mn. La longue course est passée par là, et tout est disponible plus bas dans les tours (puissance et couple) améliorant ainsi les reprises grâce à sa boîte manuelle à 5 rapports dotée d'un maniement par commande par câbles. Malgré les 1 140 kg à traîner, les performances, en logique régression par rapport à la Golf 2 GTI de 1984, restent honorables. Le conducteur de la Golf GTI pouvait ainsi compter sur une vitesse de pointe de près de 200 km/h et un km DA en 31"8. Le bilan groupe propulseur est mitigé avec un moteur surprenant tant il est toujours un monstre de disponibilité malgré une puissance et un couple modeste. Il fait son travail avec les honneurs, mais il est désservi par un étagement de boîte à revoir.

CHASSIS
Là encore, les dessous de la Golf restent conservateurs. Pourquoi, en effet, changer une méthode éprouvée qui marie efficacité et confort à défaut d'une agilité sans défaut. La Golf 3 GTI "lèvera donc encore la patte". L'avant reconduit donc l'ensemble McPherson (triangles inférieurs) avec une barre antiroulis et l'arrière l'essieu déformable avec barre antiroulis. Avant et arrière reçoivent des combinés ressorts-amortisseurs. La direction est à crémaillère assistée (de série) avec 3,25 tours de volants de butée à butée (11 mètres de braquage). Pour faire face à l'augmentation de la masse en mouvement (1 140 kilos), des freins à disques ventilés à l'avant (diamètre de 256 mm) et pleins à l'arrière (226 mm diamètre) sont complétés par l'ABS de série. En cas de doute sur les compétences du conducteur, l'EDS, l'antipatinage VW qui freine uniquement la roue motrice qui patine, pouvait être choisi en option. Un équipement toutefois pas réellement utile sur la Golf 3 GTI en raison du moteur plutôt sage et contenu dans ses débordements. A noter que si la Golf GTI semble mieux assise, malgré des jantes de 14 pouces de série chaussées de pneus en 185/60 R14, c'est surtout du à ses voies élargies (1,48 m à l'avant et 1,46 m à l'arrière contre respectivement 1,43 et 1,42 pour la GTI de 1984). L'empattement n'a pas progressé comparé à la Golf 2 GTI avec toujours 2,48 mètres entre les deux essieux. Au volant, la Golf GTI est étonnante car finalement l'ensemble châssis-moteur-boîte est très agréable. Evidemment on est loin du comportement incisif d'une ZX 16V de la même époque ou encore de l'allonge générale de la VR6. Mais le compromis est très correct et la Golf est efficace à défaut d'être vive et survoltée. La patte arrière se lève toujours autant, sinon cela ne serait plus drôle et on aimerait surtout plus de puissance et couple pour faire le zouave. Le freinage est suffisant et efficace (et pour cause, partagé avec celui de la VR6). l'amortissement pourrait être meilleur, mais on est pas encore dans les affres de la Golf 4 GTI qui pompait à tout-va. A noter que les passagers arrière sont très fermement suspendus.

EVOLUTIONS
En mars 1995, Volkswagen réorganise sa gamme Golf 3. Les modèles GTI et GTI 16V adoptent un équipement enrichi et une présentation plus flatteuse (nouvelles jantes notamment). En avril 1996, une série spéciale est commercialisée pour commémorer les 20 ans de la Golf GTI et ses 1 347 900 exemplaires vendus ! Un sacré succès qui méritait bien 600 exemplaires pour la France (dont 150 GTI 16V) avec un équipement spécifique et une présentation particulièrement alléchante. On notera les logos rouges assortis au liserés, de même que les étriers de freins et les belles jantes BBS...

ACHETER UNE VOLKSWAGEN GOLF (3) GTI
Véritablement au creux de la vague, la Golf 3 GTI semble être la bonne affaire du moment à condition de trouver la bonne ! Tous les prix sont-là, mais globalement on tourne entre 3 à 5 000 euros. Privilégiez des modèles en parfait état, quitte à mettre un peu plus car les pièces sont souvent chères sur les Volkswagen et le réseau VW en SAV pas toujours très accueillant. Bref, évitez d'office toutes celles qui sont pas d'origine ou modifiées car après c'est vite l'inconnu. Attention aussi aux autos qui proviennent d'Allemagne ou de Belgique avec des compteurs de kilomètres étonnament bas. Logiquement, la Golf 3 GTI que vous convoitez devra avoir été en révision tous les 30 000 km (ce que VW appelle les services Entretien). Comprenez par révision la vidange de l'huile plus les filtrations et des opérations complémentaires selon les kilométrages ou les années. Si l'auto parcoure plus de 5 000 km/an, VW préconisait de faire une vidange annuelle. Les gros kilométrages ne doivent pas vous affoler si l'auto est suivie et entretenue et toujours belle d'aspect.

:: CONCLUSION
La Golf 3 GTI ne sort pas du lot dans un domaine bien particulier et c'est justement ainsi qu'elle a été conçue et ce qui fait sa force. Volkswagen a délibérément laissé les premiers rôles aux autres versions plus performantes comme la GTI 16V et la VR6 pour laisser la polyvalence à la Golf GTI. Une mission dont elle s'acquitte avec talent et qui lui permet d'être un daily driver de talent. Les sportifs purs et durs passeront leur chemin, mais pour les autres qui aiment "l'esprit sportif" mais sont plus adeptes de la conduite Grand Tourisme que celle d'une "voiture de course" seront ravis en prime de profiter de prix actuellement très bas. Le plus dur est d'en trouver une en bon état au passé limpide...

CHRONOLOGIE VW GOLF 3 GTI
1991 : En septembre, Volkswagen dévoile la Golf 3 au salon de Francfort. Sont présentées les Golf GTI et Golf VR6.
1992 : le 17 janvier, c'est l'introduction sur le marché français de la gamme Golf 3.
1993 : En mars, la Golf GTI 16V est commercialisée.
En août, présentation de la Golf 3 cabriolet qui vient remplacer la première Golf cabrio dont les origines remontaient à la Golf 1 !
1994 : En mai, Volkswagen dépasse les 15 000 000 d'exemplaires produits pour la Golf (tous modèles et générations confondues).
Volkswagen commercialise la Golf GTI Edition en plus de la classique qui se distingue par sa présentation et équipements plus cossus.
1995 : En mars, Volkswagen réorganise sa gamme Golf 3. Les modèles GTI et GTI 16V adoptent un équipement enrichi et une présentation plus flatteuse (nouvelles jantes notamment).
1996 : En avril, commercialisation de la Golf GTI Anniversary pour célébrer les 20 ans de la Golf GTI. Le cap des 17 millions d'exemplaires est franchi.
1997 : Au salon de Francfort en octobre, Volkswagen dévoile la nouvelle Golf 4. La nouvelle Golf 4 GTI aura désormais un quatre cylindres 5 soupapes/cylindres turbo de 150 ch.
1998 : En mars, c'est l'arrêt de la commercialisation de la Golf 3.

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Dans la pratique, on retrouve un moteur rageur. Certes la frénésie dans les tours a été remplacée par de la vigueur à bas et moyens régimes, mais le bilan en accélérations est très proches de celui des précédents modèles. Ce qui est étonnant, comparé au médiocre rapport poids/puissance. Enfin les reprises sur le dernier rapport sont comparables à celles d'une Clio 16S ! Le comportement créé lui aussi une (bonne) surprise : il est vif. Le poids ne se fait sentir que dans les appuis prolongés. L'auto est si bien campée sur ses pneus, performants et bien dimensionnés, que l'on souhaiterait plus de puissance pour sortir aussi fort que l'on est entré dans le virage."
Echappement - Septembre 1992 - Volkswagen Golf GTI mk3 - Louis Philippe Da Fonseca.

"Depuis 1976 il suffisait de dire "GTI" pour savoir qu'il s'agissait de la Golf. Hélas, sa personnalité s'est étiolée par la faute d'un moteur dépourvu de caractère. Finalement on lui reproche surtout d'être mal nommée."
Le Moniteur Automobile - Guide d'achat spécial 1993 - Volkswagen Golf GTI mk3 - Collège d'auteurs.

"Moins sportive mais cependant plus efficace que ses devancières, la dernière GTI se veut extrêmement polyvalente. Sans artifice particulièrement agressif, elle attire néanmoins les regards par sa robe dynamique. Afin de suivre les besoins du marché, elle devient plus élégante et plus confortable. Bref, elle conjugue à merveille le sport et l'agrément. Une sacré bourgeoise...."
Auto Plus - HS spécial 600 Essais 1993- Volkswagen Golf GTI mk3 - Collège d'auteurs.



Comparez les tarifs d'assurance pour une VOLKSWAGEN GOLF (3) GTI
AVIS
AVIS > AVIS VOLKSWAGEN > AVIS GOLF (3) GTI

bonjour jai un mk3 gti rouge 3 porte de 93 avec 215000 km , une refection complete du moteur et de la boite on eter faite et je doit dire que sa lui a donner une 2 eme jeunesse ! ceux qui dise que c est un veau on du conduire une voiture mal entretenue avc un moteur deja a moitier dans la tombe . ce n est pas un avion mes le compromis et la ! tres ... lire la suite

Lire tous les avis sur les VOLKSWAGEN GOLF (3) GTI
Vous possédez une VOLKSWAGEN GOLF (3) GTI ? Ajoutez votre avis !
Forum
Vous voulez parler des VOLKSWAGEN GOLF (3) GTI ou de leurs concurrentes ? Besoin d'avis, de conseils d'achat, consultez le Forum : cliquez ici !

>Sujets récents sur VOLKSWAGEN :
Annonces
RECHERCHE


Liens
Actualites
Actualites
Newsletter