L'AUTOMOBILE SPORTIVE, le portail des voitures de sport
GUIDE







Assurland.com

Nos Stages de pilotage :
Stage Porsche
Stage Ferrari
Stage Lamborghini
Stage Subaru
Stage Aston Martin
Stage 4 voitures
Stage Rallye
Cours pilotage
Stage Drift
Essais routiers
Journées circuit
Stage incentive
L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > GUIDE OCCASION > PEUGEOT > 205 GTI 1.6

PEUGEOT 205 GTI 1.6 (1984 - 1992)

peugeot 205 gti 1.6
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE 23-02-2013

ROCK STAR !

Un beau matin de mars 1984, Peugeot présentait celle qui allait devenir en quelques mois la nouvelle coqueluche des français, la reine des sportives populaires hexagonales et même internationales : la 205 GTI 1.6. Un succès et une gloire que la sochalienne décrochera en ayant l'affront de détrôner la Golf GTI, référence incontestée de la catégorie qu'elle avait créé, celle des GTI. 3 lettres pour un mot nouveau qui résonne à jamais dans les oreilles des passionnés ayant vécu avec ferveur les années 80...

Texte & photos : Sébastien DUPUIS

Après le choc pétrolier de 1973, le marché de l'automobile va soudainement changer de typologie. Désormais, les voitures seront avant tout économiques et les monstres de puissance des années 70 sont rapidement rangés au musée comme les témoins d'une époque d'insouciance révolue. Cependant, les constructeurs européens vont prendre conscience que la vente d'automobiles ne peut se résumer à celle d'outils de déplacement. Le rêve, le désir et la passion doivent demeurer des moteurs d'achat...

Peugeot, jusqu'alors spécialiste des berlines traditionnelles et "provinciales", éprouve comme tous les constructeurs d'importantes difficultés financières pour surmonter la crise et souhaite amorcer une réorientation de son marketing vers plus de dynamisme, persuadé que les versions performantes sont de bons vecteurs d'image pour une gamme de véhicules. Cette réflexion a démarré au milieu des années 70 avec la 104 ZS et l'étonnant succès de la Volkswagen Golf GTI lancée en 1976 va conforter Peugeot dans ses projets. Au début des années 80, la Golf GTI règne toujours en maître sur le clan des petites sportives, les "GTi" comme on les appelle désormais, et la 104 ne peut résolument pas lutter. Mais en février 1983, la toute nouvelle Peugeot 205 est présentée au public, et un an plus tard, le 1er Mars 1984 au salon de Genève, apparaît celle qui va marquer toute une génération de passionnés : la Peugeot 205 GTI !

peugeot 205 gti 1.6interieur 205 gti 1.6 91

CARACTERISTIQUES


PEUGEOT 205 GTI 1.6 105 / 115
moteur
MOTEUR
Type : 4 cylindres en ligne, 8 soupapes
Position : tranversal AV
Alimentation : injection Bosch LE-Jetronic
Cylindrée (cm3) : 1580
Alésage x course (mm) : 83 x 73

Puissance (ch DIN à tr/mn) : 105 à 6250 / 115 à 6250
Couple (Nm à tr/mn) : 134,4 à 4000 / 134 à 4000
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports) : manuelle (5)
ROUES
Freins Av-Ar (Ø mm) : disques ventilés (247) - tambours
Pneus Av-Ar : 185/60 HR 14
POIDS
Donnée constructeur (kg) : 850
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 8,1 / 7,4
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 190 / 196
1000 m DA : 31" / 30"4
0 - 100 km/h : 9"5 / 9"1
CONSOMMATION
Moyenne constructeur (L/100 km) : 7.5
Moyenne de l'essai (L/100 km) : 9
PRIX NEUF (1984) : 72.500 FF
COTE (2013) : 4.000 €
PUISSANCE FISCALE : 8 CV


PRESENTATION

D'un point de vue stylistique, la 205 GTI reste assez proche de la version de base tout en se démarquant au premier regard. Avec les années et malgré le grand nombre d'exemplaire produits, on trouve toujours à cette ligne un charme certain qui fait que l'on se retourne volontier au passage d'un exemplaire en bel état d'origine. Elle inspire la force et la sportivité dans un style original mais a le bon goût de ne pas trop en faire. La 205 GTI c'est le sport "chic", à l'image de la Golf du même nom.

Pourtant, Peugeot n'a pas lésiné sur les modifications : élargisseurs d'ailes en plastique, jonc rouge qui parcourt toute la caisse au milieu d'un épais bandeau latéral, rétroviseurs spécifiques Vitaloni, jantes alliage de 14" et un spoiler avant spécifique peint couleur carrosserie dans lequel sont incrustrés deux phares longues-portées. Pas trop pénalisé par les modifications sur la carrosserie, le Cx s'établit à 0,34.

HABITACLE

A l'intérieur, la différence est toute aussi marquée avec le smodèles de base. La GTI s'habille en tenue de sport avec des sièges semi-baquets en velours "Biarritz" et une moquette rouge vif qui saute aux yeux dès l'ouverture de la portière ! Derrière un volant à 2 branches en plastique (jusqu'en 87) siglé GTi, le combinés des compteurs est lui aussi spécifique à la GTI et très richement doté. En revanche, le tableau de bord des premières 205 GTI est une mine à rossignols en tout genre et son design n'a rien de franchement séduisant. De même, la position de conduite n'est pas le point fort de la 205, l'assise et trop haute (ou le volant trop bas) et les sièges, trop mous, manquent clairement de maintien. De plus, rien n'est réglable... alors il faut s'y habituer.

Heureusement, la Peugeot 205 GTI n'oublie pas ses aspects pratiques de coach et possède également une banquette arrière rabattable par moitié et des sièges avant à basculement. Les options sont nombreuses à l'époque, l'équipement de série étant réduit à sa plus simple expression. En ajoutant quelques billets, on pouvait donc enrichir la petite sportive de Sochaux du pack électrique (verrouillage centralisé et lève-vitres avant électriques), du toit ouvrant coulissant ou de la peinture noire vernie ou métallisée, gris Futura (clair) et gris Graphite (foncé) en plus des teintes de base, blanc Meije et rouge Vallelunga.

MOTEUR

Equipée du nouveau bloc XU5 de 1580 cm³ apparu sur la Citroën BX 16, la Peugeot 205 GTI 1.6 devient le véritable version haut de gamme sportif de la 205. Rien que pour elle, le moteur a été converti à l'injection Bosch L-Jetronic portant ainsi sa puissance de 90 à 105 ch DIN à 6250 tr/mn et 137 Nm de couple à 4000 tr/mn. Baptisé XU5J, ce moteur est monté transversalement avec la boîte de vitesses à 5 rapports BE1 en bout. Malgré ses 193 km/h et des accélérations de 0 à 100 km/h en 9"5, la 205 GTi 1.6 n'oublie pas l'économie grâce à une coupure d'injection en décélération pour tous les régimes supérieurs à 1600 tr/min. Quelques mois plus tard, une cousine va voir le jour avec le même coeur du côté du Quai de Javel : la Citroën Visa GTi. Le niveau sonore du bloc XU est à la hauteur de son caractère enjoué et se montre élevé sur route en raison de la boîte courte. A 120 on est déjà à 4000 tr/mn... c'est bon pour éviter de se retrouver à des vitesses délirantes (du genre 132 km/h pour 130...) mais ce n'est pas top niveau consommation et confort. Comptez 12 L sur circuit et entre 8 et 10 L/100 km en usage "normal", ce qui peut sembler élevé aujourd'hui pour un petit 1.6 d'à peine plus de 100 ch. Mais voilà, quel bonheur d'entendre ce 1600 rageur prendre ses tours comme un multisoupapes ! Et puis, son registre sonore évolue des ratatouilles du ralenti façon voiture de rallye, jusqu'à un chant rageur passé les 4000 tr/mn. En un mot : il vit, et vous avec !

kit pts 205 gti205 GTI 1.6 KIT PTS 125 ch
En février 1985, Peugeot Talbot Sport propose un kit moteur pour améliorer les performances de la 205 GTI, jugées un peu faibles par la presse. Contre un peu plus de 15.000 FF de l'époque, ce kit pouvait être monté par toute concession Peugeot, pris sous garantie si montage sur véhicule neuf et dûment homologable auprès du service des Mines. Les modèles équipés de ce kit ont en principe une plaque "agrément prototype" ajoutée à côté de la plaque constructeur et la carte grise porte mention du type "Mines" modifié. Le kit PTS comprend notamment une nouvelle culasse, un arbre à cames plus pointu et des soupapes de section plus grosse : 40,6 mm de diamètre à l'admission contre 38,5 mm sur la GTI 105 et 33 mm à l'échappement contre 31,5. Les sièges de soupapes sont également modifiés ainsi que leur angle, passant de 18° à 23° à l'admission et 30° contre 20° à l'échappement. Ainsi modifié, le moteur XU5J développe 125 ch DIN à 6900 tr/mn et 14,3 mKg à 4200 tr/mn. Le gain en performances est très sensible, avec une seconde de mieux au 0 à 100 Km/h et plus d'une seconde au mille mètres. La vitesse maxi dépasse pour la première fois les 200 Km/h. Le montage du kit n'étant pas très avantageux financièrement pour le client, Peugeot va se voir obliger de réagir rapidement à la concurrence pour maintenir la 205 GTI à son meilleur niveau et justifier son titre de "sportive de l'année" attribué par le magazine Echappement en 1984.

SUR LA ROUTE

essai 205 gti 1.6

Le caractère vif et précis du train avant a largement contribué au comportement de la 205 GTI ainsi qu'à sa réputation. C'est en effet en conduite sportive que la 205 fait la différence la plus nette face à ses concurrentes. Qu'il s'agisse d'une petite route abordée façon spéciale de rallye ou d'un circuit, elle affiche une tenue de route, une efficacité et par conséquent un plaisir de conduite nettement supérieur à ses rivales de l'époque. Aucune autre n'affiche autant d'équilibre et de maniabilité. Par ailleurs, la motricité de la 205 GTI est excellente. Elle se pilote véritablement comme une petite voiture de course, avec une grande précision, ne souvirant pratiquement jamais et ne survirant que si on l'y contraint.

Même dans ce cas, les réactions restent progressives en dépit de l'empattement court et restent toujours contrôlables, sauf bien entendu à faire n'importe quoi avec le volant. Car cette vivacité peut paraître excessive dans certaines conditions. La GTI est particulièrement sensible aux freinages en appui, réaction amplifiée sur un sol humide, et pourra surprendre désagréablement un conducteur novice. Pour le reste, la puissance et l'endurance du freinage sont satisfaisantes mais attention toutefois sur circuit, les simples tambours à l'arrière peuvent se montrer inconsitants. Le tarage des amortisseurs est sportif et se montre efficace tout en préservant un certain confort. En option, la 205 GTI pouvait recevoir la direction assistée, qui en plus de la rendre plus agréable en ville lui offre une facilité de conduite supérieure. N'étant pas sur-assistée, elle préserve un excellent feeling de conduite.

Jusqu'alors, jamais un constructeur n'était arrivé à ce niveau d'efficacité en matière de tenue de route sur une traction avant de grande série et la presse de l'époque est unanime à ce sujet : la 205 GTI 1.6 est la nouvelle référence ! En revanche, si la GTI 105 ch paraît si homogène c'est parce que son moteur se montre un peu juste en performances et que son châssis donne rapidement envie de plus de chevaux.

EVOLUTION

205 gti 115En 1985 , Renault qui entend bien demeurer un fervent promoteur des petites sportives populaires, sort sa nouvelle bombinette : la super 5 GT Turbo. Elle surclasse immédiatement la 205 1.6 dans le domaine des performances grâce à son 1.4 L turbocompressé de 115 chevaux. Ni une, ni deux, en mars 1986 la 205 GTI est proposée avec une option 115 ch (moteur XU5JA). Cette option s'impose rapidement auprès des clients pour être finalement adoptée en série en décembre de la même année, provoquant du même coup l'arrêt de la 205 GTI 105 ch. S'inspirant du kit 125 ch développé par PTS, l'évolution moteur comprend culasse, soupapes, pistons, bielles, arbre à cames (levée de 11,5 contre 9,7 mm sur la 105) et collecteur d'admission et échappement spécifiques. La puissance est de 115 ch obtenus à 6250 tr/mn et le couple maxi atteint 13,6 mKg à 4000 tr/mn avec une plage de disponibilité accrue qui se ressent immédiatement à l'usage.

En 1988, Peugeot opère un premier restylage intérieur et extérieur sur toute la gamme 205. Sur les 205 GTi 1.6, le tableau de bord change, le coloris est gris et elles reçoivent enfin un volant plus sportif à 3 branches gainé de cuir. Extérieurement, les rétroviseurs extérieurs changent de dessin, et sur le hayon, le becquet arrière qui change de forme également, est vissé et non plus collé. Sur les GTi 115 ch à partir de 1988, nouvelle sellerie : le tweed "Monaco". A partir du modèle 90, la boite de vitesses BE3/5 remplace la BE1/5. Elle se repère à la commande de marche arrière en face de la 5e et non plus sur le premier rapport.

En juillet 1990 (millésime 1991) Peugeot procède à un second restylage : les clignotants avants deviennent blancs et le bloc des feux arrière sont rouge et noir fumé, dans le style des 309 et 405. La couleur du tableau de bord passe au noir. Toutes les 205 GTI sont équipées de la sellerie en velours "Quartet". Concernant l'équipement, il y a aussi des nouveautés : en série sur toutes les versions, l'alarme d'oubli des feux, les ceintures arrières à enrouleur, le rétroviseur droit. En option, le client peut toujours obtenir la très agréable direction assistée, le pack électrique, la sellerie cuir, le toit ouvrant, et même l'air conditionné et l'A.B.R. (Anti Blocage de Roues). Enfin, dernière spécificité des modèles 1992, les longues-portées (ainsi que les phares avants) passent au blanc en fin d'année afin de répondre à la règlementation européenne.

CHRONOLOGIE PEUGEOT 205 GTI
1983 : Lancement en février de la gamme 205.
1984 : Dévoilée en janvier, la 205 GTI sort le 1er mars 1984. En décembre, la 205 GTI est élue "sportive de l'année" par le magazine "Echappement". Août, détecteur de niveau d'huile avec témoin dans le logomètre de température d'huile.
1985 : En février, Peugeot Talbot Sport propose le kit routier de 125 ch.
1986 : En février, option 115 ch (moteur "XU 5JA). En décembre, la GTI 115 ch entre au catalogue avec la GTI 1.9 130 ch. Arrêt de la GTI 105 ch.
1987 : En août, nouvelle planche de bord et nouveau becquet arrière.
1989 : En août, adoption de la boite de vitesses BE3.
1990 : Sur les modèles 91, clignotants avant blancs et feux arrières fumés. Création de l'option ABR. Condamnation centralisée des portes avec une télécommande infrarouge en option.
1992 : Août, arrêt de la GTI 1.6 115 ch.
1994 : Le 31 janvier, arrêt de fabrication de la 205 GTI.

ACHETER UNE PEUGEOT 205 GTI 1.6

La Peugeot 205 GTI 1.6 a été commercialisée de 1984 à 1992. Avec un départ commercial en fanfare, elle va atteindre 35.522 immatriculations dès la première année de commercialisation et 49.428 exemplaires en 1985, ce qui constituera son record absolu. Progressivement, les ventes de la GTI 105 vont décliner jusqu'à son remplacement définitif par la 115, fin 86. Mais celle-ci ne provoquera jamais le même engouement puisque la 205 GTI 1,9L de 130 ch, apparue sur le marché en septembre 1986, lui volera la vedette. En tout, 332.942 exemplaires de 205 GTI ont été produites entre 1984 et 1994 avec ses différentes motorisations ce qui fait qu'aujourd'hui encore, l'offre est importante... mais pas toujours alléchante ! Les premières 205 GTI 105 sont les plus rares et de surcroît rarissimes en bon état. Leur cote est clairement à la hausse depuis quelques temps et il devient difficile de trouver un très bel exemplaire à moins de 4.000 €. Il en va progressivement de même pour les GTI 115 qui sont aujourd'hui bien moins faciles à trouver en bon état que les 1.9L. Ne parlons même pas des 1.6 équipées du Kit routier 125 ch, devenues de véritables Collectors qui s'échangent à plus de 6.000 € avec la facture d'achat du kit !

Appréciée pour ses qualités mécaniques, la 205 GTI bénéficie de moteurs globalement fiables. Les gros kilométrages ne lui font en effet pas peur, moyennant un entretien sérieux certifié par un historique limpide. C'est là que les choses se compliquent... Avant tout, fuyez les modèles touchés par le tuning. Méfiance aussi face aux kilométrages avancés et la correspondance des tissus, tableau de bord et boite de vitesses avec l'année millésime du modèle. De préférence, optez donc pour un modèle d'origine et même pourquoi pas, une voiture déjà restaurée partiellement ou en totalité. Une opération de remise à l'origine vous coutera bien plus cher au final que l'achat d'un exemplaire sain et vu l'évolution de la cote, ce ne sera pas un investissement à perte. Par ailleurs, il convient de préciser que bon nombre de pièces spécifiques ne sont plus fournies par Peugeot et vous vous entendrez souvent dire "NFP" par les magasiniers...

Pour info, la plaque constructeur est placée, dans le compartiment moteur sur le passage de roue avant droit. Le type mine des GTI 1.6l est 741C66. Le type moteur (XU5JA) et son numéro sont marqués sur une plaque fixée sur le bloc au dessus de l'alternateur. La référence peinture d'origine est marquée, dans le compartiment moteur, sur la tôle d'armature avant gauche. A l'arrêt, profitez-en pour inspecter l'usure générale. Si des fissures anormalement grandes sur la peinture ou même sur la caisse apparaissent dans le prolongement en haut des portières ou au départ des bas de caisse, c'est que les précédents conducteurs n'ont pas ménagé la voiture au niveau de la conduite. Au rayon des bonnes nouvelles, la 205 est généralement peu touchée par la rouille, excepté les premiers modèles. Vérifiez surtout l'entourage de la lunette arrière et le pavillon, ainsi que les plancher. Les infiltrations sont fréquentes par le coffre et les custodes. Disponible à partir du millésime 85, le toit ouvrant optionnel est agréable mais rajoute quelques rossignols supplémentaires à un ensemble qui vieillit déjà assez mal à ce niveau.

Enfin, demandez obligatoirement un essai sur route afin de juger de la bonne santé du moteur et des autres organes mécaniques. Le moteur de 1.6 des 205 GTI est le plus pointu et exige de fréquents rétrogradages, ce qui a pour conséquence que son embrayage et sa boîte fatiguent d'autant plus rapidement si la voiture a fait beaucoup de ville ou de conduite sportive. Les moteurs 1.6 souffrent aussi d'une irrégularité chronique de fonctionnement notamment à cause du circuit d'alimentation qui s'encrasse (papillon, injecteurs, débitmètre...). Moteur calant à chaud, ralenti instable, démarrages difficiles, à-coups à bas régime, sont assez habituels et il ne faut pas s'en inquiéter car on pourra y remédier... même s'il y a parfois de quoi s'arracher les cheveux ! On constate aussi une fragilité de la pompe à essence immergée entraînant quelques fuites de carburant ou des difficultés à démarrer. Un jeu dans les rotules de direction peut apparaître après 150.000 km si la voiture a été conduite à la dure. Dernier défaut récurrent, plus sérieux, un affaissement du train arrière vers 200.000 km dû à l'usure des roulements de bras. Cela peut s'avérer couteux à remplacer car généralement la traverse est bonne à changer aussi. La courroie de distribution est à changer tous les 80.000 km ou 5 ans.

CONCLUSION

:-)
Icône des 80's
Moteur rageur
Comportement sportif
Entretien simple...
:-(
... mais pas chez Peugeot
Finition, assemblages
Sellerie fragile
Ont toutes beaucoup roulé...
Tuning et bidouilles fréquentes

La Peugeot 205 GTI est aujourd'hui devenue rare en bon état et entre véritablement dans le monde de la collection. En conséquence, la cote est en train de monter doucement mais sûrement. Icône roulante pour toute une génération, cette petite sportive au caractère entier n'attire plus les acheteurs pour ses performances. Précise, agile et légère, elle offre des sensations comme on n'en fait malheureusement plus et ça n'a pas de prix...



Comparez les tarifs d'assurance pour une PEUGEOT 205 GTI 1.6
AVIS
AVIS > AVIS PEUGEOT > AVIS 205 GTI 1.6

bonjour ! ca faisait longtemps que je voulais une 2ème 205 (quand une est en panne , on roule avec l'autre pendant qu'on répare tranquillement celle qui fait des siennes ,lol ) . aimant la conduite sportive , adorant les vieilles mécaniques , je décide donc de chercher une gti , afin de soulager un peu ma gr 1.4 ! j'en trouve une à 2 pas de chez ... lire la suite

Lire tous les avis sur les PEUGEOT 205 GTI 1.6
Vous possédez une PEUGEOT 205 GTI 1.6 ? Ajoutez votre avis !
Forum
Vous voulez parler des PEUGEOT 205 GTI 1.6 ou de leurs concurrentes ? Besoin d'avis, de conseils d'achat, consultez le Forum : cliquez ici !

>Sujets récents sur PEUGEOT :
Annonces
RECHERCHE


Liens
Actualites
Actualites
Newsletter