L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > NISSAN > 240Z (Datsun S30)






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

RETRO (20-02-2006)

NISSAN
240Z
(Datsun S30)
(1969 - 1973)

PRIX NEUF (1969) : 3 526 $
COTE (2013) : 9.000 €
CV FISCAUX : 12

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES NISSAN 240Z (Datsun S30)
MOTEUR
Type: 6 cylindres en ligne, 12 soupapes, 1 arbre à cames en tête
Position: longitudinal AV
Alimentation: 2 carburateurs horizontaux Hitashi-SU HMB 46 W-1.
Cylindrée en cm3: 2 393
Alésage x course : 83 x 73,7
Puissance ch SAE à tr/mn: 150 à 6000
Puissance au litre en ch SAE : 62,68
Couple maxi en mkg à tr/mn: 20,5 à 4400
Couple au litre en mkg : 8,56
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): Manuelle (5)
POIDS
Données constructeur en kg: 1045
Rapport poids/puissance en kg/ch SAE : 6,96
ROUES
Freins : 2 disques AV + 2 tambours AR + double-circuit de freinage.
Pneus : 175 SR 14.
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 205
400 m DA en secondes: 16,9
1 000 m DA en secondes: ND
0 à 100 km/h : 9
0 à 200 km/h : ND
Consommation moyenne : 11 L/100 Km

Toute la panoplie de la sportive des années 70 est installée : gros feux, petits becquets, arrière Hatchback,…


C'est plastique et c'est noir ! Mais la présentation est très sportive avec sa batterie de compteurs et son volant tulipé à trois branches. Notez le petit levier de vitesses qui tombe idéalement sous la main.


Le six cylindres en ligne de 2,4 litres, avec un seul arbre à cames en tête à entraînement par chaîne, était basé sur celui de la Nissan Bluebird 510 de 1967 qui n'avait que… quatre cylindres !


C'est de profil que l'analogie avec certaines GT connues est la plus frappante. Notez le petit bossage sur le capot digne des plus féroces Pontiac TransAm ou Corvette des années 70 !


La Datsun 240Z remporte le très exigeant et cassant East African Safari 1971.


La paternité du design de la Datsun 240 Z est toujours resté l'objet de polémiques. Attribué à la fois à Albrecht Goertz et aux designers Nissan, force est de reconnaître de l'inspiration puisée sur d'autres modèles sportifs reconnus : Jaguar Type E, Porsche 911…

>> Pour télécharger gratuitement en fond d'écran les photos de NISSAN 240Z (Datsun S30) cliquez ici !

BIEN :-)
Ligne décalée et sportive
Moteur volontaire
Finition
Fiabilité
Confort préservé
Polyvalence d'usage (volume de coffre)
PAS BIEN :-(
Freinage d'époque
Satanée rouille !
Rare en France
Image ?
Performances un peu justes


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 20-02-2006

COUP DE SOLEIL… LEVANT !
Lorsque Nissan, à travers sa marque Datsun réservée à l'exportation, décide d'envahir le marché de la voiture de sport au pays de l'Oncle Sam, c'est en s'inspirant de ce qui se faisait de mieux dans la production occidentale mais en la dotant d'une véritable culture nipponne. Du caractère, du charme et surtout à l'époque un rapport performances, prix, homogénéité imbattable, vont autoriser à la Datsun 240Z un succès sans précédent pour une voiture de sport importée aux USA...

Texte: Nicolas LISZEWSKI - Photos: D.R.

C'est sous l'impulsion de Yutaka Katayama, alors président de Nissan US dans les années 60, que la marque Datsun allait développer et commercialiser une des sportives les plus diffusées de tous les temps. Après une étude de marché approfondie, il apparu évident aux yeux des dirigeants de la firme nippone que ce qu'ils considéraient alors comme une simple niche avec des volumes estimés de 24 000 unités annuelles, n'était pas exploitée. Comprenez par-là que le marché américain ne comportait pas encore de coupé sportif à prix d'ami, les roadsters anglais étant désormais sur le déclin. Pour Nissan, le coup était également double avec l'ambition de donner une nouvelle impulsion à son image de marque alors jugée trop bon marché par ses dirigeants. Nos amis japonais se mirent donc au travail pour accoucher d'un coupé sportif qui fera date sur le marché américain et qui rencontrera un succès énorme pour une auto sportive importée. Présentée le 22 octobre 1969 aux Etats-Unis, la Datsun 240 Z est vendue au prix ultra-compétitif de 3 526 dollars ! La demande explose à tel point que finalement même un an après, les modèles en occasions se vendaient plus chers que le neuf ! L'usine de production Nissan à Hiratsuka du augmenter ses cadences de production pour tourner jusqu'à 11 000 voitures par mois comparées aux 2 000 prévues initialement. La Datsun-Nissan 240Z sera le point de départ d'une " success story " puisque 10 ans après son lancement, Nissan aura produit 542 208 véhicules. Aujourd'hui encore, Nissan, avec son coupé et roadster 350 Z perpétue cet tradition et esprit du " Z " avec éclat…

DESIGN
Il est aujourd'hui très difficile de donner une paternité au design de la Datsun 240 Z. Attribué au départ au designer allemand Albrecht Graf Goertz, Nissan démenti ces affirmations en précisant que c'était dans son bureau de style que les lignes du coupé japonais furent tracés. Pour mémoire, c'était Albrecht Goertz qui était l'auteur des lignes de la Toyota 2000 GT. Cela serait donc sous la direction de Yoshihiko Matsuo, Responsable du Design et chef du Projet " Z " que le coupé nippon a été dessiné. Les influences retenues par nos amis designers sont évidentes. D'ailleurs, eux même ne s'en cachent pas. Ce long capot n'est donc pas sans évoquer une des voitures de sport les plus célèbres de son époque : la Jaguar Type E. Son format général se rapproche de celui d'une Porsche 911 " Classic ", autre référence incontournable de la voiture de sport. La forme hatchback rappelle également certaines réalisations transalpines, et nous oserions même jusqu'à affirmer que de profil, la Datsun 240 Z offre une similitude de ligne et d'équilibre avec une Ferrari Daytona. La face avant reste agressive avec deux phares ronds engoncés qui encadrent une calandre qui est avancée par rapport à la position des feux, un peu comme une Alfetta GTV. Le long capot est orné d'un bossage imitant les Corvette ou Pontiac TransAm contemporaines. L'arrière reste sobre et simple avec sa poupe à pan coupé. A noter une multitude de petits détails suggestifs ou dotés d'un réel intérêt pour l'efficacité de l'auto : spoiler avant, becquet arrière, petits rétros ronds, arches de roues marquées… Les nombreuses touches de chromes rappellent que l'auto date de la fin des années 60. L'habitacle n'offre que deux places à ses occupants. Il faudra attendre 1974 pour pouvoir bénéficier de deux places d'appoints complémentaires avec un moteur plus gros et plus puissant. Impossible d'échapper aux standards alors en vigueur au Japon à l'intérieur de la Datsun 240 Z. C'est plastique et c'est noir ! Le dessin ne souffre pas la critique et est bien dans l'esprit de l'auto avec sa batterie de compteurs engoncés. Le volant tulipé trois branches offre une jante en bois trop fine, et le court levier de vitesses tombe pile sous la main. Gros avantage de la Datsun, c'est qu'elle offre un coffre pratique grâce au hayon et à la capacité suffisante. Les premières Datsun 240 Z étaient équipées de jantes à voile plein.

MOTEUR
A l'instar de Toyota et sa 2000 GT, Nissan va puiser dans sa banque d'organe existante pour motoriser son coupé sportif. Mais à la différence de son rival, Nissan va tout de même devoir travailler sérieusement sur son moteur. En effet, le six cylindres en ligne de 2,4 litres, avec un seul arbre à cames en tête à entraînement par chaîne, était basé sur celui de la Nissan Bluebird 510 de 1967 qui n'avait que… quatre cylindres ! Très classique de conception et alimenté par deux carburateurs SU, cette vaillante mécanique développe 150 ch SAE, ce qui correspond environ à 130 ch DIN (bien qu'aucune règle de calcul exacte puisse convertir des chevaux SAE en chevaux DIN). Ce moteur se distingue plus dans sa souplesse de fonctionnement et son couple conséquent à bas régime (20,5 mkg de couple maxi à 4 500 tr/mn) que dans des rotations élevées. Il autorise des performances élevées, pour l'époque, à ce coupé japonais, mais ne gratifie pas son conducteur de poussées brutales et franches. C'est plutôt la force tranquille. Ne soyons pas trop durs envers elle, car le cap des 200 km/h est frôlé et le 0 à 100 km/h est franchi en 9,5 secondes. Mais quelques années plus tard, une Golf GTI se rapprochait dangereusement de ces performances pour un prix bien moindre, de même que les Ford Capri contemporaines. Mais la Datsun a pour elle un physique suggestif et une âme.

CHASSIS
Nissan a une nouvelle fois utilisé des éléments déjà existants pour la partie liaison au sol. La suspension avant à jambes de suspension et bras inférieurs et ressorts hélicoïdaux était comme celle de la berline Laurel 1800, tandis que le système à jambes de suspension et bras inférieurs triangulaires fut emprunté à la Lotus Elan. Cette architecture offrant ainsi une combinaison à la conduite assez joueuse : le train avant est plutôt sous-vireur, rendant la Datsun facile à la conduite et le train arrière indépendant remet l'auto dans sa trajectoire. La combinaison de freins à disque à l'avant et de tambours à l'arrière n'était pas toujours satisfaisante et montre aujourd'hui encore un manque d'efficacité et d'endurance, surtout avec nos repères d'autos modernes de la production automobile actuelle. La direction à crémaillère offre un bon ressenti de la route et est précise. Les jantes sont équipées de pneumatiques en 175 HR 14, une taille modeste aujourd'hui alors que n'importe quelle petite voiture est équipée de jantes de 14 voire 15 ou 16 pouces avec des pneus larges. Mais ce choix technique, cohérent à l'époque, autorise un niveau de confort que nous avons perdu depuis sur les voitures de sport. Avec tout juste plus d'une tonne sur la bascule, ce coupé japonais rappelle également qu'un des fondamentaux du sport automobile est la limite de prise de poids. " The light is right " affirmait Colin Chapman, créateur de Lotus. En regardant la suite de la généalogie des " Z ", on ne pourra que lui donner raison avec en guise de " fardeau ", la Nissan 280 Z, alourdie à outrance et embourgeoisée.

ACHETER UNE NISSAN 240Z (Datsun S30)
Les Dastun 240 Z, malgré une production internationale pléthorique (surtout aux USA, son marché de prédilection), sont plutôt rares dans les petites annonces françaises. Preuve que le modèle est aujourd'hui peu connu du grand public et qu'en plus les actuels propriétaires ne sont pas vendeurs tant ils ont succombé à ses charmes. Comptez au minimum 10 000 euros pour un exemplaire en bon état et beaucoup plus pour un modèle en parfait état d'origine et totalement sain. Il est important d'insister sur ce dernier point tant la Datsun souffre de la corrosion comme bon nombre d'autos de la même génération. Il conviendra donc de surveiller et inspecter scrupuleusement les endroits suivants, particulièrement sensibles à la rouille : bas d'ailes, de caisse, de portes, les porte-à-faux et les entourages de roues arrière. Trop souvent, de nombreuses 240 Z sont à vendre avec quelques points de corrosion et une carrosserie à reprendre. Dans ce cas, il faut être conscient que les frais de remise en état dépasseront très largement la valeur réelle de l'auto sur le marché. En cela, ce coupé japonais connaît le même sort que les Peugeot 504 CC. Bonne nouvelle, le reste est réputé fiable avec même une mécanique increvable. Ce n'est pas sans raison que la Datsun s'est imposé dans le très sélectif et cassant East African Safari. Les gros kilométrages ne lui font donc pas peur et l'intérieur résiste plutôt bien à l'outrage du temps. Autre point fort pour l'amateur éclairé, de nombreuses pièces détachées, y compris des pièces de carrosserie, existent sur le marché international, avec notamment de nombreux spécialistes américains qui procèdent à des re-fabrications. Il existe en France un spécialiste des Nissan-Datsun séries " Z " : Z Passion. Le bilan global est très positif pour l'acheteur potentiel à partir du moment où la problématique de la rouille a été totalement maîtrisée ou éradiqué…

:: CONCLUSION
La Datsun 240 Z est une allumeuse ! Elle promet plus par sa plastique avantageuse que par les performances qu'elle offre réellement. Cela dit, c'est une auto attachante et une vraie sportive à plus d'un titre. Elle a pour elle notamment un compromis sport, confort et usage quotidien compatible, ce qui est assez rare sur des coupés sportifs pour être souligné. En plus, sa cote est aujourd'hui au plus bas ce qui permet à l'amateur de trouver un exemplaire sans se fâcher avec son banquier. Mais comme souvent dans le milieu de la voiture ancienne plutôt rare en France, il faudra se montrer patient et trouver une auto saine, sans corrosion...

PRODUCTION NISSAN 240Z :
1969 : 523 ex.
1970 : 17 740 ex.
1971 : 38 371 ex.
1972 : 58 053 ex.
1973 : 50 452 ex.
TOTAL : 116 712 ex.

CHRONOLOGIE
1966 : Nissan Motors identifie après des études de marché qu'il y a une place à prendre sur le segment de la voiture de sport. Le cahier des charges indique un coupé compact, sportif, performant et confortable à prix serré.
1969 : Le 22 octobre 1969, la Dastun 240 Z est commercialisée aux USA. Son prix est seulement de 3 256 dollars. Moteur 2,4 litres de 150 ch SAE, 0-60 mph en moins de 9 secondes.
1970 : Une transmission automatique est désormais disponible. Le couvre-culasse porte l'inscription " Nissan OHC " à la place de " Nissan 2400 OHC ".
Moins d'une année après sa commercialisation, son succès est tel qu'en occasion que la cote est plus élevée que le prix neuf de 1969 !
Bob Sharp et Pete Brock engagent une Datsun 240 Z en championnat SCCA pilotée par John Morton. Ils remportent le championnat.
1971 : En janvier, Datsun apporte quelques modifications sur ses coupés 240 Z : taille de pneus modifiée, nouveaux aérateurs de chauffage, détails d'équipements et de confort, instrumentation revue…
En septembre, quelques modifications de détails sont encore apportées à la Datsun 240 Z.
John Morton remporte le titre pilote du championnat C.
La Datsun 240Z remporte le très exigeant et cassant East African Safari.
1972 : Le BRE (Brock Racing Enterprises) remporte une seconde fois consécutive le championnat C.
1973 : C'est la fin de la Datsun 240 Z après 116 712 exemplaires produits. Le six cylindres passe à 2,6 litres et la Datsun devient la 260 Z.

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Le comportement routier de la Datsun est proche de la neutralité, en raison de sa répartition des masses entre l'essieu avant et arrière ainsi que ses géométries de suspensions. L'emploi de suspensions de type McPherson permet de conserver un certain confort tout en offrant une tenue de route efficace, même en appui."
AUTO CAR - Septembre 1972 - Datsun 240Z.


Devis d'assurance pour une NISSAN 240Z (Datsun S30)

AVIS

Vous possédez une 240Z (Datsun S30) ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
Forum
>Sujets NISSAN sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE