stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !


Les motards peuvent avoir le sourire car ce sont eux les seigneurs de cette journée... près de 300 km/h avec 293 km/h maxi accroché par une Suzuki. Chapeau bas !


L'auto présente ce jour-là la plus rapide dans la ligne droite de Lurcy-Levis, une Porsche 996 GT2 avec 259 km/h enregistrés.


Les Ferrari présentes, dont cette F575 Maranello ont fait plusieurs tentatives, mais jamais elles ne pourront approcher les motos...


L'association Slick & Stock avait pu faire venir des "gros calibres" pour cette journée de test, à l'image de cette Audi RS4 MTM ou de la Ferrari F355 Challenge.


Même habitué, voir aujourd'hui une Ferrari Testarossa et une 512 TR reste toujours un moment intimidant... Séquence émotions !


Jérôme, membre du forum de l'Automobile Sportive.com était présent ce jour-là avec sa Porsche 996 Turbo.


Une Audi de supertourisme ex-Marc Sourd. Quelles performances !


Notre "smarties" en a surpris plus d'un... Un grand moment de bonheur. Evidemment, elle n'a pu faire que de la figuration lors des tests très haute vitesse...


REPORTAGE : Duel à près de 300 km/h sur circuit !

LES DIEUX DE L'OLYMPE !
De tout temps, l'homme a cherché à repousser les limites du raisonnable et de l'atteignable. Sur route, sur mer ou dans les airs, l'homme n'a eut de cesse d'aller plus vite, toujours plus vite. Peut être tout simplement se rapprocher encore plus près des Dieux de l'Olympe ? Pour cette journée particulière organisée par l'association Slick et Stock, l'objectif était d'atteindre les 300 km/h avec des motos et des voitures dans la ligne droite du circuit de Lurcy-Levis. Un objectif ambitieux avec un duel amical entre motards et supercars. Attention, c'est parti !!…

Textes et photos : Nicolas LISZEWSKI.

A la rédaction de L'Automobile Sportive.com, nous avions toujours un secret espoir de pouvoir un jour confronter sur circuit et de mesurer les vitesses de passage d'autos de gros calibres comme des Porsche, des Ferrari, des Lamborghini ou des Mercedes AMG, Audi S et RS et BMW Motorsport. Mais ce type d'évènement est toujours délicat à réaliser, d'autant plus si l'on souhaite mersurer des autos qui ne sont plus commercialisées. Il faut alors compter sur la confiance des heureux propriétaires de machines fantastiques. Mais la hasard fait parfois bien les choses, et Noël vient en avance pour nous ! C'est la dynamique association Slick et Stock qui a pris les choses en main et a souhaiter réaliser une confrontation sur circuit avec un ojectif ambitieux : atteindre les 300 km/h dans la ligne droite du circuit de Lurcy-Levis. Une ligne droite qui, si elle est l'une des plus longue des circuits français avec d'autres tracés beaucoup plus prestigieux, n'en est pas moins très courte pour atteindre une vitesse de 300 km/h. Pour ce rendez-vous exceptionnel, l'association Slick et Stock avait fait faire le déplacement à une bande de motard sympathique mais diablement courageux et talentueux et dessupercars comme on a peu l'habitude d'en croiser en aussi grand nombre au même endroit et lors d'une même journée. Un duel amical pour savoir qui des motos ou des autos pourra atteindre ou au moins tutoyer avec les 300 km/h fixés... Pour les conseils de pilotage de la journée, Xavier Pompidou, pilote en Le Mans Series avait répondu favorablement à l'invitation.

LES FORCES EN PRESENCE…
Outre les motos qui avaient fait le déplacement avec des modèles très puissants et performants (sans parler de leurs pilotes au talent et mental irréprochable), l'association Slick & Stock avait réussi à faire venir de nombreuses autos toutes aussi intéressantes les unes que les autres. Qui dit tests à près de 300 km/h dans la ligne droite du circuit de Lurcy-Levis, dit des autos de très gros calibre, dont la vitesse maximale dépasse allègrement les 300km/h et surtout dotées de performances générales exceptionnelles. Ainsi, il ne faut pas chercher trop loin les productions capables de telles performances... La production de Maranello était plutôt bien représentée sur la période 90-2000 avec les modèles suivants : Testarossa, 512 TR, F355 Challenge, F360 Modena, F360 Modena Spider, F355 GTS, F575 Maranello F1. A Stuttgart, des représentantes allemandes étaient également de la partie : Porsche 911 biturbo (993), Porsche 911 Carrera 4 (996), Porsche 911 GT2 (996), Porsche 911 Carrera 4 (964), Porsche 911 Turbo (965), Porsche 911 Turbo (996). Pour arbitrer cette présence Porsche-Ferrari (tiens cela rapelle quelques belles pages du Mans dans les années 60-70), une Lamborghini Gaillardo roulait également, mais aussi une Audi RS4 MTM et une Audi 90 Production ex-Marc Sourd. Yannick Vailant de l'association Slick et Stock était venu avec sa Subaru Impreza WRX STI, désormais connue des amateurs de ses sorties circuits, et L'Automobile Sportive.com avait décapoté son smart roadster coupé

DUEL A PRES DE 300 KM/H !
Le matin, les premières sessions ont surtout été employée à ce que pilotes, autos, motos et radars calent au mieux leurs mesures et leurs repères. Toutefois, dès cette matinée, les premiers ordre de grandeur de dégagent. Passé le premier écueil d'arriver à mesurer les motos avec le faisceau radar, les premières mesures tombent : 283 km/h maxi pour les motos et et 245 km/h pour les autos. Des seuils certes élevés, mais qui déçoivent un peu. Patience cependant puisque chacun fourbille ses armes. Mais déjà, on note une nette domination des motos, n'en déplaise aux accrocs des quatre roues auxquels nous appartenons. Nous devons cependant avouer que voir passer sur seulement deux roues une mécanique et son pilote à plus de 280 km/h force le respect et l'admiration de tous. Après une pause repas bien méritée, l'après-midi, les affaires sérieuses repartent de plus belles. Désormais, les radars et faisceaux sont calés et chacun a pris ses repères, notamment pour les freinages en bout de ligne droite. Par séries, les motos d'abord puis les autos s'élancent. Si les 300 km/h n'ont pas été atteints sur la ligne droite délimitée, nous sommes passés tout près de l'exploit avec 293 km/h chrono mesuré pour une Suzuki Hayabusa. Quelle performance ! Si le pilote, hilare retire son casque après son exploit, on ne peut que reprendre son souffle après une performance de la sorte... Pour les autos, c'est une Porsche qui va remporter le trophée auto de la journée avec 259 km/h pour la 911 GT2 (996). Un écart tout de même conséquent qui rappelle à tous la supériorité des motos sur le plan de la performance pure. De belles séquences et de belles images que nous ne sommes pas près d'oublier !

ENZO FERRARI : "J'AI TUE MA MERE"…
En plus de ces sessions haute vitesse, Slick et Stock avait aménagé des "sessions circuit" pour permettre au plus confirmés de se défouler sur tout le circuit très sécurisé de Lurcy-Levis et aux débutants ou novices de se perfectionner. Une bonne occasion pour les passionnés que nous sommes de voir évoluer des Ferrari, des Porsche, des Audi... Et parmi les Ferrari, quel plateau mes amis ! Evidemment, notre roadster smart, même avec sa puissance "boostée" à 106 ch au lieu des 82 ch d'origine, n'a pu faire que de la figuration lors des tests haute vitesse. Mais lors des sessions "piste" vos serviteurs ont pu largement se rattraper. Les 820 kg de notre auto avec ses suspensions Brabus et son centre de gravité y ont fait merveille. Quelques propriétaires d'autos bien plus puissantes ont été étonnés de sa forme et ses performances sur ce tracé. Force est de constater que la maxime de Colin Chapman (The light is right) est toujours autant d'actualité. Malgré le patrimoine sportif et le pedigree de certaines autos frappées du Cavallino Rampante, n'est pas "pistarde" qui veut. Il existe une différence entre des autos dont les caractéristiques sont propices à une bonne tenue sur piste et des GT, aussi prestigieuses et puissantes soient-elles. Alors, malgré l'émotion (et disons une fièreté dissimulée) et l'excitation, c'est avec une certaine amertume que nous avons dépassé quelques modèles mythiques du Commendatore. A cet instant, nous avons re-pensé à l'expression d'Enzo Ferrari lui-même qui disait avoir "tué sa mère" en remportant ses premières victoires en Formule 1 contre son ancien employeur, Alfa Romeo dont il dirigeait le service course. On ne double pas impunément sur circuit une auto construite à Modène sans une certaine dose de respect, surtout en étant un adorateur de la marque et des voitures de sport comme nous le sommes à la rédaction de L'Automobile Sportive.com. Et puis passé le premier effet de surprise et la passion de la piste, la raison rappelle tout simplement les lois de la physique et ce génie qui caractérisait alors les "bricoleurs" anglais (comme surnommait alors avec sarcasme Enzo Ferrari les Cooper, Chapman, Brabham). Un smart roadster pèse 830 kg et une Ferrari Testarossa 1,5 tonnes. Lorsque la piste se ressère et se trortille, la raison l'emporte face à la passion. Mais dans la ligne droit, nous décapotés dans notre roadster, nous avons goûté avec délice aux vocalises des moteurs Ferrari et Porsche. Du pur bonheur pour mélomanes avertis...

Quelle journée ! Pouvoir et admirer quelques pièces de choix en matière automobile (Ferrari, Porsche, Lamborghini...), et assister à un duel amical à très haute vitesse entre autos et motos n'est pas commun et demeure même un privilège. L'objectif était fixé à 300 km/h chrono sur une portion de piste limitée sur le circuit de Lurcy-Levis. Objectif manqué de peau avec 293 km/h pour une moto tandis que la meilleure performance auto sur la même portion était de 259 km/h. Superbe !...

L’Automobile Sportive tient à remercier chaleureusement toute l'équipe de Slick & Stock pour leur accueil, leur gentillesse et leur professionnalisme. Ils ont permis la réalisation de ce dossier.