L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > PORSCHE > 911 (996) GT2






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (04-12-2006)

PORSCHE
911
(996) GT2
(2001 - 2003)

1 178 000 FF (01/07/2001)
21 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES PORSCHE 911 (996) GT2
MOTEUR
Type: 6 cylindres à plat, 24 soupapes
Position: porte-à-faux AR
Alimentation: Injection électronique DME 7.8 + 2 turbocompresseur KKK (2 bars)
Cylindrée (cm3): 3600
Alésage x course (mm): 100 x 76,4
Puissance maxi (ch à tr/mn): 462 à 5700
Puissance spécifique (ch/L): 128
Couple maxi (Nm à tr/mn): 640 de 3500 à 4500
Couple spécifique (Nm/L): 178
TRANSMISSION
AR + autobloquant
Boîte de vitesses (rapports): 6 manuelle
POIDS
Données constructeur à vide (DIN): 1440 Kg
Rapport poids/puissance (kg/ch): 3,3
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): Disques percés ventilés (350/350) Etriers 6/4 pistons + ABS
Pneus Av-Ar: 235/40 ZR 18 - 315/30 ZR 18
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 315
1 000 m DA: 21"9
0 à 100 km/h: 4"1
0 à 200 km/h: 12"9
CONSOMMATION
Moyenne EU (L/100 Km): 12,9


Voiture de piste homologuée route, la Porsche 911 GT2 répond parfaitement à notre définition d'une Automobile Sportive !


-> Photos et Wallpapers de Porsche 911 GT2, cliquez ici !


-> Photos et Wallpapers de Porsche 911 GT2, cliquez ici !


Comment ne pas succomber au charme de ces ailes élargies, percées de généreuses ouvertures de refroidissement et à cette ligne moderne et intemporelle, à la fois fluide et légèrement agressive...


L'esprit course transpire à bord de la Porsche 911 GT2.


De 420 sur la turbo on grimpe à 462 ch à 5700 tr/mn sur la Porsche 911 type 996 GT2 .


Sans patinage excessif, sur le sec, la Porsche 911 GT2 s'arrache grâce à ses deux énormes pneus arrière.

essai circuit porsche 996 gt2

essai porsche 911 gt2


Facile à doser, puissant et endurant, ce freinage est l'allié parfait du moteur sur circuit.

BIEN :-)
Flat six ENORME !
Qualité de fabrication
Equipement très fourni
Très performante
Se pilote comme une voiture de course
Utilisable au quotidien
PAS BIEN :-(
A conduire avec expérience...
Stricte 2 places
Prix élevé ? ...


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 04-12-2006

LA VRAIE TURBO, C'EST ELLE !
Considérablement assagie dans sa conduite malgré un niveau de performances sans cesse plus impressionnant, la Porsche 911 Turbo est devenue avec le temps une grosse GT, délaissée par les puristes amoureux de 911 sportives et capables de courir en compétition. La 996 GT2 est destinée à tous ceux qui n'ont pas oublié que la 930 était née pour les besoins de la compétition...

Texte: Sébastien DUPUIS - Photos: Nicolas LISZEWSKI.

L'Histoire de Porsche et du moteur turbo remonte au début des années 70. Cette aventure mécanique intimement liée à la compétition fut source de nombreuses victoires. La Porsche 935 deviendra même une véritable icône, dopant du même coup de façon inattendue les ventes de sa "version civile", la première 911 turbo bien connue sous le pseudonyme 930. Au fil des générations, la 911 turbo a gagné en confort, en équipement, en luxe et en sécurité, notamment avec ses quatre roues motrices depuis la génération 993 biturbo et ses aides électroniques depuis la génération 996. Oubliez les bêtes sauvages qu'étaient la première 930 dans ses versions turbo 3L puis turbo 3.3L et surtout les 965 turbo 3.3 et 3.6, la 911 Turbo est devenue une GT civilisée et accessible à la conduite de (presque) n'importe qui. Aussi, pour ne jamais se priver de quelques clients acquis à sa cause, Porsche avait produit en petite série en 1996 la 993 GT2, véritable sportive brut de brut. L'histoire se répète en janvier 2001 avec une 911 turbo type 996 à deux roues motrices, étudiée pour la compétition, mais utilisable au quotidien. La Porsche 996 GT2, présentée au Detroit Motor Show, est à la turbo ce que la GT3 est à la 911 Carrera.

DESIGN
La Porsche 911 GT2 tire son nom de la catégorie dans laquelle elle est sensée pouvoir courir en compétition, et notamment dans le cadre du règlement ACO des 24H du Mans. Quelques mois seulement après le lancement de sa 996 turbo, Porsche dégaine cette véritable boule de feu qui va déclencher l'hystérie chez les Porschistes invétérés. Esthétiquement, si les deux voitures sont assez proches, la GT2 s'impose par un aileron arrière spécifique (réglable de 5°) et aussi imposant et spectaculaire que l'était celui de la 930 à sa sortie. Plus subtilement, on remarque aussi que le spoiler avant est lui aussi spécifique et possède une lame aérodynamique plus large et deux ailettes au centre des entrées d'air latérales ainsi qu'une petite lèvre noire sur le bord supérieur du bouclier qui évacue l'air chaud des radiateurs avant. Ces petits aménagement pénalisent sensiblement le Cx (0,34) mais permettent d'obtenir une meilleure stabilité à grande vitesse et un refroidissement accru de la mécanique qui fait un bond en puissance. Bien posée sur ses grandes jantes de 18 pouces, la GT2 a fière allure. Elle est même diablement belle ! Comment ne pas succomber au charme de ses ailes élargies percées de généreuses ouvertures de refroidissement et à cette ligne moderne et intemporelle, à la fois lisse, douce, fluide et légèrement agressive. Même à l'arrêt, la Porsche 996 GT2 est une délectation du regard et l'on bave d'impatience de la voir se muer gracieusement...

HABITACLE
Avant de démarrer le monstre, prenons tout de même un peu de temps pour découvrir notre environnement. L'esprit course transpire à bord de la Porsche 911 GT2 tout comme dans la 996 GT3 mais sans pour autant faire l'impasse sur un minimum de confort. Climatisation, airbags, vitres électriques, etc. on est bien loin du dépouillement extrême d'une 964 Carrera RS. S'installer à bord est une véritable invitation au pilotage. Tout d'abord on pose son fessier dans un superbe baquet en cuir (option siège sport de la turbo). Hormis les placages de carbone au centre, l'ensemble de la planche de bord est commun à la Turbo, pas de surprise à ce niveau sauf celle de ne toujours pas trouver de jauge de température d'huile ! Surprenant sur un tel engin... mais Porsche fait sans doute confiance à la fiabilité légendaire de ce bloc. La principale différence avec une 996 Turbo tient aussi et surtout au fait que seulement 2 personnes pourront profiter des accélérations fulgurantes de la GT2. En effet, la banquette arrière a purement et simplement disparu au profit du gain de poids ! Enfin, comme sur toutes les premières 996 on regrette un habitacle un peu décevant au niveau de la présentation et de la qualité de certains plastiques (pour une Porsche s'entend...) mais globalement le mobilier semble vieillir plutôt bien sur ces modèles qui ne sont pourtant pas toujours conduits avec délicatesse !

MOTEUR
Tout comme la Porsche GT3 et la Turbo, la GT2 repose sur le bloc 3600 cm3 différent de celui des "petites" 911, les Carrera. Par rapport à la 996 Turbo, la 911 GT2 dispose d'une évolution de puissance conséquente : + 42 ch ! De 420 sur la turbo on grimpe à 462 ch à 5700 tr/mn par le biais d'une pression de suralimentation relevée (de 1.8 à 2 bars) accompagnée d'un nouveau réglage du Variocam (angle variable de 30° contre 25°). La gestion électronique DME 7.8 est bien entendu reconfigurée selon ces nouvelles données. A l'arrivée, le gros moteur se révèle un peu plus "pointu", délivrant plus de puissance mais sur une plage de régimes plus étroite. La différence est encore plus sensible qu'entre une 996 turbo et une 996 turbo S. Le couple maxi de 620 Nm (contre 560) arrive à 3500 tr/mn contre 2700 et se maintient jusqu'à 4500 tr/mn. Puissant et coupleux, le moteur de la 996 GT2 reste aussi généreux et disponible que celui de la turbo. On peut ainsi rouler à 90 Km/h en 6ème... l'aiguille du compte-tours proche du ralenti. Sa grande progressivité ainsi que sa sonorité un peu trop étouffée ne reflètent pas en sensations la réalité des accélérations. Car attention, ne vous y trompez pas, 620 Nm sur deux roues arrière, ça exige tout de même une certaine maîtrise pour être exploité au mieux ! D'autant plus qu'avec son poids qui a perdu 100 Kg dans le régime "slim fast", la GT2 est plus vive et agile qu'une turbo. "Slim", la GT2 ne l'est pourtant pas excessivement, accusant tout de même 1440 Kg à vide (norme DIN) mais compte-tenu de la puissance disponible, on obtient un rapport poids/puissance plus qu'honorable : 3.1 Kg/ch ! "Fast" en conséquence, elle l'est sans ambiguïté ! Pour une fois, les graduations du compteur sont à peine suffisantes : 315 Km/h en vitesse maxi ! D'autre part, 12,9 secondes seulement lui suffise pour vous faire passer de l'arrêt à la vitesse moyenne de croisière d'un TGV (200 Km/h), soit 3" de plus que la fabuleuse Carrera GT. Nous avons pour notre part mesuré 259 km/h au bout de la ligne droite à Lurcy Levis lors de notre journée "grande vitesse". On ne plaisante pas chez Porsche...

CHASSIS
Sans patinage excessif, sur le sec, la Porsche 911 GT2 s'arrache grâce à ses deux énormes pneus arrière (315/30 ZR 18). Les vitesses de passage en courbe sont également impressionnantes, l'autobloquant permettant de gérer une légère dérive. Attention cependant à ne pas trop en faire car lorsque la belle décroche son popotin de la trajectoire idéale, mieux vaut une bonne connaissance de ses moyens pour tenter de la remettre dans le droit chemin ou même simplement de la garder sur la piste... En effet, sur cette GT2, aucune aide électronique ne vient corriger le tir pour vous ! En cela, elle évoque les 911 de course et s'adresse avant tout à une clientèle ayant de bonnes notions de pilotage. Facile à doser, puissant et endurant, ce freinage est l'allié parfait du moteur sur circuit. Comme toutes les 911, la GT2 impose de jouer du transfert de masses sur l'avant pour bien s'inscrire en courbe, ce qui implique, et permet, de freiner plus fort et plus tard qu'avec une autre sportive de gabarit équivalent. Irréprochable sur ce point, la GT2 profite du freinage Porsche PCCB (disques en carbone céramique) et d'étriers à 6 pistons devant et 4 à derrière pour combler de bonheur son pilote à chaque freinage. Le choix des pneumatiques est, comme sur toute voiture coupleuse, déterminant dans le comportement. Attention donc à ne pas trop privilégier un pneu pour le sec sous peine d'avoir de grosses surprises sur sol gras ou humide, vu la générosité du moteur dès les bas régimes. Hormis cela, on prend bien évidemment beaucoup de plaisir à bord de la Porsche 911 GT2, comme à bord de toute Porsche d'ailleurs. Le gros avantage de celle-ci, vous l'aurez compris, est de pouvoir s'amuser sur circuit presque aussi bien que les petits copains en GT3, tout en ayant une voiture agréable et utilisable au quotidien. Bien sûr, la suspension ferme et abaissée de 20 mm de la 996 GT2 procure un confort moins douillet que celui de la turbo, surtout à basse vitesse. Mais qu'importe, rouler en Porsche 911 GT2 est un privilège rare et un plaisir automobile chargé d'une histoire en compétition qui impose respect et admiration. Alors que bon nombre de GT prestigieuses, dont les Porsche, se cantonnent aux parkings des quartiers huppés, ou au cruising sur la French Riviera, d'autres n'hésitent pas à les utiliser ce pour quoi elles sont faites. Mais justement, la Porsche 911 GT2 type 996 est-elle une auto adéquate pour le circuit ? Réponse dans cet essai piste avec la complicité de Yannick Vaillant de l'association Slick et Stock…

ESSAI CIRCUIT
Le propriétaire de ce très bel exemplaire de GT2 ayant eut le temps dans la journée de nous familiariser avec son auto et surtout de la monter en température et bien rôder les pneus, on pouvait attaquer sans retenue. Sans retenue ? Pas tout à fait en réalité car c'est plus le pilote qui doit trouver ses repères dans sa nouvelle monture. Le défaut principal de cette auto, c'est que même en occasion, elle côte suffisament (très) cher pour imposer au pilote non propriétaire de préserver une marge qui interdit de s'approcher des limites de la bête. Car elle est bestiale : ça, on l'a vite perçu ! Le couple disponible permet d'adopter un pilotage soft, coulé, qui lui convient parfaitement. Les portions rapides sont avalées de manière fulgurante par cette super sportive qui semble pouvoir accélérer à l'infini. La motricité (essayée sur le sec) est sans faille, ce que l'on peut comprendre vue l'architecture et les pneus généreux. On peut aborder les courbes rapides pied dedans sans appréhension. Le freinage est endurant et puissant. Sur les enchaînements et les freinages appuyés, une relative souplesse des suspensions engendre une petite inertie. Il faut la mener plus en douceur qu'une pistarde pure et dure comme une RS par exemple. Elle est sensible aux transferts qu'elle peut avoir tendance à amplifier un peu avec un léger temps de retard en raison de sa "souplesse" (mais attention, ces remarques sont faites en comparaison avec des pistardes pures et dures, comme par exemple la 964 RS ou la 360 Stradale). Sur le serré, cette sensibilité lui permet d'enrouler royalement en entrée pour peu qu'on garde le pied simplement posé sur le frein : elle pivote en douceur pour se placer vers la sortie. La capacité de relance s'occupe du reste... Les relances et accélérations sont dantesques et les vitesses de pointes ahurissantes. Pour vous donner une comparaison, en haut du circuit au freinage au panneau "50" après la ligne droite des stands, nous étions à 200 km/h compteur avec notre Mégane RS R26. Avec la 996 GT2 les 235 étaient accrochés... Cela se passe de commentaires ! Côté freins, pas de doute, Porsche confirme toujours son brio dans ce domaine et les ralentissements sont toujours aussi puissants qu'endurants. C'est bien simple, le seul organe qui vous empêchera de tourner comme un fou sont les pneus qui crieront vite au supplice...

EVOLUTIONS
En Octobre 2003, millésime 2004 chez Porsche, la GT2 subit une évolution de puissance. Elle gagne 21 chevaux pour établir la cavalerie à 483 pur sangs ! Le couple grimpe quant à lui à 640 Nm. La Porsche GT2 reçoit également quelques modifications au niveau du châssis, avec des suspensions à la fois plus confortables et efficaces ainsi qu'un nouvel ABS 4 canaux. Cette version est reconnaissable à ses jantes de 911 GT3 deuxième série ainsi qu'à son aileron en carbone apparent plus léger de 2.8 Kg (sauf s'il a été peint à la demande du client) et des rétros faits du même matériau. Son prix ? 190 909 €...

ACHETER UNE PORSCHE 911 (996) GT2
Evidemment, l'acquisition d'un tel monument n'est pas donnée à tout le monde. Non seulement parce que les prix de vente de la GT2 première génération se situent dans une fourchette comprise entre 90 et 140 000 euros, mais aussi parce que la bête est plutôt du genre "rare", et pas que sur nos routes... Même en parcourant régulièrement les petites annonces de magazines spécialisés Porsche vous vous rendrez compte que la Porsche 911 GT2 a tout du collector en puissance ! Un aspect que ses acquéreurs ont bien anticipé puisqu'il n'est pas rare de voir des modèles de 2001-2002 avec moins de 20 000 kms au compteur. Notez enfin, qu'en Octobre 2003, millésime 2004 chez Porsche, la GT2 gagne 21 chevaux (voir encadré ci-dessous). Vu le faible kilométrage des modèles à la vente, il est aujourd'hui encore difficile d'aborder la question de la fiabilité, mais globalement, malgré des séances de conduite plutôt rudes, les quelques GT2 en circulation n'exigent pas un entretien beaucoup plus complexe qu'une simple Carrera... et c'est bien là aussi toute la force d'une Porsche.

:: CONCLUSION
Voiture de piste homologuée route, la Porsche 911 GT2 répond parfaitement à notre définition d'une Automobile Sportive ! Vous vous en douterez, nous, on adore et il faudrait être sacrement difficile pour lui trouver des défauts en ce qui concerne ce pourquoi elle a été conçue. D'autant plus que, cerise sur le gâteau, elle est presque aussi facile à vivre au quotidien qu'une "simple" 911 Carrera 2 ! Le beurre et l'argent du beurre en somme. L'argent, en l'occurrence, il en faut car cette quasi-perfection a un prix. Aïe, ça fait mal de redescendre du nuage...

Nous remercions vivement le Club des Amateurs Audi, Yannick Vaillant, Arnaud et son ami, photographes sur la journée circuit.


Devis d'assurance pour une PORSCHE 911 (996) GT2

AVIS

Je rejoins les commentaires, les freins carbone-céramique de première génération sont à proscrire sur la 996. et ceux de deuxième génération, installés sur la 997, sont certes plus fiables, mais ne montrent pas d’intérêt par rapport aux géniaux acier! ...
Lire les avis sur la PORSCHE 911 (996) GT2

Vous possédez une 911 (996) GT2 ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
Forum
>Sujets PORSCHE sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE