L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > FERRARI > 575 GTC MARANELLO






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

COLLECTOR (09-12-2004)

FERRARI
575
GTC MARANELLO
(2004 - )

226 330 Euros (01/12/2004)
ND CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES FERRARI 575 GTC MARANELLO
MOTEUR
Type: 12 cylindres en V à 65°, 48 soupapes, 2x2 arbre à cames en tête
Position: Longitudinal AV
Alimentation: Injection électronique séquentielle indirecte Bosch Motronic ME 7.1.1.
Cylindrée en cm3: 5 748
Alésage x course : 89 x 77
Puissance ch DIN à tr/mn: 515 à 7 250.
Puissance au litre en ch: 89,59
Couple maxi en Nm à tr/mn: 589 à 5 250
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): 6 robotisée.
POIDS
Données constructeur en kg: 1 730
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 3,36
ROUES
Freins : Disques ventilés AV (390 mm) et disques AR (360 mm) + étriers à 8 pistons + système SBC, ABS, BAS.
Pneus : AV 255/35 ZR 19 et AR 280/30 ZR 19.
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 325
400 m DA en secondes: 12,2
1 000 m DA en secondes: 21,9
0 à 100 km/h : 4,2
0 à 200 km/h : ND
Consommation moyenne : 19,3 L/100 Km

BIEN :-)
Image
Sportivité exacerbée
Efficacité
V12 somptueux
Performances
Ligne
Technologie
PAS BIEN :-(
Poids encore élevé
Moteur pas assez sonore
Prix coquet

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (09/12/2004)

LA TRADITION A DU BON…
Avec une concurrence qui s'active et se livre à une débauche de puissance, Ferrari ne pouvait rester inactif avec sa 575 Maranello. Déjà très réussie, la 575 Maranello reste une GT sportive, au poids conséquent, mais aux performances déjà convaincantes. Alors comme la mode est à l'usage circuit et à la présentation racing, Ferrari nous gratifie d'une 575 Maranello Handling GTC dont la présentation et certaines options techniques retenues, lui sont spécifiques. Peut être enfin la vraie remplaçante de la mythique 250 GT SWB : polyvalente, aussi à l'aise sur circuit que sur route ou dans les parkings des hôtels chics...

Texte : Gabriel LESSARD
Photos : D.R.

Chez Ferrari, l'ère est à la polyvalence depuis longtemps déjà. Fini les embrayages durs comme du bois, les autos au ralenti capricieux et délicat dans les usages urbains. Les Ferrari 550 Maranello et 456 GT avaient d'ailleurs marqué cette nouvelle tendance. Mais avec un peu de recul, la Ferrari 550 Maranello, devenue depuis 575 Maranello était commandée avec des options plus radicales par plus de 45% des clients. Au programme, châssis Fiorano (suspensions, jantes, pneus…) et boîte F1. Alors, pour faire face à la montée en puissance de la concurrence (Porsche 997 S, Aston Martin Vanquish S, Mercedes SL65 AMG…), Ferrari a revu sa GT deux places à moteur V12 avant en la dotant d'une présentation spécifique et la magnifiant. L'idée ? Pouvoir satisfaire pleinement les propriétaires qui roulent sur circuit avec leur Ferrari, mais qui souhaitent pouvoir s'y rendre avec. Une sorte de plaidoyer de l'esprit grand tourisme des années 50. C'est le rôle qu'endosse et assume avec brio la Ferrari 575 Maranello Handling GTC.

DESIGN
La Ferrari 575 Maranello GTC reste un must en matière de design et d'harmonie dans les GT à moteur avant. Nous sommes loin de l'allure presque typée berlinette hatchback d'une Aston Martin Vanquish par exemple. Avec la Maranello, c'est une carrosserie 3 volume traditionnelle avec malle de coffre arrière comme en leurs temps, les meilleurs canons de la marque (Ferrari 250 GT, 275 GT…). C'est l'expression du Grand Tourisme interprété par excellence par Pininfarina ! Par rapport à la Ferrari 550 Maranello, quelques détails ont évolué en douceur afin de réactualiser le dessin de la diva italienne. Les optiques sont désormais au xénon et lenticulaires, le bouclier arrière et certains éléments ont été redessinés. Sur la Maranello, pas d'artifices inutiles. Les amateurs d'ailerons et de spoilers ramasse-miettes devront rebrousser chemin. En version GTC, la 575 Maranello dispose de jantes alu de 19 pouces de diamètre boulonnées et non monobloc. Aérées et fines, elles laissent apparaître les freins céramiques de la version GTC. Sur la poupe, on retrouve les 4 petits feux ronds qui s'accordent à merveille non seulement avec la tradition, mais également avec les 4 sorties rondes d'échappements. Vue la vocation de la 575 Maranello GTC, il nous paraît logique de la choisir dans la teinte rouge Ferrari avec les autocollant de la Scuderia sur les flancs. Dans l'habitacle, on conserve toujours l'esprit Grand Tourisme, mais avec quelques touches racing bien senties, dictées tant par un souci d'esthétisme, que d'efficacité. Un arceau-cage, recouvert de cuir rouge, a pris place dans l'habitacle, tandis que les sièges baquets sport offrent une position de conduite et un maintien optimal. La finition n'a pas changé par rapport à la version standard. Il reste toujours quelques détails peu en rapport avec le prix de l'engin, mais globalement on reste émerveillé par l'ambiance intérieure. Petit détail sympa : le logo Ferrari brodé sur les ceintures de sécurité !

MOTEUR
Sous le capot écarlate, percé de sa prise d'air centrale, on retrouve le V12 magistral de la Ferrari 575 Maranello. Mais les amateurs d'exclusivité seront déçus. Pas question ici d'un V12 vitaminé. Remarquez, avec sa cylindrée de 5,8 litres, ses 515 ch à 7 250 tr/mn et son couple appréciable de 589 Nm à 5 250 tr/mn, il fait déjà le bonheur des passionnés. Seul l'échappement a été retravaillé pour donner une sonorité plus libre, mais ce V12 reste encore trop discret à notre goût. Rien à voir par exemple avec une Ferrari Challenge Stradale. Pourquoi en effet n'avoir pas prévu un système de valve à ouverture programmée dans l'échappement de la Maranello GTC ? Côté transmission, c'est la boîte F1 qui est montée d'office. Un choix de l'usine qui est également plébiscité par 85% des clients de Ferrari 575 Maranello standards. Un choix rationnel considérant la vocation circuit de la Maranello GTC. Côté performances, la Ferrari 575 Maranello GTC revendique des chiffres peu communs : 325 km/h en vitesse maximum, moins de 22 secondes au kilomètre DA et 4,2 secondes au 0 à 100 km/h. Quelle pêche !!.

CHASSIS
Les clients des Maranello standards peuvent opter pour l'option châssis Fiorano. Un choix opéré par 45% des clients Ferrari. La suspension de la GTC est raffermie avec la pose de ressorts plus raides de 35% sur l'avant et 15% sur l'arrière. Les amortisseurs sont retarés mais sont toujours pilotés. Ils se durcissent lorsque la vitesse augmente ou que la caisse prend des G. Une barre antiroulis arrière plus raide de 73% participe à la sportivité et l'efficacité du châssis. Bonne nouvelle pour les amoureux du pilotage efficace et autonome, pas d'ESP sur la Maranello. Juste un ASR qui vient donner un coup de main. Porsche devrait imiter cette méthode et autoriser la désactivation totale du PSM. Un autobloquant taré à 25% à l'accélération pour la motricité et 45% à la retenue pour la stabilité. Une combinaison très efficace pour qui sait piloter une GT de plus de 1,7 tonnes. La boîte montée à l'arrière concours à une répartition des masses optimale, favorisant l'équilibre naturel de l'auto. Des freins en céramiques sont montés et sont cachés par des jantes 19 pouces déjà décrite dans le chapitre design chaussées de pneus Pirelli PZero Corsa en 235/35 à l'avant et 305/30 ZR 19 à l'arrière. L'avantage de ces pneumatiques spécifiques est qu'ils sont essentiellement prévus pour être efficaces sur circuit. Une fois en piste, la magie se mêle à l'efficacité. La Maranello accélère fort et la boîte F1 permet de se prendre au jeu. Elle reste très stable en toute circonstance et autorise des vitesses de passage en courbe impressionnante. Lorsque l'on attaque des portions lentes, le châssis optimisé fait presque oublier la masse pourtant imposante de la Maranello. Un exercice dans lequel elle se trouve à son aise, bien plus que certaines de ses concurrentes directes. Il n'y a pas qu'en Formule 1 que Ferrari maîtrise son sujet. Ses GT de route (pardon de circuit !) en sont également le plus bel exemple…

FERRARI 575 M GTC COURSE
Dans le cadre du championnat GT-FIA, Ferrari a également prévu une GTC "course" pour lutter dans la course à la performance du championnat GT. Ici, toute notion de luxe ou de confort a été oublié et c'est l'allègement et la rigidité qui ont été privilégiés. Un immense aileron arrière a pris place sur le coffre, les entrées d'air sont proéminentes pour le refroidissement du V12 toujours atmosphérique mais amélioré pour l'occasion. Sa cylindrée est portée à 6 litres et il développe 609 ch et 730 Nm de couple. Le moteur est accouplé à une boîte de vitesses séquentielle à 6 rapports. Toute la caisse a été renforcée et allégée alors que la GTC repose sur des jantes de 18 pouces et non 19 pouces sur la version route. Inutile de préciser que l'échappement est racing, et que, sans les isolants pour cause de gain de poids, la sonorité intérieure est démentielle. Quel son, mais aussi quel ambiance course !! Une auto fantastique à déguster sur circuit sans modération…

:: CONCLUSION
Ainsi définie, la Ferrari 575 Maranello GTC est une auto très désirable et cohérente. Performante, belle à mourir, une définition permettant un usage circuit avec un châssis sportif, permet à la Maranello de distiller à son pilote un plaisir de pilotage important. Et même si son poids reste encore important, il sait se faire oublier avec la puissance de son V12. La tradition a du bon, car avec la Ferrari 575 Maranello GTC, on se croirait revenu à la belle époque de la Ferrari 250 GT SWB. C'est le plus beau compliment que l'on puisse lui faire...

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"La route sinueuse met en exergue l'agilité du châssis, la rigueur des trains roulants, l'équilibre de cette GT, pourtant lourde (1730 kg), mais aussi la faiblesse de l'éclairage, bien qu'il soit au xénon. Vivement demain matin. Lever dans un grand ciel bleu, direction le massif de la Vanoise. Le col du Glandon est avalé comme qui rigole, malgré une pente qui avoisine parfois les 13%. Le couple dantesque (589 Nm) et l'antipatinage, aussi discret qu'efficace, permettent de s'extirper proprement et sans effort de chaque virage en épingle."
L'AUTOMOBILE MAGAZINE - septembre 2004 - Ferrari 575 Maranello GTC.

"Le circuit, c'est pour la Ferrari. Une 575M s'en tirait déjà avec les honneurs. Equipée du pack GTC, elle devient magistrale. Virages serrés, grandes courbes, rien ne l'effraie. Le train avant semble scotché à la piste, directif sans être trop vif, tandis que l'arrière reste insensible aux levers de pied en appui. D'où une stabilité bienveillante dans les parties rapides. Dans les virages plus lents, un transfert de charge inscrira cependant la voiture comme il faut. La puissance disponible laisse ensuite le pilote le choix d'entreprendre une dérive ou de sortir " propre "."
AUTO HEBDO - 15 septembre 2004 - Ferrari 575 Maranello GTC.

"La Maranello se vit très bien à deux. On apprécie autant le baquet de droite, où l'on peut faire un petit somme réparateur sur fond sonore de douze cylindres, du vrai grand tourisme ! Même raffermie, la suspension tolère la balade. Mieux, elle y incite. Posée sur des ressorts plus raides de 35% à l'avant, de 15% à l'arrière, la GTC reste confortable. Retarés, ses amortisseurs sont toujours pilotés, ne se durcissant que lorsque la vitesse augmente et que la caisse prend des G. Malgré sa suspension Fiorano et ses pneus Pirelli P Zero Corsa, la 575 GTC ne vous fait pas perdre vos plombages à la moindre plaque d'égout. Bien sûr, elle apparaît résolument sportive et tend un peu à lire les imperfections de la route. Mais, encore une fois, elle représente l'archétype du grand tourisme. En fait une sportive authentique et réussie."
SPORT AUTO - octobre 2004 - Ferrari 575 Maranello GTC.


Devis d'assurance pour une FERRARI 575 GTC MARANELLO

AVIS

Vous possédez une 575 GTC MARANELLO ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets FERRARI sur le forum :
Forum
RECHERCHE