L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > PORSCHE > 911 (964) Carrera 4






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

GUIDE OCCASION (20-04-2009)

PORSCHE
911
(964) Carrera 4
(1988 - 1994)

523 000 FF (1991)
20 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES PORSCHE 911 Carrera 4
MOTEUR
Type: 6 cylindres à plat, 12 soupapes 2 arbre à cames en tête
Position: porte-à-faux AR
Alimentation: Gestion électronique Bosch DME
Cylindrée en cm3: 3 600
Alésage x course en mm: 100 x 76,4
Puissance ch DIN à tr/mn: 250 à 6 100
Puissance au litre en ch: 69,4
Couple maxi en mkg à tr/mn: 31,6 à 4 800
TRANSMISSION
Aux 4 roues (intégrale permanente)
Boîte de vitesses (rapports): 5 manuelle ou 4 Tiptronic
POIDS
Données constructeur en kg: 1450
Rapport poids/puissance en kg/ch: 5,8
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 260
400 m DA en secondes: 14,1
1 000 m DA en secondes: 25,8
0 à 100 km/h : 5,9


On ne se lasse pas de contempler les lignes de cette 911 dont les débuts remontent aux années 60. En phase 2, les 964 ont hérité de série des jantes Cup et des rétros obus.


Le Porschiste est en terrain connu. On ne change pas une formule qui gagne. C'est seulement à partir dela génération 996, que Porsche osera retoucher l'habitacle de ses 911 ! Notez le compte tours à la place idéale : sous les yeux du pilote !


L'immortel et inusable Flat 6 continue à nous charmer les tympans et nous faire frissoner. Sur les premières 964, sa réputation d'indestructibilité a cependant été entâché de soucis de jeunesse...


A la conduite, la 911 Carrera 4 est bien évidemment transfigurée. Son comportement de 911 s'est assagi et simplifié pour le commun des mortels grâce à sa transmission intégrale répartie à 31% sur l'avant et 69% sur l'arrière.


La version cabriolet est également au catalogue du constructeur de Stuttgart. Avec sa capote de qualité, on est bien isolé, mais la visibilité est alors des plus précaires.


La 964 est la dernière génération de 911 qui possédera une ligne Targa avec son arceau central.


1993 marque les 30 ans de la 911 qui est commémorée par une série spéciale anniversaire numérotée à… 911 exemplaires, basés sur des C4 avec l'option Turbolook.

BIEN :-)
Mythe vivant, ligne intemporelle
Moteur rustique mais de caractère !
Accessibles en prix
Plus facile à conduire
PAS BIEN :-(
Eclairage faiblard
Comportement plus "pataud"
Poids encore plus élevé
Fiabilité décevante
Entretien coûteux
Gros kilométrages très fréquents


© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (20/04/2009)

PREMIERES REVOLUTIONS…
La sportive par excellence chez les GT, c'est la Porsche 911. Au fil des millésimes, elle n'a cessé de servir d'étalon pour juger ses rivales. La 911 possède d'ailleurs quelque chose de magique, de mystique même puisque depuis 40 ans, elle ne cesse de se bonifier en restant toujours hors de portée de ses rivales. C'est avec la 911 type 964 que Porsche va amorcer un chyangement de cap important pour la 911, plus technologique tout en conservant une plastique traditionnelle…

Texte: Sébastien DUPUIS - Photos: D.R.

L'histoire des Porsche 911 n'est pas réellement un long fleuve tranquille, ni une success story programmée. En effet, si jusque dans les années 70, la Porsche 911 n'a cessé de se bonifier avec en filigrane des variantes mythiques (2.7 RS, Turbo 3.0, 2.4 S…), dans le courant des années 70, les dirigeants de Porsche envisagèrent pourtant très sérieusement de ranger la 911 au placard. L'heure était aux modèles plus dociles, mais tout aussi efficaces. C'est précisément dans ce but que seront développées et commercialisées les 924, 928 et par la suite la 944. Mais pour les porschistes de la première heure, une Porsche ne doit pas être uniquement efficace, elle doit avoir du caractère. C'est la génération Carrera 3.2 qui va donc sauver la 911. Pourtant, avec la génération 964, la 911 va démarrer sa mutation et devenir elle même la grande GT dont on rêvait déjà chez Porsche avec la 928...

UNE TRANSMISSION INTEGRALE
En septembre, au Mondial de l'automobile de Paris, Porsche présente la remplaçante de la 911 Carrera 3.2 : la 911 type 964. Stupeur ! Si la ligne est presque inchangée (à part les boucliers AV et AR), les jantes Fuchs sont abandonnées au profit des Speedline en 16" et la nouvelle venue est disponible uniquement en transmission intégrale ! D'où son appellation "Carrera 4". En réalité, il ne faut pas se fier aux apparences, car la 911 type 964 (c'est sa dénomination usine) est nouvelle à 87%. Aucun élément mécanique n'est repris de la Carrera 3.2. Le flat 6 a évolué pour voir sa cylindrée grimper à 3,6 litres (type M64/01) et sa puissance à 250 ch, la boîte est toujours la G50 des dernières Carrera 3.2 mais a été revue pour l'occasion et porte le code G64, les trains roulants sont totalement revus, l'électronique débarque en force, la transmission est désormais intégrale de façon permanente. Et à la conduite, la 911 Carrera 4 est bien évidemment transfigurée. Son comportement s'est assagi et simplifié pour le commun des mortels notamment grâce à sa transmission intégrale répartie à 31% sur l'avant et 69% sur l'arrière via des embrayages pilotés électroniquement. Toutefois, n'allez pas croire qu'elle demeure reposante en toute circonstance et que votre complet ne sera pas froissé à allure soutenue. Heureusement, le sport est toujours là, de même que les sensations et la sonorité mythique du Flat Porsche. A propos, pourquoi une transmission intégrale ? Porsche tient en réalité à miser sur l'image technologique très forte de la transmission intégrale qui avait court dans les années 80. Il faut en effet se rappeller pour cela du prototype de 911 Cabriolet à 4 roues motrices exposée au Salon de Francfort en Septembre 1981, puis de l'engagement du constructeur en rallye raid avec la 911 SC Safari (type 953) en 1984. Certains prédisaient même qu'un jour, toutes les voitures seraient équipées de série de la transmission intégrale, notamment en compétition. La Porsche 959, bien que coûteuse pour Porsche, fut un formidable laboratoire roulant et un véhicule image très bénéfique pour la marque, et en rallye, on ne jurait que par la transmission intégrale. Porsche s'essaya même à l'intégrale sur piste avec la 961 engagée au Mans en 1986 et 1987. Tout semble donc très rose pour Porsche et sa nouvelle génération de 911, qui sort l'année suivante la 2 roues motrices (Carrera 2), qui peut bénéficier en option d'une transmission automatique ou (presque) manuelle avec la boîte Tiptronic. Seulement, l'usine avait négligé que le passage d'une Carrera 3.2 dont l'électronique embarquée et à la technologie étaient simplistes, au 911 type 964 entièrement novatrices sur ces mêmes thèmes ne se ferait pas sans quelques accrocs. Ainsi, nombre de 911 type 964 durent revenir en concession pour de nombreux rappels techniques : embrayages faiblards, casse moteur (!), soucis électriques, direction assistée… C'est tout le mythe de la 911 et de son incroyable robustesse qui est attaqué. Heureusement, l'usine réagit vite, mais pendant longtemps, les 911 type 964 auront une étiquette de véhicules peu fiables dans l'esprit des Porschistes.

EVOLUTIONS ET SERIES SPECIALES
Outre l'anecdotique 964 Carrera 4 RS de 1991 (voir encadré plus bas), l'année 1992 représente les premiers mouvements dans la gamme 911 type 964. Toute la gamme en profite pour échanger ses rétros carrés contre ceux en forme d'obus des Carrera 2 RS, le volant reçoit un Airbag proéminent et les jantes Speedline 16" au goût discutable contre des Cup allégées dans leur dessin en 16". Notons au passage que le cabriolet Carrera 4 peut bénéficier désormais de l'option Turbolook avec châssis et ailes des versions Turbo. Les moteurs sont revus après avoir connu de nombreux soucis de jeunesse. L'étanchéité est renforcée, le volant bimasse change de fournisseur (LUK) et les distributeurs de double allumage refroidis pour éviter les casses de courroie. L'année suivante marque les 30 ans de la 911 qui est commémorée par une série spéciale anniversaire numérotée à... 911 exemplaires. La 964 anniversary "30 jahre" est basée sur la C4 avec l'option Turbolook et autres nombreux équipements (voir "liens conseillés" plus bas).

964 CARRERA 4 RS LIGHT
Dans ce projet initié par Jürgen Barth l'idée était de produire par le département compétition de Porsche une Carrera 4 spécialement destinée au circuit. Le moteur 3600 cm3 dépourvue de catalyseur permet de gagner 15 ch, soit 265 au total. La Carrera 4 est aussi considérablement allégée et perd près de 350 kg en se séparant notamment de toute insonorisation. La 964 C4 RS Leichtbau ne sera produite qu'à 11 exemplaires non homologués sur route et vendus 285.000 DM (environ 150.000 €). Réservée aux circuits elle ne connaitra toutefois jamais la compétition de manière officielle...
En savoir plus : Porsche 964 Carrera 4 RS Leichtbau

ACHETER UNE PORSCHE 964 CARRERA 4
La cote n'est encore pas trop élevée pour des autos fantastiques dont on ne se lasse toujours pas de voir leur grille de capot moteur se relever dès 80 km/h pour faire office d'aileron. On commence à trouver sur le marché les premières Carrera 4 à partir de 21 000 €. Mais à ce prix-là, l'historique n'est pas toujours limpide. Alors, les 911 Carrera 4 sont-elles intéressantes à acheter ? Assurément, mais si vous suivez nos conseils… Pour trouver votre belle allemande, sachez qu'il faut impérativement éviter les importations en provenance de Belgique, d'Allemagne ou du Luxembourg, à moins d'être certain du vendeur et de l'origine de l'auto. Il existe des réseaux peu scrupuleux qui maquillent les autos ou délestent les compteurs pour faire des bonnes affaires au dépend de passionnés trop crédules. Lors de l'achat, surtout pour les premiers millésimes, il faut bien s'assurer que les campagnes de rappels techniques ont été effectuées. Si ce n'est pas le cas des risques de casses moteurs (fuites d'huile sur les culasses et carter de distribution avant 92) , d'embrayages faiblards, de volants moteurs fragiles… sont à prévoir. Dans ce cas, il va falloir casser la tirelire, car Porsche ne prend évidemment plus ces casses à sa charge. N'oubliez pas également que l'électronique est désormais très présente sur les générations 964 et que l'entretien et le coût de réparation est bien supérieur à celui d'une Carrera 3.2. A titre d'exemple, il faut compter 850 € pour une révision majeure et 230 € pour une petite révision. Pour le chapitre des réparations, une intervention pas trop importante avoisine en général les 800-900 € et une plus conséquente telle que l'embrayage peu allégrement dépasser les 2000 €. Avouez que si vous abîmez votre aile en manœuvrant, à 900 € la pièce sans démontage et sans peinture, il n'y a pas qu'elle qui sera froissée…

:: CONCLUSION
Coincée entre les 3.2 et les 993, la 964 souffre d'un manque d'image évident et d'une rude concurrence au sein même de la famille 911 ! Et à fortiori en version Carrera 4, la cote d'amour de cette génération n'est pas des plus élevées. Alors bonne affaire du moment la Porsche 964 Carrera 4 ? Oui, si vous l'achetez bien, mais attention à l'entretien qui reste conséquent, quoiqu'il arrive et le comportement routier qui perd le "charme" typique de la 911. Le mythe n'est pas forcément à la portée de tous, le blason Porsche se méritant financièrement, mais la 964 Carerra 4 reste une auto exceptionnelle.

Nos remerciements à Alex de Bahman Cars pour les photos de la 964 C4 verte illustrant ce dossier.

PRODUCTION :
911 Carrera 4 : 15121 exemplaires
911 Carrera 4 "Anniversaire" : 911 exemplaires

CHRONOLOGIE
1988 : En septembre, prészentation au Mondial de l'automobile de Paris de la nouvelle Porsche 911 type 964 Carrera 4.
1989 : Fin des 911 Carrera 3.2 après 6 années de règne. En septembre, commercialisation de la 911 Carrera 4 (type 964).
1990 : 3 choix de carrosseries sont offerts désormais au client pour sa 911 : coupé, targa ou cabriolet.
1992 : Nouvelles jantes alu 16" pour les C2 et C4 qui reprennent le dessin allégé des RS et nouveaux rétros en forme d'obus. Apparition de l'Airbag.
1993 : Commercialisation d'une série limitée "30 Jahre" sur base Carrera 4 pour fêter les 30 ans d'existence de la 911.
1994 : Arrêt des 911 type 964.

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Le résultat est une voiture (la 911 Carrera 4 NDLR) dont les limites sont hors de portée du commun des conducteurs. La voiture est littéralement soudée à la route. La Carrera 4 passe les courbes avec une aisance déconcertante et, tandis que l'on absorbe chaque virage avec le net sentiment d'être plus "vite" qu'avec une berline, même de très haut niveau, on en sort en constatant que la voiture est loin de ses limites."
L'AUTOMOBILE MAGAZINE N°516 - JUIN 1989.

"Avec l'intégrale (la 911 Carrera 4 NDLR), c'est carrément " godasse " sans se poser de question. Bien sûr, elle est sans doute un peu moins passionnante en pilotage pur, mais soyons objectifs : la passion a des exigences que n'exige pas la raison. En d'autres mots, la Carrera 4 est plus accessible à tous. Au contraire, elle peut décevoir le Porschiste puriste, qui ne retrouvera ni l'équilibre (?) ni la maniabilité de la 911 pure et dure. Cette Carrera 4 possède une tenue de route qui la rend accessible à la plupart. Talent de pilote facultatif."
LE MONITEUR AUTOMOBILE - GUIDE D'ACHAT 92/93.


Devis d'assurance pour une PORSCHE 911 (964) Carrera 4

AVIS

5 ème porsche . carrera 4 (90)que du bonheur! ligne intemporelle,moteur flat 6 (sonorite),qualite de fabrication,finition, fiabilite, tenue de route 4 roues motrices (un rail). malheureusement la derniere vrai 911....
Lire les avis sur la PORSCHE 911 (964) Carrera 4

Vous possédez une 911 (964) Carrera 4 ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
videos
Forum
>Sujets PORSCHE sur le forum :
Forum
RECHERCHE