stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !


1947 est l'année où une Ferrari triomphe pour la première fois en compétition. La voiture en question est cette 125 S pilotée par Franco Cortese au Grand Prix de Rome.


Un tour du monde en forme de passage de relai très prestigieux : 148 jours à travers 50 pays.


Le relais a débuté le 29 janvier dernier à l'ambassade d'Italie à Abu Dhabi et s'est donc terminé le 24 juin à Maranello pour 4 jours de festivités.


A Paris, le Ferrari 60 Relay s'est invité devant la vieille dame.


Fin des festivités sur la piste de Fiorano.


Concours d'élégance, une Ferrari 375 MM de 1954 a reçu le prix "Best of Show".


La Ferrari 330 P4 de 1967 a remporté quant à elle le prix "Racing Best of Show".


Une grille de départ de rêve, avec les Ferrari F1 les plus titrées et les plus grands pilotes...


Cette Ferrari 330 TRI/LM Testa Rossa Spyder, la dernière voiture à moteur avant victorieuse au Mans, a atteint 7 millions d'euros lors des enchères !


4,2 millions d'euros pour cette 340/375 Berlinetta Competizione de la Carrera Panamericana de 1953.


Les pilotes du Ferrari Challenge s'en donnent à coeur joie pour cette parade.


Les FXX en action avec Schumacher, la plus rapide des supercars de Maranello.


La "612 Sessanta", une édition spéciale anniversaire limitée à... 60 exemplaires.

- Offre partenaire -

60 ANS DE LEGENDE
Que l'on soit passionné ou non d'automobile, Ferrari résonne à l'oreille comme un mot magique. Un nom, une marque dont la notoriété interplanétaire dépasse sans nul doute celle de toutes les autres. Symbole de sportivité absolue, mais aussi de luxe, le nom d'Enzo Ferrari aura survécu à sa mort et rarement, la marque se sera aussi bien porté que ces dernières années. Pour son 60 ème anniversaire, Ferrari ne s'est pas offert un nouveau modèle mais une commémoration sous forme de relais de 60 jours à travers les 5 continents...

Sébastien DUPUIS - Photos : D.R.

Ferrari, symbole de la course automobile
Avant d'être une marque automobile, Ferrari fut d'abord une écurie de course. C'est pour cela que les voitures de route de la marque ont toujours été fortement impreignées de sport automobile. Pilote pour le compte d'Alfa Romeo depuis 1920, Enzo Ferrari prend rapidement conscience de ses propres limites, et se voit progressivement chargé par Alfa de missions qui ont trait au fonctionnement de l'équipe de course. En 1929, il fonde la Scuderia Ferrari, dont l'ambition est à l'origine de faire courir les clients d'Alfa Romeo. Mais rapidement, la Scuderia Ferrari devient le bras armé officiel d'Alfa en compétition. En 1938, Enzo Ferrari se fâche avec Alfa Romeo qui cherche à prendre le contrôle de la Scuderia Ferrari. En 1940, il fait construire la 815 Sport (qui par respect d'une clause de non-concurrence avec Alfa ne porte pas le nom Ferrari) et ce n'est qu'en 1947 qu'il va créer la marque Ferrari et donc engager ses propres voitures sous son emblème. Tout naturellement, la Scuderia Ferrari est réactivée pour engager en compétition les modèles de la marque. 1947 est l'année où une Ferrari triomphe pour la première fois en compétition. La voiture en question est la 125 S pilotée par Franco Cortese au Grand Prix de Rome. Un an plus tard arrive la Barchetta 166 MM qui triomphe à son tour en 1949 avec les pilotes Chinetti et Selsdon dans une autre course légendaire : les 24 H du Mans. Ce sera le premier d'une longue série de succès en sport automobile pour Ferrari. Les années 50 marquent le début de Ferrari dans une compétition qu'il ne quittera plus jamais : le championnat de Formule 1. La première victoire est obtenue à Silverstone, le 14 Juillet 1951 avec Froilan Gonzalez au volant d'une 375 F1. Ce fût également la décennie des grandes courses mythiques telles que la "Mille Miglia" et la "Carrera Panamericana".

Ferrari, entre technologie et artisanat, la haute couture automobile
En 1954, Ferrari participe au salon de Paris pour y exposer son nouveau modèle, la 250 GT. Cette étape est l'une des plus importantes dans l'histoire de la marque puisqu'elle représente l'entrée sur le marché de l'automobile "grand public " et nombreux sont les clients prestigieux à porter un intérêt pour cette voiture à la fois très performante et confortable mais aussi très belle, grâce au dessin intemporel de Pininfarina. La lignée des 250 GT sera le début du succès commercial pour les Ferrari. Autrefois vendues "pour courrir", les Ferrari deviennent des voitures idéales pour les gentlemen drivers, qui peuvent ainsi quasiment se rendre à la course par route, courrir puis repartir chez eux et utiliser la voiture toute la semaine ! Ferrari entre alors sur le marché des "Granturismo". Entre 1949 et 1954, Ferrari fabriquait 35 voitures par an, en 1965 - 10 ans après le lancement de la 250 GT - la production avait bondi à 670 voitures annuelles ! Un demi-siècle plus tard, l'entreprise est toujours située à Maranello à 18 km au sud de Modène et à 40 km de Bologne, en Émilie-Romagne. Ferrari est aujourd'hui une filiale à part entière du groupe Fiat. Ce dernier, grevé par un endettement colossal, avait dû se résoudre en juin 2002 à vendre 34% de Ferrari au groupe financier italien Mediobanca pour un montant de 775 millions d'euros et une mise en bourse avait même été envisagée. La restructuration de Fiat, menée par Sergio Marchionne, portant ses fruits, il a fait valoir fin septembre 2006 une option de rachat auprès de Mediobanca qui lui a permis de récupérer 29% de Ferrari pour environ 800 millions d'euros, portant son contrôle à 85%. Les 5% restants avaient été cédés par la banque au fonds d'investissements Mudabala de Dubaï. Piero Ferrari, le fils d'Enzo possède encore 10% du groupe. En 2005, la société a vendu 5399 voitures au cheval cabré, et 5743 en 2006, faisant progresser son chiffre d'affaires de 17%. La pression du réseau de concessionnaires, notamment sur les nouveaux marchés émergents d'Asie, est telle que Ferrari pourrait produire et vendre plus de 12 000 voitures par an, cependant, la politique de l'entreprise est de rester plus proche de l'artisanat que de l'industrie, d'autant plus qu'il existe une très forte demande de voitures faites sur mesure. Marque d'élite sur un marché de très haut de gamme, Ferrari réalise un chiffre d'affaires de 1 450 millions d'euros. Depuis la reprise par Luca di Montezemolo en 1991 après le décès d'Enzo Ferrari en 1988, la marque a pris une nouvelle dimension accroissant à la fois sa gamme et ses marchés (présence sur 52 marchés, 90% de la production partant à l'export).

Un relais à travers le monde !
Pour ses 40 et 50 ans, Ferrari s'était offert les F40 et F50, deux voitures extraordinaires. Cette fois, Ferrari a choisi d’organiser un grand relais de plusieurs mois à travers le monde avant de fêter ses 60 ans à Maranello. Un passage de témoin de 148 jours à travers 50 pays ! Ce relais a débuté le 29 janvier dernier à l'ambassade d'Italie à Abu Dhabi et s'est donc terminé le 24 juin à Maranello pour 4 jours de festivités. Symbole d’enthousiasme pour le cheval cabré, le relais a été réalisé par les clients de la marque eux-mêmes. Comme dans tout relais, les clients se sont donc transmis un bâton. Celui-ci regroupe sous forme d’illustrations 60 innovations qui ont marquées les 60 ans de la marque. Lors de sa traversée, chaque pays a remis à la caravane un objet le représentant. Parmi les pays traversés, citons Dubai, Oman, Quatar, Arabie Saoudite, Bahreïn, Koweit, Singapour, Malaisie, Hong Kong, Chine, Japon, Indonésie, Taiwan, Australie et Nouvelle Zélande. Mais aussi l’Afrique du Sud, l’Amérique Latine, les Etats-Unis et le Canada. Puis ce fût le tour de l’Europe avec le Portugal, la France - entre le 10 et le 14 Avril, avec des étapes à Reims, Paris, Nîmes, Farcheville, Biarritz et Cannes - l’Espagne, le Luxembourg, la Belgique, la Hollande, l’Angleterre, la Grèce. Mais aussi à l'Est et au Nord, la Russie, la Finlande, la Suède, le Danemark, l’Allemagne, la Suisse, l’Autriche, la République Tchèque, la Hongrie, la Slovénie et la Turquie. Enfin, le relais a traversé le Liban et l’Egypte avant de revenir en Italie, pour finir à Maranello le 21 juin. A la fin du relais, les objets offerts par chaque Pays ont pu être exposés au Palace Farnesina à Rome avant d’être mis en vente à Maranello dans la vente aux enchères "Ferrari Auction" au profit d'une association. En guise d'apothéose, divers évènements ont également été organisés du 21 au 24 juin à Maranello. Un concours d’élégance, des démonstrations sur piste avec des pilotes de F1 de la Scuderia, des évènements à l’usine et à la Galerie Ferrari, bref une fête extraordinaire avec plus de 1000 Ferrari de clients venus du monde entier !

Concours d'élégance et F1 historiques
Les festivités se sont terminées avec la course historique des F1, conduites par quelques glorieux pilotes Ferrari d'hier et d'aujourd'hui avec dans le ciel, le drapeau tricolore italien étalé sur fond bleu par les avions de chasse. 1040 passionnés venus de toute l'Europe se sont ainsi retrouvés pour commémorer le 60 ème anniversaire de la marque pendant 4 jours de fête à Maranello. En couronnement, le Concours d'Elegance Ferrari a récompensé les plus belles voitures. Les deux grandes gagnantes ont été une Ferrari 375 MM de 1954 qui a reçu le prix "Best of Show";remis à son propriétaire par le Président Luca di Montezemolo et le Marquis Claudio Rangoni Machiavelli, Président de la Banco Popolare de Verone. La Ferrari 330 P4 de 1967 a remporté quant à elle le prix "Racing Best of Show", remis par le patron de Ferrari, Jean Todt, et Alberto Viganò, grand patron de Pirelli. Pour les juges du Concours ce fût une tâche très difficile car toutes les voitures, quelle que soit leur catégorie, étaient dans des états fantastiques. Les deux gagnantes ont toutefois une place de choix dans l'histoire de Ferrari, la 330 P4 est la triple vainqueur des 24 H de Daytona 1967, tandis que la 375 MM est la voiture qui fût spécialement réalisée pour le directeur Roberto Rossellini, qui la posséda jusqu'en 1964. Environ 100 voitures étaient isncrites au concours dans deux catégories (route et course), et 15 sous-catégories (premières GT, GT classic, 250 GT cabriolet, Superamericas et les Spéciales, 275 GTB, 275 GTB4, 275/375 GTS et 365 Californias, les dernières Berlinettes à moteur avant, et les séries spéciales des voitures de route. Les premières voitures de course, les 12 cylindres de course, les 4 cylindres, les 250 GT Berlinettes, les Berlinettes de course, les voitures de course à moteur arrière central. La parade des F1 historiques était aussi un moment très attendu, de la 125 S de 1947 à la F1 de 2006, conduites par des pilotes prestigieux comme Ivan Capelli (en Alfa Romeo P3 de 1932 ), Nino Vaccarella (1040 Auto Avio Costruzioni 815), Luca Badoer (375 F1), Gerhard Berger (500 F2), Andrea De Adamich (Dino 166 F2), Felipe Massa (312 T), Jody Scheckter (312 T4), René Arnoux (126 C4), Jean Alesi (F1-90), Michael Schumacher (F2004), Kimi Raikkonen (F2007) et enfin de nouveau Schumacher avec la FXX. Piero Ferrari, l'héritier du Commandatore a bouclé pour sa part plusieurs tours en 125 S, tout un symbole et plus encore, un hommage au Maestro.

Des enchères record
"Ferrari Leggenda e Passione", c'est le titre de cette vente aux enchères un peu spéciale qui a eu lieu au circuit Fiorano de Maranello le 20 Mai 2007. On savait déjà que la plus mythique des Ferrari, la 250 GTO avait atteint la somme record de 10 millions d'euros, ce qui laissait présager encore de belles surprises pour les joyaux italiens. Ainsi une 330 TRI/LM Testa Rossa Spyder, la dernière voiture à moteur avant victorieuse au Mans, a atteint 7 millions d'euro (taxes et commissions d'enchères incluses), la 340/375 Berlinetta Competizione de la Carrera Panamericana de 1953 4,2 millions d'euros, la 340 MM Touring 2,35 millions d'euro, deux splendides 250 SWB Scagliettis 1,9 et 2.1 millions d'euro respectivement. Il y a eu également beaucoup d'engouement pour une Daytona Spider jaune de 1971 qui a atteint 1 million d'euros, tandis que la célèbre 512 S de 1970, l'une des grandes protagonistes du championnat mondial Sport-Prototypes, a été vendue 2,7 millions d'euros et la "petite" Dino Sport a fini aux mains d'un collectionneur japonais pour 2,4 millions d'euros. Le volant F1 2006 s'est vendu 60,000 euros et la maquette à l'échelle 1:2 pour les tests en soufflerie 47,000 euros. D'autres pièces rares comme l'affiche du Grand Prix de Cuba vendue 15,000 euros, une vieille montre 12,000 euros. La coupe des Mille Miglia que Luca di Montezemolo voulait acheter pour la Galleria Ferrari a été vendue 30,000 euros tandis que la 599 GTB Fiorano qui avait effectué en 2006 le Panamerican 20,000 tour (et avait encore tous ses autocollants) a été revendue 300,000 euros. Tous les gains des objets remis à Ferrari lors du relais ainsi que des pièces de la F1 2006 donnés par Luca Di Montezemolo ont été remis aux cliniques pédiatriques de Bologne et Modène.

Série spéciale et concept car 60 ème anniversaire
Tandis que s'achevait à Maranello le 25 juin dernier le tour du monde des évènements dédiés au 60 ème anniversaire du cheval cabré, Ferrari a présenté aux côtés d'un concept car inédit baptisé FXX Millechili (1000 Kilos), la "612 Sessanta" (soixante en italien), une édition spéciale anniversaire limitée à... 60 exemplaires. Posée sur de superbes jantes de 19 pouces, la 612 Sessanta se démarque surtout par une peinture bi-tons, c'est mode, disponible en deux combinaisons: gris/noir ou rouge/noir. A l’intérieur, un toit en verre électrochromique, déjà employé sur la 575 Superamerica, illumine de lumière un cuir fauve de toute beauté qui tapisse tout l'habitacle. Sublime. Devant une FXX, une sorte de Enzo en réduction, baptisée Mille Chili (mille kilos) abrite un prototype laissant imaginer le futur de la marque au cheval cabré. Un V8 3L biturbo a pris la place du gros V12, avec comme objectif, des performances équivalentes, obtenues par la puissance de 550 chevaux ainsi qu'un poids diminué de 300 Kg et une consommation inférieure de 42% ! Pas de doute, à 60 ans, la légende Ferrari est bien vivante !

Les Ferrari dans le guide de L'Automobile Sportive :
FERRARI 288-GTO (1984 - 1986)
FERRARI 308
(1975 - 1985)
FERRARI 328 GTB & GTS
(1985 - 1989)
FERRARI 330 GT 2+2
(1964 - 1967)
FERRARI 348
(1990 - 1995)
FERRARI 360 MODENA F1
(2000 - 2004)
FERRARI 456 MGT
(1998 - 2003)
FERRARI 512-TR
(1992 - 1994)
FERRARI 550 Barchetta Pininfarina
(2000 - 2001)
FERRARI 550 MARANELLO
(1996 - 2002)
FERRARI 575 GTC MARANELLO
(2004 - )
FERRARI 575 SUPERAMERICA
(2005)
FERRARI 612-SCAGLIETTI
(2004 - )
FERRARI BB 512i
(1981 - 1984)
FERRARI CHALLENGE-STRADALE
(2003 - )
FERRARI ENZO
(2002 - 2003)
FERRARI F40
(1987 - 1989)
FERRARI F430
(2004 - )
FERRARI F430 Challenge
(2006 - )
FERRARI F430 Spider
(2005 - )
FERRARI F50
(1995 - 1997)
FERRARI FXX
(2005 - )
FERRARI MONDIAL 8v
(1980 - 1982)
FERRARI TESTAROSSA
(1984 - 1991)



VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
RECHERCHE