L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > FERRARI > CHALLENGE-STRADALE






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (30-11-2003)

FERRARI
CHALLENGE-STRADALE
(2003 - )

171 200 EUROS
36 CV FISCAUX
TECHNIQUE
FERRARI CHALLENGE STRADALE
Moteur: V8 central arrière, 2 ACT 40 soupapes
Cylindrée en cm3: 3 586
Alésage x course: 85 x 79
Puissance en ch DIN: 425 à 8 500 t/m
rapport ch/litre en ch DIN : 118,51
Couple en mkg: 38 à 4 750 t/m
Transmission: Boîte robotisée 5 rapports, propulsion
Poids à vide en kg: 1 280
Rapport poids/puissance en ch DIN/kg: 3,01
PERFORMANCES
0-100 km/h: 5,1 sec.
400 m DA: 13,2 sec.
1 000 m DA: 23 sec.
Vitesse max. : 300 km/h


Tout a été étudié pourun allégement maximum. Ainsi, c'est l'habitacle qui paye le plus lourd tribu avec près de 94 kg de moins sur la bascule.


Malgré les vitesses atteintes, la Challenge Stradale, tout comme la Ferrari 360 Modena n'a recours à aucun artifice aérodynamique pour générer des appuis. Un travail approffondi en soufflerie et un fond plat avec diffuseurs idoïnes remplissent leur rôle.


Un V8 d'anthologie de 425 ch. Mais plus que la puissance dégagée, c'est le régime de rotation de 8 500 tr/mn qui fascine et surtout l'échappement travaillé qui dès 4 000 tr/mn lâche la cavalerie sonore..!


Sur le plan des performances pures, la différence entre une 360 Modena et une Challenge Stradale relève de l'anecdote. En revanche côté sensations et comportement routier, la différence se fait évidente tant la Stradale semble plus vive et freine plus fort. Mais il est difficile au départ de se concentrer sur les qualités routières de la Stradale, tant le son du V8 passé 4 000 tr/mn est tonifiant.


Ceux qui le souhaitent peuvent opter pour une version un peu plus "civilisée" surtout pour la présentation. N'allez cependant pas la prendre pour une GT !


Le Challenge Modena a inspiré cette Ferrari Challenge Stradale, sachant que Stradale en italien signifie route ! Un comble...

BIEN :-)
Châssis
Performances
Facilité de conduite
V8 sonore
Ambiance
PAS BIEN :-(
Peu adaptée à un usage quotidien
Tarif élevé !


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 30-11-2003

BETE DE COURSE…
Chez Ferrari, malgré un palmarès prestigieux et un engagement permanent au plus haut niveau de la compétition automobile, les modèles de " série " sortis des chaînes de Maranello sont avant tout prévus pour un usage tourisme pour tous les jours ou week-ends. Bonne nouvelle, car désormais la compétition fait irruption sur la route avec la dernière Challenge Stradale…

Texte: Gabriel LESSARD - Photos: D.R.

Avec le retour gagnant de Ferrari en Formule 1 sous l'égide de Jean Todt et Michael Schumacher, il était dommage que Ferrari n'en profite pas pour développer quelques modèles " coursifiés " pour la route. Après tout, Porsche et ses 911 a trouvé la bonne formule depuis les RS des 964 des années 90, et depuis chaque générations a droit à sa version RS ou GT suivant les millésimes. La Porsche 911 type 996 en est même à sa deuxième variante de GT3 ! BMW s'est également laissé prendre au jeu avec sa dernière M3 E46. La M3 CSL est donc allégée, même si l'engagement en compétition est réel mais pas dans le cadre d'une formule monotype comme avec la Porsche Cup ou le challenge Modena. Ferrari a donc décidé de mettre tout le monde d'accord avec sa dernière réalisation basée sur la 360 Modena : la Ferrari Challenge Stradale. Tout un programme ! Saluons à l'avance la démarche de la firme de Modène pour avoir osé aller à l'encontre de l'évolution automobile, et vider la Challenge Stradale de tout équipement jugé superflu. Une sorte de retour aux sources, aux valeurs essentielles qui composent le plaisir de conduite. Les concepteurs de l'auto avaient en outre un objectif : gagner 3 secondes sur un tour à Fiorano par rapport à la Ferrari 360 Modena. C'est finalement 3,5 secondes qui ont été gagnées…

CIRCUIT OR NOT…
Une Ferrari, à part quelques cas très isolés, possède déjà à la base une ligne très suggestive qui laisse à penser que peu d'automobiles pourront les accrocher sur route ou sur circuit. Mais lorsque les magiciens de Maranello se penchent sur la 360 Modena pour la transformer en bête de course, le résultat est à la hauteur des espérances. La caisse est encore rabaissée, chaussée de jantes copieuses en diamètre, des prises d'air complémentaires sont apparues et de nombreux éléments ont été réalisés en carbone. Ainsi, les rétros extérieurs et le tablier arrière insérant les feux ronds sont réalisés dans cette noble matière qui présente l'avantage d'une rigidité accrue et d'un poids allégé. Des ailettes transversales ont été ajoutées sur le diffuseur arrière pour augmenter de 50% la déportance (force collant l'auto à la route). Pour une fois, le Cavallino Rampante sur les flancs n'a pas été ajouté par son propriétaire et est de série, prouvant ainsi la vocation sportive de cette Challenge Stradale. Et fin du fin, la bande blanche traversant toute la longueur de la caisse avec au centre les trois couleurs de l'Italie sont du plus bel effet et semblent nous replonger dans une époque révolue ou les sponsors étaient alors absents des autos de compétition et où les couleurs nationales prenaient le dessus. C'est pourquoi les Bugatti, Talbot, Gordini étaient bleues de France, les italiennes étaient rouges (Maserati, Ferrari…) et les allemandes gris argent (Auto-Union, Mercedes…).

AMBIANCE CIRCUIT !
L'habitacle de cette Ferrari Challenge Stradale est tout simplement somptueux. Certes, les amateurs d'équipements haut de gamme et finition luxueuse des GT en seront pour leurs frais. L'habitacle a été dépouillé à l'extrême. C'est d'ailleurs là que l'essentiel de la perte de poids se situe avec un gain annoncé par l'usine de 94 kg sur les 110 kg gagnés au total. Seule la climatisation a été conservée pour le confort du pilote, en revanche tout le reste a disparu ou est relégué au tarif des options. Le carbone et l'aluminium trustent l'ensemble de l'habitacle. Même les excellents sièges baquets sont en carbone… Toutes les principales commandes sont réunies sur la console centrale avec notamment le bouton de Launch Control comme en Formule 1 ! Les compteurs sont de toute beauté et l'ensemble respire la qualité, ce qui n'était pas forcément coutumier chez Ferrari dans les années 80.

MOTEUR !
Parler d'un moteur Ferrari est toujours un exercice difficile et délicat. Difficile en effet de ne pas tomber sur des termes dithyrambiques tant sur la technologie et la précision d'orfèvre que sur le son enthousiasmant des V8 de Maranello. Par rapport à la 360 Modena, les ingénieurs motoristes sont partis du même moteur, qu'ils ont conservé tel quel au niveau de ses cotes et de son architectures, et ils ont sérieusement étudié sa respiration. La nouvelle ligne d'échappement de la Ferrari Challenge Stradale est équipée d'une valve à ouverture programmée qui assure une certaine discrétion lors des traversées des villes. Passé 4 000 tr/mn, la valve s'ouvre en grand et modifie tant la respiration du V8 que la sonorité. L'admission a été également revue afin d'améliorer l'écoulement des flux avec de nouveaux débitmètres d'air, et des collecteurs et conduits retravaillés. Le rapport volumétrique passe de 11 à 11,2 : 1 et le calage de la distribution a été modifié. Le résultat d'un tel travail n'est pas réellement impressionnant sur le papier puisque seuls 25 ch ont été gagnés par rapport à la Ferrari 360 Modena, tandis que le couple stagne toujours à 38 mkg… Si le rapport ch/litre record pour un moteur atmosphérique est toujours détenu par la Honda S2000, la Ferrari Challenge Stradale s'en rapproche avec tout de même 118 ch/l ! Ce V8 est complété à merveille par la boîte F1.

SUR ROUTE
Quelle excitation ! Rien que l'idée de monter dans une Ferrari est toujours une joie intense. Pendant plusieurs jours, la pression monte. Serai-je à la hauteur de la belle ? C'est tout l'univers Ferrari qui hante mes nuits à l'idée d'essayer la Ferrari Challenge Stradale. Je m'imagine avec un vieux casque avec des lunettes au volant d'un des bolides mythiques de Maranello sur le circuit de Monaco. Même le grand Enzo, en bon paternel sévère va me tancer pour mes contre-performances. Mais c'est le grand jour et face à cette Challenge Stradale, toutes mes craintes et mes angoisses s'effacent pour laisser la place au recueillement. Bien que la bande blanche puisse surprendre sur une auto de plus de 170 000 euros, après tout cela fait son charme et annonce clairement la couleur. Bien calé dans le siège baquet dessiné juste comme il faut, c'est tout l'univers Ferrari fait de carbone et d'aluminium. Avoir le Cavallino Rampante sur le volant donne un sentiment de bien être teinté de fierté. Une simple pression sur le bouton start et le V8 s'active. Au ralenti, la sonorité est déjà très sympa, d'autant plus que toutes les plaques isolantes ont disparues dans le cadre de l'allégement drastique. Les vibrations du V8 secoue ma carcasse encore émue et dès que je libère la Challenge Stradale, ces vocalises tonnent dans mon estomac. Le temps de la laisser chauffer (on ne brutalise pas ainsi une italienne de haute lignée) tant mécaniquement que pour les freins en carbone et céramique, et je constate la facilité de conduite à allure tranquille. Le temps des Ferrari aux commandes dures, et aux mécaniques qui chauffent à faible allure semble être révolu. Une Ferrari ne se mérite plus, elle se déguste ! Arrivé sur le circuit, l'auto est en température et moi aussi, tant un circuit est intimidant, car sanctionnant immédiatement par une figure de style non imposée toute erreur de pilotage. Sur le plan des performances pures, la différence entre une 360 Modena et une Challenge Stradale relève de l'anecdote. En revanche côté sensations et comportement routier, la différence se fait évidente tant la Stradale semble plus vive et freine plus fort. Mais il est difficile au départ de se concentrer sur les qualités routières de la Stradale, tant le son du V8 passé 4 000 tr/mn est tonifiant. Imaginez une Ferrari des 24 Heures du Mans, avec un son de folie dans la ligne droite devant les stands… C'est exactement cette sensation que l'on ressent avec la Ferrari Challenge Stradale ! De vrais moments d'anthologie qui marqueront à jamais ma mémoire de passionné d'automobile. Pourtant, avec un peu d'expérience, nous sommes plus difficiles à impressionner, mais difficile de rester de marbre devant le mythe Ferrari. Je tiens à remercier ici vivement et chaleureusement Ferrari pour cette Challenge Stradale pour une raison bien particulière. Je suis amoureux et passionné depuis des années déjà des Ferrari 250 GT châssis court, qui permettaient alors aux gentlemen drivers de venir par la route sur circuit pour courir et repartir ensuite toujours par la route. Nostalgique de cette période bénie, alors sans limitations de vitesse et avec un trafic routier encore très clairsemé, j'ai le sentiment à travers cette Ferrari Challenge Stradale de revivre la saga magique des Ferrari 250 GT châssis court..

:: CONCLUSION
Vous trouvez la Challenge Stradale trop chère ? Peut-être, mais sachez que c'est l'une des Ferrari les plus enthousiasmante à mener sur circuit, et elle s'offre même le luxe de pouvoir y aller par la route. Véritable hymne au plaisir et au pilotage, la Challenge Stradale offre des sensations uniques, que seules des autos comme la Porsche 911 GT3 peut tenter d'obtenir pour un prix certes moins élevé. Toutefois nous parions sur une cote élevée et maintenue de la Ferrari Challenge Stradale dans les années qui viennent. Dites, à quand une Enzo Challenge Stradale ?…

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Grosso modo, pour le prix d'une Stradale, on pourrait aussi s'offrir une BMW M3 pour aller au bureau en semaine et une Porsche GT3 pour jouer le dimanche. Alors O.K., c'est cher. Cela dit, elle tiendra sans doute pour longtemps une place de choix parmi nos meilleurs souvenirs automobiles. Rien de rationnel là-dedans. Ca tient uniquement à des sensations : l'incroyable sonorité du V8, sa poussée continue, l'odeur du caoutchouc brûlé qui remonte dans l'habitacle après quelques tours de circuit… Cette admirable réalisation technique offre aux épicuriens de l'automobile la possibilité d'accéder à des sensations jusqu'ici réservées aux vrais pilotes. Et c'est sur un circuit qu'ils en profiteront le mieux, en toute sécurité et de façon tout à fait " citoyenne ". Contrairement à ce que l'on pourrait croire à la simple lecture de ses chiffres de performances, la Stradale est donc très politiquement correcte. Elle constitue un motif d'espoir pour tous ceux qui désespèrent aujourd'hui de pouvoir encore prendre un peu de plaisir au volant. Car ils peuvent espérer que d'autres constructeurs appliquent bientôt les mêmes recettes à des autos plus démocratiques."
LE MONITEUR AUTOMOBILE - 20 novembre 2003.

"Le V8 Ferrari promet le coup de foudre au premier contact. Il n'y a pas de mots pour décrire sa sonorité. Si vous avez déjà entendu une 360 Modena hurler, essayez d'imaginer quelque chose d'encore plus fort, encore plus aérien… Oui, ça existe ! Mais le bruit ne fait pas tout. Si vous en faites abstraction, vous vous apercevrez que le tempérament de la Stradale est très linéaire. L'italienne offre un sursaut de vigueur vers 4 200 tr/mn, mais son accélération reste uniforme. Et la sensation de creux à bas régime se fait parfois sentir."
SPORT AUTO - Décembre 2003.


Devis d'assurance pour une FERRARI CHALLENGE-STRADALE

AVIS

Vous possédez une CHALLENGE-STRADALE ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
Forum
>Sujets FERRARI sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE