stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

L'AUTOMOBILE SPORTIVE > MATCH > PEUGEOT 205 GTI vs VW GOLF GTI

MATCH : VW GOLF GTI vs PEUGEOT 205 GTI

comparatif peugeot 205 gti vs vw golf gti mk1 1.6
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE 19-05-2016

Match amical

Cela aurait pu être un match aux points, chrono en main, déjà fait et refait maintes fois. Aussi, il nous semblait plus sympa d'aborder la rencontre entre ces deux icônes des années GTI sous la forme d'un match amical, avec en tête les souvenirs nostalgiques d'une autre époque…

Texte & photos : Sébastien DUPUIS

Je suis né exactement la même année que la Golf GTI. Je n'avais jamais vraiment fait le rapprochement, mais comme on fête donc notre 40ème anniversaire la même année, c'est le genre de détail qui finit par prendre de l'importance. Il est un peu plus de midi lorsque je reçois un SMS de mon ami Eric : "shooting cet aprem ?" Je m'empresse de répondre positivement et deux heures plus tard nous voilà réunis, avec nos GTI. Ma lionne attend patiemment de rencontrer son inspiratrice en essayant de contenir ses fuites pour faire bonne impression et moi je trépigne comme un gamin qui vient d'avoir son premier vélo. Pile à l'heure du rendez-vous, le maître et son disciple vont alors prendre la route ensemble à travers la campagne, beaucoup plus pour le plaisir de brûler quelques litres d'essence à la recherche d'un éventuel spot photo que pour rejouer un match usé comme une vieille cassette VHS...

PRESENTATION

peugeot 205 gti ou golf gtipeugeot 205 gti 1.6

Disons-le franchement, il arrive souvent que des sportives actuelles pourtant très puissantes et performantes ne suscitent plus en moi la moindre émotion. Cachée derrière une débauche technologique toujours plus conséquente, on peine à y détecter le moindre cliquetis d'âme. Mais voir ces deux là ensemble me plonge dans un état émotif sans pareil. D'ailleurs je ne suis pas le seul, les passants et automobilistes ne sont pas rares à se retourner au passage. A vrai dire, je n'aurais pas imaginé à quel point ces deux vieilles berlines populaires pouvaient susciter encore autant de sympathie et même d'admiration. Pourtant, au-delà des souvenirs souvent trompeurs, leurs performances n'ont vraiment plus de quoi faire rêver grand monde. Le premier turbofioul un peu excité infligera une humiliation en règle à nos deux mamies. Bon, alors c'est quoi le truc ? Une simple question de sentimentalisme ?

Pour tous ceux qui sont nés après mai 68, la Golf GTI et la 205 GTI sont des icônes de liberté liées à leur plus tendre enfance. De la reproduction en Majorette cachée au fond du cartable au poster géant patafixé dans la chambre, ces deux bombinettes auront accompagné l'apprentissage de la vie pour toute une génération. C'est ce qui explique aujourd'hui leur cote d'amour très élevée, soutenue par le phénomène youngtimer. Même si les Ferrari Testarossa et autres Porsche 959 ou Lamborghini Countach vendaient du rêve sur papier glacé, les 205 et Golf GTI, elles, pouvaient se laisser admirer dans la rue et le pilote en culotte courte s'imaginait facilement en prendre le volant aussitôt le permis en poche. Rarement voiture du bon père de famille, c'était généralement un oncle ou un copain qui se chargeait d'innoculer le virus GTI en faisant faire "un tour" aux gosses émerveillés. Et l'affaire était pliée pour les 40 prochaines années, a minima.

peugeot 205 gti ou golf gti

Notre décor est posé, magnifique château renaissance du 16ème siècle, mais le monument qui n'aura droit qu'à un flou d'arrière-plan n'est pas le sujet principal de la scène. Nous essayons donc tant bien que mal de positionner les deux camarades pour la photo de classe. La classe, elles l'ont, assurément. L'espace d'un moment, par la magie photographique et d'un soupçon de cosmétique, on oublie les vernis usés et les petits bobos d'une vie bien remplie. Respectivement 210.000 et 250.000 km aux compteurs, respect mesdames.

Bien que portant le même label, la même cylindrée, une puissance et un poids très proches, nos deux GTI sont des voitures qu'une génération sépare. On pourrait donc qualifier la 205 GTI de simple plagiat, de surcroît tardif, face à la Golf, copiant impudiquement LE concept à la lettre près. On aurait pu, sauf que monsieur Gordini avait déjà mis en oeuvre bien avant Volkswagen le concept de petite berline populaire sportive avec la Renault 8. Un autre phénomène, une autre époque, mais qui nous rappelle que les légendes ne sortent pas de nulle part. Les extensions d'ailes, le liseré rouge et le moteur à injection, Peugeot n'avait effectivement rien inventé en sortant la 205 GTI en 1984. Cela dit, le dessin de Gérard Welter donnait un sérieux coup de vieux à la caisse toute carrée de la Golf dessinée par Giugiaro au début des années 70. A l'intérieur, une moquette rouge écarlate donne la réplique à l'emblématique sellerie à carreaux écossais de la Golf. En revanche, même après un restylage important, la qualité de fabrication authentiquement "made in France", brillant autant par ses plastiques durs et fragiles que par sa médiocrité globale d'assemblage, allait établir pour des décennies le modèle allemand en référence intouchable.

SUR LA ROUTE

essai vw golf 1 gti vs 205 gti

Contact, les deux seize-cent s'ébrouent consécutivement avec le ronflement peu maîtrisé de leurs échappements d'une autre époque. Quel contraste avec le silence de certains monstres actuels, étouffés par des normes à impitoyables. Deux fois 110 chevaux seulement, ou ce qu'il en reste, et on se croirait pourtant au départ d'une spéciale de rallye ! Ca vibre, ça cafouille, ça pétouille, ça sent l'huile et l'essence mal brûlée dans des cylindres usés, mais quel bonheur !

Eric me tend alors le volant de sa Golf et sans hésiter j'accepte l'invitation, non sans une pointe d'émotion. En ouvrant la porte, un souvenir m'explose en tête : diable oui, je reconnais la poignée métallique dure et froide de la Porsche 944 turbo ! Les liens entre les deux marques ne remontent pas à hier comme chacun sait et ces petits rappels historiques sont toujours savoureux. Le contact avec le siège de la Golf est ferme lui aussi, on est loin du canapé mollasson qui tente de maintenir dans la 205... La caisse toute entière vibre au gré des pulsations d'allumage du 1600 allemand. On se croirait vraiment dans une voiture de course montée en silentblocs rigides ! Paradoxalement, le moteur se montre quant à lui plus civilisé à bas régime que le 1.6L français. Le ralenti se cale sur 1000 tr/mn et n'en démord pas. Rien à voir avec les hésitations permanentes du bloc XU5 convertit tant bien que mal à l'injection...

Les premiers kilomètres permettent de découvrir les différentes commandes. L'embrayage, d'origine sur les deux grand-mères, n'a évidemment rien en commun avec la production actuelle. Plus étonnant, la pédale d'accélérateur est elle aussi très dure sur la Golf. Là encore, on se souvient que "dans le temps", tout se faisait avec un câble coulissant dans une gaine. Dure elle aussi, la boîte est par contre impeccable dans son guidage, même si les synchros affichent quelques signes de fatigue bien compréhensibles. Là encore, la différence avec la 205 et sa tringlerie accrocheuse et peu précise est sans équivoque... Dans ces conditions, entre les vibrations de la caisse et les à-coups de la conduite, que ce soit à bord de la Golf ou de la 205, avec ces GTI on apprend c'est ce que signifie "vivre la route" !

essai 205 gti route volant

Au volant, la direction de la Golf impose de revoir rapidement ses repères comparé à la 205. Non pas à cause de l'absence d'assistance, mais parce que sa démultiplication est bien plus importante et sa précision nettement moins tranchante. Le premier gauche-droite abordé un peu vite m'en fait prendre conscience. Ne pas hésiter à beaucoup bouger les bras, sous peine de sortir vraiment trop large ! L'autre constat est que la fermeté des amortisseurs est inversement proportionnelle à celle des sièges et des commandes. Je redécouvre pleinement le sens du mot roulis, et pas qu'un peu. Il faut dire aussi que les roulettes en 13" chaussées de flancs hauts n'arrangent pas les choses évidemment. De même, les freins plutôt mous eux aussi aident à mesurer la décennie qui sépare la première Golf GTI de la première 205 GTI.

La musculature est de nouveau requise pour actionner la manivelle et tenter de faire descendre la température qui grimpe vite dans l'habitacle. Profitant d'un petit bout de route bien dégagée et d'un moteur à température optimale, je décide de pousser les rapports pour voir le vrai caractère du 1600 allemand. Dans les deux cas, le régime maxi est fixé à 6500 tr/mn mais c'est la façon d'y arriver qui diffère. Docile à bas régimes, le 1.6 VW prend ses tours avec une certaine linéarité, typique des vieux 8 soupapes, même si son couple maxi perché à 5000 tr/mn trahit une préparation plutôt poussée pour l'époque. En comparaison, le 1600 Peugeot manque de souplesse sous 2000 tr/mn mais se montre plus vif à partir de 4000 tr/mn, aidé par sa boite tirant plus court. Sa sonorité est aussi plus flateuse, opposant au bruit très "mécanique" du bloc en fonte de la Golf un moteur tout en alu qui émet un plaisant rugissement. Le 5ème rapport de la Golf était probablement plus favorable à la vitesse de pointe mais il pénalise un peu les relances qui semblent plus vigoureuses dans la petite sochalienne. Mais qu'importe, les chronos sont depuis longtemps sans intérêt avec ces deux là tant le plaisir est ailleurs. La Golf GTI vous ramène à une autre époque de l'automobile sportive, celle où même une 205 GTI de 1990 paraît confortable et moderne en comparaison. Et pourtant, dans les deux cas le contact direct avec la route, sans aucune assistance, n'a plus d'équivalent aujourd'hui quand même une Lotus Elise peut paraître suréquipée...

LES CHIFFRES

logo peugeot 205 gti custodelogo vw golf gti mk1 coffre

> PEUGEOT 205 GTI 1.6 L
PRIX NEUF (1988) : 85.800 FF
PUISSANCE FISCALE : 8 CV
>1580 cm3
>115 ch à 6250 tr/mn
>134 Nm à 4000 tr/mn
>Freins Av-Ar : Disques ventilés, tambours
>Pneus : 185/60 R14
>850 kg
>0 à 100 km/h : 9"1
>1000m DA : 30"4
  > Volkswagen Golf GTI 1.6 L
PRIX NEUF (1976) : 32.260 FF
PUISSANCE FISCALE : 8 CV
>1588 cm3
>110 ch à 6100 tr/mn
>137 Nm à 5000 tr/mn
>Freins Av-Ar : Disques ventilés, tambours
>Pneus : 175/70 R13
>810 kg
>0 à 100 km/h : 9"5
>1000m DA : 31"5
> Essai détaillé de la 205 GTI 1.6L   > Essai détaillé de la Golf GTI 1.6L

 

CONCLUSION

Les héritières de la première Golf GTI sont toujours là. Mais ce comparatif fut l'occasion de mesurer à quel point les choses avaient évoluées en 40 ans. Que ce soit pour la Golf GTI ou la 205, les descendantes furent nombreuses mais la concurrence allait finir par prendre le dessus. Dans les années 90, c'est la Clio Williams qui s'imposait en référence. Tandis que Volkswagen débutait un nouveau chapitre avec son VR6, la Golf 3 GTI était reléguée chez les cancres de la classe. Au passage de l'an 2000, les 172 ch de la Clio RS vont imposer leur loi chez les petites GTI. La 206 S16 est larguée et Peugeot doit faire appel à Lotus pour bricoler une 206 RC qui lui sort la tête de l'eau. Puis les 200 ch de la Clio 3 RS assomèrent la 207 RC. S'en suivi un long passage à vide, mais aujourd'hui, que ce soit Volkswagen avec sa version 40ème anniversaire Clubsport ou Peugeot avec sa 208 GTI by PS, nos deux icônes tiennent enfin une descendance totalement digne de ses origines !

Tous mes remerciements vont bien sûr à Eric pour le prêt de sa magnifique Golf GTI 1600 !


photos
golf_gti_205_gti_01.jpggolf_gti_205_gti_02.jpggolf_gti_205_gti_03.jpg
golf_gti_205_gti_04.jpggolf_gti_205_gti_05.jpg

>Voir la galerie photos comparatif GOLFGTIMK1 205GTI