L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > VOLKSWAGEN > POLO (5) GTI 1.8 TSI 192






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

VOLKSWAGEN POLO (5) GTI 1.8 TSI 192 (2015 - )

voiture
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE 17-08-2015

UPSIZÉE

Après avoir lancé la vague du super downsizing et de la boîte à double embrayage, Volkswagen effectue un spectaculaire retour en arrière avec le restylage de la Polo GTI. En effet, la GTI revient à ses précédents amours, à savoir un moteur 1.8 turbo et une boîte manuelle ! Malgré tout, le bilan énergétique semble favorable, prouvant que le downsizing n’est pas une fatalité. Joli pied de nez aux suiveurs qui ont déjà un train de retard… ou aveu d'échec ?

Texte & photos : Maxime JOLY

La toute première génération de Polo n'avait pas eu droit à une version sportive. Mais avec la Polo G40 en 1985, Volkswagen avait pris le parti d'innover en proposant un petit moteur suralimenté. Puis, le retour à la normalité avait eu gain de cause avec un classique 1.6 16V atmosphérique sur la génération 6N qui aura été très vite dépassée par la concurrence. Après une pause, la Polo sportive revient à la suralimentation, via un turbo cette fois, sur la Polo GTI 9N3. Innovant une nouvelle fois, la Polo 5ème du nom, allait marquer un retour intéressant au "downsizing" avec une approche peu courante de double suralimentation, turbo + compresseur. Sur le papier, le meilleur des mondes pour obtenir de la puissance et du couple à tous les régimes, tout en abaissant la consommation. Cependant, soumis à une féroce concurrence chez les petites sportives, Volkswagen n'a pas attendu le remplacement de l'actuelle Polo pour changer une nouvelle fois d'orientation technique. Le downsizing, généralement présenté comme remède miracle à la réduction du CO2, aurait-il atteint ses limites technologiques et commerciales ? C'est la question que l'on se pose en découvrant la fiche technique de la nouvelle Polo GTI "192"...

PRESENTATION

polo 5 gti 192 jantespolo 5 gti restylée logo

Apparue en 2009, et auréolée du titre européen de "voiture de l'année" en 2010, la Polo "V" de Volkswagen a connu jusqu'ici une brillante carrière commerciale. Le discret restylage opéré en 2014 n'a d'ailleurs pas pour objectif de changer une recette qui gagne. Difficile en revanche d'en dire autant de la version GTI qui, de l'aveu même des dirigeants de la marque, n'a pas réalisé des gros scores de ventes. Proposée en version 3 ou 5 portes, la Polo GTI jouait pourtant sur le registre habituel des GTI de Wolfsburg, à savoir une grande polyvalence et une présentation bourgeoise. Une recette à première vue inchangée !

Déjà caractérisée par sa sobriété esthétique, la Polo GTI nous revient avec une tenue pas spécialement plus affriolante malgré sa teinte rouge « Flash » très agréable. De sa sobriété, la GTI semble avoir toutefois basculé vers une certaine banalité. Un pare-choc avant redessiné sans inspiration, des jantes plus bling-bling bien moins pittoresques que les anciennes roues "téléphone", au premier coup d'oeil on pourrait même douter qu'il s'agit bien d'une GTI. Heureusement, le liseré rouge sur la grille de calandre et dans les phares (à LED en option), les étriers de freins rouges ainsi que les logos GTI sur chaque face sont sont là pour nous rassurer. Dommage quand même que le premier TDI équipé d'un kit "R-Line" affiche un look plus suggestif...

La nouvelle Polo GTI 192 arrive avec sept couleurs de peinture dont seul le « Pure White » est gratuit. Comptez 250 € de plus pour le Rouge et le Noir comme dirait Stendhal, 520 € pour les peintures métallisées « Reflet d’Argent », « Deep Black » et « Blue Silk » et enfin 910 € pour la peinture nacrée « Blanc Oryx ».

HABITACLE

interieur polo 5 gti 192 1.8

La Polo GTI restylée se distingue aussi à l’intérieur par sa sellerie typique à carreaux. Une belle preuve de fidélité aux origines de la Golf mais, qu'on aime ou pas, ce damier écossais ne respire vraiment pas la modernité et donne un côté "vieillot" à l'habitacle. En option, on pourra leur préférer un habillage en alcantara et simili cuir. Pour briser le manque de fantaisie de cet habitacle, la Polo GTI ajoute quelques touches de rouge avec des surpiqûres sur le (nouveau) volant cuir, le levier de vitesses, le levier de frein à main, les tapis de sol et les sièges.

La finition et les assemblages très rigoureux sont à citer en exemple sur le segment et l'ergonomie générale est excellente. Ceci vallait déjà pour la première version mais Volkswagen a encore améliroé les choses et mis l'accent sur les aspects technologiques pour que la Polo soit plus "in" : un nouveau combiné d’instruments 3D et une la console centrale en noir laqué qui héberge un système d’infodivertissement dernier cri. Des baguettes chromées rehaussent l’atmosphère déjà raffinée sur les contre-portes, les buses d’aération et de la console de levier de vitesses.

La dotation de série élargie inclut par ailleurs l’éclairage de la zone des pieds, un actionneur acoustique, un détecteur de fatigue, l’affichage multifonctions Plus, le système d’infodivertissement « Composition Touch » et la climatisation automatique Climatronic. Même si le ticket d'entrée de la Polo GTI 2015 est en baisse à 26.390 €, il faut en réalité prendre en compte les évolutions qui concernent le chapitre suivant pour comprendre que Volkswagen ne fait aucun cadeau...

CARACTERISTIQUES


VOLKSWAGEN POLO (5) GTI 1.8 TSI 192
moteur
MOTEUR
Type : 4 cylindres en ligne, 16 soupapes (calage et levée variable)
Position : transversal AV
Alimentation : Bi-injection (directe + indirecte) + turbocompresseur mono-scroll avec échangeur air/air
Cylindrée (cm3) : 1798
Alésage x course (mm) : 82,5 x 92,8
Puissance maxi (ch DIN à tr/mn) : 192 de 4200 à 6200
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 320 de 1450 à 4200
TRANSMISSION
AV + autbloquant électronique XDS+
Boîte de vitesses (rapports) : manuelle (6) ou DSG (7)
ROUES
Freins Av-Ar (Ø mm) : disques ventilés (310) - disques pleins (230) + ABS
Pneus Av-Ar : 215/40 R 17
POIDS
Donnée constructeur (kg) : 1197
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 6,0
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 236
400 m DA :
1000 m DA :
0 - 100 km/h : 6"7
80 - 120 km/h (4/5ème) : 5"5 / 6"5
CONSOMMATION
Moyenne cycle mixte (L/100 km) : 6
Moyenne de l'essai (L/100 km) : 8
CO2 (g/km) : 129
PRIX NEUF (06/2015) : 26.390 €
PUISSANCE FISCALE : 13 CV


MOTEUR

Nous gardons un assez bon souvenir de l'essai de la précédente Polo GTI, comme de sa cousine l’Ibiza SC Cupra sur le circuit de Dreux. Son bouillant moteur TSI "Twin charger" inauguré par la Golf 5 GT, était étonnant avec son principe de double suralimentation, déjà vu sur la Lancia Delta S4 mais inédit en série, surtout à ce niveau de gamme. Gavé de couple dès le ralenti, il prenait ses 7.000 tr/min sans demander son reste si bien qu’il se conduisait comme un gros bloc atmosphérique. Mais plusieurs facteurs font que son développement a été stoppé. D’abord, sa fiabilité... Déjà remise en cause avec 180 chevaux, il semblait difficile d'aller dépasser la barre des 200 ch sereinement. Ensuite, son coût de revient très élevé face à un bloc plus classique de conception. Une source interne au groupe VAG nous a confié que Volkswagen facturait très cher son moteur ce qui n’était pas du goût d’Audi...

Quoi qu’il en soit, l’apôtre du downsizing a revu sa copie pour inventer le « rightsizing ». Exit le 1400cm3 donc, place à un 1800 cm3 ! En choisissant cette cylindrée, Volkswagen replace ses pions au-dessus de la mêlée qui stagne pour la grande majorité à 1.6L. Ce 1.8 TSI n'est toutefois pas inédit. Il avait fait peau neuve il y a quelques temps sur l’A4. C’était le premier à recevoir la technologie bi-injection et la nouvelle architecture des collecteurs inclus dans la culasse pour une mise en température plus rapide, reprise plus tard sur le 2 litres EA888 de la Golf 7 GTI. Tout en offrant 12 ch de plus et 5 kg de moins, ce nouveau moteur associé au Stop & Start a permis de diminuer les rejets de CO2 malgré l’augmentation de la cylindrée et la perte de la boîte à double embrayage.

Voilà l’autre nouveauté de ce restylage, le retour du bon vieux levier de vitesses ! Quand on se dit que la Peugeot 208 GTI a été critiquée par certains pour son conservatisme un brin archaïque, c'est plutôt amusant... Ce retour en grâce du levier est une conséquence de la disparition du 1.4 TSI 180 qui n’avait été configuré que pour recevoir la DSG. Bridée à 250 Nm de couple, elle est toujours disponible en option (à 1620 €) mais réduit l’intérêt du nouveau moteur capable de fournir 320 Nm. Malgré un étagement long, ce serait d’autant plus un gâchis que la boîte mécanique est bien guidée et très agréable à manier. Espérons que Renault fasse un jour de même sur la Clio 4 RS

Comme nous le craignions malheureusement à la lecture des données techniques, ce nouveau moteur n’est pas plus démonstratif que l'ancien, bien au contraire. Pourquoi ? Parce que tout juste plus que 100 ch/L sur un moteur turbo moderne, on sait que cela signifie une puissance maximale obtenue très tôt. Dans le cas présent, elle est atteinte dès 4.200 tr/min ! Alors, même si elle est constante jusqu’à 6.200 tours, la dégringolade du couple à partir de 4.500 tr/min aboutit à un no man’s land à 6.000 tr/min. Autant vous dire que l’ascension des 750 tours restants est longue…

La colocation des deux injections (en mode synchronisé, directe puis indirecte) bénéficie à la sonorité du 1800. Les claquements caractéristiques de l'injection directe sont très largement atténués et on retrouve un petit son sympa, à l’ancienne. L'autre source de réjouissance ce sont les performances en hausse, notamment le 0 à 100 km/h qui passe de 6,9 à 6,7 secondes tout en conservant une consommation très raisonnable en conduite courante.

SUR LA ROUTE

essai polo 5 gti 192 ch 1.8 tsi

Une GTI, c’est sur la route (petite de préférence) qu’on l’apprécie le mieux. La Polo n’a jamais été réputée pour être la plus amusante à conduire de la bande, mais elle a le mérite d’être efficace et utilisable au quotidien. Ceux qui se souviennent de la précédente Polo (4) GTI, auront sans doute en mémoire son moteur 1.8T, efficace mais pas passionnant, autant que son châssis trop sérieux. Comme le chantait Julio Iglesias, elle n’a pas changé. Ce n’est donc toujours pas une rivale de la Fiesta ST 182, conçue pour les nostalgiques des années 80, ni la 208 GTI Peugeot Sport à la sportivité exacerbée. La Polo GTI reste bien en place dans son rôle de petite bourgeoise, exaltée mais pas sans retenue.

VW est resté fidèle aussi à son châssis sport, abaissé de 15mm, et à son XDS électronique faisant office de différentiel. Rassurez-vous, bien que moins incisive que les deux concurrentes citées plus haut, la Polo GTI 192 est suffisamment précise pour procurer du plaisir en conduite dynamique. La nouvelle direction héritée de la banque d’organes du groupe, est globalement réussie. Même s’il y a de quoi faire avec 320 Nm à digérer (la plus haute valeur de la catégorie), on est loin de la turbulente Polo R WRC. Rien à redire non plus sur le freinage qui est suffisamment puissant et endurant pour l’usage qui sera fait puisque, soyons lucides, peu de Polo GTI mettront leurs roues sur circuit. En effet, le caractère de la GTI demeure trop sage pour les amateurs de pilotage, spécialement de l’arrière, trop figé pour que cela ne nuise pas à l’agilité de la voiture... ou au plaisir du pilote. D'autant plus quand l'ESP n'est pas entièrement déconnectable.

Pour aller plus loin dans la polyvalence, la Polo GTI peut recevoir en option une suspension pilotée bi-mode. Peu coûteuse (310 €), c'est à souligner, l'option "Châssis Sport Select" offre le choix entre un mode Normal, légèrement plus souple qu'en version de base et un mode Sport, un peu plus ferme. Ce dernier durcit également la direction, améliore la réactivité de l’accélérateur et amplifie la sonorité du moteur dans l’habitacle. Enfin, sur les modèles équipés de la DSG, la boîte passe automatiquement de la position « D » à la position « S ».

CONCLUSION

:-)
Tarif de base en baisse
Equipement de série
Comportement sérieux
Nouvelle direction
Retour de la boîte mécanique
Sonorité agréable
Performances
Moteur hyper coupleux…
:-(
…mais peu sportif
Châssis toujours trop bridé
Prix élevé et faussement à la baisse

Le principal attrait de ce restylage de la VW Polo GTI est le retour de la boîte mécanique. Il s’agit du deuxième contrepied pris par Volkswagen après avoir remis un moteur de bonne cylindrée sous le capot. Dommage que l’on gagne en couple ce que l’on perd en sportivité mécanique. Autre différence, le confort en hausse, à condition de souscrire à l’option de l’amortissement piloté. Au final, la nouvelle Polo GTI fait le boulot, à défaut d’être une bombinette pure et dure…

vw_polo_gti192_01.jpg
vw_polo_gti192_02.jpg
vw_polo_gti192_03.jpg
vw_polo_gti192_04.jpg
vw_polo_gti192_05.jpg
vw_polo_gti192_06.jpg

>Voir la galerie photos VOLKSWAGEN POLO 5 GTI 192



Devis d'assurance pour une VOLKSWAGEN POLO (5) GTI 1.8 TSI 192

AVIS

magnifique petite voiture ... pour le moment c'est que du plaisir :) le châssis peu joueur mais très sécurisant... très agréable à conduire au quotidien car consommation maitrisé (8/9 litres en moyenne) et environ 400/450 km avec un plein avec quelques accélération de temps en temps quand même ;) Autrement dommage pour l'ESP qui n'est pas entièrement déconnectable mais on peut s'amuser quand même lorsque mode "Sport" activé et les "Aide à la conduite" partiellement désactivées. Le couple (320...
Lire les avis sur la VOLKSWAGEN POLO (5) GTI 1.8 TSI 192

Vous possédez une POLO (5) GTI 1.8 TSI 192 ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
vendez votre voiture
Forum
>Sujets VOLKSWAGEN sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE