L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > VOLKSWAGEN > POLO (5) R WRC Edition






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

VOLKSWAGEN POLO (5) R WRC Edition (2013)

vw polo R WRC edition
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE 30-12-2013

CHAUDE DEVANT !

Dans le but de faire homologuer des évolutions sur sa Polo WRC, Volkswagen s’est activé dans la production limitée d’une voiture de série. Objectivement, trop de choix techniques diffèrent entre les versions civiles et rallye pour trouver une filiation légitime entre les deux Polo. Peu importe, ne boudons pas notre plaisir d’avoir une offre de petites sportives si étendue. Encore plus quand l’une d’entre elles promet d’être à l’exact opposé de ce qui se fait habituellement…

Texte: Maxime JOLY - Photos: Étienne ROVILLÉ

Début octobre, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia remportaient le Championnat du monde des Rallyes 2013 avec la Volkswagen Polo R WRC. Sur l’ensemble de la saison, les deux français finirent en tête de neuf des 13 rallyes. Un succès impressionnant pour une première participation ! En parallèle, la firme allemande était dans l’obligation de produire 2.500 exemplaires d’une version civile de la Polo R pour raisons d'homologation. Pour rappel, Peugeot produisit 4.000 206 GT, dérivée de la 206 S16. Mais VW va beaucoup plus loin sur le plan des spécificités de la Polo afin d’en faire un véritable collector dans le futur. Ce n’est pas tout puisqu’en seulement un an, Volkwagen a davantage communiqué sur sa participation et sa victoire dans la compétition que Citroën ne l’avait fait en six ans, le temps de sortir la DS3 Racing et ne parlons pas des choses qui fâchent et de la C4 VTS by Loeb. Deux politiques de groupe qui s’affrontent avec, d’un côté, un qui ambitionne de finir numéro un mondial et, de l’autre, un qui peine à se sortir de la tourmente…

vw polo r logovw polo r interieur

CARACTERISTIQUES


VOLKSWAGEN POLO (5) R WRC Edition
moteur polo r wrc
MOTEUR
Type : 4 cylindres en ligne, 16 soupapes, 2 ACT à calage variable
Position : transversal AV
Alimentation : Injection directe et gestion Bosch MED 9.1 + turbocompresseur Borg Warner K04 + échangeur air/air
Cylindrée (cm3) : 1984
Alésage x course (mm) : 82,5 x 92,8
Puissance (ch DIN à tr/mn) : 220 de 4500 à 6300
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 350 de 2500 à 4400
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports) : manuelle (6)
POIDS
Données constructeur (kg) : 1324
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 6,0
ROUES
Freins Av-Ar (Ø mm) : disques ventilés (310 - 256) + ABS + ESP (semi-déconnectable)
Pneus : 215/35 R 18
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 243
1000 m DA :
0 - 100 km/h : 6"4
CONSOMMATION
Moyenne cycle mixte (L/100 km) : 7.5
Moyenne de l'essai (L/100 km) : 10.5
CO2 (g/km): 174
PRIX NEUF (12/2013) : 33.900 €
PUISSANCE FISCALE : 13 CV


PRESENTATION

L’histoire de la Polo R WRC Edition comporte quelques rebondissements dignes des meilleurs romans. Sur les 2.500 exemplaires produits, seuls 50 étaient initialement prévus pour la France. Le tarif officiel était de 33.900 € pour tous les pays européens. C’est suite à la victoire d’Ogier que VW France a demandé au siège en Allemagne d’augmenter la quantité d’exemplaires allouée à la France. Désormais, Volkswagen est en mesure de fournir jusqu’à 250 exemplaires pour le marché français. Cette nouvelle donne a eu un effet sur le prix de vente. Même si, officiellement, il n’a pas changé, le constructeur a consenti à des efforts afin de baisser sensiblement la note. Le résultat est spectaculaire puisque plusieurs concessionnaires la proposent à 26.000 €, malus écologique compris, ce qui la rend moins chère que la Polo GTI ! L’écart demeure raisonnable face aux Renault Clio 4 RS et Peugeot 208 GTI moins performantes, même s’il faut prendre en compte une possible ristourne sur ces deux modèles. La rareté de la Polo R et son surplus de puissance plaident en sa faveur. Il ne faut pas oublier son kit carrosserie démonstratif qui contraste avec celui des françaises : nouveaux pare-chocs avant et arrière, aileron arrière noir laqué et numéroté, (faux) extracteur d’air, jantes 18 pouces, rétroviseurs noirs, bandes grises et bleues sur le capot et inscriptions latérales WRC. On en a pour son argent et impossible de la prendre pour une vulgaire TDI ! La seule concession est sur la couleur puisque seul le blanc est disponible. Ca tombe bien, le blanc est le plus vendu pour la deuxième année d’affilée…

polo wrc 2013VOLKSWAGEN CHAMPION WRC 2013
En 2013 Volkswagen a décroché le titre mondial constructeur en FIA-WRC, en signant un splendide doublé au Rallye d’Espagne. Sébastien Ogier et Julien Ingrassia ont coiffé la couronne pilote et coéquipier au Rallye de France. Ils y ont fait honneur, en remportant leur huitième succès de la saison en Espagne, devant leurs camarades d’écurie, Jari-Matti Latvala/Miikka Anttila. Ce formidable résultat a permis à Volkswagen de se mettre hors de portée au championnat constructeur à un rallye de la fin avant de confirmer sa domination avec une victoire au rallye d'Angleterre.

HABITACLE

Le bilan à l’intérieur est moins enthousiaste. La Polo 5ème du nom accuse clairement le poids des années et s’il faut admettre que les ajustements sont parfaits, le choix des matériaux laisse à désirer sur un véhicule vendu à ce prix. Une façon de se rappeler qu'elle est fabriquée dans l’usine espagnole Volkswagen de Pampelune en Espagne et non en Allemagne. Après avoir remporté le Rallye d’Espagne le 27 octobre dernier, les Champions du Monde WRC ont d'ailleurs rendu visite aux ouvriers espagnols afin de partager leur victoire avec ceux qui assemblent une partie de "leur" voiture. Hormis la planche de bord en plastique moussé, le reste de l’habitacle est bourré de plastique dur comme sur sa cousine espagnole, la Seat Ibiza Cupra. En outre, le poste de pilotage noir combiné aux sièges gris est triste et peu sportif. L’acheteur se consolera avec le volant alcantara à marquage central et le pommeau de levier de vitesse estampillé WRC. Aucun sacrifice n’a été fait sur l’équipement en revanche. La liste des options se limite à l’offre multimedia et aux extensions de garantie.

MOTEUR

Avec un 2L TSI affichant 220 ch et 350 Nm, on pourrait penser que le moteur de la Polo R a tout simplement été emprunté à la dernière Golf 7 GTI. Méfiez-vous des apparences car il s’agit ici de l’ancienne génération du bloc EA113. Equipé d’un turbocompresseur Borg-Warner K04, il provient de la Golf 6 R / Scirocco R avec, toutefois, 50 chevaux laissés au haras. Voilà une délicate attention pour le train avant livré à lui-même. On peut supposer que si la Polo R ne partage pas le moteur bi-injection avec la Golf 7 GTI, c’est avant tout pour laisser la primeur de ce 2 litres flambant neuf à la Golf. Le coût de revient d’un bloc éprouvé est sans doute également entré en ligne de compte. Dans tous les cas, la cylindrée choisie pour la voiture de série n’a aucun rapport avec la version de course. Par manque de chance, il n’y a pas de 1600 cm3 dans la gamme très fournie des moteurs VAG. Fallait-il profiter de l’occasion pour en créer un ? Ou bien, plus simplement, passer le 1.4 TFSI à 200 ch voire utiliser le récent 1.8 TFSI d’Audi. Ces deux alternatives auraient légèrement allégé le train avant par rapport à un 2 litres tout en abaissant la valeur de couple qu’il aurait eu à supporter. Une dernière possibilité envisageable aurait été de mettre tel quel le TSI de la Golf GTI Edition 35 qui a pour principale qualité de ne pas dépasser les 300 Nm. Officiellement, le choix de l’EA113 dans sa déclinaison haute relève de sa plus grande robustesse avec ses bielles renforcées, ses pistons spécifiques et sa culasse plus résistante.

SUR LA ROUTE

essai vw polo r wrc edition

Tout cela pour dire que les remontées de couple dans le volant sont livrées de série avec la Volkswagen Polo R. A l’instar du Scirocco R, il n’y a pas de 4Motion au programme. A ceci près que si le train avant du Scirocco encaissait avec brio ce déferlement de couple, celui de la Polo n’est clairement pas aussi dimensionné. C’est qu’il faut la tenir la bestiole ! Les deux mains cramponnées sur le volant, on ne s’accorde la possibilité de décoller la main droite que pour changer les rapports de la boîte mécanique, seule transmission au programme. Pas de DSG, là aussi pour une question de coût. Rassurez-vous, elle ne nous a pas manqués. Seulement, elle aurait permis de pouvoir garder constamment les mains crampées sur le volant pour mieux contenir les écarts et louvoiements du train avant. Eternels insatisfaits que nous sommes ! Pas tant que ça puisque le caractère bien trempé de l’allemande nous a plu. Il n’est pas sans rappeler certaines bombinettes fougueuses des années 80 telles que les Fiat Uno Turbo i.e., Ford Fiesta Turbo et R5 GT Turbo. Après une succession de virages et le fonctionnement de l’auto assimilé, le train avant se montre meilleur qu’il n’y paraît. Vif et tranchant, il demande à utiliser la Polo sur la bonne plage de régime en dosant la pression sur la pédale de droite avec tact. Sous 3.000 tr/min, le moteur est creux et transmet sa paresse à l’avant qui ne manque pas de vous le signifier à grands coups de sous-virage. La prise de roulis malgré le rabaissement du châssis de 15 mm et le manque de maintien des sièges tempèrent les ardeurs du conducteur. Et pourtant, en jetant un œil sur le compteur, on remarque que les vitesses de passage sont complètement folles et à des années lumière de ce que les mamies précédemment citées étaient capables de faire. La Polo R, c’est tout ça à la fois : un condensé de plaisir, un manque inhabituel de rigueur et des performances inédites dans la catégorie. Le 0 à 100 km/h est expédié en 6,4 secondes. La consommation de notre essai s’est établie dans la moyenne de ce qui se fait pour pareille puissance, à savoir 10.5L aux 100 km. C’est un peu plus que pour la Ford Fiesta ST 182ch, nettement moins performante.
Certains diront qu’elle aurait gagné à s’armer d’un différentiel autobloquant mécanique mais nous aurions eu entre les mains une petite Golf GTI. Cette carence en équipement, le comportement de la voiture qui en résulte et la présence de l’indéboulonnable différentiel électronique XDS est l’exemple concret de ce dont on se doutait depuis le début : il ne sert pas à grand-chose… à part bouffer du frein. A propos des freins, rien à redire. Même si l'attaque n'est pas des plus franches, ça freine bien, c’est endurant et l’arrière ne louvoie que très peu.
Que VW diversifie son offre vers quelque chose de plus brut de décoffrage n’est pas nous déplaire même si cela se fait sur fond de radinerie. Les deux vrais reproches que l’on peut faire à la Polo R concernent d’abord son poids. Elle est 17 kg plus lourde que la Golf GTI. Sa direction trop peu communicative sur ce que font réellement les roues (quand elles ne patinent pas) gâche aussi un peu le plaisir. Dommage car la nouvelle direction progressive de la Golf 7 était disponible mais Volkswagen a délibérément refusé de l’installer dans la Polo…

CONCLUSION

:-)
Futur collector
Look WRC assumé
Performances
Conduite musclée !
Moteur sonore
Freinage
:-(
Concept éloigné du modèle de rallye
Intérieur triste
Remontées de couple
Motricité vite dépassée
Maintien des sièges
Amortissement trop souple
Fatigante au quotidien

La Volkswagen Polo R WRC Edition est une voiture surprenante. D’ordinaire si rigoureux, Volkswagen a totalement lâché la bride et livre un modèle aux antipodes de ses autres productions. Le châssis, dépassé par les évènements, est spectateur à défaut d’être acteur. Le résultat est brouillon, peu efficace mais tellement fun que ses défauts deviennent presque des qualités ! Ce futur Collector risque néanmoins d’être éprouvant au quotidien…




Comparez les tarifs d'assurances pour une POLO (5) R WRC Edition


vendez votre voiture
Forum
>Sujets VOLKSWAGEN sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE