L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > OPEL > GT Mk2






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (11-02-2008)

OPEL
GT
Mk2
(2007 - )

31 400 euros (01/12/2007)
17 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES OPEL GT Mk2
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 16 soupapes, 2 arbres à cames en tête, 2 arbres contrarotatifs
Position: longitudinal AV
Alimentation: Gestion intégrale Injection directe d'essence + turbo à double entrée ( 1,38 bars) + échangeur air/air.
Cylindrée en cm3: 1 998
Alésage x course :86 x 86
Puissance ch DIN à tr/mn: 264 à 5 300.
Puissance au litre en ch DIN : 132,13
Couple maxi en mkg à tr/mn: 36 à 2 500
Couple au litre en mkg : 18,01
TRANSMISSION
AR + autobloquant mécanique + TC déconnectable + ESP semi-déconnectable.
Boîte de vitesses (rapports): Manuelle 5 rapports.
POIDS
Données constructeur en kg: 1 395
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 5,28.
ROUES
Freins : 2 disques ventilés ( 297 mm) et 2 disques pleins AR ( 277 mm) + ABS + CBC.
Pneus : GoodYear Eagle F1 AV 245/45 R 18 et AR 245/45 R 18.
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 229
400 m DA en secondes: 14,7 s.
1 000 m DA en secondes: 26,3 s.
0 à 100 km/h : 6,6 s.
0 à 200 km/h : 23,6 s.
Consommation moyenne : 11,5 L/100 Km


Capotée ou non, l'Opel GT est aussi séduisante ! Un vrai succès auprès des passants. Timides s'abstenir...


Lorsque la GT dévoile sa mécanique et se transforme en Alien avec un faciès impressionnant !


Le moteur de l'Astra GTC OPC est une vraie réussite même s'il évolue ici avec une injection directe d'essence et des arbres contrarotatifs pour diminuer les vibrations.


Sous de nombreux angles, la GT est magnifique et sculpturale !

BIEN :-)
Performances
Look d'enfer !!
Présentation intérieure
Tarif canon
Equipement de série
Ambiance
Accessibilité mécanique
Lunette arrière en verre
Equilibre du châssis
Position de conduite
Autobloquant mécanique
PAS BIEN :-(
Finition
Poids
Pas de boîte 6
Instrumentation pauvre
Habitabilité/aspects pratiques
Absence de réel coffre !
Freinage
Visibilité périphérique
Amortissement
ESP non déconnectable
Capote sommaire/isolation phonique

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (11/02/2008)

LA BIEN NOMMEE !
Après l'Elise " déguisée " en Opel, c'est au tour de la nouvelle GT de servir de porte-étendard " fun et image " à la gamme frappée du Blitz. Mais si le Speedster jouait sur le plan du sport pur et dur, l'Opel GT, dérivée de la Pontiac Solstice et de la Saturn Sky, a décidé de se laisser aller à la flânerie des GT et cabriolets routiers, réservant ses balades à ses seuls deux occupants. Un changement radical de philosophie qu'il convient de prendre en compte avant de prendre en main ce roadster germano-américain, sous peine d'être surpris...

Texte : Gabriel LESSARD
Photos : D.R.

Le Speedster est mort, vive la GT ! C'est un peu le discours officiel chez Opel, avec comme point commun d'un modèle à l'autre le plaisir. Mais si le Speedster, en bonne Lotus jouait dans la catégorie mouche avec moins de 900 kilos sur la bascule, la GT change de catégorie avec 500 kilos de plus ! Du coup, nous ne sommes plus face à un roadster intégriste réservé aux amateurs des trajectoires léchées et freinages tardifs, mais en présence d'un roadster à la vocation plus consensuelle. L'art des compromis semble donc avoir touché les dirigeants d'Opel qui ont du s'arranger avec des autos déjà existantes aux USA (Pontiac Solstice et Saturn Sky) pour concevoir la GT. Une chose est certaine, nous sommes plus chanceux que nos amis américains, car la GT est la plus performante des trois et reçoit le moteur de l'Astra GTC OPC porté à 264 ch avec quelques modifications comme l'injection directe d'essence. Attention, vous êtes en présence d'une "GT" décapsulée. Vous voilà prévenu….

DESIGN
La plus grande force d'attraction de l'Opel GT est assurément son look ! Inspiré très largement de la Saturn Sky, délaissant ainsi les rondeurs un peu molles de la Pontiac, le design de la GT est très acéré avec des disproportions qui suscitent admiration et étonnement. Long capot avant plongeant (ce qui n'est pas sans poser quelques problèmes pour avoir son gabarit en tête) tandis que l'arrière est atrophié. Pour un peu on trouve des similitudes d'architecture avec la Dodge Viper. Tout le masque avant est la partie la plus réussie de l'auto à notre avis (encore que les goûts et les couleurs…), tandis que derrière la tête des occupants, un bossage prolonge les appuie-tête. Superbe ! Les flancs sont creusés avec des extracteurs d'air, purement esthétiques, mais l'effet est là. Les jantes de 18 pouces sont à 5 branches d'un dessin très aéré dévoilant ainsi son système de freinage.

HABITACLE
Tandis que les passants continuent de s'extasier sur le physique de l'engin, il est temps de descendre à bord. La première impression est excellente avec une position de conduite jambes tendues et bras pliés. Vous avez dit GT ? Très vite l'espace intérieur semble confiné en raison de la taille imposante du tunnel central caché par la (très) large console centrale. Si l'ensemble de la planche de bord offre un dessin sobre et réussi, avec quelques habillages intéressants, l'instrumentation est indigente pour une voiture de sport, et la qualité des plastiques nous rappelle les standards d'outre-Atlantique. Toutefois, il faut rester indulgent, car la GT est affichée à un prix sans concurrence sur le marché avec 31 400 euros !! Pas chère certes, mais quelques conflits de concept nous semblent à souligner. Que la GT ne joue plus la sportive light peut se comprendre, mais si sa vocation est le voyage, l'absence de (réel) coffre, surtout capote repliée, va vite refroidir vos ardeurs de week-ends en amoureux à moins d'acheter tout sur place… La capote est manuelle mais d'un maniement aisé et dotée d'une lunette arrière en verre. Le coffre de l'Opel GT est véritablement le point noir de l'auto qui une fois la capote repliée n'a plus de rangement. Même capote en place, c'est pas beaucoup mieux...


MOTEUR
Histoire de donner à cette belle gueule des performances à la hauteur, chez Opel on a puisé dans le catalogue maison avec ce qui se faisait de mieux en quatre cylindres essence : le moteur de l'Astra GTC OPC. Ce deux litres est cependant passablement modifié avec une culasse en alliage intégrant deux arbres contrarotatifs. Ces derniers, comme sur les moteurs quatre cylindres des Porsche 944, sont ainsi là pour diminuer les vibrations à bas régimes. Histoire de donner plus de rondeur afin de compenser l'absence de 6 cylindres ? L'autre grande modification est l'adoption d'une injection directe, ce qui n'est pas sans conséquence. Si la puissance en profite ainsi que la pollution, les injecteurs nous ont semblé assez bruyants venant gâcher le bruit travaillé du quatre cylindres à bas régime. Si la puissance passe donc de 240 à 264 ch par rapport à l'Astra, il nous a semblé moins plein en bas dans les tours. Ce n'est qu'à partir de 3 000 tr/mn et passé les deux premiers rapports qu'il semble accepter de donner toute sa vigueur. Passé ce cap, les accélérations sont dantesques et le bruit assourdissant avec notamment une wastegate qui crache toute sa hargne. Très sympa ! Le chrono est éloquent, puisque le 0 à 100 km/h est avalé en 6"6, le kilomètre DA en 26"3. Seule la vitesse maximale reste " timorée " avec 230 km/h ou presque. Une donnée qui n'a pas de réelle importance et est certainement tributaire de l'absence d'un 6e rapport et à un Cx qui ne doit pas sembler très optimal puisque non communiqué par Opel. L' ensemble moteur-boîte-embrayage reste viril à manier et à faible allure dans le flot de la circulation urbaine et périurbaine, la GT semble lourde. En cela elle nous a rappelé un peu la Nissan 350Z : du viril et authentique, le tout dans un véritable esprit de Grand Tourisme…

CHASSIS
Avec sa ligne si acérée et sportive on s'attendait à un châssis au diapason. Dès les premiers tours de roues, la légèreté du Speedster est oubliée, puisque la GT frise les 1,4 tonnes tout de même. Elle a retenu le châssis poutre en acier pour son châssis délaissant le léger mais coûteux aluminium. Des suspensions à double triangulations sont montées à l'avant et à l'arrière ce qui, sur le papier, est généralement gage d'une rigueur très sportive en toucher de route. Pourtant une fois en évolution réelle, la GT avoue vite ses faiblesses d'amortissement. A tel point que dès que la route est bosselée ou la chaussée dégradée, la GT semble se désunir, sautiller partout. Pire même, les amortisseurs tapent régulièrement sur les butées dans un vacarme significatif. Ainsi, il n'y a que lorsque la chaussée est parfaitement lisse que l'on peut pousser cette GT plus loin sans appréhension. L'architecture de la GT à mi-chemin entre une Viper et une Honda S2000 (on est presque assis sur le train arrière) requiert un mini-mode d'emploi du type : puisque l'avant est passé, le reste suit ! Son équilibre général est très bon notamment dans les grandes courbes, mais il faut s'habituer à une prise de roulis importante alliée à un autobloquant derrière. Malgré cet équilibre de bon aloi, nous sommes loin de la précision de placement d'une Honda S2000, pointue mais impériale dans ce domaine. Du coup, cette Opel porte bien son nom puisque c'est tout en finesse qu'il faut la conduire vite. Les amateurs du style brutal en seront pour leurs frais. L'esprit GT à la lettre finalement ! Malgré des freins à disques ventilés avant et pleins à l'arrière, on reste un peu sur notre faim avec une certaine inertie dans les phases de gros ralentissements. Côté liaison avec le bitume, la GT est chaussée de très performants GoodYear Eagle F1 en 245/45 R 18 sur les quatre roues.

:: CONCLUSION
Certaines autos laissent parfois dubitatif tant elles semblent vouloir ratisser trop large. Délaissant le sport pur et dur à d'autres, l'Opel GT gratifiera ses acheteurs avant tout d'une ligne spectaculaire qui déclenche l'enthousiasme sur son passage. Son patronyme est fidèle à sa philosophie car elle préfère la conduite Grand Tourisme aux freinages tardifs. Mais n'imaginez pas qu'elle traîne sur la route, car lorsque l'on met les gaz, le quatre cylindres turbo étale ses 264 ch et garanti des performances rarement mesurées à ce niveau de prix. Pas chère, belle à se damner, son amortissement, sa finition et l'absence d'aspects pratiques nous rappellent ses racines américaines. A déguster sans modération pour les amateurs de belles carrosseries et d'autos rares. Pour les sportifs aguerris, il faudra chercher ailleurs...

L'Automobile Sportive tient à remercier toute l'équipe du parc presse Opel pour leur gentillesse et leur disponibilité.

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Si la commercialisation de cet engin intervient quelques mois après l'arrêt du fameux Speedster, sa mission n'est pas de remplacer tout bêtement ce regretté petit roadster, lequel faisait étalage d'une radicalisation trop marquée, mais de satisfaire un public désireux d'une plus grande polyvalence routière. Alors que l'ancien modèle disposait d'un cadre en aluminium aux réglages hyper fermes, le GT est bâti sur un châssis poutre en acier, et repose sur des suspensions aux débattements conséquents. Un changement de philosophie qui conditionne un comportement routier naturellement moins " fin ". Du coup, si l'équilibre dynamique du GT semlble satisfaisant sur circuit lorsqu'on arsouille sur une petite départementale défoncée, ses suspensions piochent trop pour préserver une efficacité équivalente. Cette mollesse généralisée ne permet pas d'établir une confiance entre la machine et son pilote, lequel devra faire plus ample connaissance avec sa monture avant de s'adonner sans arrière-pensée à une conduite aussi musclée."
Echappement - septembre 2007 - Opel GT - Jorge Clavell.


Devis d'assurance pour une OPEL GT Mk2

AVIS

Après un Speedster, Corvette C6, Lotus Exige et d'autres, je roule en Opel GT... et ma foi, comme d'autre, je trouve que je n'ai pas la même auto que votre article, à mon grand étonnement car j'ai souvent pris vos essais comme exemples. Déjà, les ouïes latérales n'extraient pas l'air chaud du moteur puisqu'elles sont factices... aucun roulis n'est présent sur la voiture, bien au contraire mais je confirme que la suspension fait sautiller la voiture sur revêtement inégal. Maintenant, il se peut que vous ayez eu une voiture de pré-série (?)... autre petit détail, les pneus d'origines de la mienne sont des Bridgestone RE050... comme de quoi... Mais le plaisir au volant est bien présent, juste l'échappement à revoir selon moi. Bonne route à vous. JLC....
Lire tous les avis sur la OPEL GT Mk2

Vous possédez une GT Mk2 ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets OPEL sur le forum :
Forum
RECHERCHE