L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > MERCEDES-BENZ > CLK DTM 63 AMG






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

COLLECTOR (15-12-2005)

MERCEDES-BENZ
CLK
DTM 63 AMG
(2005)

ND Euros (2005)
ND CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES MERCEDES-BENZ CLK DTM 63 AMG
MOTEUR
Type: 8 cylindres en V à 90°, 32 soupapes, 2x2 arbres à cames en tête
Position: longitudinal avant
Alimentation: Injection électronique Bosch ME 9.7
Cylindrée en cm3: 6 208
Alésage x course : 102,2 x 94,6
Puissance ch DIN à tr/mn: 510 à 6 800.
Puissance au litre en ch: 82,15
Couple maxi en Mkg à tr/mn: 64,2 à 5 200
Couple au litre en Mkg : 10,34
TRANSMISSION
AR + différentiel à glissement limité
Boîte de vitesses (rapports): Automatique 7 rapports à palettes et commandes électro-hydraulique.
POIDS

Données constructeur en kg: 1500
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 2,94
ROUES
Freins : 4 disques ventilés (Ø ND mm) + ABS.
Pneus : Dunlop AV 265/35 ZR 20 et AR 285/30 ZR 20.
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 320
400 m DA en secondes: ND
1 000 m DA en secondes: ND
0 à 100 km/h : 4 s. environ.
0 à 180 km/h : ND
Consommation moyenne : ND L/100 Km.

Le V8 6,2 litres de 510 ch autorise des performances canon, mais est toujours complété d'une boîte automatique à 7 rapports.


Ambiance course dans ce prototype prévu pour mettre en valeur la sportivité du moteur 63 AMG. Qu'en restera-t-il dans les AMG de série ?


Mercedes affiche des objectifs ambitieux pour ses modèles AMG. Les ambitions sont claires avec 20000 moteurs 63 AMG à commercialiser. Du coup, les petits plats sont mis dans les grands avec invitations au Paul Ricard et pilotes de renom pour les essais !


Pour ce nouveau moteur, AMG a pu partir d'une feuille blanche sans trop de contrainte de la part du boss Mercedes ! Résultat, un moteur sportif et performant avec un son, un son !!…


Chaque moteur est toujours assemblé par un seul technicien qui signe ensuite son oeuvre...


Pas facile de maîtriser une vraie voiture de course ! Le châssis est très vif et réactif et le V8 permet d'aller chercher ses limites...


-> Toutes les photos en fonds d'écran de l'Automobile Sportive.com, cliquez ici !!!!!

BIEN :-)
Look !
Performances
Sport à l'état pur !!
V8 raffiné et performant
Régime maxi de 7200 tr/mn
Enfin un moteur "sport" chez AMG

PAS BIEN :-(
Boîte auto imposée
Tarif certainement salé !
Moins de couple à bas régime que le 5,4 compressé AMG


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 15-12-2005

ORANGE PRESSEE !
Inutile de vous précipiter chez votre concessionnaire Mercedes-Benz le plus proche de chez vous car le CLK DTM 63 AMG n'est pas commercialisé. Tout du moins pas encore. Il sert juste d'écrin et de mulet à la nouvelle mécanique choc de la branche sportive du constructeur de Stuttgart. Avec en guise de préambule 510 ch à près de 7000 tr/mn, et son V8 de 6,2 litres atmosphérique, AMG a frappé fort. Le premier modèle à profiter officiellement sur route ouverte de cette nouvelle mécanique est le nouveau ML63 AMG. Mais nous n'avons pu résisté à l'envie de vous présenter ce CLK très rapide au V8 qui chante haut et fort...

Texte: Gabriel LESSARD - Photos: D.R.

"6.3"..., prononcez "sixtrois" comme les afficionados de la marque à l'étoile. Voilà un sigle très évocateur qui rappelle le début d'une lignée de berlines sportives et prestigieuses avec la 300 SEL 6.3 (W108), puis ensuite avec la génération W116 la 300 SEL 6.9. Avec leurs gros V8 surpuissant, elles affichaient alors des performances ahurissantes et un caractère entier. Parallèlement, AMG s'était lui aussi remarqué par l'adoption de grosses cylindrées sous le capot des Mercedes avec succès ! Les plus érudits se souviendront du coupé 300 CE (W124) qui avait reçu un gros V8 5,6 litres sous son capot ! Les 300 km/h étaient alors atteints. Certes, durant cette période, Mercedes faisait encore cavalier seul pour ses berlines sportives (Mercedes 500E, 190 2.3-16, 2.5-16...), mais rapidement dès la génération de classe C W202 avec la C36 AMG, le partenariat avec AMG est devenu tellement proche que le préparateur d'Affalterbach est partie intégrante du groupe DaimlerChrysler AG. Après chaque modèle de la gamme a commencé à avoir progressivement sa variante AMG, même les 4x4 ! Seules les petites Classe A et B n'ont pas bénéficié des honneurs du sorcier allemand. Pourtant, malgré le savoir-faire et le prestige des techniciens AMG, ils devaient composer depuis la Mercedes C36 AMG avec un cahier des charges imposé par Mercedes. Pour concevoir le nouveau moteur phare du label AMG, les motoristes ont enfin pu partir d'une feuille blanche avec une seule contrainte : un V8 qui peut être logé sous le capot des classe C, à l'instar des C43 AMG et de la dernière C55 AMG

DESIGN
Basé sur le CLK W209, Mercedes et AMG ont tout simplement gavé à l'hormone de croissance et à la testostérone leur coupé plutôt bourgeois et policé d'ordinaire. Vous aurez reconnu derrière cette teinte "d'orange pressée" la carrosserie du CLK DTM AMG qui était une série limitée à 100 exemplaires vendue et produite en 2004. Les ailes avant et arrière sont donc élargies pour permettre des voies agrandies. Les passages de roue sont proéminents et accueillent à l'avant des grilles et à l'arrière une prise d'air. Indispensable pour le bon refroidissement d'organes souvents sollicités comme les freins. Posée littéralement sur le bitume, le CLK DTM 63 AMG laisse entrevoir sous son bouclier arrière ses deux double sorties d'échappement qui encadrent l'extracteur d'air. Pas de doute, nous sommes bien en présence d'une auto prévue au départ pour la course et qui fit les joies de Mercedes-AMG en DTM. L'aileron démesuré est là pour donner de l'appui et n'a pas pour vocation de décrocher la palme au dernier concours de tuning. Le bouclier avant est très largement découpé pour amener le maximum d'air frais vers le moteur et différentes lèvres aérodynamiques se chargent d'aider l'avant à rester plaqué au sol. A 320 km/h, cela est en effet vital ! Vous noterez les petits rétroviseurs extérieurs typiques des autos de course et à travers les vitres on aperçoit l'arceau cage peint également couleur caisse. Les portes et ouvrants sont en carbone pour plus de légèreté et rester sur le seuil des 1500 kg. Une fois installé dans l'auto, les derniers instants de doute s'évanouissent... Y'aura du sport !! Seule le dessus de la planche de bord avec les aérateurs sont intégralement repris du CLK de série. Mais de l'Alcantara le recouvre intégralement. Pour le reste, oubliez vos repères habituelles de votre auto "douillette" qui vous sert de compagne journalière. Petit volant sport avec peau retournée, éléments en carbone partout dans l'habitacle, repose-pieds en alu ajouré, coupe-circuit... Tout l'habitacle est un hymne à l'allègement. Pour aller plus loin, c'est le pilote qu'il faudra mettre au régime. La position de conduite est excellente et l'on retrouve derrière le volant les palettes qui commandent hydrauliquement et électroniquement la boîte automatique à 7 rapports toujours de rigueur à Stuttgart. Dernier détail d'importance, ce CLK DTM 63 AMG étant surtout là pour servir d'écrin au nouveau V8 6,2 litres de 510 ch AMG, c'est sur le circuit Paul Ricard qu'eurent lieu les essais. Des strippings géants "AMG" avec dégradés étaient donc apposés sur les flancs de l'auto, donnant encore plus une ambiance racing à cette journée...

MOTEUR
Après le V8 5,4 litres atmosphérique monté dans les C55 AMG et CLK 55 AMG et sa variante compressée inaugurée dans le SL 55 AMG puis déployé sous le capot de la Classe E55 AMG et du CLS, AMG a remis ses ingénieurs sur la planche à dessin et devant ses ordinateurs dès 2001. Mais cette fois-ci, la bride a été lâchée ! Les motoristes ont enfin pu travailler librement avec pour seul cahier des charges ou presque : moteur atmosphérique, performance et puissance, gabarit compatible avec tous les compartiments moteurs de la marque et surtout donner une émotion à cette mécanique. C'est donc sous la houlette de Wolf Zimmerman que les ingénieurs vont donc abandonner le carcan de Stuttgart. C'est toujours une architecture V8 que nos amis d'Affalterbach ont retenu. Mais l'analogie avec Mercedes s'arrête là car pour le reste, nous sommes loin des moteurs coupleux privilégiant la souplesse et le confort. Ici, c'est avec une puissance de 510 ch à 6800 tr/mn et un couple de 64,2 à 5200 tr/mn. Des valeurs qui placent ainsi le nouveau V8 AMG (type M156 E 63) en tête de sa catégorie, mais qui dénotent un caractère sportif lus affirmé que d'ordinaire à Stuttgart. Alors que la gamme traditionnelle Mercedes-Benz est plus habituée de moteurs souples et pleins de couple dès les plus bas régime afin de privilégier la souplesse et le confort, le nouveau V8 6,2 litres AMG est à l'opposé. Son régime maximum fixé à 7200 tr/mn tend même à démontrer la vivacité dont il fait preuve dans les tours et surtout les modèles qui sont dans sa ligne de mire : le V10 BMW des M5 et M6, le V8 de la Ferrari F430 ou encore celui de la Maserati Coupé et également du côté d'Ingolstatd avec le V8 de la dernière Audi RS4. Mais par sa cylindrée et sa puissance, ce nouveau V8 AMG met tout le monde d'accord, jusqu'à la prochaine contre-attaque d'un concurrent. Pour arriver à de telles performances, les motoristes d'Affalterbach ont réalisé un travail colossal sur le V8 : une traque drastique au kilos (le poids total du V8 est inférieur de 20% à celui du V10 BMW), calage variable à l'admission et à la distribution, vilebrequin enchâssé dans une carter (comme sur le SLR !), métaux spécifiques employés pour leur endurance, résistance et également légèreté... Rien n'aura été laissé au hasard sur cette mécanique raffinée que le choix d'une forte cylindrée ne laissait pas présager au départ. Et la sonorité de ce "big bloc" gavé dans les tours est totalement ennivrante ! Le cahier des charges stipulait une mécanique ayant une âme et qui donne de l'émotion. Inutile de préciser que l'objectif est pleinement atteint. Côté boîte de vitesses, c'est en revanche toujours l'immobilisme... euh l'automatisme à Stuttgart. Toutefois, avec 7 rapports (la nouvelle boîte 7G-Tronic) et une commande par impulsion électro-hydraulique, il est possible de la piloter depuis le volant par des palettes. Mais sa douceur de fonctionnement contraste trop avec le caractère canaille de ce V8 et on en vient à regretter une boîte séquentielle ou mécanique qui "claque" à chaque montée ou descente des rapports...

CHASSIS
Pour permettre à une telle débauche de puissance et de couple de rester sur la route, le châssis a du faire l'objet d'attentions multiples. En repartant du CLK DTM AMG, de nombreuses améliorations ont toutefois été apportées. Les hommes d'AMG ont bien entendu fait appel à une solution à quatre roues indépendantes avec à l'avant de classiques McPherson équipées de combinés ressorts/amortisseurs réglables et d'une solide barre anti-roulis. La caisse a elle aussi reçu son lot de renfort pour gagner en rigidité mais à l'aide de matériaux mariant subtilement des propriétés de rigidités et de légèreté. Cela se ressent sur le poids total du CLK DTM 63 AMG qui frôle les 1,5 tonnes seulement ! Certes, l'équipement de série est minimaliste, mais tout de même, les ingénieurs allemands se sont souvenus des préceptes de Colin Chapman, le génial inventeur de Lotus : " Le poids c'est l'ennemi ! ". Le train arrière hérite d'un essieu multibras avec des combinés ressorts/amortisseurs réglables comme à l'avant, complétés par une barre antiroulis et un différentiel multi-disques à tarage variable : 60% à l'accélération et 40% en décélaration. Comme l'étoile orne le capot de cette flèche d'argent enfin orange, nous retrouvons également tous les équipements électroniques de sécurité usuels : ASR (anti-patinage), ESP (contrôle électronique de trajectoire), ABS (freins)… Les jantes au diamètre généreux de 20 pouces sont chaussées de gommes extra-larges : AV 265/35 ZR 20 et AR 285/30 ZR 20. Les freins sont bien entendu à disques en composites et sont ventilés et perforés et sont mordus par des étriers à 6 pistons. Attention ça freine ! Ainsi paré, le CLK est une véritable machine de guerre sur circuit. Les limites de ce châssis ne peuvent d'ailleurs qu'être atteintes sur circuit tant l'adhérence annoncée est phénoménale. Il ne faut toutefois pas perdre de vue que cet écrin prévu pour mettre en valeur les qualités sportives du V8 a bénéficié de toutes les attentions possibles. Léger, châssis réglé au poil, freins en béton et rigidité optimale le rende très vif à mener. Alors les excès d'optimisme avec 510 ch sous le pied droit et un moteur qui tourne à 7000 tr/mn se transforme vite en sanction. Vif et réactif le CLK s'autorise toutes les figures, à condition de posséder un solide bagage en conduite…

:: CONCLUSION
Si les premiers modèles de série qui vont étrenner ce nouveau V8 de 510 ch seront le Classe M et le Classe R (marché US oblige), toute la gamme va recevoir à terme cette somptueuse mécanique qui a délaissé toute possibilité d'embourgeoisement pour du sport pur et dur. Dommage que la très bonne boîte automatique, toujours imposée, vienne faire regretter une transmission plus appropriée. Sur ce CLK allégé et "coursifié" bardé de ses peintures de guerre, le nouveau V8 a pu étaler toutes ses qualités et son charisme. Une qualité pour un moteur de sport...

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Conduit proprement, il est évident que le mulet est apte à lutter face aux 371 ch de la voiture de sécurité, même avec Klaus Ludwig au volant. Je déconnecte l'antipatinage. Wow ! Les Dunlop 285/30 ZR 20 à l'arrière sont quasi neufs, mais le 6,3 litres les fait déraper dans n'importe quel virage du Paul Ricard, et peut les garder en dérapage contrôlé aussi longtemps que je veux. Je sais maintenant que je peux m'amuser encore plus que Klaus Ludwig. Inévitablement, l'enthousiasme prend le dessus et dans un virage, je découvre la limite au-delà de laquelle les pneus décrochent et où un survirage paraît démesuré par rapport à la quantité de gaz envoyé."
EVO - Octobre 2005 - Mercedes CLK DTM 63 AMG (W209).

"Le nouveau V8 perd 10% de couple maxi par rapport à son prédécesseur suralimenté. Ce "détail" n'a que peu d'importance dans la ligne droite du Mistral, lorsque toute la cavalerie se met au galop. Au-delà de la poussée, évidemment impressionnante avec un rapport poids/puissance semblable à celui de la Ferrari F430, nous sommes subjugués par la manière avec laquelle le moteur fait étalage de sa force. L'aiguille du compte-tours s'envole crescendo et la voix de baryton au fort accent américain vous prend aux tripes jusqu'au dernier tour/minture précédent le régime maxi (7200 tr/mn)."
Motorsport - Octobre/Novembre 2005 - Mercedes CLK DTM 63 AMG (W209).


Devis d'assurance pour une MERCEDES-BENZ CLK DTM 63 AMG

AVIS

Vous possédez une CLK DTM 63 AMG ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
Forum
>Sujets MERCEDES-BENZ sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE