L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > FORD > FOCUS (2) RS






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

FORD FOCUS (2) RS (2009 - 2010)

ford focus 2 rs 305 ch
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (17/08/2009)

NOUVELLE STAR

Ford avec sa Focus II RS montra qu'il savait mettre les petits plats dans les grands pour ses fans. La griffe Ford RS a ainsi marqué 22 des Ford les plus exclusives, chacune offrant un rapport prix/performances exceptionnel. C'est ainsi que la deuxième génération de Focus est devenue la traction la plus puissante du monde moderne...

Texte : Sébastien DUPUIS
Photos : Thomas POSLUSZNY

Début 2009, le lancement en production de la Focus RS a marqué le 10e anniversaire de la Ford Focus et les 40 ans de la griffe RS. Dès sa commercialisation, la Focus RS a éclipsé la concurrence et est devenu sans conteste la référence du marché des super sportives avec un rapport investissement-performances sans égal sur le marché. On peut en effet trouver à la Focus RS des concurrentes plus puissantes, telles que la BMW 135i ou l’Audi S3 mais l’écart de tarifs est tel qu’il est difficile de les considérer comme faisant partie de la même catégorie. Survolant la Mazda 3 MPS, la Focus RS se retrouve donc plus directement opposée aux stars des 4 roues motrices, les Subaru Impreza STi et Mitsubishi Lancer Evo9. Rien que ça...

PRESENTATION

ford focus 2 rs arriere

Transformer une classique compacte en une terreur du bitume, tel est le résultat stylistique de cette "FRS". Là où la Focus ST affichait presque timidement sa sportivité, la RS y va franco dans le "tape-à-l'oeil". Rien que le nuancier du catalogue ne laisse pas de place au doute : au choix, le bleu traditionnel des RS (Cyclone), un blanc "Glacier" très tendance et un vert "Australe" qui déchire la rétine autant que le porte-monnaie (option à 1200 €). De son tuning à la sauce racing, la Focus RS dégage d'entrée une personnalité forte et un charisme évident, quitte à abuser parfois des artifices jusqu'à la faute de goût, à l'image des fausses grilles en nid d'abeilles placées sous les phares et sur les ailes avant. Là, on frôle le ridicule... En terme de spécificités esthétiques qui, elles, ont une vraie fonction technique - au prix d'un Cx minable (0,38) cependant - il y a l’aileron arrière à double lame, les jantes 19 pouces montées en 235/35 (gaffe aux trottoirs !), l’extracteur d’air arborant fièrement la double sortie d’échappement et le meilleur pour la fin, une face avant démente avec un bouclier largement ouvert qui semble vouloir aspirer le ruban d'asphalte d'une traite. Les flancs et les passages de roue sont aussi plus larges pour accueillir des voies élargies de 40 mm, et sans avoir recours à de vulgaires extensions. Non non, ici Ford a mis des sous sur la table pour offrir des emboutis spécifiques à sa RS.

Pourtant, la naissance de la Focus RS n'était pas gagnée d'avance. En cause, un cahier des charges financier et technique devant lequel beaucoup auraient renoncé. Echaudé par la très mauvaise rentabilité de la première Focus RS, Ford a imposé à Jost Capito, responsable du développement compétition et produits sportifs de la marque, des conditions drastiques pour produire une voiture sérieuse à un coût réaliste et la vendre à un prix lui aussi réaliste. C'est ainsi que, contrairement à la première Focus RS qui relevait d'un travail marginal et quasiment artisanal, la nouvelle RS sera assemblée sur la même chaîne que les autres Focus II. Seuls quelques pièces spécifiques étaient ensuite montées dans un atelier à part, sans perturber le reste du processus. Un casse-tête en amont pour les responsables de production, auxquels on doit également l'existence de cette Focus pas tout à fait comme les autres...

HABITACLE

intérieur ford focus 2 rs 305 2009

Dans l'habitacle de la Focus RS, on aurait aimé retrouver la même exubérance qu'à l'extérieur, mais ce n'est pas le cas. On se croirait trait pour trait dans une Focus ST 225 dont la RS reprend également les 3 manomètres supplémentaires sur le haut de la planche de bord (température d'eau, pression de turbo et pression d'huile). L'oeil averti remarquera donc essentiellement les superbes baquets Recaro dont les renforts latéraux sont en correspondance avec la couleur extérieure du véhicule - ou un cuir/alcantara noir en option (Pack RS et RS Plus) remplaçant avantageusement le tissu de base. Le volant reçoit une petite plaque "RS" et... c'est tout. On comprend que la bride financière a sévit dans cet habitacle. L'ambiance générale est clairement moins travaillée que dans la Focus I et le niveau de finition et des matériaux utilisés reste tout à fait quelconque.

Mais faire aprtie d'un groupe comme Ford a ausis ses avantages et l'équipement repris à la Focus ST s'avère généreux de série. La chasse aux kilos n'a visiblement pas été au programme et la dotation permet le transport quotidien d'une petite famille avec tout le confort moderne (phares bi-xénon à allumage automatique, capteur de pluie, radar de recul). Et pour ceux qui pensent qu’un autoradio est nécessaire malgré la musique ravageuse du 5 cylindres, il y a un système Sony MP3 USB 8 haut-parleurs, qui devient même kit mains-libres Bluetooth en option. On pouvait aussi ajouter bien entendu le GPS mais aussi le rétroviseur intérieur électrochromique, comme dans une berline de luxe...

CARACTERISTIQUES


FORD FOCUS (2) RS
moteur
MOTEUR
Type : 5 cylindres en  ligne, 20 soupapes + Ti-VCT (Calage Variable Indépendant)
Alimentation : Gestion intégrale Bosch ME 9.0 + turbo Borg Wagner Warner K16 (1,4 bar) + échangeur air/air
Position : transversal AV
Cylindrée (cm3) : 2522
Alésage x course (mm) : 83,0 x 93,2
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 305 à 6500
Couple maxi (nm à tr/mn): 440 de 2300 à 4500
TRANSMISSION
AV, différentiel autobloquant Quaife
Boîte de vitesses (rapports): 6 manuelle
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm) : Disques ventilés (336) - Disques pleins (302)
Pneus Av-Ar : 235/35 ZR 19
POIDS
Données constructeur (kg) : 1468
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 4,8
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 263
1000 m DA : 25"9
0 à 100 km/h : 5"9
50 à 100 km/h (4ème) : 5"3
CONSOMMATION
Mixte ECE (L/100 Km) : 9,4
CO2 (g/km) : 225
PRIX NEUF (2009) : 33.650 €
COTE (2018) : 20.000 €
PUISSANCE FISCALE : 21 CV

- Offre partenaire -

MOTEUR

Le moteur de la Focus 2 RS a longtemps été source de fantasmes. Un V6 fut évoqué, finalement abandonné. On retrouve en fait le 5 cylindres turbo qui était déjà sur la Focus ST, mais avec de nombreuses modifications pour faire grimper la puissance de 225 à... 305 ch ! En soit, le chiffre n'est pas exceptionnel, comme en atteste le rendement spécifique de 121 ch/L. On se souvient d'ailleurs au passage que ce bloc d'origine Volvo, avait déjà fait parler de lui dans la S60 R. Un sérieux gage de fiabilité au demeurant.

Le plus impressionnant est le couple, pas moins de 440 Nm contre 320 auparavant, et disponible de 2300 à 4500 tr/mn ! C'est plus que le 6 cylindres 3.0 biturbo des BMW 135i, pourtant pas avare en la matière. Tout en sachant qu'il faut faire passer ce "petit" monde sur deux roues motrices et non quatre !

Pour arriver à leurs fins, les ingénieurs Ford ont donc mis les bouchées doubles par rapport à la ST. Le turbo souffle ainsi à 1.4 bar (contre 0,7 sur la ST), l’admission a été retravaillée, arbres à cames inclus, et les pistons modifiés. Dommage toutefois que les modifications n’aient pas été plus loin dans les technologies récentes (injection directe par exemple) pour faire baisser l’appétit du moteur Duratec dont la consommation peut atteindre des sommets en conduite sportive. La Focus RS se paye le luxe de faire mieux (façon de parler...) que des sportives de la catégorie supérieure dans ce domaine !

graphique courbes puissance couple ford focus 2 rs 5 cylindres turbo

Alors, surpuissante la Focus RS ? Et bien non, assurément, Ford a frappé un grand coup et cette RS fera date. Pourtant très discret à la mise en route, par pression sur le bouton "Ford Power" au pied du levier de vitesses, le moteur se distingue par une voix plus grave qu'auparavant et va ensuite crescendo vers un râle typique des (rares) 5 cylindres en ligne et de leurs jumeaux les V10. Son punch aussi est bien différent de celui de la ST. Toujours docile à allure normale, le moteur reprend très bien à bas régime, puis dévoile à la demande une force herculéenne passé 3000 tr/mn et ne peine pas à atteindre les 7050 tr/min du limiteur de régime ! Disponibilité et allonge sont les deux mots d’ordre du moteur. Un pur bonheur ! La sonorité rauque et grave renforce son caractère bien trempé et le plaisir de conduite, élevé, qui en découle. Véloce, la Focus RS l'est notamment en reprises où elle bouscule sans complexe certains gros calibres atmos qui voudraient s'y frotter. Quand on songe qu'elle a plus de couple qu'une Audi RS4 B7 ou une BMW M3 E92, toutes les 2 pourvues d'un V8 de plus de 400 ch, on mesure mieux le résultat obtenu.

La boîte manuelle, parfaitement étagée et guidée, devient rapidement la complice du pilote pour extraire le plus de plaisir de cette mécanique ensorcelée. Bien qu'annoncée sous la barre symbolique (pour une traction avant) des 6" au 0-100 km, la performance n'a pu être vérifiée lors des divers essais chronométrés auxquels elle s'est soumise. Il semble qu'il faille ajouter une demi-seconde, ce qui reste remarquable pour une traction avant, autant que le sont les 26" au 1000m DA obtenus malgré une aérodynamique défavorable.

SUR LA ROUTE

essai ford focus 2 rs 2009

Sortir 300 ch du 2.5L Duratec n'était pas le plus grand défi de Ford. Non, la vraie gageure était de les rendre exploitables... avec seulement 2 roues motrices... à l'avant ! Hérésie ? Un temps considérée, la transmission intégrale a finalement été abandonnée au profit d'une solution plus économique et plus légère. La nouvelle Ford Focus RS est en effet équipée d’un train avant inédit appelée ‘RevoKnuckle’, conçu pour réduire le retour de couple dans la direction sur des systèmes McPherson, sous forte accélération, en virage ou en conduite sur surface inégale. Avouons-le, c'est pour les turbo-mazout que le système a été développé initialement, en étroite collaboration avec le centre de recherche avancée de Ford à Aix-la-Chapelle en Allemagne. Sur la Focus RS, le système RevoKnuckle s'apparente donc au pivot découplé développé par Renault et qui équipe déjà avec brio la Mégane 2 RS et la Clio 3 RS. Le principe est de rapprocher l'axe du pivot du plan médian de la roue pour réduire le bras de levier grâce à une pièce en deux parties. L'une est reliée au porte-moyeu, l'autre au bras inférieur. C'est cette dernière qui se distingue du système Renault, offrant plus de résistance aux changements de géométrie. Le train avant RevoKnuckle interagit avec un différentiel à glissement limité Quaife A.T.B de dernière génération et dont l'intervention est encore plus progressive qu'avant. Le patinage est également limité grâce à un subterfuge électronique : la diminution du couple de 18% sur le premier rapport et 2% sur le second.

En pratique, la Focus RS étonne par la facilité avec laquelle elle s'extrait des virages sans devoir imaginer des oeufs sous la pédale de droite. Le mode d'emploi est vite assimilé : freiner fort en ligne avant le virage et réaccélérer tôt en laissant le DGL faire revenir le nez à la corde. Un jeu d'enfant ! Certes, sur mauvaise route, le volant à tendance à guidonner à cause des gros pneus et la direction à assistance hydraulique se montre très directe, ce qui impose de rester vigilant. L'agilité de ce gros bébé de 1470 kg étonne pourtant de courbe en courbe. Même le freinage ne démérite pas, puissant, endurant et épaulés par un ABS avec répartiteur électronique (EBD) et une aide au freinage d'urgence (EBA) judicieusement calibrés pour soutenir un bilan dynamique remarquable.

De tout ceci résulte donc un comportement bluffant, du jamais vu pour une traction avant, surtout avec un tel niveau de puissance. Seul l'ESP qui ne se met qu'en veille (non déconnectable à 100%) pourra se faire moins enthousiasmant sur circuit, épreuve dans laquelle la Focus RS risque d'ailleurs de mettre rapidement à mal ses enveloppes tendres Continental (SportContact 3) fortement sollicitées par une masse importante et un couple dévastateur. Mais sous ces airs de brute épaisse se cache aussi une auto capable de rendre des trajets quotidiens relativement agréables et sur autoroute à vitesse constante le moteur sait se faire discret. L’amortissement est excellent et, bien que très ferme, absorbe sans broncher tous les reliefs.

EVOLUTION

ford focus rs500 2011En mars 2010, alors que l'explosive Ford Focus II RS s'apprête à quitter la scène sans évolution majeure, une série spéciale toute de noir mat vêtue fait son apparition pour un baroud d'honneur. Baptisée RS500 en hommage à la mythique Sierra Cosworth RS500, cette série spéciale ne sera produite qu'à 500 exemplaires. Aux étriers rouges, l'habitacle fait écho avec des surpiqures et une sellerie rouges (cuir en option). Mais attention, il ne s'agit pas que d'un habillage. Le moteur de la Focus RS500 est en effet doté du fameux kit Mountune (non commercialisé en France), concocté par le préparateur anglais Revolve Technologies. Celui-ci, habotué des préparations Ford depuis l'époque de la Sierra, a boosté la puissance du 5 cylindres à 350 ch à 6000 tr/mn et le couple passe à 460 Nm, entre 2500 et 4500 tr/min. Pour y parvenir, l'échangeur air/air et le boitier d'admission ont été majorés ainsi que l'échappement par conséquent, la pompe à carburant renforcée et la gestion électronique revue. Cela se traduit par un 0 à 100 km/h en 5,6 secondes, toujours inégalé dans la catégorie des compactes à traction avant. Sans surprise, la Focus RS500 est un collector très convoité depuis sa sortie...

ACHETER UNE FORD FOCUS II RS

Avec plus de 1000 commandes sur le marché français en seulement 2 millésimes de commercialisation, la Focus RS MkII a pulvérisé ses objectifs de vente. Une bonne nouvelle pour les acheteurs d'occasion qui, en dehors de la RS500 quasiment introuvable, ne devraient pas avoir trop de mal à concrétiser leur rêve. La mauvaise nouvelle, c'est que s'offrir celle qui reste probablement la compacte sportive Ford la plus charismatique après la mythique Escort RS Cosworth , réclame un ticket d'entrée assez élevé. Jouissant d'un statut à part avec son 5 cylindres, elle se maintient à des prix de vente supérieurs à 20.000 € pour un bel exemplaire.

La bonne nouvelle en revanche, c'est que la fiabilité semble au rendez-vous, si on en croit les propriétaires du modèle. Le bloc moteur d'origine Volvo tient ses promesses et fait honneur à la réputation du Suédois. Même si les préparations sont monnaie courante, nous vous conseillons de ne pas rechercher à tout prix la puissance, (il y en a déjà bien assez pour se faire plaisir !) mais plutôt un modèle qui saura vous rassurer avec un historique limpide et un propriétaire soigneux. Point faible connu, la conduite d'alimentation en air trop souple se contracte parfois. Elle pourra être remplacée par un élément en silicone. Concernant la possible surcahuffe moteur enc as de conduite très soutenue, il faudra probablement en passer par un échangeur de turbo plus gros ou un deuxième radiateur d'huile. Les mises à jour effectuées dans le réseau ont en principe résolu le sproblème de puissance ou de difficultés avec le démarrage sans clé. Attention tout de même au changement de distirbution (courroie), prévue tous les 10 ans ou 200 000 km sur ce moteur et au budget pneus, à l'avant ils fondent comme la neige au soleil...

ford focus rs trilogieTRILOGIE FOCUS RS
En l'espace de 3 générations, la Ford Focus RS a sérieusement évolué que ce soit en termes de motorisation, de transmission mais aussi de carrosserie. Plus qu'un réel comparatif, c'est avant tout un reportage sur l'évolution d'une voiture passion que nous avons réalisé à l'occasion de la sortie de la 3ème génération, compagnée de ses deux aînées... > Lire le reportage

CONCLUSION

:-)
Look WRC assumé
Sièges Recaro
Punch et sonorité moteur !
Comportement efficace et plaisant
Polyvalence d'usage
Fiabilité générale
Collector...
:-(
... mais cote élevée
Habitacle peu spécifique, finition moyenne
Poids
Consommation (carburant et pneus)...

Merci Ford ! Produite à 10.000 exemplaires, la Ford Focus RS sera malgré tout comme son aînée, très peu visible en France. Tout au plus, Ford France espère en avoir 300 exemplaires cette année. Ceci devrait lui permettre de garder une bonne cote dans le domaine de l’occasion. Le rapport prix/performances à l’achat est unique sur le marché pour peu que le budget des consommables soit pris en compte et bien évalué. Si vous cherchez une sportive dotée d’un sacré caractère mais sans jamais sacrifier la vie au quotidien, cette Focus est faite pour vous. OVNI dans sa catégorie, cette Focus RS conçue par l’équipe de Jost Capito a tout d’une véritable voiture plaisir non aseptisée, chose devenue de plus en plus rare. Elle a également le mérite de mettre un coup de pied dans la fourmilière en cassant le mythe de la traction avant assimilée à la savonnette. Ses deux principaux défauts demeurent son poids et sa consommation qui peuvent mettre un frein à un usage circuit régulier. Une version allégée serait à coup sûr une réussite totale, dommage qu’elle ne soit pas dans les cartons...

Comparez les devis d'assurance pour une FORD FOCUS (2) RS

PHOTOS


ford_focus_2_rs_305_01.jpgford_focus_2_rs_305_02.jpgford_focus_2_rs_305_03.jpgford_focus_2_rs_305_04.jpgford_focus_2_rs_305_05.jpgford_focus_2_rs_305_06.jpgford_focus_2_rs_305_07.jpgford_focus_2_rs_305_08.jpgford_focus_2_rs_305_09.jpg
Voir toutes les photos de FORD FOCUS 2 RS

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !



Avis des propriétaires

VOUS POURRIEZ AIMER


Forum

Derniers sujets sur FORD dans le forum :

Facebook
Newsletter
Newsletter

> INSCRIVEZ-VOUS !

Recherche