L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > BMW > Z4 Coupé 3.0si






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

BMW Z4 Coupé 3.0si (2006 - 2009)

bmw z4 coupé 3.0si
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE 12-06-2013

UN COUPE AUDACIEUX

Le coupé Z4 frappe l’esprit par la polyvalence qu’il offre à la conduite. Doux et souple en conduite normale, le coupé mute en « mode sport » en machine à sensation sportive et auditive. Le 3,0si, ultime L6 atmosphérique de BMW, est l’âme qui accompagne le conducteur dans ses désirs et confère à ce Z4 coupé le caractère d’une voiture d’exception...

Texte: Denis RONTEIN - Photos: Étienne ROVILLÉ

Après le très rare roadster Z1 en 1987, la série Z de BMW est devenue populaire avec le Z3 en 1995 et sa riche gamme de motorisation progressivement enrichie pour satisfaire toutes les bourses. Bien qu’initialement produit en roadster, l’arrivée de Christopher Bangle à la tête du design de BMW, conduit les ingénieurs à présenter en 1997 un remarquable coupé Z3 aux motorisations en 6 cylindres, d’abord en 2,8 et 3,2 M, puis en 3,0 (2000). Mais le style engagé par Bangle prend son véritable essor avec le Z4 roadster en 2003. Les lignes acérées et les panneaux de tôle présentant des zones concaves, composent la signature de Bangle dénommée "flame surfacing". 4 ans après les adieux du Z3 Coupé qui a plutôt été un échec commercial pour Bmw avec seulement 16.000 exemplaires écoulés, le Z4 a pourtant droit à sa version avec toit fixe.

PRESENTATION

logo z4z4 coupé intéreieur

Le concept Z4 coupé est présenté au salon de Francfort en septembre 2005 et le modèle de série est commercialisé 6 mois plus tard au salon de Genève en mars 2006. Le style du coupé Z4 rompt totalement avec le Z3 coupé doté de grands panneaux vitrés et d’un style break de chasse néo-rétro. Le coupé Z4 se positionne dans la continuité du style moderne mis en oeuvre sur le Z4 roadster et initié sur le concept car BMW X Coupé de 2001. L’avant du coupé est le même que sur le roadster, avec un bouclier légèrement redessiné à l’occasion du lifting de la gamme Z4 en 2006. Le petit toit courbé dans les deux axes est creusé d’un léger sillon longitudinal. La nouveauté du coupé Z4 est un arrière de type fast-back. La lunette se rétrécissant par un arrondi inférieur qui vient épouser la carrosserie dans une sorte de queue de canard assez caractéristique des créations de l'ère Bangle. Les ailes arrières sont très travaillées avec une partie supérieure plane rejoignant le sommet des feux dont le dessin en goutte fera des émules.

HABITACLE

z4 coupé intéreieur

L’intérieur du coupé Z4 3.0si ne change pas par rapport au roadster, mais de nouveaux sièges baquets font leur apparition en option avec le pack M. Leur maintien est nettement amélioré et cette option est très recommandée si vous comptez fréquenter les circuits à l'occasion. Comme toujours chez les constructeurs allemands, la longue liste des options avait de quoi gonfler sévèrement un tarif plutôt intéressant en prix de base, moyennant un équipement de série un peu pingre.

bmw z4 3.0si roadsterBMW Z4 Roadster 3.0si
BMW profite du restylage de 2005 pour actualiser la gamme des 6 cylindres sur son Z4 roadster. Ainsi le 3.0 de 231 ch est remplacé par le 3.0si du coupé. Au-delà d'un poids légèrement inférieur (1363 kg) et d'une rigidité déjà très satisfaisante, c'est la possibilité d'écouter le chant du 6 en ligne en direct qui ravira les mélomanes amateurs de belles mécaniques. Bien insonorisée, la capote ne dispense toutefois pas le confort accoustique d'un toit rigide. Pour le reste, performances et comportement sont très proches du coupé dont on retrouve les qualités et les défauts.

CARACTERISTIQUES


BMW Z4 Coupé 3.0si
z4 3.0si moteur
MOTEUR
Type : 6 cylindres en ligne, 24 soupapes
Position : longitudinal AV
Alimentation : Injection indirecte + Valvetronic + double calage variable Vanos
Cylindrée (cm3) : 2996
Alésage x course (mm) : 85 x 88
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 265 à 6600
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 315 à 2750
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports) : manuelle ou automatique (6)
POIDS
Données constructeur DIN (kg) : 1395
Rapport poids/puissance DIN (kg/ch) : 5,2
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm) : Disques ventilés (325-300)
Pneus Av-Ar : 225/45 R17
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 250
1 000 m DA : 25"2
0 à 100 km/h : 5"7
CONSOMMATION
Mixte constructeur (L/100 Km) : 8,9
Moyenne de l'essai (L/100 Km) : 10,5
PRIX NEUF (2007) : 40.600 €
COTE (2013) : 17.000 €
PUISSANCE FISCALE : 17 CV


MOTEUR

Avec le restylage de 2006, les BMW Z4 roadster (e85) et le nouveau Z4 coupé (E86) 3.0si reçoivent le récent 6 cylindres en ligne N52B30 apparu en 2004 dans la 630i et qu'on retrouve jusque sous le capot de la 130i. A côté du 3,2 Motorsport, le 3,0si restera la seule autre motorisation disponible sur le coupé Z4. Par rapport au M54B30 du Z4 roadster 3.0i, le bloc est en alliage plus léger fait de magnésium et d’aluminium (165 Kg). Ce L6 très moderne est équipé de la levée variable des soupapes Valvetronic et du calage variable des arbres à cames d’admission et d’échappement (double Vanos). Avec un remplissage optimal à tous les régimes, ce 3.0 développe 195 kW, soit 265 ch DIN, à 6600 tr/min et un couple maxi de 315 Nm disponible dès 2750 tr/mn. Ce moteur brillant s’est vu décerné le prestigieux prix Engine of the Year en 2006 et 2007.

Le 3.0si fait preuve d’une grande souplesse à bas régime qui confère au Z4 un agrément d’utilisation exceptionnel. Les montées dans les tours sont rapides, linéaires et ne donnent aucun signe de faiblesse jusqu’au rupteur qui se déclenche passé 7000 tr/min. L’échappement est bien travaillé pour rugir avec rage après 5.000 tr/min. En mode sport, l’agneau des villes se mue en loup des bois, avide d’en découdre. L’accélérateur devient très réactif et les reprises à bas régime sont très efficaces.

La boite de vitesse manuelle à 6 rapports est un régal à manier mais certains pourront lui préférer la facilité avec la boîte automatique et son mode séquentiel utilisable via des palettes au volant.

D’après BMW, le 0 à 100 est parcouru en 5,7 s, le 0 à 1000 m en 25,2 s et les reprises de 80 à 120 km/h en 4è et 5è en 5,2 s et 6,2 s respectivement. Les émissions de CO2 en cycle normalisé sont de 207 g/Km et la consommation moyenne, généralement autour de 10L, se montre plutôt raisonnable.

SUR LA ROUTE

Le châssis du coupé Z4 allie un poids relativement contenu de 1395 kg et une grande rigidité. BMW annonce en effet une résistance à la torsion de 32.000 Nm/degré soit environ deux fois celle du Z3 coupé (16.400 Nm/degré) et du Z4 roadster (14.500 Nm/degré). Le caractère sportif du Z4 Coupé se confirme par des trains avant à jambes mono-articulées et arrière à guidage central, doté d’amortissement et de suspension spécifique, d’une voie large (1.523 mm arrière) et d’un centre de gravité bas (hauteur totale 1.268 mm).

Equipé de jantes en 17 pouces en série chaussées de pneus en 225/45, le coupé Z4 pouvait recevoir une monte asymétrique optionnelle en 18 pouces. D’origine le Z4 est équipé de pneus runflat comme toutes les BMW de l'époque, mais de nombreux utilisateurs préfèrent le confort des pneus conventionnels aux flancs moins rigides.

Les disques de freins, de 325/25 mm à l’avant, sont empruntés à la 330i touring et assurent un freinage efficace et plutôt endurant. La direction assistée est électrique sur le coupé 3,0si, contrairement au Z4 M qui profite d'un système hydraulique au ressenti meilleur.

Du coté de la sécurité passive, le Z4 est doté de 4 airbag de série assurant une bonne protection du conducteur et passager. Le contrôle dynamique de traction (DTC/DSC) assure une motricité optimale en agissant sur le couple et les freins. Toutefois, l’absence d’autobloquant mécanique se fait vite regretter en conduite sportive. Les barres stabilisatrices avant et arrière ont un diamètre de 24 et 18 mm (+1,5 mm par rapport au roadster), et 25 et 19 mm sur le châssis M. L’option châssis M comprend aussi des ressorts plus courts (-15 mm) et un tarage plus ferme des amortisseurs.

essai coupé z4 3.0si

Le toit assez bas du coupé BMW Z4, demande quelques efforts pour se loger dans le baquet et plus encore pour s’en déloger. La contre-partie est une position de conduite idéale où le corps est parfaitement maintenu. A bas régime le moteur est discret, très souple et s'accorde parfaitement à une conduite en ville ou la balade en oubliant le mode Sport. La direction à servotronic est d’une aide précieuse en ville. Loin des sauts de rodéo du Z3, le comportement routier du Z4 coupé reste toutefois perfectible en conduite sportive, notamment sur route bosselée. Les accélérations brutales sont caractérisées par un cabrage désagréable et les virages pris à vive allure s’enchaînent avec des mouvements de caisse moyennement maitrisés. Pour les plus exigeants, le châssis M corrige en grande partie ces handicaps. Le coupé 3.0si vire à plat et épouse les compressions et bosses avec plus de brio. La fermeté de l’amortissement joue ici avec efficacité. Il faut alors attaquer très fort à des vitesses élevées pour voir resurgir les défauts du châssis de base. La rigidité exemplaire se fait sentir dans les virages serrés et l’adhérence ainsi que la motricité en sortie de virage sont remarquables. Toutes aides à la conduite coupées, les pertes d’adhérence sont suivies de reprises violentes. La glisse du train arrière est de ce fait plus difficile à appréhender que sur le Z3 et demande une bonne maitrise de sa machine pour agir aux limites. En mode Sport, bien que la direction se raffermisse, elle ne présente pas le retour d’informations et la précision du Z4M. En revanche, avec moins de poids sur le train avant, le coupé 3.0si se montre plus agile. Certains vont même jusqu'à préférer cette version dépourvue du prestigieux blason Motorsport mais qui s'avère être plus qu'une simple alternative économique. La boite manuelle est comme toujours chez BMW, très précise et bien étagée. La longue plage d’utilisation du moteur permet des accélérations efficaces pour s’extraire facilement des dépassements avec une rage auditive qui fait impression. Rauque de 1000 à 3000 tr/mn, métallique jusqu'à 5000 tr/mn puis aigu jusqu'à 7000 tr/mn ce moteur donne au coupé Z4 3.0Si un caractère très addictif.

ACHETER UNE BMW Z4 Coupé 3.0si

Malgré des ambitions commerciales revues à la hausse par rapport au Z3 Coupé, BMW ne réussira à vendre que 12.819 exemplaires du coupé Z4 en 3.0si et 4.275 coupés Z4 M, ce qui conduira a abandonner le coupé au profit du coupé-cabriolet pour la deuxième génération du Z4 (e89). Moins répandu que ses principaux rivaux, Mercedes SLK 350, Audi TT 3.2 V6 et Porsche Cayman 2.7L, le coupé BMW Z4 3.0si a pourtant vu sa côte baisser rapidement ces dernières années. Il se négocie dans une fourchette de prix allant de 20.000 € pour des modèles faiblement kilométrés (env. 35.000 km) à 14.000€ pour des modèles de plus de 100.000 km.

La caisse ne présente pas de défaut connu et un entretien suivant le programme BMW saura prévenir les désagréables surprises. Attention aux modèles entretenus en-dehors du réseau BMW et dont le moteur n’aurait reçu les soins nécessaires, notamment au niveau de la qualité de huile moteur requise. A noter d'ailleurs, l’absence de jauge à huile manuelle sur le 3.0si et son report en jauge électronique au tableau de bord. Contrairement aux habitudes, le contrôle du niveau d’huile se fait donc sur un moteur chaud et tournant au ralenti. Les montes en pneus runflat sont rarement renouvelées en raison de leur coût plus élevé. Les jantes pour runflat acceptent néanmoins les pneus classiques moins chers, moins lourds et plus confortables. Si vous choisissez cette solution, sachez qu'idéalement il serait préférable d'adapter l'amortissement en conséquence. Attention alors aux crevaisons pour lesquels seuls une bombe ou un kit mobility system (BMW) ajouté dans votre coffre pourront éventuellement vous dépanner si vous n’avez pas prévu de contrat d’assistance. A privilégier selon nous en occasion : le châssis sport et la boîte manuelle !

CONCLUSION

:-)
Design très singulier
Position de conduite
Moteur excellent
Boîte bien étagée
Châssis équilibré
Consommation
:-(
Feeling de direction
Pas d'autobloquant
Amortissement perfectible
Nombreuses options
Pneus Runflat

Souvent critiqué, pas toujours compris, le style de Bangle n'aura jamais fait l'unanimité auprès des fans de BMW. Pour autant, il trouve avec le Z4 coupé un véritable point culminant et en fait un objet de désir pour se singulariser. Sa motorisation fiable et envoutante, assurée par le dernier L6 BMW en version atmosphérique, achève de faire du petit coupé Z4 3.0si un «  must » du genre. Le caractère sportif est bien réel, surtout avec les options M, et comblera les passionnés de la marque à l’hélice.

z4e86_3lsi_01.jpg
z4e86_3lsi_02.jpg
z4e86_3lsi_03.jpg
z4e86_3lsi_04.jpg
z4e86_3lsi_05.jpg
z4e86_3lsi_06.jpg

>Voir la galerie photos BMW Z4 COUPE 3L0SI E86



Devis d'assurance pour une BMW Z4 Coupé 3.0si

AVIS

Propriétaire d'un Z4 3.0si roadster depuis 2 ans, j'en suis extrêmement ravi! Ayant eu un Z3 2.8 roadster auparavant, je retrouve le plaisir du roadster, du 6 en ligne, de la qualité BMW et de l'exclusivité de ces modèles sur nos routes. Le Z4 apporte plus de confort, d'équipement et de modernité très agréable pour le long trajets autoroutiers (régulateur, meilleure insonorisation, système audio de qualité, etc.) mais n'est pas devenu avare en sensation. Le 6 cylindres 3.0 SI des phases 2 est ...
Lire les avis sur la BMW Z4 Coupé 3.0si

Vous possédez une Z4 Coupé 3.0si ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
vendez votre voiture
Forum
>Sujets BMW sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE