L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > AUDI > A3 3.2 QUATTRO






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (23-01-2004)
AUDI
A3
3.2 QUATTRO
36 190 Euros (au 01/01/2004)
17 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
MOTEUR
Type: 6 cylindres en VR, 24 soupapes 2 ACT
Position: longitudinal AV
Cylindrée en cm3: 3 189
Puissance ch DIN à tr/mn: 250 à 6 300
Couple maxi en Nm à tr/mn: 320 à 2 500
CHASSIS
Transmission : 4x4 non permanente, BVM à 6 rapports
Pneumatiques : 225/45 YR 17 Michelin Pilot Premacy
Freins AV/AR : Disques ventilés 345 / 256 mm
POIDS
Données constructeur en kg: 1 495
PERFORMANCES
0 à 100 km/h : 6"4
1000 m DA: 26"4
Vitesse maxi en km/h: 250
CONSOMMATION (selon 93/116/CE)
urbaine/extra urbaine/mixte : 14,8/8,2/10,6 l/100 km


Même en Bleu "Ile Maurice", l'Audi A3 V6 3.2 passe relativement inaperçue dans le lot de la circulation...


Si le design intérieur est nouveau, une fois encore Audi se distingue par sa qualité d'assemblage et les matériaux employés. L'ensemble est d'inspiration TT mais manque cependant de charme.


Ce qui nous intéresse plus précisemment, c'est la puissance de 250 ch à 6300 tr/mn et le couple maxi de 320 Nm disponible à 2500 tr/mn.


Ce VR6 conserve une spontanéité frappante, sa courbe de couple bien remplie et disponible très tôt lui confèrant presque un tempérament rappelant un peu celui des moteurs TDI du même constructeur, la sonorité en plus.


Les performances de l'A3 le prouvent, l'habit ne fait pas le moine : 6"5 pour passer de 0 à 100 Km/H et l'A3 V6 passe la borne en moins de 27", ces chiffres sont meilleurs que ceux de l'ancienne S3 !


Une question se pose alors très vite à nous : que nous réserve Audi pour sa future S3 ?...

BIEN :-)
Finition
Moteur V6
Performances
Boîte agréable
Châssis efficace et plus agile
PAS BIEN :-(
Poids
Sportivité bridée
Autonomie réduite


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 23-01-2004

L'HABIT NE FAIT PAS LE MOINE
En attendant la prochaine Audi S3, il faut patienter avec une A3 Quattro V6 qui poursuit la course à l'embourgeoisement et à la puissance. En effet, cette sportive aussi discrète qu'une TDI de base dissimule sous son capot un gros V6, plus puissant que le 1.8T de l'ancienne S3 ! L'Audi A3 V6 3.2 enfile donc la tenue de camouflage idéale face à la répression routière…

Texte: Sébastien DUPUIS - Photos: D.R.

PRESENTATION
Renouvelée au cours de l'année 2003, l'Audi A3 reste fidèle à l'esprit maison. En effet, la précédente génération avait réussi à s'imposer sur un nouveau segment de marché: les berlines compactes de luxe. En dépit d'une ligne sobre et passe-partout, l'Audi A3 misait principalement sur sa finition excellente, son confort et... ses moteurs TDI. Construite sur une plate-forme de Golf V, la nouvelle génération d'A3 entend bien confirmer l'essai en ne remettant pas en cause une recette qui a bien porté ses fruits. Sur la nouvelle A3, l'avant fronce les sourcils et se donne un regard plus méchant et agressif. Légèrement inspirée de l'original concept car Steppenwolf sa partie arrière assez haute n'est pas la plus agréable à regarder. L'empattement allongé de 5,9 cm a permis d'étendre la silhouette qui semble indiscutablement plus imposante. L'A3 va même à l'encontre des modes actuelles puisqu'elle est plus basse que l'ancienne ! 1m42, mais avec une ceinture de caisse assez haute, l'impression de compacité est évidemment accentuée. Massive, râblée, l'A3 transpire la robustesse à travers toute sa carrosserie. C'est aussi une berline compacte classique et élégante pas désagréable à regarder mais pas spécialement séduisante non plus. A bord, l'ambiance cocon rassurant de l'ancienne laisse place à un sentiment de confinement plus important, pas forcément plus agréable. Au niveau design, le tableau de bord qui semble moulé d'un bloc (!) s'inspire clairement de celui du coupé Audi TT plus sportif. Les grilles d'aération s'arrondissent et de part et d'autre de la console centrale deux petits montants obliques encadrent le levier de vitesse. Etrangement, la qualité perçue et la finition de l'A3 semblent en léger recul, mais heureusement, toujours au-dessus de la moyenne. L'habitacle de la nouvelle A3 offre aussi un peu plus de place à ses occupants, l'ergonomie est au top et les sièges Recaro ne sont pas trop fermes. On trouve rapidement une excellente position de conduite. De plus, l'équipement de série se montre assez généreux, même sur la version de base Ambition, ce qui nous change des habitudes maison. Mais ne rêvez pas trop, le cuir de qualité reste une option tout comme les phares au Xénon... Cependant, rien de chaleureux ne vient égayer une ambiance particulièrement quelconque. Le juste revers de la médaille puisqu'Audi cultive toujours soigneusement son image de sobriété et de perfection. Ah, cette traditionnelle rigueur germanique... Un conseil pour briser cette triste monotonie de teintes, préférez une sellerie claire ! Globalement, absolument aucun signe "ostensible" (un mot très à la mode) de "puissance" (un mot moins à la mode...) ne distingue l'A3 V6 de sa soeur équipée du placide moteur 2.0 TDI 140 chevaux. Et c'est bien là qu'est l'os... D'instinct, nous sommes donc contraint de penser que l'A3 V6 3.2 Quattro ne souhaite donc pas revendiquer trop clairement le statut de sportive. Sans doute pour mieux laisser la place à la torride version S3 qui devrait chapeauter la gamme dans quelques mois. Quoiqu'il en soit, nous regrettons que cette automobile de 250 chevaux n'ait rien de plus folichon à offrir pour le plaisir des yeux que la banale berline Diesel du bon père de famille. C'est toutefois un bon point pour ne pas attirer la convoitise des individus malveillants mais les assureurs en tiendront-ils compte ?

MOTEUR
Chez VAG, depuis la fameuse Volkswagen Golf VR6, cette mécanique innovante aux cylindres en quinconce n'a cessé de rugir et évoluer sous les capots des sportives (et moins sportives) de la marque. Sous le capot de l'A3 V6, le VR6 (puisque c'est bien un VR contrairement à l'appellation commerciale), cube 3,2 litres. C'est en fait le même que celui qui officie depuis quelques mois déjà sous le capot du coupé TT V6, lui-même étant une version légèrement modifiée de celui apparu précédemment sur l'éphémère Volkswagen Golf R32. Ce qui nous intéresse plus précisément, c'est sa puissance de 250 ch à 6300 tr/mn et le couple maxi de 320 Nm quasiment disponible de 2800 tr/mn à 3200 tr/mn. L'autre intérêt du passage au VR6 pour l'Audi A3 est une sonorité plus agréable que le 4 cylindres 1.8 turbocompressé, bien qu'elle soit extrêmement feutrée. Ce VR6 conserve une spontanéité frappante, sa courbe de couple bien remplie et disponible très tôt lui conférant presque un tempérament rappelant un peu celui des moteurs TDI du même constructeur, la sonorité en plus. Déformation professionnelle des motoristes ? Hum... rassurez-vous, impossible de confondre ce 6 cylindres avec une quelconque chaudière, mais avouons qu'il n'a pas spécialement la fibre sportive. En revanche, il a de l'appétit et le petit réservoir de 60 L semble bien dérisoire. Propre, puisqu'il respecte d'ores et déjà les futures normes Euro 4, le nouveau V6 Volkswagen est un moteur moderne et dynamique mais finalement pas véritablement passionnant. Il permet de donner à la compacte d'Audi ses lettres de noblesse qui lui confèrent cependant le statut de routière bourgeoise compacte plus que le titre de sportive de l'année... Pour autant, l'habit ne fait pas le moine et l'A3 V6 est une auto très performante. Parfaitement bien étagée, la boîte manuelle à 6 rapports de l'A3 V6 permet de disposer idéalement du couple généreux du V6 et les relances sont particulièrement énergiques sur tous les rapports malgré le poids conséquent de la bête qui s'établit à 1485 Kg ! Et mis à part une certaine lourdeur de maniement du levier le couple moteur/boîte est une réussite d'efficacité et les performances de l'A3 le prouvent : 6"5 pour passer de 0 à 100 Km/H et l'A3 V6 passe la borne en moins de 27". Ces chiffres sont meilleurs que ceux de la Volkswagen Golf R32 dont le look est pourtant bien plus tapageur et surtout place la nouvelle A3 au-dessus de l'ancienne Audi S3 qui, elle, était officiellement présentée comme une sportive !... Vous avez dit paradoxal ?

COMPORTEMENT ROUTIER
Tout d'abord, la direction assistée par commande électromécanique n'offre pas une sensation très agréable. En revanche, dès les premiers tournants, on remarque l'agilité évidente de la nouvelle Audi A3, bien moins pataude que l'ancienne dans le même exercice. Il est vrai que la partie châssis constituait le plus gros défaut de l'ancienne génération. Et là... oh surprise ! Audi est reparti d'une feuille blanche et ça se voit, ou plutôt se ressent ! En effet, on se surprend désormais à pousser l'Audi A3 V6 de courbe en courbe tant sa tenue de route et son amortissement semblent inébranlables. Finis les pompages, même sur mauvaises routes ! Comme sur l'ancienne, le système Quattro est ici la transmission intégrale non permanente Haldex, qui n'exploite la motricité des roues arrière que lorsque celles de devant sont débordées. La voiture conserve donc invariablement un tempérament légèrement sous-vireur par nature. Le train arrière à quatre bras supervisé par l'armada électronique désormais habituelle chez Audi - le programme électronique de stabilisation, ESP avec amplificateur hydraulique de freinage d'urgence, relie ABS, ABV, ASR (antipatinage) et EDS (blocage de différentiel électronique), ASR, à ses propres capteurs - suit le mouvement sans faillir, sans jamais perturber un équilibre ou plus exactement une neutralité quasiment parfait. Les pneumatiques Michelin Premacy de dimensions généreuses (225/45 R 17) sont dans la bonne logique du reste, confortables, adaptés à presque toutes les conditions météo, mais pas sportifs. Enfin, le dispositif de freinage à double circuit réparti en diagonale se compose de quatre disques ventilés de gros diamètre (345/256 mm) et d'un ABS 5e génération avec répartiteur électronique de freinage EBV. Toujours rassurante, facile (trop ?), l'A3 incite à hausser le rythme tant l'ambiance qui règne à bord est sereine et... endormante aux allures réglementaires. Malheureusement, la marée-chaussée risque de ne pas apprécier l'argument ! Il vous faudra donc lever le pied et profiter du bon confort d'amortissement et du niveau sonore masquant efficacement les vocalises du V6, ce qui vous permettra d'apprécier la qualité du système Hi-Fi signé Bose. Bref, Audi vous souhaite la bienvenue dans le 21ème siècle, le siècle des salons roulants sous surveillance électronique !

:: CONCLUSION
Hypocrite, la nouvelle A3 dissimule sous sa robe discrète et classique des performances et une efficacité supérieures à l'ancienne Audi S3. Pour autant, elle n'en mérite pas plus le titre de véritable sportive tant sa conduite est aseptysée. Elle confirme de ce fait que les performances seules, ne peuvent suffir à faire d'une automobile une voiture de sport. Non, en fait Audi invente à sa manière le créneau des GT compactes. Et pour aller jusqu'au bout du concept, vous pourrez même vous offrir (contre 2070 euros) la boîte de vitesses DSG. Mais une question se pose alors très vite à nous : que nous réserve Audi pour sa future S3 quand on voit le niveau des performances de cette A3 V6 3.2 ???

CE QU'EN PENSENT NOS CONFRERES :
"Malgré les dires, la nouvelle A3 reste une Audi à part entière. Sa qualité de fabrication ainsi que ses réactions dynamiques répondent aux canons de la marque. Quant à la 3.2 V6 plus précisément, elle décevra peut-être les inconditionnels de la conduite sportive mais comblera, en revanche, les gros rouleurs. D'autant qu'elle n'est pas si chère... pour une Audi."
ECHAPPEMENT - Octobre 2003.

"Austère dans sa présentation, l'A3 3.2 ne joue pourtant pas les faux-semblants. Elle ne se donne pas l'air d'une sportive parce qu'elle n'en est pas une ! C'est une compacte luxueuse et confortable, très performante et très sécurisante, quelles que soient les conditions."
SPORT AUTO - Octobre 2003.


Devis d'assurance pour une AUDI A3 3.2 QUATTRO

AVIS

second véhicule de la famille en version sportback, cette audi concilie qualités familiales et utilisation plaisir le moteur 3.2 est largement suffisant pour nos routes de haute savoie et la boite dsg est un vrai régal, même en mode automatique(notre autre véhicule est un espace 3.5 avec boite proactive que je trouvais tres agréable avant d'avoir l'audi, un peu moins depuis...) mon conseil à tous les papas pressés : n'hésitez plus (si vous avez réussi à convaincre la maman...)...
Lire les avis sur la AUDI A3 3.2 QUATTRO

Vous possédez une A3 3.2 QUATTRO ? Ajoutez votre avis !

Suggestions

Forum
>Sujets AUDI sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE