L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > VENTURI > ATLANTIQUE-300






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

VENTURI ATLANTIQUE-300 (1996 - 2000)

venturi atlantique 300
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (05/05/2012)

MADE IN FRANCE

L’Atlantique 300 est le chant du cygne de la marque, le chant du Gerfaut pourrait-on dire. Pourtant très désirable dans son ultime version 3.0 biturbo, l'Atlantique ne résistera pas à la nouvelle défaillance de ses investisseurs et tous nos rêves de descendance se sont noyés avec elle dans ce naufrage à la française...

Texte : Sébastien DUPUIS
Photos : Alexis GOURE

Sauvé une nouvelle fois de la faillite en 1994, Venturi paye cher son engagement suicidaire en F1, décidé en 1992 par le repreneur Primwest sous la direction de Xavier de La Chapelle. L'événement le plus significatif de l’année 1994 chez Venturi est la présentation de la nouvelle Atlantique 300 au salon de Paris. Cette nouvelle GT aux lignes modernisées se montre plus désirable que jamais et le nouveau patron, Hubert O'Neill, un capitaine d'industrie nautique, a repris la barre de la petite manufacture de voitures de sport en mars 1994. Il est alors important de remettre du sens dans l'activité de la petite entreprise et notamment en développant sa gamme de véhicules. Pour le plus grand plaisir des amoureux de la marque qui avaient déjà bien failli voir disparaître le petit constructeur de Loire-Atlantique à la fin des années 80, de nouveaux espoirs sont alors permis. La même année, Venturi présente donc deux nouveaux modèles : la 400 GT, version homologuée route de la brutale 400 Trophy et l'Atlantique 300, toutes deux profondes évolutions des premières Ventury MVS. L'aventure continue...

PRESENTATION

venturi 300 biturboventuri 300 biturbo

Parallèlement à un engagement très fort en compétition (Trophy lancé en 1992, 600 SLM au Mans) Venturi redouble donc d'efforts pour maintenir sa gamme routière au niveau de la concurrence, laquelle n'est pas moins que les Lotus Esprit V8 et Porsche 911 type 993. Au prix d'un travail acharné, la nouvelle Venturi est développée dans un temps record de six mois. Une nouvelle fois Gérard Godefroy a visé juste: l'Atlantique 300 a bien sa place parmi les plus belles grand-tourismes du moment. Du coupé bien connu elle reprend le châssis avec un empattement allongé et des voies élargies, le pare-brise et l'intérieur, doté toutefois de nouveaux sièges et petits aménagements. Phares et feux sont nouveaux et les plus observateurs auront remarqué que les vitres de portes sont dépourvues de cadre. Aux ligne cubiques de ses devancières, héritées des années 70, elle se montre plus conforme aux modes du moment qui redonnent la préférence aux lignes douces, fluides et harmonieuses. Son aérodynamique confirme ce coup de crayon bien inspiré avec un Cx de 0,31. Fidèle à ses racines nautiques, l'Atlantique 300 utilise une carrosserie en résine polyester réalisée chez CPC, spécialiste des coques de bateaux, au Croisic. Capot moteur et portes sont en aluminium, ce qui confère à l'ensemble une grande légèreté.

HABITACLE

venturi 300 intérieurventuri 300 intérieur

Avec 1250 Kg affichés, la Venturi Atlantique 300 est ainsi 200 Kg plus légère qu'une Porsche 993 ! Et sa qualité de fabrication autant que son ergonomie n'ont plus grand chose à lui envier. La sellerie, réalisée sur place par des spécialistes aidés de Compagnons du Devoir, est de grande qualité, autant que la planche de bord faite de bois précieux. La Lotus à côté fait presque figure de piètre bricolage amateur. Toutefois, à l'image de certaines Jaguar des années 80 et 90, ces bois précieux se marient à des éléments plastiques de grande série qui tranchent avec l'opulence générale. Dommage dirons les plus exigeants, mais c'est aussi la signature d'un artisanat de très petite échelle (Venturi produit à cette époque moins de 100 voitures par an, rien de comparable avec Porsche donc). Mais le nouveau propriétaire de la marque nourrit de grandes ambitions pour sa GT, et notamment une exportation dans le monde entier. Des investissements importants conduisent à de nombreux aménagements de l'usine de Couëron en Loire-Atlantique. La gamme est alors prévue de s'étendre avec un coupé 2+2 à moteur avant.

CARACTERISTIQUES


VENTURI ATLANTIQUE-300 / 300 Biturbo
v6 biturbo
MOTEUR
Type : 6 cylindres en V à 90°, 12 soupapes / V à 60°, 24 soupapes
Position: longitudinal central AR
Alimentation: Injection multipoint numérique Siemens + turbo Garrett T3 (0.95 bar) avec échangeur air/air) / Injection Bosch Motronic MP 7.0, admission variable + 2 turbos Aerodyne Dallas (0,5 bar) avec échangeur air/eau
Cylindrée (cm3): 2975 / 2946
Alésage x course (mm): 93x73 / 87x82.7
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 281 à 5300 / 310 à 6200
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 420 à 2500 / 394 à 3800
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports) : manuelle (5)
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm) : Disques ventilés (315/315)
Pneus Av-Ar : 205/50 - 255/40 ZR 17
POIDS
Données constructeur (kg) : 1250 / 1279
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 4,4 / 4,1
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 280 / 275
1 000 m DA : 23"5 / 23"6
0 à 100 km/h : 5" / 4"7
0 à 200 km/h : ND / 16"3
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 Km) : 13,8
PRIX NEUF (1996) : 498 000 FF
COTE (2012) : 45.000 €
PUISSANCE FISCALE : 13 / 22 CV

- Offre partenaire -

MOTEUR

Pour le moteur, Venturi reste fidèle à l'antique V6 PRV dans sa version 3 litres 12 soupapes empruntée aux Renault Safrane. Les moteurs sont produits par SFM puis transformés par le préparateur EIA. La puissance du V6 turbo, grâce à un calculateur Siemens, grimpe à 281 chevaux. Suralimenté, il s'apparente, comme c'était le cas pour l'ancienne version, au propulseur de l'Alpine équivalente, l'A610 Turbo. Celle-ci n'a plus longtemps à vivre, Renault veut en arrêter la production.

Si tout le monde accorde à l'Atlantique 300 une ligne superbe, une tenue de route exceptionnelle, et un intérieur de grande qualité, personne ne manque de consater qu'elle se traine encore son V6 d'un autre âge. Certes, il offre à la voiture d'excellentes performances, avec notamment des reprises qui resteront dans les annales, mais son turbo souffre d'un temps de réponse trop long et sa sonorité n'a rien d'envoûtante...

Bref, ce moteur n'est pas du tout au niveau des prétentions de la belle. Le résultat ne se fait pas attendre, dans un contexte de frilosité à l'égard de la péréntité de l'entreprise, les ventes de la nouvelle venturi Atlantique 300 peinent à décoller et les engagements en compétition coûtent très cher, ce qui conduit inéxorablement Venturi vers un nouveau dépôt de bilan en 1998.

L'entreprise est rachetée par un groupe d'investisseurs Thaïlandais qui relance la production de Venturi et permet même une nouvelle évolution. En mars, au Salon international de l'automobile de Genève apparaît l'Atlantique 300 "biturbo" avec le nouveau V6 ES9 de Peugeot-Renault (présent sur le coupé 406 V6 notamment) sur lequel on a greffé 2 turbocompresseurs à basse pression. Ce principe de double suralimentation, déjà mis en production par Porsche sur sa 959 et Renault sur la Safrane V6 biturbo, permet de réduire le temps de réponse habituel des turbos et de prolonger son effet tout en le rendant plus progressif. Ce V6 à 60° préparé par le belge Alvan Motors avec deux turbos Aerodyne Dallas est coiffé de culasses à 4 soupapes par cylindres. La puissance grimpe à 310 ch à 6400 tr/min et le couple redescend à 394 Nm, à 4200 tr/min.

L’objectif de remettre Venturi au niveau de la concurrence et notamment des Porsche 996 Carrera est atteint (voir essai du magazine Sport-Auto du mois d’avril 1999). La voiture séduit la presse (voir Automobiles Classiques n°96 de février 1999, Echappement n°379 de mars 1999) les performances de l'Atlantique 300 biturbo sont au rendez-vous, Venturi semble avoir atteint un nouveau seuil de crédibilité en proposant l’une des GT les plus performantes de sa catégorie. A noter qu'une version atmosphérique de ce V6 (194 puis 210 ch) était disponible. Dénommée simplement Venturi Atlantique, elle recevait une boîte automatique ZF 4HP20 à quatre rapports.

SUR LA ROUTE

essai venturi 300 biturbo

Le châssis de la Venturi Atlantique 300 n'est plus étudié et développé par Claude Poiraud qui a quitté la société en avril 1992. Heureusement, Gérard Godefroy officie toujours et c'est tant mieux. La plate-forme est celle, allongée et toujours excellente, de la 400 GT. La structure mécano-soudée est toujours collée à la carrosserie, assurant une rigidité optimale à l'ensemble. Prendre le volant de la Venturi Atlantique 300 le temps d'un essai est une véritable réjouissance. Sa conception est moderne et le comportement de l’Atlantique présente beaucoup de caractère : les amateurs de sportives pures se régaleront de la direction directe et de l'agilité procurée par le moteur central dans les enchaînements de virages. Le roulis quasi inexistant, au même titre que les autres mouvements de caisse et l’équilibre parfait invitent toujours à élever la cadence. Au final, on retient l’efficacité remarquable et les sensations de conduite, laquelle n’est pas assistée par des systèmes électroniques comme beaucoup de ses concurrentes : une belle façon d’assumer son rôle de sportive.

Les performances sont spectaculaires : 285 km/h en vitesse de pointe, des reprises fulgurantes et une souplesse à toute épreuve, voilà le pedigree de cette super sportive française. A l’accélération, les sensations offertes distancent celles de la plupart des GT de l'époque. Le chronomètre ne tarde pas à en donner la preuve irréfutable : le 0 à 100 km/h s’effectue en 4"7, soit 8 dixièmes de mieux qu’une Porsche 911 Carrera. Lors de tels départs éclairs, les pneus font preuve d’une adhérence exceptionnelle. De plus, le 1000 m départ arrêté en 23"6 rivalise avec celui d’une Chrysler Viper GTS ! De 100 à 140 km/h en 4e, l’Atlantique 300 réclame 4"0 tout juste ! Les Venturi ont toujours été championnes en matière de reprises et ce modèle confirme la règle, son poids contenu aidant, conformément à l'adage Lotus.

ACHETER UNE VENTURI ATLANTIQUE-300

57 Atlantique 300 seront produites entre 1995 et 1998 et 13 Atlantique 300 biturbo seulement auront été construites. Seuls quelques heureux propriétaires auront donc été livrés, les autres et pour certains bien que leur voiture soit en cours de construction, ne les recevront jamais. Venturi est placé en liquidation judiciaire le 22 janvier 2000. Trois repreneurs potentiels se manifestent et c'est finalement le dossier du monégasque Gildo Pastor qui est retenu. Il est alors prévu de redémarrer la production de l’Atlantique 300 à Nice afin de finir d’honorer les commandes en cours. Le stock de pièces détachées et les voitures en cours de construction représentant une bonne douzaine de semi-remorques sont acheminés dans des locaux situés près de Nice. En fait plus tard on apprendra que les dernières commandes de l’Atlantique 300 ne seront pas honorées faute d’un redémarrage de la production.

Rebondissement de l’histoire, ces châssis seront finalement utilisés pour construire les Venturi Héritage GT3, voiture de compétition prévue pour les épreuves FIA GT3 et étroitement dérivée de l'Atlantique 300 GTR. Affaire une nouvelle fois classée sans suite. Depuis sa reprise, Venturi n'est plus que l'ombre de lui-même, et encore... Passé au statut de constructeur fantaisiste de technologies prétendues d'avenir, effaçant du même coup onze années d'histoire sportive, il n'y a plus beaucoup de passion dans la marque. Contrairement au Phoenix, le Gerfaut n'est pas réputé pour renaître de ses cendres…

CHRONOLOGIE

1994 : En mars, Hubert O'Neill reprend Venturi. En septembre au salon de Paris, présentation de la nouvelle GT : l'Atlantique 300.
1996 : En mai, le groupe d'investissement Thaïlandais Nakarin Benz rachète l'entreprise et crée Venturi Paris S.A.
1998 : Présentation de la Venturi Atlantique 300 Biturbo, avec le nouveau V6 Peugeot-Renault.
2000 : En janvier, nouvelle mise en vente de la société. En septembre, le monégasque Gildo Pallanca Pastor rachète Venturi Paris S.A. et l'usine de Loire-Atlantique est fermée.

CONCLUSION

:-)
Artisanat haut de gamme
Ligne sublime
Moteur biturbo très réussi
Châssis hyper efficace
Sensations
Collector
:-(
Rarissime...
Sonorité du V6 PRV
Boite 5 rapports seulement, mal étagée et peu agréable (surtout ES)
Pérénité de l'après-vente ?

Au moment de rendre les clés à son propriétaire, on se demande bien quels sont les défauts dont souffre la Venturi Atlantique 300, notamment dans sa version biturbo. Il y a bien cette commande de boîte un peu caoutchouteuse et une finition qui conserve l'inconstance de l'artisanat, mais quand même. GT accomplie, la Venturi Atlantique 300 a essentiellement souffert de la défaillance de ses investisseurs et de son manque d'image, pour devenir à jamais un collector recherché de quelques amateurs...



Devis d'assurance pour une VENTURI ATLANTIQUE-300

AVIS

Propriétaire d'une biturbo, il est essentiel, comme toute Venturi, qu'elle ai été fiabilisée. Les biturbo demandent notamment une opération au niveau des entrées d'air des turbos et une autre au niveau de la butée d'embrayage. Une fois fait, c'est un régal!...
Lire tous les avis sur la VENTURI ATLANTIQUE-300

Vous possédez une ATLANTIQUE-300 ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets VENTURI sur le forum :
Forum
RECHERCHE