L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > LOTUS > ELAN SE (M100)






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

GUIDE OCCASION (10-10-2005)

LOTUS
ELAN
SE (M100)
(1990 - 1992)

258 000 Francs (1990)
9 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES LOTUS ELAN SE (M100)
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 16 soupapes, 2 arbres à cames en tête
Position: transversal AV
Alimentation: Injection électronique Delco-Rochester + turbocompresseur IHI RHB5 (0,65 bars) et échangeur air/air.
Cylindrée en cm3: 1 588
Alésage x course : 80 x 79
Puissance ch DIN à tr/mn: 165 à 6 600.
Puissance au litre en ch: 103,90
Couple maxi en mkg à tr/mn: 20,4 à 4 200
Couple au litre en mkg : 12,84
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports): Manuelle 5 rapports.
POIDS
Données constructeur en kg: 1 020
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 6,18
ROUES
Freins : 2 disques AV ventilés et 2 disques AR pleins.
Pneus : Michelin MXX 205/50 ZR 15.
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 220
400 m DA en secondes: 15,4
1 000 m DA en secondes: 27,9
0 à 100 km/h : 7,2
0 à 200 km/h : 31,1
Consommation moyenne : 10 L/100 Km


>> Pour consulter gratuitement la galerie de fonds d'écran sur la Lotus Elan SE M100, cliquez vite ici ou sur chaque photo !!!


>> Pour consulter gratuitement la galerie de fonds d'écran sur la Lotus Elan SE M100, cliquez vite ici ou sur chaque photo !!!


>> Pour consulter gratuitement la galerie de fonds d'écran sur la Lotus Elan SE M100, cliquez vite ici ou sur chaque photo !!!


>> Pour consulter gratuitement la galerie de fonds d'écran sur la Lotus Elan SE M100, cliquez vite ici ou sur chaque photo !!!


>> Pour consulter gratuitement la galerie de fonds d'écran sur la Lotus Elan SE M100, cliquez vite ici ou sur chaque photo !!!


>> Pour consulter gratuitement la galerie de fonds d'écran sur la Lotus Elan SE M100, cliquez vite ici ou sur chaque photo !!!


>> Pour consulter gratuitement la galerie de fonds d'écran sur la Lotus Elan SE M100, cliquez vite ici ou sur chaque photo !!!


>> Pour consulter gratuitement la galerie de fonds d'écran sur la Lotus Elan SE M100, cliquez vite ici ou sur chaque photo !!!


>> Pour consulter gratuitement la galerie de fonds d'écran sur la Lotus Elan SE M100, cliquez vite ici ou sur chaque photo !!!


>> Pour consulter gratuitement la galerie de fonds d'écran sur la Lotus Elan SE M100, cliquez vite ici ou sur chaque photo !!!

BIEN :-)
Esthétique
Finition
Performances
Rigidité !
Conduite " virile "
Châssis efficace !
Prix d'achat

PAS BIEN :-(
Où l'entretenir ?
Commande de boîte
Habitacle triste
Traction avant ?
Image à bâtir


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 10-10-2005

RENDEZ-VOUS MANQUÉ !
La Lotus Elan type M100 s'annonçait comme la Lotus qui allait permettre à la petite firme de Ketteringham Hall de faire du volume et pérenniser la santé financière de la marque. Parmi ses singularités, on note le passage à la traction avant nécessité par l'utilisation d'ensembles mécaniques issus de la série. C'est donc en traction avant avec un moteur turbocompressé et une boîte de vitesses Isuzu que la Lotus Elan sera présentée au grand public. Un rendez-vous manqué finalement puisque l'Elan n'atteindra jamais la notoriété de ses illustres aînées et ne vendra pas les volumes escomptés. Aujourd'hui, la Lotus Elise, plus conforme à l'esprit de la marque a vite fait oublier ce petit cabriolet pétillant et efficace qui mérite amplement que l'on s'attarde sur son sort...

Texte: Nicolas LISZEWSKI - Photos: D.R.

La Lotus Elan a marqué toute une génération d'amateurs de voitures sportives. Dans les années 60, Lotus était la marque gérée avec génie par Colin Chapman. Ses Formule 1 pilotées par Jim Clark et Graham Hill entre autres, glanaient titres et victoires en Formule 1. Sa Lotus Seven continuait d'enthousiasmer les amateurs de sorties circuit et de compétition à faible coût, et la Lotus Elan connaissait une renommée sans précédent, tant par ses clients, ses engagements en compétition et sa présence dans la série TV culte " The Avengers (Chapeau Melon et Bottes de Cuir) " au volant de Madame Peal. Mais à partir de 1974, la Lotus Elan, emplâtrée et embourgeoisée stoppe sa carrière. Pas de succession n'est alors encore à l'ordre du jour. Colin Chapman n'étant pas lui-même encore convaincu de la remplacer, sans parler de la Formule 1 qui nécessite toutes les ressources de Ketteringham Hall. En outre dès 1975, la Lotus Esprit est commercialisée, indiquant ainsi les nouvelles orientations de la marque en matière de voitures de tourisme. C'est en 1980 que Mike Kimberley proposera à Colin Chapman de concevoir une remplaçante à la Lotus Elan. Mais le patron n'est pas totalement séduit par cette idée et il faudra attendre l'année suivante pour que le projet M90 démarre enfin avec l'aval de Chapman. Les solutions à retenir restent toutefois changeantes avec un concept 2 places, puis 2+2 places. La vie du projet de la future Lotus Elan conserve sa marche chaotique, à l'image de la vie de Lotus. Avec le rachat de Lotus par General Motors en 1986, le projet va pouvoir avancer avec un cahier des charges inédit dicté par le marché et la technique. Des études de marché initiées sous l'égide de l'ancien actionnaire principal, Wickers, ont démontré que les amateurs de véhicules sportifs des années 80 ont finalement appris à conduire vite sur des GTI pour la plupart qui sont des tractions avant. Les propulsions, inconnues pour eux en matière de conduite, leur font peur. Pour la partie technique, après voir recherché un ensemble moteur-boîte issu de la grande série, dont le coût restait intéressant, il s'est avéré qu'il était très compliqué et coûteux de le faire fonctionner avec une propulsion. La Lotus Elan type M100 sera donc une traction avant, la première et à ce jour la dernière de toute l'histoire de Lotus. A partir de 1987 le premier prototype roulant peut rouler et fin 1989 la Lotus Elan sera présentée officiellement au public. Les espoirs de Lotus sont grands pour cette petite Lotus qui doit générer des volumes de ventes et de production importants (les objectifs annoncés sont de 3000 exemplaires par an !). Las, ces prévisions seront irréalistes et la Lotus Elan type M100 verra sa production et commercialisation stoppée dès 1992, soit 2 ans après sa commercialisation effective…

DESIGN
Plusieurs études étaient alors en concurrence pour déterminer le style de la future Lotus Elan. Les derniers en lice furent notamment le style interne de Lotus dirigé par Peter Stevens (également auteur par la suite de nombreuses autos devenues cultes : Jaguar XJ220, McLaren F1…) et Ital Design, dirigé par Giorgetto Giugiaro. C'est la proposition interne qui sera finalement retenue. En raison des choix techniques pour le châssis et la tenue de route, les dimensions de la Lotus Elan sont peu communes. Ses porte-à-faux très réduits avec un empattement relativement court alors que l'auto reste large ont obligé les designers à certains choix. Force est de reconnaître que Peter Stevens s'en tire une fois de plus avec les honneurs car le résultat est très flatteur. Et en outre, le résultat aérodynamique est là avec seulement un Cx de 0,34 capote fermée et 0,38 capote baissée. Même avec cette dernière fermée, le style de la Lotus Elan SE type M100 reste toujours aussi réussi, ce qui est rare pour les cabriolets. Les amateurs avertis auront reconnu l'usage de certains éléments communs à d'autres automobiles. Les feux arrière complet sont ainsi ceux de l'Alpine GTA, tandis que les feux avant seront partagés avec la Venturi 300 Atlantique. La carrosserie est en fibre de verre et fabriquée selon le procédé VARI (Vacuum Assisted Resin Injection) qui permet de fabriquer en série de nombreuses coques avec la meilleure finition et qualité. A l'intérieur, la Lotus Elan SE type M100 est une stricte 2 places avec deux sièges baquets. Les modèles équipés de la sellerie cuir avec bandes de couleur sont plus gais. Sinon pour les autres, on se croirait dans une voiture japonaise : plastiques noirs, intérieur noir et compteurs… noirs ! Nous sommes loin des intérieurs chaleureux des voitures anglaises, Lotus Esprit y compris. Le volant trois branche autorise une bonne prise en main et la position de conduite s'avère excellente. Est-ce l'influence de son nouveau propriétaire (General Motors), mais le combiné d'instruments reprend des compteurs en demi-lune, caractéristiques des Opel contemporaines. Globalement la finition intérieure résiste bien aux outrages du temps mais manque un peu de gaieté. En comparaison, une Lotus Elise est certes moins bien finie, mais sa définition plus intégriste lui autorise cette désinvolture.

MOTEUR
Avec un cahier des charges des plus précis (coûts, performances, fiabilité et compacité), c'est en 1987 que Lotus opte pour le quatre cylindres Isuzu. Si la marque japonaise n'est pas très renommée en Europe, des participations conséquentes de General Motors dans le capital du constructeur japonais expliquent les raisons politiques de ce choix, et la compacité du bloc japonais allié à de très bonnes performances ont justifié techniquement cette solution. Il ne faut pas oublier que la compacité du moteur était impérative afin de ne pas retoucher le design de Peter Stevens, figé un an plus tôt sans moteur définitif. Dans la gamme Isuzu, on retrouvait ce bloc fonte à culasse en alu sur l'Isuzu Impulse. Bien dans la lignée des productions japonaises, ce moteur est coiffé de quatre soupapes par cylindres avec deux arbres à cames en tête. D'une cylindrée de 1588 cm3, il développe, grâce au turbocompresseur IHI soufflant à 0,65 bars, 165 ch à 6600 tr/mn. Son régime de rotation maximum est toutefois de 7200 tr/mn, prouvant ainsi toute la sportivité de cette mécanique. Un système d'overboost sur le turbocompresseur IHI permet même de souffler à 0,8 bars pendant quelques instants si certaines conditions le permettent (comme sur la Lotus Esprit Turbo SE). Le couple moteur est suffisant avec 20,4 mkg à 4200 tr/mn. En bon moteur japonais, son comportement est très lissé. Amateurs de turbo à réponse à retardement, passez votre chemin. Cela est toutefois idéal dans le cadre de la Lotus Elan SE type M100 qui permet ainsi de transmettre progressivement la puissance au sol sur ses roues… avant ! Les anglais ont travaillé l'échappement conférant ainsi une tonalité rauque bienvenue sur ce roadster anglais. La boîte de vitesses est mécanique à 5 rapports et se singularise par une commande un peu accrocheuse. Côté performances, une bonne surprise avec 220 km/h en pointe, un 0 à 100 km/h abattu en 7,2 secondes et le kilomètre départ arrêté franchi en moins de 28 secondes. Finalement, avec les mécaniques Toyota équipant aujourd'hui les Lotus Elise 111R et les Lotus Exige, la Lotus Elan SE type M100 avait été précurseur sur l'utilisation des mécaniques nippones dans les châssis Lotus.

CHASSIS
Les liaisons au sol ont toujours été la spécialité des Lotus. Toujours efficaces et en plus confortables, alliant ainsi un formidable compromis. Les techniciens anglais allaient-ils rééditer leur exploit sur une traction avant ? C'est bien en tout cas les objectifs qui avaient été fixés par les dirigeants de l'époque. C'est toujours sur un châssis poutre central que sont fixées les suspensions. Le train avant, totalement inédit, participe grandement à l'efficacité de la tenue de route. Le triangle inférieur est articulé sur un berceau auxiliaire tolérant une certaine élasticité au niveau de l'ancrage arrière. Cela permet ainsi de filtrer les répercussions subies par la roue avant tout en préservant le guidage initial et la stabilité. Le train arrière est composé de triangles inférieurs et leviers transversaux supérieurs avec une barre antiroulis. Pour revenir au train avant, son efficacité est telle (pas de remontée désagréable dans la colonne de direction, un train avant rigide, un confort préservé…) que la Lotus Elan SE type M100 fut la première traction avant à inaugurer le pneu Michelin MXX, pourtant très exigeant (comprenez très raide). La Citroën XM V6 24 soupapes avait initialement été prévue avec le Michelin MXX, mais a du se rabattre sur le Michelin MXV2 plus tolérant. Les journalistes de l'époque sont dithyrambiques sur la tenue de route de la Lotus Elan SE Type M100. En la poussant dans ses retranchements, ils affirmaient alors ne plus s'apercevoir être au volant d'une traction avant. Nous aurions pu craindre un comportement très réactif (type kart) en raison des dimensions et empattement réduits. En réalité, là encore les ingénieurs de Lotus ont réalisé un tour de force puisque la Lotus Elan SE est progressive dans ses réactions et permet à tous de la conduire vite. Avec son poids contenu, elle freine suffisamment pour être efficace. Certes, la Lotus Elan SE type M100 ne joue pas dans la même cours que sa cousine la Lotus Elise. Mais comme roadster, surtout comparé aux autos de son époque, elle est imbattable sur toutes les routes. La BMW Z1 était alors trop lourde, la Mazda MX-5 pas assez puissante et les autres roadsters pas encore sortis.

EVOLUTIONS
La Lotus Elan a connu une vie cahotique. Découvrez les autres modèles produits...
>>Lotus Elan SE M100
>> Lotus Elan S2 M100
>> Lotus Elan M100 US

ACHETER UNE LOTUS ELAN SE (M100)
Pas facile de trouver une Lotus Elan SE type M100 à vendre dans les petites annonces. De temps à autre, quelques propriétaires se risquent à s'en séparer. Mais force est de reconnaître que non seulement la production des Lotus Elan SE type M100 a été limitée, surtout en conduite à gauche, mais que le nombre de propriétaires prêts à vendre leur Elan sont rares. Trop heureux de posséder dans leur garage un exemplaire rare et méconnu du catalogue Lotus, ils se sentent quelque part les gardiens du temple. Les quelques transactions qui ont lieu oscillent autour des 16 000 euros selon l'état de l'auto. Certaines sont vendues en-dessous et on en trouve vers 13 000 euros, mais leur état est souvent déplorable. Il faut avouer que les acheteurs sont peu nombreux en raison de la méconnaissance de cette Lotus. Pourtant sa mécanique japonaise est à la fois sportive et robuste, la présentation, certes un peu triste (pas plus qu'une Mazda MX-5), est de bonne facture et résiste bien à l'usure des ans. Le plus gros problème en France pour les amateurs de Lotus reste un réseau éparse qui ne couvre pas réellement tout le territoire. Il faut donc accepter dans certaines régions, effectuer plusieurs centaines de kilomètres pour réaliser l'entretien de sa Lotus Elan SE type M100. La plupart des Lotus Elan SE type M100 roulent beaucoup et il ne faut donc pas s'inquiéter des kilométrages affichés, tant la mécanique Isuzu est fiable. Une auto pleine de charme et méconnue, plus efficace qu'une Mazda MX-5, moins chère et plus performante qu'une BMW Z1 et surtout, une traction avant qui pourrait en remontrer à bien des propulsions…

:: CONCLUSION
La Lotus Elan SE type M100 est la grande méconnue du milieu de la voiture de sport. Complètement éclipsée aujourd'hui par la Lotus Elise qui, par son charisme, s'accapare toutes les attentions et maintient une cote indûment élevée, la Lotus Elan SE mérite pourtant amplement que l'on s'intéresse à elle. Ses performances restent encore très actuelles, la fiabilité de son bloc japonais peut donner des leçons au bloc Rover qui équipe les Elise, et son look est tout simplement craquant. Comble de son destin, Lotus en a réalisé une des tractions avant les plus efficaces du marché à tel point que l'on en oublie presque son mode de propulsion tant elle distille plaisir et efficacité de pilotage. Un oiseau rare à conserver pieusement dans son garage personnel...

Nous remercions vivement et chaleureusement le Lotus Club de France qui nous a permis la réalisation de cet article.

PRODUCTION
Lotus Elan SE (M100) 1990-92 : 3 855 exemplaires
TOTAL LOTUS / KIA ELAN M100 : 6374 exemplaires

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"L'Elan est une vraie sportive A la fois rigoureuse et confrotable, elle fera date à n'en pas douter dans l'évolution des tractions, par l'inédite neutralité de son train avant. Une voiture à découvrir bientôt sur nos routes, en espérant que la magie de cet échantillon d'usine et de pré-série n'aura pas disparu sur les exemplaires du commerce et sur des routes plus exigeantes."
SPORT AUTO - juin 1990- Lotus Elan SE M100.


Devis d'assurance pour une LOTUS ELAN SE (M100)

AVIS

Propriétaire d'une Elan SE depuis quelques années, je n'ai pour l'instant eu que du bonheur Avec. Aucunes pannes à signaler, et pourtant, la belle vient de passer ses 200'000km. Au niveau de la conduite, ce n'est que du bonheur, la direction est très précise et directe. On sent bien la route avec et la voiture ne se montre jamais piégeuse, même sur routes dégradées. Et que dire du sifflement du turbo qui prends aux alentours de 3000trs/min? Juste magique. Aucune auto récente ne peut se targuer d...
Lire les avis sur la LOTUS ELAN SE (M100)

Vous possédez une ELAN SE (M100) ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
Forum
>Sujets LOTUS sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE