L'AUTOMOBILE SPORTIVE, le portail des voitures de sport
election sportive 2014
GUIDE
> Election de L'Automobile Sportive 2014, cliquez ici pour voter !






Assurland.com

Nos Stages de pilotage :
Stage Porsche
Stage Ferrari
Stage Lamborghini
Stage Subaru
Stage Aston Martin
Stage 4 voitures
Stage Rallye
Cours pilotage
Stage Drift
Essais routiers
Journées circuit
Stage incentive
L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > GUIDE OCCASION > MAZDA > MX-5 NA
::
GUIDE OCCASION (30-06-2014)
MAZDA
MX-5
NA
Fiche Technique
MX-51.6 115 ch
MX-51.6 90 ch
MX-51.8 130 ch
MOTEUR
Type (cylindres)
4 en ligne
Position
AV transversal
Arbres à cames (entraînement)
2 x 2 ACT
Soupapes (nombre)
16
Alimentation
Injection électronique
Cylindrée en cm3
1 597
1 840
Alésage x course en mm
78X83,6
83X85
Puissance ch DIN à tr/mn
115 à 6 500
90 à 6 000
130 à 6 500
Puissance au litre en ch
71,9
56,3
70,6
Couple maxi en Mkg à tr/mn
14,7 à 5 500
12,9 à 4 000
15,5 à 5 000
TRANSMISSION
Aux roues
AR
Boîte de vitesses (rapports)
5
POIDS
Données constructeur en kg
955
965
990
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN
8,3
10,7
7,6
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h
190
180
197
400 m DA en secondes
17
17,5
16,7
1 000 m DA en secondes
31,4
33,1
31,3
0 à 100 km/h en secondes
10,7
11,5
10,2


Intérieur : C'est une facture très classique dans l'habitacle. Mais passé l'austérité de départ, la qualité de finition et la tenue dans le temps sont dignes des marques nipponnes...


Avec son physique de pop star des sixties, le roadster Mazda MX-5 possède une réelle personnalité à laquelle il est bien difficile de résister. Elle est bien plus qu'une évocation de la Lotus Elan.


Les mécaniques sont intéressantes sous les capots des roadster Mazda MX-5, mais pas de quoi réveiller les foules. Elles sont pourtant suffisantes pour le plaisir du grand air, d'autant plus que c'est une propulsion.


Si sa tenue de route est saine et équilibrée, elle demeure quoiqu'il arrive une propulsion. Le roadster Mazda MX-5 reste l'arme idéale pour se faire la main sur le pilotage des propulsions sans se faire trop de chaleurs...


Attention, car c'est certain, le roadster Mazda MX-5 va devenir un collector bien plus tôt qu'on ne pourrait le penser. Tout est réuni pour ce savant mélange qui constitue le succès…

BIEN :-)
Look
Performances
Comportement routier
Facile à vivre
Fiabilité
PAS BIEN :-(
Coût des pièces
Un peu juste en 1,6 litres 90 ch
Confort sur long trajets
Lunette AR souple

> BIBLIOTHEQUE :

You & Your Mazda Mx-5/Miata: Buying,...

Editeur : Motorbooks International


Mazda Mx-5 Miata Automotive Repair...

Editeur : Haynes Publications


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 30-06-2014

RETOUR AUX SOURCES
A la fin des années 80, les vrais roadsters ont disparu. Seul Alfa Romeo avec son Spider remontant à 1966 (!) offre encore un tel concept. Mais les hommes de Mazda vont reprendre à leur compte le concept anglais des roadsters pas chers et excitants des années 60 avec des arguments bien à eux. Retour sur un come-back réussi qui supplanta même la MG B dans le nombre d'exemplaires vendus…

Texte: Sébastien DUPUIS - Photos: D.R.

Dans les années 80, le marché des roadsters est bien vide. Il n'y a guère que l'Alfa Romeo Spider et la Fiat 124 Spider qui occupent réellement le devant de la scène, mais toutes deux avaient été initialement commercialisées dans les années… 60 ! Pour les autres modèles en lices dans la même période, on ne peut parler réellement de roadsters mais plutôt de berlines décapsuler avec des arceaux de sécurité (beark !). Certes, il subsiste en Angleterre des constructeurs qui produisent encore des roadsters (TVR, Ginetta, Morgan…), mais leur diffusion restreinte ne peut réellement doper le marché des roadsters. Et puis, il a fallu attendre les Japonais et tout leur talent pour secouer enfin ce marché endormi.

UN RETOUR AUX SOURCES DES ROADSTERS…
C'est Mazda qui va tirer les marrons du feu. Pour parvenir à leurs fins, ils vont puiser dans le riche passé britannique des roadsters. La recette semble finalement très simple : un poids contenu, une bouille sympa voire craquante, une tenue de route irréprochable, la propulsion arrière et surtout des éléments mécaniques issus de la grande série pour pouvoir offrir un prix serré. Pour le look, les designers de Mazda vont s'inspirer très fortement de la Lotus Elite. Cela explique sa bouille craquante qui est l'œuvre des deux équipes de design Mazda : celle du Japon et celle du studio Californien. Outre son physique de séducteur, ce beau roadster japonais présente une finition très japonaise, c'est-à-dire parfaite et très ergonomique. Certes, les planches de bord en bois des antiques roadsters anglais sont de l'histoire ancienne (dommage), place au plastique qui règne en maître depuis la fin des années 70 dans nos automobiles. Autre temps, autres mœurs…

UN DEPART FULGURANT !
Pour la mécanique, c'est la Mazda 323 qui va servir de banque d'organes en fournissant au roadster Mazda MX-5 son moteur 1600 cm3 de 115 ch. Ce beau double arbre, à défaut d'être surpuissant, suffit largement à propulser la Mazda MX-5 qui accuse moins d'une tonne sur la bascule. Et comme tout le monde le sait désormais à l'Automobile Sportive, le critère majeur de la sportivité reste le rapport poids/puissance. Les jantes alu optent pour un dessin rappelant irrémédiablement à celui des célèbres jantes alu Minilite, montées sur les Austin Mini Cooper et également sur quelques roadsters anglais. Et ce qui ne gâte rien pour un roadster, la capote manuelle est d'un maniement extrêmement aisé. Efficace, joli à en mourir, pas trop cher, suffisamment performant et doté d'un comportement d'une propulsion agréable à mener, le roadster Mazda MX-5 est une réussite totale. Les clients ne s'y trompent d'ailleurs pas et le marché américain (où le roadster Mazda MX-5 est prénommé "Miata") et Japonais ("Eunos Roadster") demandent plus de Mazda MX-5 que l'usine ne peut en fournir. On raconte même que les clients américains faisaient alors la queue chez leur concessionnaire Mazda le premier jour de la commercialisation de la Mazda MX-5. Le marché américain à lui seul demandait au début 7 000 voitures par mois, alors que l'usine d'Hiroshima en ayant augmenté dans l'urgence les cadences de production ne peut en fournir que 3 500 par mois ! Toute la presse spécialisée est unanime : il faut l'acheter tant le roadster Mazda MX-5 est réussi dans tous les domaines.

TIMIDES EVOLUTIONS…
Le marché français doit patienter un an après la présentation au salon de Chicago en 1989, puisque c'est seulement en 1990 que les acheteurs français pourront être livrés. Un seul modèle existe et le hard top est disponible en option. Jusqu'en 1994, le roadster Mazda MX-5 va rester inchangé. Il eut d'ailleurs été inutile pour Mazda de développer son modèle immédiatement tant la demande était alors forte, car en 1994, plus de 300 000 exemplaires sont déjà sortis des chaînes ! En 1993, une série spéciale est tout de même proposée au catalogue de l'importateur français. Cette série spéciale noire est commercialisée en avril. Son équipement est enrichi avec jantes alu BBS, volant bois Nardi, suspensions sport, intérieur cuir, ronce de noyer, marche-pieds métalliques, radio et antenne électrique…

PLUS DE MUSCLES…
Lorsqu'un modèle est réussi et que le compromis est idéal, les passionnés demandent alors toujours plus de puissance pour augmenter la sportivité de leur modèle favori. Mazda va les entendre et va encore puiser dans la famille 323. C'est le moteur le plus puissant de la gamme, le 1800 cm3 de 130 ch qui est glissé sous le capot du roadster Mazda MX-5. Présentée au Japon en 1993, c'est l'année suivante qu'elle apparaît au catalogue français. Malgré ce surcroît de puissance et de cylindrée, ce bloc ne brille pas par une sonorité et ni même un caractère sportif. Il faut dire que le roadster Mazda MX-5 a vu son poids augmenter au passage. Ce n'est pas dans les tours qu'il faut chercher les avantages de cette nouvelle mécanique mais plutôt dans sa souplesse et son couple. Moins pointu, l'agrément est supérieur à l'ancien 1600 cm3. D'ailleurs les performances pures augmentent très peu. Le roadster Mazda MX-5 1.8 se dote de jantes alu au dessin spécifique et d'un châssis plus ferme et renforcé.

FACE A LA CONCURRENCE…
Mazda ayant joué le rôle de précurseur sur le marché des roadsters populaires, les autres constructeurs ne comptent pas en rester là. Ainsi, Fiat avec sa Barchetta, Alfa Romeo avec les nouveaux Spider, BMW plus tard avec son Z3…, tous fourbissent leurs armes. Mais le plus dangereux pour le roadster Mazda MX-5 est à coup sûr le roadster Fiat Barchetta, car bien que traction avant, sa philosophie et ses références au passé sont identiques et surtout le prix est très serré. Mazda revoit donc sa copie et insère dans sa gamme un roadster Mazda MX-5 1.6 mais avec un moteur de 90 ch. L'Equipement est appauvri pour tirer le prix vers le bas et en faire l'un des roadsters les moins chers du marché. Deux finitions sont proposées sur ce même moteur : la SSP avec équipement enrichi et la version de base avec jantes en tôle et très peu d'équipements. En 1996, la version 1800 cm3 est arrêté et seule la variante à moteur 1600 cm3 de 90 ch est disponible.

FIN DE CARRIERE
Comme pour beaucoup de modèles, les fin de carrières voient fleurir bon nombre de séries spéciales. C'est également le cas du roadster Mazda MX-5 en juin 1996 d'abord avec la série spéciale Novamag. Sa présentation à l'anglaise avec couleur vert bouteille dispose d'un intérieur cuir beige, de jantes alu et radio CD. L'année suivante, Mazda commercialise une série spéciale Jazz Festival limitée à 180 exemplaires commercialisée en avril. L'équipement est là aussi enrichi avec des jantes alu, une sellerie cuir et Alcantara, un volant et un pommeau Momo, un lecteur CD et un porte-bagages. En 1998, les Mazda MX-5 première génération sont arrêtées et la deuxième génération plus cossue et aboutie est commercialisée.

:: CONCLUSION
Le roadster Mazda MX-5 est l'arme absolue pour tout amateur de vrais roadsters. Car non content de clins d'œil multiples au passé, le roadster Mazda MX-5 offre un compromis idéal et une fiabilité de voiture moderne. Le passé recomposé en quelque sorte. Les premiers modèles s'offrent à vous aujourd'hui pour 5 000 € pour des autos en bonne état. Bonne nouvelle, la fiabilité est réellement présente avec certains modèles ayant dépassé les 300 000 km ! L'entretien courant est identique à celui d'une auto moderne, et le seul point noir est lors d'une casse mécanique, tant le prix des pièces détachées japonaises est prohibitif. L'autre souci éventuel pour l'entretien est le réseau Mazda qui a été entièrement refondu et mixé avec les concessions Ford. L'expérience sur cette première génération de roadster Mazda MX-5 est peut être donc absente… De nombreux modèles ont été équipés d'accessoires, car d'une part la Mazda MX-5 s'y prête à merveille, et d'autre part les options très rares et chères dans l'hexagone à l'époque ont raréfié les équipements de série. Alors, les beaux jours sont là, et il faut désormais se presser !

PRODUCTION
1988 : 12
1989 : 45.266
1990 : 95.640
1991 : 63.434
1992 : 52.712
1993 : 44.743
1994 : 39.623
1995 : 31.886
1996 : 33.610
1997 : 27.037
1998 : 58.682 (dont 2ème génération)
Total MAZDA MX-5 1ère génération = 431.506 exemplaires

CHRONOLOGIE
1983 : Mazda lance une étude de style pour une voiture de sport légère.
1986 : Février Début du projet pour une production en série.
1989 : Présentation en février du roadster MX-5 au salon de Chicago. Appelée Miata aux USA et Eunos Roadster au Japon, le marché US a évidemment la primeur de ce roadster sympatique.
1990 : Importation effective en France. Un seul modèle, hard top disponible en option.Kit de conversion BBR Turbo pour l'Angleterre avec 150 ch et environ 210 km/h.
1993 : Série spéciale noire commercialisée en avril. Equipement enrichi avec jantes alu BBS, volant bois Nardi, suspensions sport, intérieur cuir, ronce de noyer, marche-pieds métalliques, radio et antenne électrique…
1994 : Plus de 300 000 exemplaires sont sortis des chaînes de production.Nouvelle version avec moteur 1,8 litres de 130 ch. Elle se distingue par ses jantes alu d'un dessin nouveau. Son châssis a été retravaillé et renforcé.
1995 : Commercialisation d'une version 1,6 litres de 90 ch en modèle d'appel. Très dépouillée, elle est complétée par une version 1,6 litres SSP avec équipement enrichi (jantes alu, porte bagages en inox et sellerie cuir).
1996 : Arrêt de la commercialisation de la MX-5 1,8 litres et seule la variante 1,6 litres 90 ch à équipement appauvri pour tirer les prix vers le bas.Série spéciale Novamag commercialisée en juin. Présentation à l'anglaise avec couleur vert bouteille, intérieur cuir beige, jantes alu et radio CD.
1997 : Série spéciale Jazz Festival limitée à 180 exemplaires commercialisée en avril. Equipement enrichi avec jantes alu, sellerie cuir et Alcantara, volant et pommeau Momo, lecteur CD et porte-bagages.
1998 : Arrêt des MX-5 première génération et présentation de la deuxième génération plus cossue d'aspect.

CE QU'ILS EN ONT PENSE
"Difficile de rester de marbre devant une telle frimousse. La Mazda MX-5 Cabriolet est faite pour rouler en amoureux. Deux places seulement, un environnement simple mais terriblement fonctionnel et, bien sûr, une capote qui se retire en un clin d'œil. Le moteur contribue également au plaisir. Il s'agit d'un 1,6 litres de 115 ch qui permet de lancer cette auto à 185 kmh. On peut toutefois regretter son niveau sonore"
HS Auto Plus Série Essais - 1994 - Mazda MX-5 1.6 115 ch.

"En plus, la Miata apporte une conception rigoureuse qui la dote d'une tenue de route exemplaire et d'un comportement idéalement équilibré. Les roues arrière motrices, c'est tout de même la base ! Après avoir relancé le marché du roadster populaire, la Miata a manqué de se faire déborder par la Barchetta, traction et néanmoins craquante. Pour répondre à Fiat, Mazda a dégraissé son prix, en revenant au moteur 1600. Sauf qu'il a retrouvé sa cylindrée originelle, le petit double arbre a laissé une poignée de chevaux dans la bagarre."
Echappement - 1995 - Mazda MX-5 1.6 90 ch.



Comparez les tarifs d'assurance pour une MAZDA MX-5 NA
photos


120x90-generique.gif

Et avec le code NOROCTOBRE7PR110 bénéficiez de 7€ de remise pour 110€ d'achat chez Norauto
mazda_mx-5_na01.jpgmazda_mx-5_na02.jpgmazda_mx-5_na03.jpg
mazda_mx-5_na04.jpgmazda_mx-5_na05.jpgmazda_mx-5_na06.jpg

>Voir toute la galerie photos MAZDA MX-5 NA

AVIS
AVIS > AVIS MAZDA > AVIS MX-5 NA

un pur bonheur, je possède une miata de 1996. dix jours sur les routes de france, une balade inoubliable, une voiture superbe, un comportement routier excellent, une consommation de 6,7 de moyenne. j'ai toujours aimé cette voiture. je la conseille, elle en vaut la peine.... lire la suite

Lire tous les avis sur les MAZDA MX-5 NA
Vous possédez une MAZDA MX-5 NA ? Ajoutez votre avis !
Forum
Vous voulez parler des MAZDA MX-5 NA ou de leurs concurrentes ? Besoin d'avis, de conseils d'achat, consultez le Forum : cliquez ici !

>Sujets récents sur MAZDA :
Annonces
Newsletter
Actualites
Actualites
Newsletter
Newsletter
> INSCRIVEZ-VOUS !
Comparatif
WM

> TECHNIQUE : Les 6 cylindres BMW
Liens
RECHERCHE