L'AUTOMOBILE SPORTIVE, le portail des voitures de sport
GUIDE







Assurland.com

Nos Stages de pilotage :
Stage Porsche
Stage Ferrari
Stage Lamborghini
Stage Subaru
Stage Aston Martin
Stage 4 voitures
Stage Rallye
Cours pilotage
Stage Drift
Essais routiers
Journées circuit
Stage incentive
L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > GUIDE OCCASION > VOLKSWAGEN > GOLF (2) GTI
::
GUIDE OCCASION (24-07-2010)

VOLKSWAGEN
GOLF
(2) GTI
(1984 - 1991)

PRIX NEUF (1984): 72.250 FF
COTE (2010): 2.000 €
PUISSANCE FISCALE: 8 CV

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES VOLKSWAGEN GOLF (2) GTI
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 8 soupapes
Position: transversal AV
Alimentation: Gestion intégrale Bosch K-Jetronic / Digifant
Cylindrée en cm3: 1781
Alésage x course : 81 x 86,4
Puissance ch DIN à tr/mn: 112 à 5500 / 112 à 5400
Puissance au litre en ch DIN : 62,9
Couple maxi en mkg à tr/mn: 15,6 à 3500 / /16,2 à 4000
Couple au litre en mkg : 8,76 / 9,9
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports): Manuelle (5)
POIDS
Données constructeur en kg: 936
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 7,9 / 7,1
ROUES
Freins Av-Ar: Disques ventilés (239) - disques pleins (226)
Pneus : 175/70 HR 13 (185/60 HR 14 en option ou série à partir de 1985
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 190
400 m DA en secondes: 16,5 / 16,6
1 000 m DA en secondes: 30,9
0 à 100 km/h : 9,4
0 à 200 km/h : ND
Consommation moyenne : de 7 à 9 L/100 Km
pub golf gti

intérieur

1984

roule

Glf GTI 1985

golf GTI cup

1987

1989

BIEN :-)
Moteur souple
Reprises
Poids sous la tonne
Fiabilité
Clubs actifs
Cote plus basse que la Golf 1...
PAS BIEN :-(
... mais image de GTI sur le déclin
Prix de certaines pièces
Monte pneumatique 13"
Intérieur austère
Les ravages du tuning...

 


vw golf 2 GTI

©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 24-07-2010

LE DEBUT DE LA FIN ?
En mars 1984 est présenté la Golf II GTI, soit un an après la Golf II standard. VAG France avait attendu l'année 1984 pour commercialiser la Golf II pour pouvoir bénéficier d'entrée des 3 et 5 portes. Cette nouvelle Golf GTI est plus longue, plus large et plus habitable que la Golf I. En revanche, la puissance évolue peu en comparaison de la prise de poids...

Texte: Kevin VALDELIEVRE - Photos: D.R.

Après avoir littéralement inventé le concept de la GTI en 1976, Volkswagen reste en tête des ventes. Cependant la concurrence s’est mise au travail après avoir réalisé le potentiel du marché. Les Ford Escort XR3i, Renault 11 Turbo, Fiat Ritmo Abarth 130TC et une certaine 205 1.6 allant jusqu'à utiliser le label GTI commencent à avancer de solides arguments. Avec le restylage de la Golf en 1984, il était temps de mettre à jour la GTI, pour faire face à la nouvelle concurrence.

PRESENTATION
En 1978, soit 4 ans après la sortie de la VW Golf première du nom, le développement de sa remplaçante commence. C’est en 1983 que le la Golf 2 est présentée, sous un silence austère. La ligne devenue mythique dessinée par Giugiaro a été remplacée par un style plutôt consensuel et conservateur par l’équipe de design maison à Wolfsburg. Après tout, si vous êtes au top, pourquoi changer ? Cela semble être d’ailleurs devenu le slogan de la Golf. Même si la voiture était relativement nouvelle, elle n’en avait pas l’air. VW avait fait l’effort de garder la ligne générale intacte, et s’est donc contenté de « moderniser » le dessin. La Golf deuxième du nom était plus grande (+ 16cm en longueur !), plus spacieuse, plus confortable, et moins agressive que la première. Elle avait de quoi être un franc succès, et cela fut le cas. En 1984, la version GTI est présentée, et là les puristes crient au scandale. Le moteur est le même 1800 trouvé dans la dernière Golf 1, la boite de vitesse est la même, et le châssis n’a que très peu évolué, allant même jusqu’à privilégier le confort ! Il y avait toujours les petites subtilités qui font la différence avec une Golf « de base », comme les jantes 14 pouces (mais toujours en tôle), la calandre avant avec son contour rouge, le spoiler arrière et des bas de caisses en plastique noir. Quand on monte dans la Golf 2 GTI, on se retrouve tout d’abord dans un siège semi-baquet qui offre un très bon maintien. La position de conduite est très bonne, quoiqu'un peu haute. Le gros bémol est la taille du volant, très large et peu sportif d'apparence. L’intérieur dont le style reste très ancré dans celui de la première Golf est toujours de bonne qualité et particulièrement... allemand. A savoir, austère et monochrome. La seule touche de couleur vient de la sellerie en tissu si on a choisi le rouge entre gris clair et gris foncé parmi les 3 choix possibles... Les fameux carreaux « écossais » ont laissé place à des bandes sur les premières Golf 2 GTI et ne reviendront au catalogue que plus tard. Notons également que l'option cuir est proposée dès le lancement.

MOTEUR
Le 1800 Volkswagen n’avait pas été spécialement bien accueilli par les fans sur la Golf I GTI. Evolution du 1600 jugée trop timide, surtout comparée à sa bouillante version Oettinger, la déception est d'autant plus grande sur la Golf 2 que le poids est en hausse sensible mais la mécanique inchangée. Ayant déjà dans ses cartons le moteur 16v qui va les réconcilier avec leur modèle préféré, VW joue donc la continuité avec ce nouveau modèle comme pour mieux laisser la place à son futur faire-valoir. Développant 112 ch à 5500 tr/min, le comportement du moteur est très (trop) sage pour les amateurs de belles mécaniques. Pourtant, ce 1800 à 8 soupapes offre un réel agrément et sa souplesse se montre appréciable dans une utilisation journalière et en ville. Le couple disponible très bas permet des reprises très bonnes à n’importe quel régime. Mais on sent le moteur s’essouffler à partir de 5000 tr/min. et ce n’est définitivement pas un amateur de zone rouge. Son aérodynamique mieux étudiée que sur la Golf I (le Cx tombe de 0,41 à 0,34 !) lui permet de tutoyer les 190 km/h. Toutefois, les performances stagnent assez défavorablement face à la concurrence, ce qui n'est pas sans susciter la critique chez les fans de la première heure... Cette nouvelle Golf 2 GTI fait d'ailleurs les affaires de Peugeot qui récupère ainsi au passage avec sa 205 GTI 105 ch une frange de clientèle pure et dure déçue par tant de confort ! Mais rien n'est perdu pour VW, car la mode GTI connaît son plein essor et toute personne qui se veut branchée roule en GTI, l'image de la Golf restant au top niveau.

SUR LA ROUTE
Contact. Le moteur se réveille. On se trouve bien dans une ancienne. Le son est presque agricole. En montant dans les tours ça hurle de plus en plus. L’insonorisation, même si mieux que la précédente version, reste assez faible. Après tout, la Golf 2 fait toujours en dessous de la tonne. Quand on commence à rouler on remarque directement deux choses. Premièrement, ça reste une voiture allemande, très efficace et sécuritaire. On tourne le volant, et la voiture suit. Pas de questions, pas de survirage, rien. C’est comme un train, sur des rails. En forçant un peu, on fait lever la patte arrière, et en allant un peu plus vite, on se trouve en sous-virage. Plutôt typé confort, on retrouve pas mal de roulis en virage. Dommage. La direction est bien équilibrée, mais peut-être un peu trop légère. La deuxième chose qu’on remarque est que ça ne freine pas. Du tout. Bien qu’ayant 4 freins à disques, et un système de freinage amélioré par rapport à la Golf 1, on se retrouve bien surpris de voir que les résultats ne sont pas là. Attention, on peut quand même remercier VW, car le freinage est plus performant que sur la One, mais on pense qu’ils auraient pu mieux faire, chose qu’ils ont prouvé avec la 16S. Un autre défaut de la Golf qu’on peut remarquer la nuit. L’éclairage est aussi efficace qu’une bougie est pleine tempête. Et ça c’est pour le modèle « phares blancs ». Je vous laisse imaginer pour les « phares jaunes ». Enfin, freins et éclairage, cela reste du détail. Passons au moteur. Ce 8 soupapes est très souple. On appuie sur l’accélérateur à 2000tr/min et ça part directement, sans problème. Un comportement presque mazouté. Cela fait de ce moteur le compagnon idéal pour la ville. Après 5000tr/min, il a tendance à s’essouffler, malheureusement. Par contre ce manque de sportivité se fait pardonner par la consommation. Sur autoroute, à 130km/h en 5eme, on fait à peine plus de 6,5l/100km. Une bonne GT. Les freins sont le plus gros changement avec l’apparition de disques à l’arrière. Le comportement routier était assez similaire, toujours aussi efficace et neutre, mais plus axé sur le confort.

EVOLUTIONS
A travers sa carrière relativement longue, la VW Golf 2 GTI 8S a reçu de multiples modifications, presque toujours de l’ordre esthétique. Ainsi, dès 1985 on note l’apparition de la calandre 4 phares, des vitres électriques (en option), du verrouillage centralisé et d'un ordinateur de bord. Puis en 1987, c’est une véritable pluie de modifications ! Coté esthétique, les rétroviseurs sont déplacés vers l’avant de la portière, les déflecteurs de vitres avant disparaissent, les baguettes latérales sont deviennent plus larges, le logo VW à l’arrière passe au milieu (il était coté gauche avant), et l’intérieur est revu. La seule évolution mécanique notable concerne le remplacement du vieux système d'injection K-Jetronic en mars 1987 par le Digifant. La puissance reste inchangée, mais disponible plus tôt à 5400tr/min, et le couple maxi progresse, passant de 15.8mkg à 3100 tr/min, à 16.2 mkg à 4000tr/min. La consommation se veut meilleure aussi, mais les performances restent assez similaires. 1989 voit l’apparition des fameux « gros pare-chocs », avec les antibrouillards intégrés, très populaires par la suite auprès de ceux qui voudront redonner un coup de jeune à leur vieille Golf II... ou la faire ressembler à la G60 introduite cette même année. Ultime évolution du moteur 8 soupapes, la Golf G60 avec son compresseur offre une autre musique…

ACHETER UNE VOLKSWAGEN GOLF (2) GTI
Grand point fort sur ces moteurs, après leur facilité d’utilisation reste toujours la fiabilité. Dépasser les 300.000 km avec le même moteur est une chose aisée. Il n’est pas rare de voir des voitures avec plus de 250 000 km marcher comme au premier jour. La cote des VW Golf 2 GTI est au plus bas en ce moment. Il n’est pas étonnant de trouver un modèle kilométré en bon état général pour 1500€. Pour le moment il n’y a donc que des bonnes nouvelles et on pourrait rapidement penser que la Volkswagen Golf II GTI est le parfait Youngtimer ! Méfiance toutefois car cette facilité qu'a la Golf II GTI à assumer facilement les gros kilométrages peut cacher de nombreux compteurs falsifiés. Si possible, privilégiez toujours une première ou deuxième main avec un bon historique (mais si, ça se trouve toujours !). Un peu boudée par les fans et déclassée par l'arrivée de la GTI 16s, la cote des Golf GTI 8s a rapidement chuté. Sa grande diffusion a également contribué à des prix bas qui font qu’elle a souvent connu beaucoup de propriétaires, pas toujours soigneux. Vu l'abondance de l'offre, si la voiture n’est pas d’origine passez votre chemin. Malheureusement cela enlève environ la moitié de celles qui se présenteront à vous… Rappelez vous à ce sujet que les « gros » pare-chocs ne sont qu’à partir de 1989 et que les feux arrière bi-tons rouge et noir ne sont que disponibles sur les modèles 16S. Si le modèle que vous voyez est de 1985, et qu’il dispose des gros pare-chocs et des feux teintés, il y a de fortes chances que d’autres points ont été « modifiés » de la sorte au fil du temps. Attention donc à d'éventuelles remises en état car les prix des pièces neuves VW sont très chers. En cas de doute sur l'historique, essayez de vérifier la provenance des pièces remplacées (demandez toujours à voir les factures). Une pompe à essence d’occasion peut lâcher à tout moment par exemple, si on ne sait pas d’où ça vient. Le risque de rouille est assez rare, même si sur les premiers modèles il commence à être apparent suivant l'exposition plus ou moins importante à des conditions climatiques humides et au soin apporté à la carrosserie. Les portières avant peuvent perde en étanchéité, ce qui peut conduire à la moisissure des cartons de porte. Les mécanismes de vitre électriques s’affaiblissent avec le temps et peuvent s’avérer coûteux à remplacer. A l’intérieur aussi, le coté gauche du siège conducteur peut s’affaisser après 200 000km, à croire que VW a voulu imiter une certaine concurrente... Vérifiez la présence d’un autocollant avec les numéros de châssis et options sur le bandeau de tôle dans le coffre. S’il est manquant, la voiture que vous regardez a reçu un choc arrière dans le passé. La plaque constructeur, quant à elle, se trouve sous le capot, sur le bord de l’aile droite.

:: CONCLUSION
Au grand désespoir des amoureux de la Golf GTI originale, la Golf II GTI amorce le début d'une course à l'embourgeoisement, et en contrepartie à la puissance pour tenter de compenser, délaissant du même coup la légèreté et les sensations de la première génération. Les collectionneurs, eux, ne s'y trompent pas car aujourd'hui la Golf I GTI conserve toutes leurs faveurs ! Mais attention, la Golf 2 GTI 8S n’est pas une mauvaise voiture pour autant, loin de là, et beaucoup roulent encore par tous les temps.

Article réalisé avec l'aimable collaboration du site passiongolfgti.com

CHRONOLOGIE VW GOLF 2 GTI
1984 : Débuts de la Golf GTI 2ème génération
1985: En février VW introduit la calandre 4 phares, baguette de bas de caisse, roues 14", spoiler avant plus grand et sortie d’échappement double. En mars VW présente la Golf GTI 16s. En juillet, l'économètre est supprimé tandis que les vitres électriques et le verrouillage centralisé sont ajoutés. En août, les poussoirs mécaniques de soupapes sont remplacés par des poussoirs hydrauliques.
1987: En mars, l'injection k-Jetronic est remplacée par une injection Digifant sans modification de puissance. En juillet, toute la gamme Golf subit un léger restylage avec une nouvelle calandre 4 barres, des rétroviseurs repositionnés, de nouvelles baguettes latérales plus larges. En octobre, VW commercialise une série limitée Golf GTI Cup, en 3 portes uniquement, avec un équipement dépouillé.
1989: En juillet, restylage majeur de la Golf GTI avec de nouveaux boucliers plus enveloppants avec feux anti-brouillard intégrés, des baguettes latérales plus fines, des bas de caisse noirs et 1990: Lancement de la Golf GTI avec moteur G60 (118 kW)
1991: Débuts de la Golf 3 GTI.



Comparez les tarifs d'assurance pour une VOLKSWAGEN GOLF (2) GTI
AVIS
AVIS > AVIS VOLKSWAGEN > AVIS GOLF (2) GTI

bonjour à tous, possesseur golf gti, moteur préparé, 240.oookm aucune panne, un avion incassable !! j'ai également une 16s série deux, préparation ottinger, ac, echappement complet, papillon bmw 30csi, marche trés fort, 250 compteur, fiabilité totale, indestructible . il faut prévoir 4 freins turbines oréca, c'est top. pour ces golf 2 16s, certain... lire la suite

Lire tous les avis sur les VOLKSWAGEN GOLF (2) GTI
Vous possédez une VOLKSWAGEN GOLF (2) GTI ? Ajoutez votre avis !
Forum
Vous voulez parler des VOLKSWAGEN GOLF (2) GTI ou de leurs concurrentes ? Besoin d'avis, de conseils d'achat, consultez le Forum : cliquez ici !

>Sujets récents sur VOLKSWAGEN :
Annonces
RECHERCHE


Liens
Actualites
Actualites
Newsletter
Newsletter