L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > RENAULT > R11 Turbo






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

GUIDE OCCASION (05-08-2004)
RENAULT
R11
Turbo
(1983 - 1989)
1 500 Euros (Cote au 01/05/2004)
6 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES RENAULT R11 Turbo phase 1 / phgase 2
Moteur: 4 cylindres en ligne, 8 soupapes
Alimentation : Carburateur simple corps Solex + turbo Garrett T2
Cylindrée (cm3) : 1397
Alésage x course (mm) : 76 x 77
Puissance (ch à tr/mn): 105 à 5500 / 115 à 5 750
Puissance au litre (ch/L): 75,15
Couple (Nm à tr/mn): 16,5 à 2 500 / 16,8 à 3000
Couple au litre (Mkg/L): 11,80
Transmission: AV, BVM 5
Pneumatiques: 175/65 HR 14
Poids: 905 Kg
PERFORMANCES
Rapport poids/puissance (Kg/ch): 8,62 / 7,86
Vitesse maxi: 190 / 193 Km/H
1000m D.A: 31 / 29,8"
0 à 100 km/H: 9,3" / 8,5"
CONSOMMATION
Moyenne: 9.5 L/100 Km


A compter de 1983, la gamme Renault 11 s'élargit vers le haut avec l'apparition d'une nouvelle version sportive qui faisait tant défaut à la R14 : La Renault 11 Turbo.


Le volant au design particulier n'est pas franchement sportif et la casquette typique des inspirations de la régie dans les années 80 chapeaute un tableau de bord dont la finition n'est pas très glorieuse.


Le moteur qui anime la berline Renault est issu de celui des R5 Alpine Turbo. C'est le "Cleon" fonte 1397 cm3 avec arbre à cames latéral. Il reçoit un carburateur Solex simple corps et un Turbo Garrett T2 pour développer 105 ch, puis 115 ch.


Si les première Renault 11 Turbo ne pouvait prétendre à un vrai comportement sportif en raison d'un train arrière dépassé. A partir de 1986 Renault va corriger le tir en installant l'essieu arrière de la super 5 sur les R11 (et R9) Turbo.


L'inspiration Américaine de Renault se retrouve dans les spots TV avec la fameuse cascade des voitures qui descendent du camion plateau en plein désert Texan, le tout accompagné de la célèbre musique de Robert Palmer. Un grand moment de Pub !


Publicité pour la R11 Turbo Zender.


Les Renault 9 et 11 Turbo ne sont pas encore considérées comme des voitures de collection. Mais cela ne saurait tarder !

> BIBLIOTHEQUE

Renault 9 et 11 Turbo - Revue technique ETAI

BIEN :-)
Moteur souple (105)
Machine à sensations
Comportement sain
Confort
Coût de l'entretien
PAS BIEN :-(
Voiture sans image (surtout R9)
Finition et maintien des sièges
Freins à tambours
Motricité moyenne (115)


© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (05/08/2004)

LA SPORTIVE A VIVRE
La Renault 14 n'avait pas rencontré son public... qu'importe ! La régie n'aime pas rester sur un échec et voit double pour sa remplaçante, disponible avec ou sans hayon, et surtout avec une motorisation plus musclée. Objectif : la Golf GTI. A partir de 1983, le Duo Renault 9, Renault 11 Turbo s'adresse aux jeunes pères de famille sportifs...

Texte: Sébastien DUPUIS - Photos: D.R.

L'histoire de la Renault 11 commence en 1977. A cette date, c'est Robert Opron, ex-Citroën, qui intégre la direction du Style Renault et prend la responsabilité du projet "L42". Le recours à des stylistes et designers extérieurs prestigieux (Guigiaro, Bertone, Gandini, Held, Bellini, etc.) s’intensifie et va donner lieu à plusieurs maquettes et dessins. En 1982 Renault va sortir deux voitures conçues sur une même base mais aux carrosseries différentes pour confirmer son positionnement sur le premier marché d'Europe : les berlines compactes, dont la Golf est la reine incontestée. A compter de 1983, la gamme Renault 11 s'élargit vers le haut avec l'apparition d'une nouvelle version sportive qui faisait tant défaut à la R14 : La Renault 11 Turbo. Présentée en coach 3 portes, elle doit répondre à une clientèle attirée par une conduite sportive et donc s'attaquer à l'indéboulonnable VW Golf GTI !

DESIGN
En France, la clientèle va rapidement confirmer ses faveurs pour la variante bicorps, la Renault 11, il est vrai moins "banale" (pour ne pas dire laide...) que la R9 pourtant équipée du même moteur et du même châssis. La Renault 11 Turbo est fabriquée à Douai. A l’avant, la calandre à 4 phares rectangulaires donne un petit air d’américaine, à la façon d'une DeLorean, (rappellons que Renault était propriétaire d'AMC) tandis que l’arrière se caractérisait par un hayon supportant une vaste lunette arrière vitrée. L'inspiration de l'Oncle Sam ira d'ailleurs jusque dans les spots TV avec la fameuse cascade des voitures qui descendent du camion plateau en plein désert Texan, accompagnés de la musique de Robert Palmer ! Pour ce qui est du look, le spoiler avant avec ses feux anti-brouillard est spécifique à la Turbo tout comme le bouclier arrière. Le volant au design particulier n'est pas franchement sportif et la casquette typique des inspirations de la régie dans les années 80 chapeaute un tableau de bord dont la finition n'est pas très glorieuse. Vendue prix 76 900 FF de l'époque, la Renault 11 Turbo n'est pas une sportive spartiate et dépouillée. Au contraire, elle reprend la base d'équipement de la TXE déjà riche des projecteurs halogène H1, feux anti-brouillards, vitres teintés électriques à l'avant, lave-phares, condamnation des portes électromotorisée à télécommande infrarouge et y ajoute quelques touches spécifiques comprenant des jantes en alliage léger à pneus taille basse (175/65 HR 14), bouclier avant intégrant un spoiler plus grand, baguettes de jet d'eau et de bas de caisse noires, strippings de côté de caisse, volant 4 branches et levier de vitesse en cuir, patin élargi de pédales d'accélérateur, ordinateur de bord, tachymètre de niveau d'huile/pression d'huile, manomètre de pression de suralimentation, sièges avant sport. De ce fait, les options sont peu nombreuses : Les options peinture métallisée vernie peinture noire vernie toit ouvrant coulissant, en tôle, à commande manuelle conditionnement d'air. Mais beaucoup reprochent une trop grande sobriété à ces modèles dont la promotion sportive a permis à Renault de remporter, dès 1984, le titre de Champion de France des rallyes en groupe N. Sur cette base mécanique, qui a ainsi déjà acquis ses lettres de noblesse, apparaît en au millésime 1985 la série limitée Renault 11 Turbo Zender (voir encadré ci-dessous). En mars 1985, la Renault 11 Turbo devient également disponible en carrosserie 5 portes, ce qui élargit sa clientèle vers les familles, et adopte une nouvelle calandre. En 1987, Renault procède au restylage des 11 et 9, pour une meilleure intégration à la nouvelle gamme, avec des feux avant inspirés de la 21 et un bloc optique arrière bi-colore rouge et noir teinté. La production de la Renault 11 Turbo sera arrêtée en 1989 et bientôt remplacée par une voiture plus aboutie, la Renault 19 16s.

MOTEUR
Le moteur qui anime la berline Renault est dérivé de celui des R5 Alpine Turbo. Et oui, le célèbrissime "Cleon" fonte (type C1J-L760) avec son arbre à cames latéral (!), qui reçoit ici un carburateur simple corps Solex. D'ailleurs, la manette de starter est là pour nous rappeller qu'il s'agit bien d'un véhicule pour le moins archaique. Mais qu'importe, cette mécanique robuste et éprouvée constituait une bonne base pour une préparation musclée et pas trop coûteuse. Car heureusement, Monsieur Garrett (un T2 en l'occurence) est passé par là pour doper ce 1397 cm3 (Alésage 76 mm et Course de 77 mm) qui a par ailleurs déjà fait ses preuves dans la mythique R5 Turbo et les R5 Alpine Turbo. Initialement, ce moteur développe 105 ch à 5500 tr/mn, mais par la suite cette puissance passera à 115 ch sur la Super 5 GT Turbo dès 1985 et finalement sur les R9 et R11 à partir du restylage de 1987. Ces 115 chevaux permettent justement à la petite Renault d’approcher la barre des 200 km/h malgré un Cx peu favorable de 0,37, mais surtout de parcourir le kilomètre départ arrêté en moins de 30", ce qui fait d'elle une véritable rivale de la Golf GTI. Par ailleurs le couple maximum de 165 Nm obtenu à 2500 tr/mn lui confère des reprises énergiques et une fiscalité avantageuse à l'époque grâce à la transmission allongée. Notez que si le moteur 105 est moins performant, il est plus souple et moins brutal que la deuxième mouture. Le plus gros défaut de ce moteur restera la fragilité de son turbo et du joint de culasse si les visites d'entretien ne sont pas scrupuleusement respectées.

CHASSIS
Si les première Renault 11 Turbo ne pouvait prétendre à un vrai comportement sportif en raison d'un train arrière dépassé. A partir de 1986 Renault va corriger le tir en installant l'essieu arrière de la super 5 sur les R11 (et R9) Turbo. Cet essieu de torsion à quatre barres apporte notamment une voie élargie d'un bon centimètre. En revanche, pour le freinage, la 11 conserve ses bons vieux tambours tandis que la 5 s'offre de joli et efficaces disques... Allez comprendre ! Plus confortable qu'une authentique GTI, la Renault 11 Turbo soigne le confort de ses occuppants. Les sièges moelleux, la suspension pas trop ferme et le niveau accoustique raisonnable annoncent clairement une orientation "gran tourisme". Quoiqu'il en soit, l'efficacité de ces autos rete assez bluffante avec un équilibre préservé en toutes circonstances. L'arrière accrocheur suit le mouvement sans broncher et les pneumatiques de 175/65 HR 14 (initialement des Michelin MXV) passent aisément la puissance au sol. La direction à crémaillère (3,5 tours de volant) se montre plaisante et communicative, mais sujette à quelques effets de couple avec le moteur de 115 chevaux. Il est finalement regrettable que la série limitée Zender avec ses roues de 15" et ses amortisseurs raffermis, sa caisse rabaissée de 10 mm à l'avant et 34 mm à l'arrière, n'est jamais accueillie le moteur de 115 ch tant ses qualités dynamiques auraient mérité plus de chevaux.

RENAULT 11 TURBO ZENDER
En mai 1985, Renault lance une série spéciale réalisée à partir du projet élaboré par le spécialiste du tuning allemand, Zender. Lors de sa première apparition au Salon de l'Automobile de Paris 1984 le style prometteur où se mêlent puissance et agressivité suscite un fort engouement de la part du public. La Renault 11 Zender, vendue 89 900 FF devait renforcer l'image d'un coupé sportif très attractif. Afin de lever le doute, sachez que la mécanique et la présentation intérieure comme les équipements de la renault 11 Turbo Zender sont identiques à ceux de la 11 Turbo 3 portes de base. En revanche, la présentation extérieure de la 11 Zender et ses trains roulants se distinguent nettement. Tout d'abord, la caisse est abaissée via des suspensions spécifiques (ressorts et amortisseurs) de 10 mm à l'avant et 34 mm à l'arrière. L'arrière qui reçoit en prime le train "4 barres" de la R5 GT Turbo. Pour le look et l'aéro, un spoiler rapporté sur les boucliers avant et arrière et des jupes latérales, l'ensemble étant peint à la teinte de la carrosserie (gris argent, seule couleur disponible) et souligné d'un double liseré rouge parcourant toute la caisse avec le sigle "Zender" à l'arrière. Enfin, les jantes "Zender" en alliage léger de 15" adoptent des pneumatiques de 195/50 VR 15 (Dunlop SP Sport Super D4). Malheureusement, cette série limitée sera rapidement vendue et seul le kit carrosserie seul restera disponible au catalogue des accessoires.

ACHETER UNE RENAULT R11 Turbo
Moins côtée que la Super 5 GT Turbo, la Renault 9/11 Turbo offre les mêmes performances ou presque pour un prix dérisoire. En effet, pour 1 500 euros, elle s'offre à vous dans des états parfois très fatigués. N'hésitez pas à y mettre plus (le double !) si vous tombez sur une voiture bien conservée, pas trop kilométrée, avec historique et factures à l'appui. Car, si ces modèles ne sont pas encore reconnus dans le monde de la collection, cela ne saurait tarder ! La raison tient au fait que la production de la R11 ne s'est arrêtée que récemment, en 1989. Une durée trop courte, compte tenu du nombre d'exemplaires fabriqués, pour intéresser les collectionneurs et s'attirer leurs faveurs. Mais si telle est votre ambition, dans ce cas, mieux vaut s'y prendre à l'avance car il y a fort à parier que leur cote future se situera bien au-dessus des cours actuels. Par ailleurs, c'est aussi une voiture très plaisante à conduire au quotidien. Vous aimerez son moteur souple et énergique, son comportement sain et efficace, son entretien facile et peu coûteux, le charme kitsch de l'ordinateur de bord, les sièges avant confortables et réglables en assiette ainsi qu'un bon niveau de confort général. Vous aimerez peut-être moins la consommation très variable du moteur turbo, la fragilité de cet organe et du joint de culasse, mais surtout, la piètre qualité de fabrication de l'habitacle, à des années lumière de la Golf. Mais qu'importe ! Si elle n'a pas la popularité de la 205 GTI, la Renault 9/11 Turbo demeure une voiture emblématique parmi les petites sportives des années 80. Nostalgie, quand tu nous tiens...

:: CONCLUSION
Les Renault 9 et 11 Turbo ne sont pas encore considérées comme des voitures de collection. Mais cela ne saurait tarder ! Alors, armez-vous de patience pour dénicher un bel exemplaire et vous pourrez alors profiter à moindre prix d'une voiture capable d'offrir des sensations authentiques, d'une autre époque.

CHRONOLOGIE RENAULT 11 TURBO
1983: En avril, lancement de la Renault 11.
1984: Le 15 mars, commercialisation de la Renault 11 Turbo. Au salon de Paris, Renault expose la nouvelle série spéciale Zender. Cette même année, victoire en groupe N du championnat de France des rallyes.
1985: En mars, Renault commercialise la version 5 portes de la R11 Turbo. En mai, série spéciale Zender.
1986: En juillet, restylage sur la gamme 11 et 9. La R11 Turbo gagne 10 ch.
1987: L'équipage Jean Ragnotti-Philippe Thimonier termine 2e au Portugal, 3e au San-Remo, 4e en Corse et 5e à l'Acropole.
1989: Arrêt de la production des R11 Turbo.

CE QU'EN DISAIT LA PRESSE :
"Quoi qu'il en soit, la nouvelle Renault n'a pas besoin d'artifices pour convaincre. En comportement, elle se place facilement dans les meilleures de la catégorie. Simplement, nous aurions aimé que son freinage soit aussi convaincant que celui de la 5 GT Turbo. Avec les tambours, il manque toujours un peu d'endurance et surtout on regrette quelques blocages intempestifs des roues arrières. "
ECHAPPEMENT - Juillet 1985 - ESSAI RENAULT 9 TURBO.

"Pourtant, s'il fallait dresser un rapide bilan concernant cette transformation, nous serions peut-être enclins à regretter certains choix dans sa conception. pourquoi ne pas avoir délibérément opté pour une mécanique plus puissante et la présence de freins à disques pour l'arrière. Fixé à près de 90000 FF, le prix de vente de la Zender se trouve en fait placé dans une fourchette assez "inconfortable". Alors n'aurait-il pas mieux fallu pousser jusqu'au bout cette expérience afin de présenter un produit totalement fini ?"
ECHAPPEMENT - Juillet 1985 - ESSAI RENAULT 11 TURBO ZENDER.


Devis d'assurance pour une RENAULT R11 Turbo

AVIS

Je suis possesseur de 2 R11 turbo 1 de 1985 ph1 de 10cv entièrement rénovée et je roule tous les jours avec... & 1 ph2 de 115 cv en cours de rénovation totale. et actuellemnt plusieurs R11 turbo /txe/zender gtl roulent ensemble sur les Vosges. ...
Lire tous les avis sur la RENAULT R11 Turbo

Vous possédez une R11 Turbo ? Ajoutez votre avis !

Suggestions

videos
Forum
>Sujets RENAULT sur le forum :
Forum
RECHERCHE