L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > SKODA > OCTAVIA (II) RS 2.0 T-FSI 200






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

SKODA OCTAVIA (II) RS 2.0 T-FSI 200 (2009 - )

skoda octavia vrs combi
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (20/11/2010)

TCHEQUE DE TRANSPORT

La gamme Skoda Octavia s’est récemment offerte un restylage et c’est désormais au tour de la déclinaison RS de faire peau neuve. Grâce à sa mécanique de pointe issue de la Golf GTI, elle promet toujours un rapport prix/performances imbattable. L’occasion de le vérifier grâce à l’essai de la nouvelle Octavia RS Combi...

Texte : Maxime JOLY
Photos : Étienne ROVILLÉ

La Škoda Octavia première du nom a été lancée en janvier 1959, en tant que remplaçante des modèles 440/445 sur lesquels elle était basée. Nommée Octavia car il s'agissait du huitième modèle produit depuis qu'elle avait été nationalisée, l'Octavia fût aussi l'artisan du grand retour de la marque tchèque après son intégration au groupe Volkswagen en 1991. Lancée en 1996 et appréciée pour son rapport prix/habitabilité, l'Octavia est apparue en 2001 dans une inattendue version badgée "vRS" équipée du célèbre 1.8T 20V de 180 ch qui la sortait de son rôle purement utilitaire. Une apparition furtive puisque les ventes sont restées très confidentielles malgré des prestations intéressantes. Renouvelée en 2004, l'Octavia (II) est devenue le véhicule préféré des chauffeurs de taxis. Mais elle a aussi profité de son restylage présenté à Paris fin 2008 pour redonner de l'attrait à cette version hautes performances armée du moderne 2.0 TSI de la VW Golf V GTI. L'Octavia RS jouit désormais d'une image débarassée de son côté "low cost" et propose de solides arguments à ceux qui veulent concilier performances et habitabilité à un prix raisonnable. Une offre suffisamment rare sur le marché - Renault a d'ailleurs arrêté sa Laguna GT 2.0T - pour que nous nous y intéressions. Au moins, on ne pourra pas nous reprocher d'oublier les bons pères de famille...

PRESENTATION

skoda octavia 2 vRSskoda octavia 2 vRS

Bien que toujours très classique par son architecture de berline tricorps, l'Octavia 2 se décline également dans une version Combi (break) appréciée des gros rouleurs et des pères de familles. Un cahier des charges pas toujours facile à concilier avec une approche plaisir de l'automobile, d'où un segment quasiment déserté par tous les constructeurs généralistes. Certes on peut se "rabattre" sur une Mercedes C63 AMG break ou une Audi S4 Avant, mais côté budget... rien de comparable ! Incontestablement, les responsables de Volkswagen ont souhaité élevé le niveau de qualité perçue et de séduction des produits Skoda. Le retour d'une version RS n'est d'ailleurs pas si étonnant malgré un contexte difficile puisqu'un tel porte-drapeau, même peu diffusé, valorise directement le reste de la gamme. Basée sur la plateforme PQ35 des VW Golf 6 et Audi A3, l'Octavia offre toutefois les prestations de la catégorie des familiales au tarif d'une compacte. Si on pouvait y voir seulement un bon plan auparavant, force est de reconnaître que les derniers modèles sont également devenus plus attrayants au niveau du style. La mode étant aux feux à LEDs, la nouvelle Octavia n’y échappe pas. Ces diodes ont été greffées au-dessus des feux antibrouillard mais c’est toute la face avant qui a été retravaillée.

Le résultat donne un dessin plus dynamique grâce aux nouvelles optiques avant (Xénon directionnels avec système d’éclairage auto-adaptatif) qui s’étirent sur les ailes. Un nouveau spoiler et une nouvelle grille prennent également place, grille sur laquelle le logo vRS se distingue. A l’arrière, la double sortie d’échappement affiche le standing du véhicule tandis que, de son côté, la berline reçoit un aileron (fixe). Notre break d’essai disposait également de jantes 18 pouces (17" en série) appelées Zenith qui permettent de mieux admirer les étriers de frein rouges. Ainsi habillé de son bleu très lumineux métallisé (de série), ce break sportif ne manque pas d'allure tout en conservant la sobriété si chère au groupe Volkwagen.

HABITACLE

interieur octavia vrsinterieur octavia vrs

A l’intérieur, la sobriété de l'Octavia RS vire toutefois à l’austérité. Sérieuse la Bohèmienne... Malgré le volant sport en cuir à 3 branches, le pédalier alu et les sièges sport en cuir et alcantara, égayés de touches claires, le noir domine l'habitacle de cette Skoda qui joue peut-être un peu trop la carte de la sobriété. La fibre sportive reste trop timide et ce ne sont pas les quelques logos "vRS" qui nous feront changer d’avis. Nous aurions apprécié un peu plus de fantaisie et de détails exclusifs dans cette Skoda qui ne peut décidément pas renier son patrimoine... allemand.

La bonne nouvelle est que la qualité de présentation va de paire avec les gênes germaniques de la grande tchèque. Ce qui n’est heureusement pas le cas de l’équipement très complet fourni en série, évitant ainsi d’avoir trop recours à une liste d’options dont les tarifs sont toutefois raisonnables. Le principal critère d’une familiale est évidemment son espace à bord et sa capacité de chargement. Et ici, le coffre est tout simplement gigantesque ! Sans avoir même besoin de rabattre les sièges arrière, on dispose d'un espace très logeable comme a pu s'en réjouir notre photographe. Preuve que les pères de famille ne sont pas condamnés à rouler en monospace mazouté à l’arrivée du premier enfant…

CARACTERISTIQUES


SKODA OCTAVIA (II) RS 2.0 T-FSI 200
moteur 2.0 TSI
MOTEUR
Type : 4 cylindres en ligne, 16 soupapes VVT
Position : Transversal AV
Alimentation : Injection directe + turbocompresseur IHI RHS4 (Ø 0,9 bars pression)
Cylindrée (cm3) : 1984
Alésage x course (mm) : 82,5 x 92,8
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 200 de 5100 à 6000
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 280 de 1800 à 5000
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports) : manuelle (6)
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm) : Disques ventilés - disques (312-286)
Pneus Av-Ar : 225/45 ZR 17
POIDS
Données constructeur (kg) : 1390
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 6,9
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 233
400 m DA : 15,3"
1 000 m DA : 27,8"
0 à 100 km/h : 7,1"
CONSOMMATION
Moyenne constructeur (L/100 km) : 7,5
Moyenne de l'essai (L/100 km) : 9,5
CO2 (g/km) : 175
PRIX NEUF (11/2010) : 28.845 €
PUISSANCE FISCALE : 12 CV
- Offre partenaire -

MOTEUR

Ok, la Skoda Octavia RS Combi est une excellente familiale mais ce qui nous intéresse tout particulièrement se trouve généralement sous le capot. Et là, bonne surprise puisque c’est le moteur de la Golf VI GTI qui s’y loge depuis 2009 en remplacement de celui de la Golf V GTI. Comme sur la Golf et le Scirocco TSI 200, les principales modifications techniques par rapport au premier 2.0 T-FSI concernent le remplacement de la courroie de distribution par une chaîne qui permet de réduire les frais d'entretien ainsi qu'un bloc fonte plus robuste que l'alu et de nouveaux pistons. Le turbo KKK cède quant à lui sa place à un IHI et la pression d'injection directe a encore été augmentée. Depuis son introduction en 2005, le 2 litres TFSI de 200 chevaux est une valeur sûre chez VW, il a d’ailleurs fait le bonheur de nombreux modèles, remplaçant avantageusement le vieux 1.8T.

Sans être un monstre de caractère avec sa puissance maximale atteinte dès 5100 trs/min (et jusqu'à 6000), il se montre en revanche extraordinairement souple à l’usage. Il faut dire qu’avec 280 Nm disponibles dès 1800 tours, il n’a rien à envier à un 6 cylindres. Si ce n’est le son… Là c’est une autre histoire, la faute à l’habitacle terriblement insonorisé. L'expérience du TDI sans doute... De l'extérieur, le claquement de l’injection directe au ralenti peut d’ailleurs laisser planer le doute sur la motorisation.

Mais qu'on se rassure, en dehors de ce désagrément superficiel, le bloc épaulé par une turbine remplit parfaitement son rôle et tracte avec panache l’Octavia RS Combi dont les 1400 kg à vide ne se font finalement pas ressentir. La preuve avec un 0 à 100 abattu en 7,2 secondes, chiffre plus qu’honorable pour ce type de familiale. Bien sûr, rien de comparable avec les super berlines de chez Audi mais ce n’était de toute façon pas le but de la manœuvre. Et pour les habitués des autoroutes allemandes, les 235 km/h de vitesse de pointe peuvent avoir un certain intérêt. Les autres apprécieront plutôt un confort de roulement très agréable jusqu'aux 130 km/h autorisés chez nous.

Avec la boîte mécanique à six rapports, la moyenne de la consommation de notre essai s’est établie à 9,5 litres en parcours mixte mais attention, elle augmente de façon proportionnelle à la sollicitation émise sur l’accélérateur. Si vous êtes un inconditionnel de la boîte à double embrayage, il faudra consentir à un effort de l’ordre de 1.740 € , pour vous offrir la DSG6.

SUR LA ROUTE

essai skoda octavia vRS combi

Il est désormais de coutume de retrouver sur les plateformes tractions Volkswagen le différentiel électronique XDS, pour les modèles puissants du moins. Le eXtended Differential System, inauguré sur la Golf 6 GTI, freine (à l’aide de l’ESP) la roue qui se trouve à l’intérieur du virage, en cas de perte de traction. Il a donc fort logiquement été retenu sur l'Octavia 2 restylée qui conserve donc le même arsenal électronique assigné à résidence que la Golf 6 GTI. Moins sportif dans l’âme qu’un différentiel autobloquant mécanique qui permet d'augmenter l'agilité en courbe, cette solution assure toutefois sur l'Octavia RS une excellente gestion de la motricité sur sol sec, tout en contenant au mieux le sous-virage. La monte pneumatique généreuse et le châssis sport rabaissé de 12,7 mm aidant à conférer à la Skoda Octavia RS un train avant assez incisif et précis. L’attaque de la pédale de frein n’est en revanche pas exempte de tout reproche. Il est difficile de doser le freinage à sa guise en raison d'un amplificateur de freinage un peu trop présent. Par ailleurs, le correcteur de trajectoire ne peut pas être déconnecté. Pas très sportif certes, mais difficile de le reprocher à un véhicule destiné avant tout à transporter sa famille en toute sécurité. Par rapport à la précédente génération, 20 kg ont été épargnés ce qui est toujours bon à souligner par les temps qui courent. Le comportement routier de la voiture est donc plutôt sain mais avec son gabarit imposant et son électronique castratrice, elle préfèrera nos routes nationales et autoroutes plutôt que les circuits où son pilotage pourra se montrer trop bridé. Dommage que les suspensions soient si fermes pour nos routes, parfois bien dégradées. Si l'ancienne Octavia RS pêchait par excès de souplesse, la nouvelle ne ménage pas beaucoup le dos, surtout aux places arrière…

CONCLUSION

:-)
Nouveau design réussi
Equipement de série
Habitabilité
Moteur sobre et performant
Agrément de conduite
Sans réelle concurrence
:-(
Attaque de la pédale de frein
Moteur trop discret
Suspensions fermes
Habitacle un peu triste

En synthèse, la Skoda Octavia RS Combi a tout d'une Golf GTI... break ! Une offre qui n'existe pas chez VW et qui par conséquent nous incite à saluer la démarche de Skoda. Proposer une familiale à vocation sportive sur notre territoire où le diesel règne en maître est un pari osé. Si l’offre existe chez les constructeurs « premium », le segment de la berline classique est désespérément dépeuplé de modèles performants à un prix encore à peu près accessible. Alors, apprécions le geste, sans modération.



Devis d'assurance pour une SKODA OCTAVIA (II) RS 2.0 T-FSI 200

AVIS

Vous possédez une OCTAVIA (II) RS 2.0 T-FSI 200 ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets SKODA sur le forum :
Forum
RECHERCHE