L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > PEUGEOT > 605 SV 24






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

GUIDE OCCASION (31-07-2006)

PEUGEOT
605
SV 24
(1990 - 1995)

228 500 FF (01/10/1990)
16 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES PEUGEOT 605 SV 24
MOTEUR
Type: 6 cylindres en V à 90°, 24 soupapes
Position: transversal AV
Alimentation: Gestion électronique Fenix 4 + admission variable ACAV
Cylindrée (cm3): 2975
Alésage x course (mm): 93 x 73
Puissance maxi (ch à tr/mn): 200 à 6000
Puissance spécifique (ch/L): 67
Couple maxi (Mkg à tr/mn): 26,8 à 3600
Couple spécifique (Mkg/L): 9
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports): 5 manuelle
POIDS
Données constructeur (kg): 1460
Rapport poids/puissance (kg/ch): 6,9
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): Disques ventilés/disques
Pneus Av-Ar: 205/55 ZR 16
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 250
400 m DA: 16"
1 000 m DA: 29"4
0 à 100 km/h: 9"
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 Km): 15


Par ses lignes sobres et classiques, la grande Peugeot s'inscrit dans la plus pure tradition de Sochaux.


Le conducteur est bien sûr à la meilleure place, avec un siège qui maintient bien et réglable, tout comme le volant.


Le V6 PRV rempile une fois de plus mais se modernise sous le capot de la Peugeot 605 SV24.


Nos confrères de Sport Auto en action : la 605 SV24 se montre très performante...


... et efficace en conduite sportive !

BIEN :-)
Ligne sobre, élégante
Tenue de route remarquable
Moteur rageur
Performances correctes
Habitabilité, confort
Equipement complet
Cote très basse
PAS BIEN :-(
Premiers millésimes à éviter...
Electronique capricieuse
Moteur un peu rugeux à l'utilisation
Réputation catastrophique !

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (31/07/2006)

LES ILLUSIONS PERDUES...
La Peugeot 605 est l'évènement de l'année 90 et marque le retour du Lion de Sochaux sur le créneau des grandes berlines. En fleuron de la gamme, l'ambitieuse 605 SV24 vise les références germaniques du segment. Malheureusement pour elle, un lancement entâché de problèmes de fiabilité rédhibitoires vont irrémédiablement compromettre tous les espoirs de gloire de la grande Peugeot...

Texte : Sébastien DUPUIS
Photos : D.R.

La caste des berlines performantes et sportives compte au début des années 90 de nombreuses prétendantes, et une reine : la BMW M5 e34. Initié par les Audi 200 turbo, la Mercedes 190E 2.3-16 ou la BMW M535i cette catégorie a connu un essort parallèle à celui des GTI au cours de la décennie 80. Sans prétendre à un positionnement d'authentique sportive prête à écumer les circuits comme les autoroutes, la Peugeot 605 SV24 entre pourtant en concurrence directe avec les familiales les plus performantes, telles que la BMW 535i, la Lancia Thema turbo 16v ou encore la Mercedes 300E. Mais le segment du haut de gamme ne pardonne pas les approximations. Malgré une qualité de fabrication en net progrès, la clientèle fortunée et donc exigeante de ce type d'automobile n'ets pas encore habituée à débourser plus de 200 000 FF pour une "simple" Peugeot.

DESIGN
Par ses lignes sobres et classiques, la grande Peugeot s'inscrit dans la plus pure tradition de Sochaux. Dotée d'une élégance naturelle et bien proportionnée, la Peugeot 605 évoque quelques traits stylistiques de l'Alfa Romeo 164, sans pour autant tomber dans un plagiat de bas étage. Son Cx de 0,3 confirme un beau travail aéro. Féline et dynamique, elle joue sur un créneau totalement différent de ses grandes concurrentes francophones, la Citroën Xm et la Renault 25. A bord, Peugeot à mis les bouchées doubles pour se hisser au niveau des références allemandes du segment. La qualité de fabrication et les matériaux utilisés, notamment sur la SV24, sont remarquables. Le dessin de la planche de bord et toutefois peu inspiré et franchement basique, mais il paraît que ça plaisait... On se console avec un équipement digne de son rang de grande routière, la 605 SV24 accueillant généreusement 5 passagers dans une sellerie cuir de bonne qualité. Le conducteur est bien sûr à la meilleure place, avec un siège qui maintient bien et réglable (électriquement), tout comme le volant qui l'est manuellement en hauteur et profondeur. Tout ceci permet de trouver une excellente position de conduite. Rapide coup d'oeil sur l'instrumentation, il ne semble manquer qu'un termomètre d'huile pour une mécanique qui s'annonce un peu plus élitiste qu'à l'accoutumée.

MOTEUR
LE V6 français à 90° de l'époque, le bon vieux "PRV", reprend encore une fois du service dans le haut de gamme Peugeot. Mais cette fois il devient ZPJ4 et la SV24 s'offre un soupçon de noblesse en plus avec une culasse à 4 soupapes par cylindres. Le moteur Peugeot utilise également des poussoirs hydrauliques et un inédit système d'admission variable ACAV (pour Admission à Caractéristique Acoustique Variable) hérité de la 405 Mi16. Contrairement au fameux VTEC Honda, ce système géré par le boitier électronique d'injection et allumage Fenix 4 ne fait pas varier le calage des arbres à cames mais la longueur des conduits d'admission selon le régime moteur. Il en résulte plus de couple à bas régime et plus de puissance à haut régime. On finit par atteindre un rendement un peu plus valorisant puisque la puissance affichée est de 200 ch à 6000 tr/mn et 26,5 Mkg de couple à 3600 tr/mn, malgré la présence obligatoire du catalyseur. Le tempérament sportif du PRV se ressent d'ailleurs à bas régime où son ralenti est parfois instable et la conduite au pas peu agréable pour un 6 cylindres. Avec l'adjonction d'une boîte de vitesses bien étagée mais un peu lente à manier, la Peugeot 605 retrouve des couleurs face au chronomètre qui était jusqu'alors régulièrement la punition pour les berlines françaises. A même de coller aux basquettes des GTI avec son rapport poids/puissance comparable (6,9 Kg/ch), la grosse Lionne (1460 Kg) atteint la borne en 29"4 départ arrêté.

CHASSIS
Posée sur des rails par une monte pneumatique bien dimensionnée et un châssis réglé aux petits oignons, la grande Peugeot évolue avec une aisance toujours d'actualité sur les beaux rubans d'asphalte. Le train avant est précis à souhait, la 605 SV24 se place comme un gros kart, sans sous-virage excessif, aidée par sa répartition des masses (62% AV, 38% AR) qui favorise la mobilité du train arrière. Mobile mais sans excès toutefois, grâce à l'empattement long qui stabilise l'auto et les pneus de 205/55 16 qui font bien leur office. On note l'ancrage original de la barre antiroulis directement sur la jambe de force. L'autre carte maîtresse de la 605 SV24, c'est sa suspension pilotée qui réalise un convaincant compromis confort/efficacité et se montre impériale en conduite sportive via la position "sport". La direction à assitance variable est en revanche déconcertante dans ses réactions et bien trop molle à basse vitesse. Dommage car elle isole remarquablement des remontées de couple du moteur. Les premiers freinages appuyés permettent de mesurer l'efficacité remarquable du système à quatre disques ventilés, couplé d'un ABS.

EVOLUTION
En parallèle à la 605 SV24 de 200 chevaux était disponible la 605 SV 170 motorisée par le PRV12 plus fiable. Il faut dire que d'un point de vue de la fiabilité, le PRV 24 soupapes proposé par PSA n'était pas ce qu'il y avait de mieux. En 1998, il est remplacé par le moderne bloc ES 3 litres, surnommé PR (Peugeot-Renault) que l'on retrouve parallèlement dans la 406 Coupé. Légèrement moins puissant (194 chevaux) et coupleux, il jouit en revanche d'une souplesse exceptionnelle et d'une excellente fiabilité. En revanche, la distribution est assurée par une courroie et non plus une chaîne...

ACHETER UNE PEUGEOT 605 SV 24
Une ligne réussie, des performance de haut niveau, une tenue de route remarquable, une finition très satisfaisante et un tarif particulièrement bien placé : la Peugeot 605 SV24 avait de nombreux atouts pour s'imposer sur le créneau des grandes routières performantes... Et pourtant, elle connut une déconfiture sans pareil, affûblée des mêmes problèmes de fiabilité que sa cousine la Citroën Xm. De dépanneuse en dépanneuse, la vie du propriétaire de Peugeot 605 devient rapidement un cauchemard et ces ennuis de jeunesse, généreusement relayés par la presse et la télé (on se souvient des Guignols de l'info et de la wawawoum !) ponctués de quelques rappels plus ou moins bien gérés par la maison mère auront ruiné tout espoir de succès commercial. Et le plus cruel, c'est qu'en dehors des millésimes 90 et 91, le reste de la production de 605 est incroyablement fiable ! Mais la remise à niveau sera intervenue trop tard et Peugeot n'avait plus qu'à prendre son mal en patience pour préparer avec plus de soin la sortie de la remplaçante de la 605. A l'usage, le V624 est un moteur "pointu", qui réclame un entretien exigeant et des soins fréquents. Mieux vaut éviter les tous premiers modèles (89 à 91) pour les problèmes de fiabilité d'arbre à cames, sauf bien sûr si la mécanique a été remplaçée (facture à demander). Bien sûr, les petites pannes électriques sont les plus fréquentes et peuvent finir par énerver. Pour le reste, pas de gros souci, la caisse ne rouille pas ou peu et les organes mécaniques sont plutôt robustes. Lancée en 1990, la SV24 termine sa carrière en 1995 et abandonne le PRV, remplacé par le V6 24v type ES, conçu en commun avec Renault.

:: CONCLUSION
Si vous cherchez une berline spacieuse et performante à petit prix, la Peugeot 605 SV24 pourrait bien constituer une très bonne affaire. A condition de lui pardonner ses petits défauts... pour mieux apprécier ses grandes qualités !

Tous nos remerciements à Serge Maurey pour les photos et son aide à la réalisation de cet article.


Devis d'assurance pour une PEUGEOT 605 SV 24

AVIS

je viens d'acquérir ma 2° 605 v6.La premiere est une SV3.0 de 1994,elle totalise à ce jour 1080130 kms (et c'est autre chose qu'une allemande),l'embrayage a 850000 kms,le premier echappement a fait 580000 kms,les plaquettes avt font généralement 180000 kms et les disques 280000 kms;c'est un vehicule precis,confortable,tres fiable,economique tres attachant.La 2° est une SV24 de 1989 qui n'a que 70000 kms,qui est restée "sans vie" pendant 14 ans ,qui a eu une remise en route problematique mais , au bout de 8000 kms ,elle me procure un plaisir de conduite fantastique .j'espere qu'elle vivra aussi bien et aussi longtemps que sa soeur ...
Lire tous les avis sur la PEUGEOT 605 SV 24

Vous possédez une 605 SV 24 ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets PEUGEOT sur le forum :
Forum
RECHERCHE