L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > AUDI > 200 Turbo






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

GUIDE OCCASION (25-04-2005)

AUDI
200
Turbo
(1983 - 1988)

208 000 FF (1984)
10 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES AUDI 200 Turbo
MOTEUR
Type : 5 cylindres en ligne fonte/alu, 4 temps, 2 soupapes par cylindre, 1 ACT
Position : Porte à faux AV incliné de 27° à droite.
Alimentation : Injection mécanique Bosch K-Jetronic (injecteurs ventilés) + turbo
Cylindrée en cm3: 2144
Alésage / course en mm : 79,5x86,4
Puissance maxi en ch DIN : 182 à 5700 trs/mn
Puissance au litre en ch DIN : 85
Couple maxi en Mkg : 25,7 à 3600 trs/mn
Couple au litre en Mkg : 12
TRANSMISSION
Type : AV ou INTEGRALE (1984)
Boîte de vitesse, type : 5 rapports, mécanique synchronisé
POIDS
A vide en ordre de marche en kg : 1335
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 7,3
FREINS
Avant : Disques ventilés
Arrière : Disques
ABS type " Bayreuth "
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h : 232
400 m D. A. en seconde : 16,3
1000 m D. A. en seconde : 29,8
0 à 100 km/h en seconde : 9,1
Consommation moyenne (L/100 km) : 9

BIEN :-)
Voiture très soignée
Mécanique sympa et atypique
Châssis très efficace
Performances encore d'actualité
Confort et équipement
Consommation raisonnable
Entretien Audi sans problème
PAS BIEN :-(
Modèle peu kilométré difficile à trouver
Ligne banale
Coût des pièces et entretien
Planche de bord, vieillissement moyen (craquelures)
Pompe à eau fragile
Démarrage à chaud (jusqu'en 87)


© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (25/04/2005)

230 KM/H !
La première 200 Turbo apparaît en 1979, sous l'appellation " 200 5T ". Celle-ci doit permettre à la marque aux anneaux de pénétrer le domaine des berlines haut de gamme par son niveau de performance, de qualité et de confort au dessus de la moyenne. AUDI, alors peu connue dans ce créneau, ne réussira pas à imposer sa berline face aux Mercedes 280 SE et autres BMW séries 7, en raison notamment d'une ligne jugée trop banale… Fort de cette expérience, la 200 réapparaît alors 3 ans plus tard sous l'appellation " 200 Turbo", en se dotant de solides arguments, pour affronter à nouveaux une concurrence toujours très affûtée. L'objectif est claire : remettre en question l'hégémonie de BMW et MERCEDES dans le domaine du grand tourisme, en produisant tout simplement la berline de série la plus rapide du monde...

Texte: Jérôme TILLARD - Photos: D.R.

DESIGN
Descendante directe de l'AUDI 100, cette 200 Turbo ne peut renier son origine, tant le dessin d'ensemble est identique. Cela ne pose aucun problème particulier, d'autant plus que la 100 est reconnu pour son Cx tout à fait exceptionnelle dans la catégorie (0,30). C'est donc sur cette base très prometteuse que les ingénieurs d'Ingolstadt auront la tache de greffer le déjà fameux 5 cylindres Turbo. Etudiée dans ses moindres détails, cette ligne sobre et fidèle aux autres productions de la marque, se trouve dénué de tout ce qui pourrait empêcher l'air de glisser dessus. Les vitres affleurantes, guidées sur leur face intérieure par des rainures, l'absence de gouttières, les rétroviseurs profilés et des soubassements étudiés, sont autant de raffinements technologiques qui s'avèreront payants puisque le Cx de l'auto atteint l'exceptionnelle valeur de 0,33. Le dessin de la calandre se verra quand à lui modifié afin de faciliter le refroidissement du turbo, sans pour autant sacrifier l'aérodynamique de l'ensemble. Les optiques à 4 projecteurs et de très belles roues en alliage viennent compléter le tout. Cela donne au final une auto extrêmement cohérente, respirant le sérieux et à l'abri des assauts de la mode. A l'intérieur, le conducteur se retrouve face à un tout nouveau tableau de bord, plus moderne évidemment que celui de la 5T. L'assemblage et la finition ne souffrent aucune critique, certain lui reprocheront un aspect sinistre, d'autres s'émerveilleront devant sa rigueur. Quoi qu'il en soit, les cadrans sont fonctionnels, température d'huile, ordinateur de bord, check control, les sièges confortables et enveloppants, les vitres électrique, à l'avant comme à l'arrière, bref, tout ce qu'on est en droit d'attendre d'une berline de ce rang est présent et de très bonne facture. L'intérieur sera totalement redessiné en 1988, afin de rejoindre les nouveaux standards de la gamme et notamment ceux du futur modèle " V8 ". Le bois fera alors sont apparition sur le tableau de bord et les contre-portes, ainsi que 3 manomètres placés au centre de la console. Les poignées de portes sont intégrées aux portières et de nouvelles jantes font leur apparition.

MOTEUR
Dans une conjoncture très peu propice à ce segment automobile, l'adoption d'un cinq cylindres 2,2 litres turbocompressé aurait pu prêter le flanc aux critiques les plus venimeuses. C'est sans compter sur les évolutions technologiques importantes, apportées par les ingénieurs sur ce moteur, afin d'en optimiser le rendement. La plus importante se situe au niveau du turbo, avec l'adoption d'un échangeur air/air, chargé de refroidir l'air d'admission et, du même coup, de rehausser le taux de compression (8.8) à équivalence d'un moteur atmosphérique. Le couple en profite au passage (25,7 m/kg à 3600 trs/mn) et permet d'obtenir contre toute attente des chiffres de consommation très correcte. Une injection mécanique ventilée Bosch K-Jetronic est adoptée, bénéficiant d'une coupure à la décélération, ainsi qu'un allumage entièrement électronique, équipé d'un détecteur de détonation, comme sur la Quattro. Ce moteur développe donc au final 182 ch à 5700 trs/mn avec un régime maximum fixé à 6500 tours, le tout avec la sonorité typique et sympa du 5 cylindres. L'examen visuel de ce moteur révèle un montage soigné et visiblement conçu pour durer. Une boite 5 rapports mécanique précise, agréable et bien étagée vient en lieu est place de l'ancienne 4 + E, une automatique à 3 rapports étant également disponible en option (une 4 rapports fera son apparition par la suite). L'appellation d'époque " la Porsche à 5 places" n'est pas usurpée, tant les performances mesurées sont élevées : 232 km/h, 16,3 sur 400 m, 29,8 sur 1000 m départ arrêté, le tout avec seulement 182 ch ! La AUDI 200 Turbo survole alors les débats et se place comme étant effectivement la berline la plus performante du moment.

CHASSIS
Pour arriver à de telles performances, une aéro soignée secondé d'un moteur efficace, mais limité en puissance ne suffisent pas. C'est pourquoi AUDI s'est appliqué à faire une auto légère (1335 kg) la dotant d'un rapport poids/puissance de 7,3 kg/ch, tout à fait convenable en regard du gabarit et de l'équipement embarqué. La 200 Turbo reprend les mêmes caractéristiques que la 100 pour ce qui est des suspensions, mais avec des réglages différents. Train avant de type Mc Pherson, avec triangles inférieurs, barre anti-roulis et déport négatif du plan des roues. L'arrière, quand à lui, utilise un essieu à torsion, à bras longitudinaux et barre Panhard. Les jambes de force inclinées et les voies élargies améliorent la tenue de route à grande vitesse, ainsi que la prise de roulis. Les roues de 15 pouces ont nécessité une nouvelle géométrie, tandis que les tarages de ressorts se trouvent durcis de 20% à l'avant et 8% à l'arrière. La simplicité a donc prévalu, optimisée tout de même par un expert en provenance du service courses de Ford Allemagne, M. Ammerschlager. A signaler également la mise en place d'un système anti-blocage de roues ABS (Bosch " Bayreuth "), qui se distingue des précédents par le fait que chaque roue réagit indépendamment des trois autres. Ce détail n'en est pas un puisqu'il inclus la possibilité d'être adaptable sur des voitures à 4 roues motrices… Cet ABS est déconnectable pour les réfractaires à ce type de système. Sur la route, la direction assistée fait acte de douceur et de précision, aidé par un châssis décidemment déconcertant d'efficacité. Comme tous les modèles traction de la marque, un démarrage puissant se traduit invariablement par un délestage du train avant assez prononcé, plus désagréable que réellement pénalisant. La prise de roulis est très bien gérée et contribue à un confort de très haut niveau.

ACHETER UNE AUDI 200 Turbo
Aujourd'hui, même s'il n'est pas forcément difficile de trouver une AUDI 200 Turbo sur le marché de l'occasion, il est quasiment impossible que celle-ci ne soient pas fortement kilométré. Véritable machine à rouler, elle s'adressait en premier lieu à de gros consommateurs d'autoroutes, ce qui est un gage de fiabilité. Le revers de cette médaille est un entretien très souvent bâclé des propriétaires successifs, ce qui peut alourdir copieusement la facture lors d'une remise en état, voire d'une restauration. Le modèle Quattro de 1988 peut-être considéré comme un aboutissement incontournable de ce modèle, avant l'avènement des modernes 20 soupapes en 89. A noter qu'un modèle " Avant " a également été fabriqué, ainsi qu'une 200 atmosphérique, non importées en France. En outre et comme souvent, mieux vaut se méfier des modèles en provenance d'Allemagne.

:: CONCLUSION
" La technique est notre passion ". Après la 80 et le Coupé Quattro, la devise de AUDI trouve une nouvelle fois tout son sens, avec cette berline à hautes performances. Conçu pour l'autoroute tout en restant très précise et sécurisante sur petites routes, cette 200 Turbo raccourci réellement les distances, en permettant à son propriétaire de croiser à plus de 220 km/h, et ce, en toute décontraction...

PRODUCTION
200 TURBO 18578 entre 1984 et 1989
200 TURBO QUATTRO 8644 entre 1984 et 1989

CHRONOLOGIE
1983 : Présentation des Audi 100 et 200.
1984 : Commercialisation de la version break "Avant" et de la transmission Quattro.
1988 : Restylage et évolution de puissance à 200 ch.
1990 : Seconde évolution de puissance à 220 ch.
1991 : Arrêt de la commercialisation de l'Audi 200 Turbo.

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Une nouvelle race de berline… L'Audi 200 turbo nouvelle série est une sorte de voiture idéale : ligne agréable, Cx record, perfectionnement technique poussé, performances époustouflantes (il va falloir que la concurrence réagisse et vite !) et qualités routières hors pair, c'est une sorte d'anti-voiture de sport, qui cache sous des allures de berline " tranquille " un tempérament de feu. (…) Acheter une de ses concurrentes revient maintenant à dire que l'on ne veut pas une Audi, mais une Mercedes, une BMW ou une..."
AUTOHEBDO - 1983 - ESSAI AUDI 200 TURBO.


Devis d'assurance pour une AUDI 200 Turbo

AVIS

bonjour à tous A 39 ans, je suis l'heureux acquéreur d'une audi 200 2,1l turbo 182ch 2RM de 1987, que j'ai achetée 800.00E, cette année à un monsieur qui ne s'en servait plus depuis ... Bref, j'ai changé des consommables impératifs, la distribution, vidange totale, bougies/faisceaux, un décrassage des injecteurs, une admission directe pr la faire respirer un peu la pauvre...Et lui faire ressortir sa douce mélodie rauque du 5 cylindres... De plus j'ai changé les suspensions du "Commandant STOB...
Lire les avis sur la AUDI 200 Turbo

Vous possédez une 200 Turbo ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
videos
Forum
>Sujets AUDI sur le forum :
Forum
RECHERCHE