L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > PEUGEOT > 205 XS 1.4






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

GUIDE OCCASION (28-03-2005)

PEUGEOT
205
XS 1.4
(1986 - 1993)

67 500 FF (01/01/1987)
7 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES PEUGEOT 205 XS 1.4
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 8 soupapes
Position: Transversal AV
Alimentation: 2 carburateurs simple corps Solex 35 PBISA 35 / 1 carburateur double corps Solex 32-34 Z2
Cylindrée (cm3): 1360
Alésage x course (mm): 75.0 x 77 mm
Puissance maxi (ch à tr/mn): 80 à 5800 / 85 à 6400 tr/min
Puissance spécifique (ch/L): 58,8 / 62,5
Couple maxi (Nm à tr/mn): 108 à 2800 / 114 à 4000
Couple spécifique (Nm/L): 79,4 / 83,8
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports): 5 manuelle
POIDS
Données constructeur (kg): 810 / 820
Rapport poids/puissance (kg/ch): 10,12 / 9,64
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): Disques (247)-Tambours (180)
Pneus Av-Ar: 165/70 R 13
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 170 / 178
400 m DA: ND
1 000 m DA: 33" / 32,7
0 à 100 km/h: 11,4" / NC
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 Km): 7,8 / 7,2


La Peugeot 205 XS offre une présentation plus sportive que la XT dont elle est issue, avec des projecteurs longue portée intégrés à la jupe avant, à la manière de la "GTi" sa grande soeur.


Au millésime 88, la XS perd son volant type GTi pour hériter de celui des modèle inférieurs beaucoup moins élégant ainsi qu'une planche de bord redessinée avec des commandes sous le volant plus pratiques.


Deux moteurs à carburateurs ont équipés la Peugeot 205 XS et leur cylindrée, leurs cotes identiques et leur puissance proche ont de quoi semer le doute chez l'acheteur.


Dans l'ensemble, on retrouve sur la XS l'excellent comportement des 205 GTi, avec toutefois une direction moins précise et un châssis moins pointu, ce qui convient très bien à un "apprenti-pilote".


Le jeu des 7 différences entre un millésime 88 à 90 et 91 à 93.

BIEN :-)
Moteur vivant
Présentation sportive
Comportement amusant
Entretien simple et peu coûteux
PAS BIEN :-(
Moteur XY vétuste
Un peu bruyante
Equipement et présentation
Amortissement trop souple


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 28-03-2005

UN PARFUM DE GTI...
Les constructeurs ont compris depuis la fin des années 60 qu'il existait une large clientèle pouvant avoir envie d'une voiture "sportive" sans pour autant avoir le budget nécessaire pour s'offrir une GT d'exception. De ce constat est née la catégorie des GTi, puis des versions se situant à mi-chemin, à l'image de la Peugeot 205 XS...

Texte: Sébastien DUPUIS & Stéphane LEROUGE - Photos: D.R.

Dans la catégorie des petites sportives, on distingue de fait les GTI, les vraies (c'est écrit dessus ou presque !) et les voitures des copains, ces petites délurées qui offrent aux plus jeunes et au plus grand nombre le plaisir d'avoir une voiture nerveuse mais pas trop coûteuse. La Peugeot 205 XS est de cette catégorie, des vraies fausses GTI, à l'image de la Citroën AX Sport, de la Ford Fiesta XR2 ou encore de la Renault 5 GTX, une catégorie qui s'est développée considérablement dans les années 80. Saluons les efforts constants depuis la Renault 8 Gordini, de notre production nationale dans le secteur du marché de la "première sportive".

DESIGN
Le millésime 1987 se caractérise par le lancement de la "205 XS", dont les caractéristiques sont très proches de la "205 XT". Pour les néophites, sachez que la lettre X signifiait alors chez peugeot une carrosserie 3 portes. Cette nouvelle version offre cependant une présentation plus sportive avec des projecteurs longue portée intégrés à la jupe avant, à la manière de la 205 GTi, sa grande soeur. Elle affiche également un monogramme XS blanc sur les ailes avant (noir sur carrosserie blanche, puis rouge l'année suivante). Pour le reste elle conserve les jantes en tôle de 13" et l'aspect extérieur de la XT. A l'intérieur, la XS joue également la carte sportive avec un équipement inspiré également de la GTi avec notamment ses deux sièges baquets à l'avant. Le tableaux de bord est spécifique à la XS, seule la 205 Rallye en est aussi équipée, avec une zone rouge à 7000 tr. Mais précisons qu'à l'époque, les options sont très appréciées des constructeurs et la dotation de base aussi sportive soit-elle n'en reste pas moins outrageusement dépouillée. Au millésime 88, la XS perd son volant type GTi pour hériter de celui des modèles inférieurs beaucoup moins élégant ainsi qu'une planche de bord redessinée avec des commandes sous le volant plus pratiques. Extérieurement on note aussi l'apparition d'un petit bequet de hayon. Dès le modèle 1989, on découvre un nouveau volant trois branches identique à celui de la Rallye, plus agréable en main bien que toujours placé trop bas. En juillet 1990, toutes les versions de 205 subissent un lifting comprenant l'adoption d'un rétroviseur côté passager, des clignotants avant transparents au lieu d'orange et des feux arrières fumés. Pour les détails, on apprécie aussi le nouveau bouchon de réservoir fermant à clé. Pour son dernier millésime, en juillet 1992, le logo «XS» disparait des ailes avants tandis que les vitres électriques à l'avant et le verrouillage centralisé sont désormais "offerts" en série.

MOTEUR
Deux moteurs à carburateurs ont équipés la Peugeot 205 XS et leur cylindrée, leurs cotes identiques et leur puissance proche ont de quoi semer le doute chez l'acheteur. Dans un premier temps, le bloc hérité de la 104 (type XY8) de 1360 cm3 développant 80 ch équipe donc la XS de 1987. Ensuite, pour le millésime 88 (juillet 87), la Peugeot 205 a subi une importante refonte. Elle abandonne le vieux moteur "X" incliné en arrière avec la boîte en dessous, générant d'envahissants bruits de transmission, pour adopter le nouveau 4 cylindres en ligne à 8 soupapes baptisé TU3S qui conserve les même cylindrées 1360 cm³ et les mêmes alésage/course (75 × 77 mm) que l'ancien moteur. L'arbre à cames en tête n'est plus entrainé par chaine mais par courroie et l'alimentation par 2 carburateurs simple corps Solex 35 PBISA 35 fait place à un seul carburateur double corps Solex 32-34 Z2. Ce nouveau bloc, bien plus alerte dans les tours, développe 85 ch à 6400 tr/mn et un couple un peu plus élevé de 11,8 mkg soit des valeurs spécifique très raisonnables pour un moteur à caractère sportif. Si l'on excepte le moteur suralimenté de l'Y10, celles-ci figurent toutefois parmi les meilleures des moteurs atmosphériques français de l'époque, même si sa consommation moyenne de 7,5 L/100 km n'est pas flatteuse comparé à une vraie GTI. A noter que pour l'adaptation à la règlementation, la motorisation passe pour le dernier millésime en juillet 92 à 1580 cm³ et la puissance à 89 ch, mais elle est uniquement catalysée. Comme sur la Citroën AX, la Peugeot 205 XS utilise la nouvelle boîte de vitesse "MA" montée en bout du moteur, plutôt bien étagée et plus précise.

SUR LA ROUTE
La XS est affublée du même train avant que toutes les 205 "non GTi" : Mc Pherson non triangulé, seulement guidé par la barre anti-roulis. Les petits pneus série 70 qui la chaussent (165/70 R 13 ) constituent un handicap certain, principalement lors des freinages, mais permettent d'avoir des réactions progressives. Le confort de roulement est très bon, grace à un l'amortissement de série. Malgré cela, on retrouve dans l'ensemble sur la XS les grandes lignes du comportement des 205 GTi, avec une direction moins précise et un châssis moins pointu. Toutefois, ceci convient très bien à un "apprenti-pilote" et surpasse ses rivales de même génération. Les freins, malgré de simple disques pleins de 247 mm à l'avant et des non moins rustiques tambours de 180 mm à l'arrière s'accomodent plutôt bien du poids réduit qui ne les met pas à plat, même en conduite sportive. Avec son poids de seulement 820 Kg à traîner, la petite Peugeot se prend d'autant plus facilement pour une sportive, et son conducteur pour un pilote de rallye amateur à la belle époque des Simca 1000. L'arrière pivote sur demande sans jamais décrocher brutalement comme peut le faire une GTi dont la suspension est plus ferme. La vitesse de pointe, donnée majeure du moment, atteint 178 km/h avec le moteur TU, ce qui n'est pas très loin du porte-drapeau GTI dont la boîte courte privilégie les reprises.

ACHETER UNE PEUGEOT 205 XS 1.4
Dépassé par sa conception archaïque, le moteur XY à double carburateur ne présente que peu d'intérêt, si ce n'est son éphémère apparition qui peut constituer un atout en collection. Encore que... Privilégiez donc plutôt les XS "TU" au moteur nettement plus vivant dans les tours, plus fiable et sensiblement plus économique. Simple d'entretien,cette petite sportive en herbe a donné bien du plaisir à ses conducteurs et continuera d'en donner pour peu qu'on la respecte. Les difficultés de démarrage constituent le principal point noir du modèle et n'ont rien à envier non plus à la GTI ! Les carburateurs viellissent assez mal et nécessitent des nettoyages fréquents. L'usure de la caisse est également assez vite prononcée( fissures sur les seuils de portes et hauts de custodes). Vous n'aimerez peut-être pas non plus son équipement d'un autre âge et ses plastiques ingrats, son insonorisation légère tout comme sa position de conduite, qui la rende pour le moins fatiguante sur long trajet. Autre calamité, le tuning, enfin plus exactement les "bricolages maison", qui ont ravagé de trop nombreux exemplaires...

:: CONCLUSION
Première sportive idéale pour les petits budgets, la Peugeot 205 XS permet de se faire plaisir sans frayeur. Sa faible cote aujourd'hui en fait une auto agréable et vivante pour tous les jours mais ne doit pas pour autant vous faire ignorer que son futur passera désormais par la collection... et donc à acheter nécessairement en bon état.

Tous nos remerciements à Stéphane LEROUGE ( 205xs.free.fr ).

CHRONOLOGIE
1986 : Lancement de la "205 XS", moteur XY de 1360 cm³ de 80 ch.
1987 : En juillet, la 205 adopte le moteur "TU" de 85 ch avec la nouvelle boîte "MA".
1988 : En juillet, nouveau volant 3 branches et tableaux de bord spécifique.
1990 : Restylage toutes versions, rétroviseur droit, clignotants blancs et feux arrières fumés. Adaptation moteur au SP98.
1991 : Le monogramme «XS» à fait son temps : il disparait des ailes avants.
1992 : En juillet, la motorisation passe à 1580 cm³ pour 89 ch, modèle catalysée.
1993 : En juillet 93, les versions XS et GT sont abandonnées.

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"La 205 GTI se promène devant les autres GTI, dans un créneau hautement disputé, et la XS ne parvient pas à se dépétrer d'une concurrence disparate. Cherchez l'erreur ?... L'erreur, elle est dans la mécanique : cette moderne 205 l'emprunte à la vieille 104, et c'est un lourd handicap. [...] C'est facheux dans la mesure où les qualités intrinsèques de la 205 subsistent : particulièrement bien suspendue pour la catégorie elle offre en outre des sièges très corrects qui avec une meilleure insonorisation feraient de cette 205 la plus confortable de nos sept autos."
ECHAPPEMENT - N°222 - ESSAI PEUGEOT 205 XS.

"La voiture accepte et même sollicite d'être cravachée, ce à quoi le conducteur est incité par une boîte de vitesses d'un maniement plus précis. Malgré le faible gain de puissance, la 205 XS a gagné 10 km/h en vitesse et une seconde en accélération et près de deux secondes en repartant depuis 50 km/h sur le dernier rapport. Résultat d'autant plus probant qu'il n'a pas entraîné d'augmentation de la consommation bien au contraire."
L'AUTO JOURNAL - SEPTEMBRE 1987 - ESSAI PEUGEOT 205 XS.


Devis d'assurance pour une PEUGEOT 205 XS 1.4

AVIS

Vous possédez une 205 XS 1.4 ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
Forum
>Sujets PEUGEOT sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE