L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > SUZUKI > SWIFT Sport






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (19-11-2007)

SUZUKI
SWIFT
Sport
(2007 - )

15 900 Euros (01/11/2007)
8 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES SUZUKI SWIFT Sport
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 16 soupapes 2x1 arbre à cames en tête + VVT
Position: transversal AV
Alimentation: gestion intégrale Nippo Denso K5
Cylindrée (cm3): 1 586
Alésage x course (mm): 78 x 83
Puissance maxi (ch à tr/mn): 125 à 6800
Puissance spécifique (ch/L): 78,81
Couple maxi (mkg à tr/mn): 15 à 4800
Couple spécifique (mkg/L): 9,45
TRANSMISSION
AV + ESP déconnectable + ASR déconnectable
Boîte de vitesses (rapports): 5 manuelle
POIDS
Données constructeur (kg): 1 081
Rapport poids/puissance (kg/ch): 8,65
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): AV disques ventilés (ø 280 mm), AR disques pleins (ø 280 mm) + ABS + EBD
Pneus Av-Ar: Goodyear Eagle F1 195/45 R 17
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 200
400 m DA: 16,3
1 000 m DA: 29,7
0 à 100 km/h: 8,9
0 à 200 km/h: ND
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 Km): 8,5

BIEN :-)
Moteur pétillant
Châssis joueur et sain
Performances suffisantes
Esprit GTI "classic"
Présentation pimpante et de bon goût
Capital sympathie
Freinage
ESP totalement déconnectable
Etagement de boîte
Tarif !!
Equipement de série
Motricité suffisante
Assemblage planche de bord...

PAS BIEN :-(
... mais plastiques bons marchés
Boîte 5 seulement
Instrumentation pauvre
Position de conduite !
Direction
Maintien latéral des baquets
Manque de couple à bas régime
Poids

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (19/11/2007)

REGENERATION GTI !
On la croyait morte cette race de petites bombinettes sportives qui avaient alors trouvé la recette miracle dans les années 80 mariant sport, sensations, performances et prix abordable. Mais avec l'alourdissement des autos (hausse des équipements et de la sécurité obligent !), la puissance devait grimper de concert avec les tarifs. Les GTI de nos folles années semblaient donc en extinction. Toutes ? Non, car après Citroën et sa C2 VTS, Suzuki résiste en nous offrant une Swift Sport pétillante et réussie. Le sans-faute ? Presque...

Texte : Gabriel LESSARD
Photos : D.R.

Depuis deux ans déjà la Suzuki Swift déambule dans nos rues avec sa bouille rondouillarde inspirée de la Mini. Une vraie réussite commerciale dans l'hexagone puisqu'en 2006, 10 000 exemplaires ont trouvé preneurs, permettant ainsi à Suzuki France d'acquérir une nouvelle envergure sur le marché français. Après une mise en bouche intéressante mais trop limitée avec le version Swift 1.5 de 100 ch, nous attendions la version sportive qu'on nous promettait. Sur le papier le menu proposé semblait alléchant, mais sans non plus attirer les foules. Un peu plus d'un tonne, 125 ch avec un moteur atmosphérique 16 soupapes, une boîte 5 et un châssis annoncé plus sportif. De l'idée donc, mais une fois au volant, l'idée s'est vite transformée en coup de coeur tant le résultat est probant. Certes il reste encore quelques défauts à cette petite bombinette japonaise, mais force est de reconnaître qu'elle a su jouer au maximum la carte de la synthèse pour recréer un état d'esprit et un feeling de conduite que l'on ne croyait plus possible. Nos chères GTI "classiques" d'antan (205 GTI, Supercinq GT Turbo, Golf GTI, R5 Alpine, Ford Escort XR3i...) ont trouvé une vraie descendante...

DESIGN
La Suzuki Swift Sport s'affiche par de nouveaux atouts esthétiques : larges ouvertures dans le bouclier avant, projecteurs antibrouillard intégrés au pare-chocs avant, jantes en aluminium de 17 pouces, becquet arrière et double sortie d'échappement chromée sont les principaux signes distinctifs. Uniquement livrable en carrosserie trois portes, la "Sport" confirme ainsi par ce choix unique sa vocation. Certes, l'accès aux places arrière n'est pas des plus aisés, mais après tout ce n'est pas le critère d'achat numéro un de cette auto à la vocation au départ citadine. Le vrai tour de force des designers de Suzuki est d'avoir réussi à masquer des cotes intérieures très hautes. Avec sa ligne de caisse privilégiant des flancs très hauts, et un vitrage qui semble étroit, la Suzuki Swift Sport semblerait presque basse et ramassée. Pourtant avec une hauteur de 1,5 mètres, la Suzuki hésite entre citadine et minispace car ses rivales directes tournent toutes autour des 1,4 mètres de haut. Les designers ont donc réussi leur coup, d'autant plus que les montants de pare-brise peints en noir accentuent encore plus cette impression. Une fois à bord, le sentiment est partagé. Si les rappels rouges sur les contre-portes et sur la sellerie est très attrayant et vous rappelera les 205 GTI de la belle époque, pourquoi n'être pas allé jusqu'au bout de ce "GTI Revival" avec une moquette toute de pourpre vêtue ?... Autre reproche, la présentation est très sympa avec des assemblages de qualité, mais les plastiques employés sont assez cheap. La position de conduite est réglable, mais reste perfectible avec une ambiance très camionnette. La hauteur de la garde au toit n'arrange pas cette sensation. Pour un tarif canon de moins de 16 000 euros, La Swift Sport possède une liste d'équipements en série très complète. L'air conditionné à régulation automatique, la radio/CD hi-fi lecteur MP3 avec commandes au volant, les lève-vitres électriques, les rétroviseurs extérieurs électriques et dégivrants, la direction assistée électrique et un innovant système d'ouverture des portes et démarrage moteur “sans clé” font partie de la dotation de série. Côté informations sur la mécanique, ne soyez pas trop exigeants, car la Swift Sport est dans l'ère du temps avec une instrumentation plutôt pauvre. Pour le sport, le petit volant trois branches est gainé de cuir, tout comme le levier et le soufflet de la boîte de vitesses, l'intérieur est décoré d'inserts métalliques (dont un cerclage chromé entourant le combiné de trois cadrans) et le pédalier est en acier inoxydable.

MOTEUR
La Swift Sport est ainsi propulsée par un quatre cylindres essence Suzuki (M16A). Ce bloc à distribution variable (VVT) et 16 soupapes affiche une cylindrée de 1 586 cm3 et délivre une puissance maximale de 92 kW (125 ch) à 6 800 tr/min et un couple maximum de 148 Nm à 4 800 tr/min avec un taux de compression relativement élevé de 11 à 1. Sur cette nouvelle motorisation, les conduits d'admission sont polis et l'échappement bénéficie d'un collecteur tubulaire (4 en 1) et d'un silencieux arrière exclusif à deux sorties chromées. De plus, les pistons forgés du moteur sont refroidis par jet d'huile (un principe issu de la compétition) afin de permettre une utilisation dynamique soutenue tout en préservant la fiabilité. pour optimiser le plaisir d'une conduite dynamique, l'accélérateur est à commande électrique (fly-by-wire) pour offrir une réponse plus sensible et plus rapide. Cette motorisation est accouplée à une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports intégrant des composants internes spécifiquement renforcés et un disque d'embrayage au diamètre majoré (200 mm au lieu des 190 mm habituels). Cette boîte de vitesses intègre également une commande par câbles revêtus de téflon, matériau qui supprime les frictions et favorise les changements de vitesse rapides et en douceur. La Swift Sport affiche d'excellentes performances. Elle atteint une vitesse maximale de 200 km/h et passe de 0 à 100 km/h en seulement 8,9 s. Au volant, la mécanique se montre pétillante et rageuse dans les tours, même si l'on déplore un manque de couple à bas régime, mit en exergue par la tonne à tracter. Pour mémoire, une Peugeot 205 GTI 1900 qui faisait à peu près la même puissance que la Swift Sport, pesait près de 120 kilos de moins. Un aspect non négligeable au moment des performances. Pourtant, le très bon étagement de la boîte et la rage du petit 1600 16 soupapes dans les tours font vite le reste et on se surprend à "attaquer" à chaque instant dès que cela est possible.


CHASSIS
S'il est basé sur le châssis de la nouvelle Swift, le châssis de la Sport intègre néanmoins des éléments spécifiques. Et afin de répondre aux attentes spécifiques des conducteurs européens, les ingénieurs et essayeurs de Suzuki ont mené des tests intensifs sur de nombreuses routes d'Europe et même sur le célèbre circuit du Nürburgring. Si les suspensions possèdent la même structure de base que celles de la Swift standard (jambes de type McPherson à l'avant et essieu de torsion à l'arrière), elles ont été modifiées ici. Citons en particulier les amortisseurs sportifs Monroe® aux caractéristiques spécifiques. De même, les barres de poussée et d'autres composants de suspension ont été renforcés et réglés pour davantage de stabilité et une excellente tenue de route. Et afin de supprimer toute torsion qui aurait affecté la géométrie de suspension, le châssis comporte plusieurs éléments spécifiquement renforcés. Afin d'offrir un compromis sportif efficace côté direction, le module électronique de la direction assistée a été redéfini. La Swift Sport offre de série des jantes en alliage de 17 pouces équipées de pneumatiques 195/50 R17 afin de bénéficier de plus d'adhérence en conduite sportive. Le freinage reste puissant et endurant grâce à quatre disques, ventilés à l'avant. Lorsque les fluides sont en température et que la phase de découverte entre la machine et son conducteur est terminée, il est temps de voir ce que cette Swift Sport a dans les jambes (de suspensions !). Après la mécanique tonique, et malgré un poids de plus d'une tonne, c'est au tour du châssis de nous surprendre. On se retrouve au volant d'une auto vive, agile et au comportement précis et joueur. On n'en démord pas et c'est toujours la "GTI Revival" qui nous berce dans la Swift. A l'approche d'une courbe serrée, pas besoin de paniquer, il suffit de placer l'auto à la corde, relâcher l'acclérateur ou freiner pour faire gentiment pivoter l'arrière lors du transfert des masses. Un vrai jeu d'enfant dont on ne se lasse pas. Et pour une fois qu'une sportive moderne accepte de glisser, on ne va pas se priver ! D'autant que pour une fois, l'ESP est totalement déconnectable. Bravo ! Avec la Swift Sport, c'est fromage et dessert ; les performances sur le papier sont là, le sérieux du châssis est annoncé, mais en prime, les sensations au volant sont vivifiantes et réelles. La conduite de cette petite bombe est un vrai plaisir qui nous rappelle qu'il n'est besoin d'avoir des centaines de chevaux sous le capot pour s'éclater. Son secret ? Rigueur et passion... Seule la direction manque un peu de précision, certainement due à son assistance de direction.

:: CONCLUSION
Très bonne surprise de l'année 2007 parmi les GTI, la Suzuki Swift vient de frôler le sans faute. Alors certes, sa position de conduite est imparfaite (ambiance minispace !), les sièges manquent de maintien et l'instrumentation est assez pauvre pour une sportive. Pour le reste, c'est que du bonheur ! Pour un prix cadeau (moins de 16 000 euros) elle offre tout ce qu'un amateur de GTI performantes et surtout peu avares en sensations est en droit d'espérer. Vive, mais facile, efficace, mais joueuse, performante et communicative, sa mécanique rageuse même si un poil pointue permet de rappeler qu'une bonne GTI doit avant tout être une parfaite synthèse plus qu'une vitrie de chiffre. C'est le pari que réussi haut la main la Suzuki Swift Sport nous rappelant ainsi l'état d'esprit de synthèse des Golf GTI et 205 GTI. Vous étiez trop jeunes pour conduire et acheter ces GTI devenues de véritables collectors et légendes ? Foncez chez Suzuki, elles ont une descendante moderne...

CHRONOLOGIE
2005
: En mars, Suzuki présente en première mondiale la nouvelle Swift.
Fin 2005, déjà 210 000 Swift ont été assemblées dans 4 usines Suzuki (en Hongrie, au Japon, en Inde et en Chine).
En septembre, la Suzuki Swift Sport démarre sa carrière au Japon.
2006 : Considérée d’emblée comme une super-mini exceptionnelle, elle glanera très rapidement de nombreux prix et récompenses à travers le monde dont le titre japonais de Voiture de l’Année 2006 de la Conférence des Consultants et Journalistes Automobiles Japonais (RJC) ainsi que le prix spécial "Most Fun" dans le cadre de l’élection de la COTY (Car of The Year) 2005-2006, (Voiture de l’Année au Japon).
Au salon de Paris en septembre, la Swift Sport fait ses débuts européens.
2007 : En avril, la Suzuki Swift Sport est commercialisée en France.
En mai, la Suzuki Swift Sport Rallye Cup fait ses grands débuts en rallyes dans le championnat de France des Rallyes.

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"La Swift Sport est une très bonne surprise. Elle revêt, avec cette motorisation hargneuse et ce châssis pimenté, un caractère résolument sportif qui risque d'en inquiéter plus d'une dans la catégorie, à commencer par la reine du segment, la Citroën C2 VTS."
Motorsport - Juin/Juillet 2007 - Suzuki Swift Sport - Baptiste Protois.

"Appelation contrôlée. Cette Suzuki est sans conteste rapide et sportive et justifie pleinement sa dénomination. Surtout, le constructeur entre enfin dans lère automobile et par la grande porte avec une petite surdouée. Demandons lui, maintenant, la même audace qu'en moto avec une ligne vraiment racée, un moteur rageur à l'identité unique et un châssis vraiment racing. Vous avez bien compris, une Swift R accompagnée de séries spéciales RR et Hayabusa."
Echappement - Mai 2007- Suzuki Swift Sport - Louis Philippe Da Fonseca


Devis d'assurance pour une SUZUKI SWIFT Sport

AVIS

J'ai une sport 125 ch de 2012, 47 000 km au compteur, je ne suis pas un gros rouleur, rien à déplorer depuis son achat, j'ai une conduite plutôt cool mais quand je lui demande de taper dedans aucun soucis la swift marche du feu de dieu surtout pour une petite sportif, largement suffisant de nos jours avec tous les radars à l'heure actuel!!...
Lire tous les avis sur la SUZUKI SWIFT Sport

Vous possédez une SWIFT Sport ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets SUZUKI sur le forum :
Forum
RECHERCHE