L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > SEAT > IBIZA (2) CUPRA 2 16V






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

GUIDE OCCASION (11-12-2008)

SEAT
IBIZA
(2) CUPRA 2 16V
(1997 - 1999)

108 400 Francs (01/07/1997)
9 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES SEAT IBIZA (2) CUPRA 2 16V
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 16 soupapes
Position: Transversal AV
Alimentation: Injection électronique multipoint VW Digifant
Cylindrée (cm3): 1 984
Alésage x course (mm): 82,5 x 92,8
Puissance maxi (ch à tr/mn): 150 à 6 000
Puissance spécifique (ch/L): 75,60
Couple maxi (Nm à tr/mn): 180 à 4 800
Couple spécifique (Nm/L): 90,72
TRANSMISSION
AV + blocage électronique de différentiel EDS
Boîte de vitesses (rapports): 5 manuelle.
POIDS
Données constructeur (kg): 1 090
Rapport poids/puissance (kg/ch): 7,26
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): disques ventilés AV (ø280 mm) et disques pleins AR (ø 226 mm) + ABS
Pneus Av-Ar: 195/45 VR 16
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 216
400 m DA: 16,3
1 000 m DA: 30,1
0 à 100 km/h: 8,3
0 à 200 km/h: ND
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 Km): 11

On retrouve donc une ligne et des traits tendus. Un postérieur massif et des petits feux placés en hauteur sous la vitre de hayon.


A noter que sur les versions "CUPRA 2", quelques petits détails de présentation vont évoluer comme les ceintures de sécurité rouge ou les nouveaux strippings "CUPRA 2" désormais en bas des portières.


Fidèle au groupe VAG de longue date, c'est donc évidemment Giorgetto Giugiaro et son équipe qui sont responsables du design de la petite ibérique.


l'Ibiza Cupra est bardée sur ses flancs de stripping "CUPRA" et de logos "2.0 16V" devant et derrière


Des 16 pouces (comme la Renault Mégane Coupé 16V) multibranches peintes en blanc, comme en rallye. Pas de doute, ça "flashe" !


Zut, toujours cet amortissement mal taré ! C'est vraiment dommage car les ressorts fermes et les pneus larges à profil très sportifs autoriseraient un placement idéal du train avant.


>> Pour télécharger gratuitement en fond d'écran les photos de SEAT IBIZA (2) CUPRA 2 16V cliquez ici !

BIEN :-)
Look terrible !
Equipement pneumatique
Châssis équilibré
Budget achat
Moteur puissant
Freins puissants
Finition
Equipement de série
Budget d'achat

PAS BIEN :-(
Qui la connait à part les connaisseurs ?
Amortissement VAG !
ABS trop sensible
Feeling à la pédale de frein surprenant
Performances sans éclat
Commande de boîte par câbles agaçante


© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (11/12/2008)

SEAT MONTE EN GRADE
Depuis 1993, Seat tente de prouver avec son Ibiza qu'il faut désormais compter avec le constructeur ibérique pour le segment des petites-compactes. Bien que la guerre des GTI soit moins prononcée que par le passé, Seat va d'emblée doter sa gamme Ibiza de deux versions GTI, puis à partir de 1996, c'est la Golf 3 GTI 16V qui va céder son moteur de 150 ch à la petite teigne espagnole qui en profite pour fêter son premier titre de champion du monde des rallyes dans sa catégorie...

Texte: Nicolas LISZEWSKI - Photos: D.R.

En 1993, Seat, sous la houlette de VW, présente son deuxième produit de l'ère VAG: l'Ibiza deuxième génération. Après la Toledo, l'Ibiza a la lourde tâche de développer les ventes de Seat en Europe et surtout d'initier cette stratégie sportive que VAG a dévolu à la marque espagnole. Un défi difficile à surmonter car face à la concurrence, Seat ne possède non seulement aucune image, mais personne n'a oublié que le constructeur espagnole réalisait auparavant des Fiat sous licence. Des variantes GTI sont donc prévues d'emblée dans le catalogue de l'Ibiza dès 1993 avec la 2.0 GTI de 115 ch et la 1.8 16V GTI de 130 ch. Une volonté à applaudir des deux mains car nous n'étions plus vraiment à l'âge d'or des GTI. La Renault Clio 16S vivait ses derniers millésimes, la saga des Peugeot 205 GTI 1.6 et 1.9 avait tiré un trait et seul Volkswagen poursuivait ses GTI avec assiduité en changeant de méthode à chaque génération (Golf 1 GTI avec 8 soupapes, Golf 2 avec G60, Golf 3 avec VR6, Golf 4 avec Turbo...). Mais le succès aidant, et l'engagement en compétition devenant payant avec un titre de champion du monde des rallyes dans la catégorie 2 litres 2 roues motrices, Seat nous concocte une série spéciale "CUPRA" pour "CUP RAcing" basée sur sa dernière Ibiza 2.0 GTI 16V. Au programme, moteur de la Golf 3 GTI 16V de 150 ch et une présentation tapageuse... On adore !

DESIGN
Dès le premier coup d'oeil on devine immanquablement le nom de l'auteur des lignes de la Seat Ibiza. Fidèle au groupe VAG de longue date, c'est donc évidemment Giorgetto Giugiaro et son équipe qui sont responsables du design de la petite ibérique. Le concept de la Golf est bien là et c'est voulu puisque VAG souhaite que Seat prenne de l'ampleur commerciale. C'est d'autant plus voulu qu'en fait le dessin initial de l'Ibiza avait été proposé par Giugiaro pour la Golf 2. Vu le succès de la Golf 1, VAG souhaite rééditer son coup de génie avec une autre marque mais dans le même segment en terme de gabarit. On retrouve donc une ligne et des traits tendus. Un postérieur massif et des petits feux placés en hauteur sous la vitre de hayon. Les ailes sont légèrement étirées pour donner du dynamisme à la ligne mais également laisser de la place pour les jantes. Et quelles jantes pour l'époque ! Des 16 pouces (comme la Renault Mégane Coupé 16V) multibranches peintes en blanc, comme en rallye. Pas de doute, ça "flashe" ! C'est d'autant plus voyant que les coloris retenus pour cette série spéciale ne sont pas non plus très discrets comme le jaune bengale qui illustre ce dossier ou encore un bleu bugatti. Et comme cela ne suffisait pas à notre bonheur d'afficher sa sportivité, l'Ibiza Cupra est bardée sur ses flancs de stripping "CUPRA" et de logos "2.0 16V" devant et derrière. Pour compléter sa tenue de sportive, un becquet est posé sur le hayon arrière, et des bas de caisse noirs en vague comme sur une BMW M3 E36 sont du meilleur effet et allègent le profil de l'auto. La sortie d'échappement chromée achève de nous séduire totalement. L'habitacle est nettement moins pimpant et très touché par l'austériré VW. C'est en même temps une bonne nouvelle car la qualité des matériaux et des assemblages est au rendez-vous. L'équipement de série est correct puisque seule la climatisation figurait au rang des options à l'époque (de même que la peinture métallisée). Les sièges sport (et pourquoi pas des baquets Recaro ?!!) sont recouverts d'une sellerie exclusive "Viva" tandis que pommeau et volant sont garnis de cuir. L'instrumentation est à fond blanc de même que les manos additionnels situés en bas de la console centrale. Pas très lisible pour le conducteur... A noter que sur les versions "CUPRA 2", quelques petits détails de présentation vont évoluer comme les ceintures de sécurité rouge ou les nouveaux strippings "CUPRA 2" désormais en bas des portières.

MOTEUR
Sous le capot de la CUPRA, c'est du connu... puisque c'est la Golf qui a cédé un de ses moteurs. On retrouve donc le 2 litres 16 soupapes de la Golf 3 GTI 16V ans réelles modifications avec 150 ch à 6000 tr/mn et 180 Nm de couple à 4800 tr/mn. Le système d'alimentation moteur est toujours confié à une injection électronique VW Digifant multipoints. Cette mécanique multi-soupapes était dans la deuxième génération de moteurs coiffés de cette technique et par conséquent les anomalies rencontrées par les premiers du genre à la fin des années 80 ont disparues; Fini le temps où il fallait aller taper le rupteur pour tirer la quintessence de la mécanique. La souplesse à bas régime est bien réelle et c'est appréciable dans la circulation courante et les déplacements quotidiens. Les performances sont réelles mais pourtant décevantes car on s'attendait à mieux avec le gabarit de cette auto et un rapport poids/puissance 7,26 kg/ch. Comptez 216 km/h en vitesse maxi (ce qui n'est plus réellement déterminant en France aujourd'hui) et 8,3 secondes pour le 0 à 100 km/h et autour des 30 secondes (seulement !) à l'exercice de la borne kilométrique. Une suprise d'autant plus décevante que la Golf 3 GTI 16V équipée du même moteur lui colle plus d'une demi-seconde sur un kilomètre ! Bon il est clair que la boîte de vitesses (5 rapports) à commande par câbles n'arrange ni la rapidité ni la précision. Il n'est pas rare lors d'attaque sur circuit que le levier rechigne à s'engager correctement. Une maladie des sportives VAG contemporaines bien connues...

CHASSIS
Evidemment, avec une telle robe et de tels atours, on attend la CUPRA au tournant (sans mauvais jeu de mots...). Pour la suspension Seat a fait confiance à un ensemble McPherson + barre antiroulis à l'avant et de bras longitudinaux à l'arrière. Les grosses roues de 16 pouces chaussées en 195/45/ VR 16 cachent quatre freins à disques dont deux ventilés à l'avant. L'ABS est monté de série. Pour améliorer la motricité, un blocage électronique de différentiel EDS est monté de série, ce qui pour l'époque était plutôt rare. Sur le papier tout semble idyllique sachant qu'il faut rappeler qu'il y a des ressorts de suspension plus courts et plus fermes. Et volant en main ? Zut, toujours cet amortissement mal taré ! C'est vraiment dommage car les ressorts fermes et les pneus larges à profil très sportifs autoriseraient un placement idéal du train avant. Mais les amortisseurs remplissent mal leur rôle et viennent ternir le tableau. Ils seront les premiers éléments à remplacer d'urgence par des modèles racing plus efficaces et adequat. Avec le montage d'origine, les larges pneus cherchent leur route sur revêtement dégradé, et les amortisseurs font sautiller l'auto. Et comme l'ABS est très sensible, avec une attaque à la pédale de frein bizarre, il se déclenche souvent prématurément, ce qui énerve vite le conducteur chevronné. Il ne manque pas grand chose finalement pour que cette Ibiza Cupra soit une vraie référence en matière de châssis car l'équilibre global est bon, la motricité sans faille, et les freins puissants et endurants. Pas de soucis non plus pour la direction à crémaillère avec assistance, le feeling est bon.

ACHETER UNE SEAT IBIZA (2) CUPRA 2 16V
L'achat d'une Seat Ibiza CUPRA aujourd'hui est une bonne intention. Tout d'abord elle vous permet d'accéder à une GTI tout de même performante mais surtout vindicative par sa présentation. Enfin une GTI qui n'a pas peur d'annoncer et d'assumer sa vocation. Ses prix d'achat sont désormais dans des fourchettes raisonnables entre 5000 et 6000 euros pour des exemplaires en bon état d'origine. C'est d'ailleurs là le plus gros écueil pour l'amateur d'autos de sport "full stock". Les Seat Ibiza non modifiées sont devenues rares, ce qui est d'autant plus dommage pour une version limitée comme la CUPRA. Tuning de tout niveau a parfois fait des ravages...Les gros kilométrages ne font pas peur à cette petite Ibiza puissante et qui présente évidemment le même niveau de fiabilité et longévité que sa cousine la VW Golf 3 GTI 16V dotée du même moteur. L'entretien devra être régulier sur l'auto convoitée car les pièces VAG ne sont pas données, même chez Seat. Plutôt rares dans les petites annonces, les CUPRA sont à scruter car les vrais amateurs connaissent ses vertues et les recherchent...

:: CONCLUSION
La Seat Ibiza Cupra est une GTI comme on en faisait plus. Des défauts, elle en a comme d'autres à commencer par un amortissement "VAG de la belle époque" dont on se serait bien passé. Mais ce n'est finalement pas grand chose en regard des prestations d'ensemble et de l'ambiance de cette GTI. Avec la CUPRA, impossible de passer inaperçu dans la circulation et elle impose à son propriétaire d'assumer de rouler en GTI. En ces temps de répression routière à outrance c'est plutôt un beau pied de nez à la tendance...

CHRONOLOGIE
1993 : Le 22 février, Sa Majesté le Roi Juan Carlos I inaugure l'usine de Martorell. Début de la production de la Seat Ibiza 2ème génération (type 6K). Commercialisation de l'Ibiza 2.0 GTI de 115 ch et 1.8 GTI 16V de 130 ch.
1994 :Commercialisation de la version Cordoba 4 portes avec coffre. Suppression des versions "GTI" de l'Ibiza.
1995 : Le 26 septembre, la 10 000 000ème SEAT (une Toledo) sort de la chaîne de montage de Martorell, avec au volant son Altesse Royale le Prince des Asturies. Retour au catalogue de l'Ibiza des motorisation 2.0 115 ch et 1.8 16V 130 ch sous l'appellation "GT".
1996 : Au printemps, Seat dévoile la Cordoba 2 portes coupé. Seat remporte le Championnat du Monde des Rallyes FIA 2L avec l'Ibiza Kit Car qui faisait ses débuts dans cette compétition. Commercialisation de l'Ibiza 2.0 GTI 16V équipée du moteur de la VW Golf 3 GTI 16V. Lancement de la Seat Ibiza Cupra première du nom (Cup Racing).
1997 : L'Ibiza Kit Car est sacrée Champion du Monde des Rallyes FIA 2L pour la deuxième année consécutive.
1998 : Seat Ibiza Cupra 2. Quelques modifications apparaissent essentiellement dans le détail : ceintures de sécurité devenues rouges, nouvelles garnitures des tissus intérieurs... L'Ibiza Kit Car est sacrée Champion du Monde des Rallyes FIA 2L pour la troisième année consécutive.
1999 : Arrêt de la Seat Ibiza Cupra 2. Restylage de la gamme Ibiza (type 6K2) et apparition de la Cupra 1.8T 20V de 150 ch et Cupra R de 180 ch.
2000 : Célébration des 50 ans de SEAT. La direction de la société est reçue par Sa Majesté le Roi Juan Carlos I.
2001 : Présentation de la nouvelle Ibiza à l'occasion du Salon de Bologne.

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"La GTI la plus décomplexée du moment présente un palmares contrasté. Ses faiblesses -comportement peu incisif, moteur décevant et commande de boîte désagréable- peuvent aisément se corriger. Mais déjà, elle s'offre à un prix irrésistible."
Le Moniteur Automobile - 17 avril 1997 - Seat Ibiza 2.0 GTI 16V Cupra.

"En forçant la cadence, elle reste très homogène. La puissance est bien contenue par le train avant, l'amortissement a été adapté et un système antipatinage limite les pertes de motricité des roues. Lesquelles sont passées à 16 pouces pour compléter favorablement le tout. Deux ombres cependant à ce tableau : l'amortissement très ferme engendre d'incessantes trépidations sur routes bosselées et la commande de boîte se montre trop récalcitrante. Enfin, le "coffre" du moteur à bas régime est apprécié."
Auto Plus - HS Essais 1997 - Seat Ibiza 2.0 GTI 16V Cupra.


Devis d'assurance pour une SEAT IBIZA (2) CUPRA 2 16V

AVIS

je possede une ibiza gti 2.0 16v de 98 (cupra ) j'adore cette voiture , chaussée en 205/45/16 a l'avant ce qui me donne une tenue de route vraiment irreprochable rien a dire (sauf sous la pluie lol ) un couple bien genereux pour un atmo je l'est montée a 230km/h je pense que c le maxi conso environ 9/10l en moyenne , si vous avez l'occasion dans avoire une n'esitez pas ....
Lire tous les avis sur la SEAT IBIZA (2) CUPRA 2 16V

Vous possédez une IBIZA (2) CUPRA 2 16V ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
videos
Forum
>Sujets SEAT sur le forum :
Forum
RECHERCHE