L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > MAZDA > RX-7 FC turbo II






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

MAZDA RX-7 FC turbo II (1988 - 1991)

mazda rx7 fc
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (16/03/2012)

TOURNEZ MANEGE

Après une première génération prometteuse, la RX-7 revient sous l’appellation FC. Se déclinant en une multitude de versions et de motorisations selon les marchés, nous nous sommes concentrés sur l’une des plus rares d’entre elles. La RX-7 FC Turbo II fut même la seule à être disponible en cabriolet dans l’Hexagone. Une gamme dans la gamme...

Texte: Maxime JOLY - Photos: Cédric Augusto & Alexandre LOUEL

L’aventure du rotatif commença chez Mazda avec la Cosmo Sport, à la fin des années 60. Une décennie plus tard, un petit coupé reprit le flambeau. La RX-7 SA/FB était née. Chassant sur les terres d’un autre coupé à moteur avant, signé Porsche celui-là, l’affrontement avec la 924 était inéluctable. Mais il n’allait pas s’arrêter là puisqu’en 1986, soit deux ans après la commercialisation de la Porsche 944, Mazda remettait le couvert en accompagnant la montée en puissance. La RX-7 de deuxième génération (type FC3S) allait connaître un nombre impressionnant de variantes qu’il serait impossible de détailler ici. Il y eut tout d'abord la S4 (ou MkI) de 1986 à 1988, disponible à la fois en motorisations atmosphérique et turbo. Dans certains pays, il y avait le choix entre le coupé et le cabriolet. Ce dernier n’arriva chez nous qu’en 1988 avec la RX-7 FC S5 (ou mkII), également nommée Turbo II. Un collector dont nous avons pu profiter en compagnie de sa descendante, la RX-8 R3 !

mazda rx-7 logointerieur rx-7 fc

CARACTERISTIQUES


MAZDA RX-7 FC turbo II Coupé / Cabriolet
moteur rx-7 fc
MOTEUR
Type : piston rotatif, birotor
Position : AV
Alimentation : Injection électronique + turbo avec échangeur air/air
Cylindrée (cm3) : 2 x 654 (1308)
Puissance maxi (ch DIN à tr/mn) : 200 à 6500
Couple maxi (Nm à tr/mn): 265 à 3500
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports) : manuelle (5)
ROUES
Freins Av-Ar (mm) : disques ventilés, étriers 4 pistons (AV)
Pneus Av-Ar : 205/55 VR 16 - 205/60 VR 15
POIDS
Données constructeur (kg) : 1350 / 1420
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 6,75 / 7,1
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 240
1000 m DA :
0 à 100 km/h : 6" / 7"
CONSOMMATION
Moyenne de l'essai (L/100 km) : 12
PRIX NEUF (1988) : 285.190 FF
COTE (2012): 10.000 €
PUISSANCE FISCALE : 15 CV

PRESENTATION

Seul cabriolet Mazda RX-7 commercialisé en France, la Turbo II est un oiseau rare. Rendez-vous compte, il s’en vendait en France moins de 25 chaque année ! Par conséquence, si c’est la sportive dont vous rêvez, armez-vous de patience. Si le coupé vous suffit, cela facilitera vos démarches. Le dessin n’a plus grand-chose à voir avec la Savanna de 1978. La voiture gagne en volume et la ligne est modernisée, façon années 80. En cabriolet, la ressemblance est frappante avec certaines américaines dont la Ford Mustang. Sachant que le marché nord-américain était très important pour la RX-7, ceci explique peut-être cela… Le coupé profitait d’un excellent Cx de 0,31, contre 0,32 pour le cabriolet. Le pare-brise fortement incliné est l’une caractéristiques phares de la FC, au même titre que ses nouvelles jupes latérales et entrées d’air. Le bouclier avant est lui aussi inédit. Rien de neuf en vue à propos de la double sortie d’échappement et les feux rétractables. Seule transgression au « tout d’origine », le béquet arrière hérité d’un coupé et qui n’était pas présent au catalogue d’options du cabriolet. Enfin, les petites jantes alu BBS de 15" (16" sur le coupé) achèvent ce look délicieusement 80's.

HABITACLE

L’intérieur n’est pas la qualité première de la Mazda RX-7 Turbo II, ni de quelqu’autre RX-7 FC que ce soit. Typique de son époque, il vire, au mieux, au kitsch. Au pire, son vieillissement prononcé donnerait l’illusion d’une voiture deux fois plus kilométrée. Passons. Cette Mazda était plutôt bien équipée avec une lunette arrière chauffante, une toile doublée repliable électriquement et les sièges baquets recouverts de cuir pleine-fleur. En série sur le coupé, au même titre que le toit ouvrant électrique, la climatisation était une option sur le cabriolet. Plutôt logique quand on y pense. Une fois installé, on se surprend à chercher les commodos. On a l’air fin au moment de vouloir mettre les clignotants. Deux sortes de boutons sont prévues à cet effet, sous le volant à trois branches. La Ferrari 458 Italia n’était donc pas la pionnière du genre ! Signe ultime de sportivité, le compteur se doit d’être gradué jusqu’à une vitesse spectaculaire. Fin 80, 260 faisaient rêver les gens. Aujourd’hui, en pleine période répressive, la moindre berline mazoutée fait au moins aussi bien.

MOTEUR

Le moteur à piston rotatif Mazda a pour nom de code 13B, en rapport à la cylindrée cumulée de ses deux rotors. Il devient 13B Intercooled Turbo II en remplacement de l’atmo de 150 ch. Les anglophones auront deviné à son patronyme que ce moteur est équipé d’un échangeur, de type air-air plus précisément. Le nouveau système d’injection électronique est doté d’un microprocesseur qui ajuste en temps réel le niveau d’injection suivant l’ouverture d’admission. Le collecteur d'échappement, désormais doté de conduits doubles indépendants (un conduit étroit pour les bas régimes, un plus large pour les hauts), dirige au mieux les gaz d’échappement vers la turbine. La puissance passe à 200 chevaux, atteints à 6500 tr/min pour un couple de 265 Nm. Par rapport aux versions antérieures, le contrôle du turbo a été optimisé. La soupape limitant la pression (wastegate) est contrôlée par le calculateur afin d’optimiser la suralimentation. Le souffle est ainsi constant de 2.000 à 5.000 tr/min, évitant tout creux à bas régime. Malheureusement, vous pouvez oublier le coup de pied aux fesses caractéristique des vieux turbos. Au lieu de ça, on se retrouve confronté à une mécanique des plus linéaire. Le moteur Wankel distille une sonorité particulière. On adore ou on déteste. Il a pour atouts majeurs sa taille réduite, l’absence totale de vibrations et d’avoir moins de pièces en mouvement que dans un moteur à pistons classiques. En contrepartie, le rotatif est porté sur la boisson, ou plus exactement sur l’or noir. Au vu prix des actuels, le carburant n’a d’ailleurs jamais aussi bien porté ce surnom. Difficile d’être sous les 12 litres aux 100 km. Chiffres à relativiser, ce genre de véhicule n’étant pas amené à exécuter de gros kilométrages. La consommation d’huile est à surveiller régulièrement, du fait que l’injection d’huile sert à lubrifier le moteur. La capacité totale du réservoir d’huile a été fixée à 5,8L. Naturellement, les performances du cabriolet sont en légère baisse comparées à celle du coupé. 7 secondes sont nécessaires au cabriolet Mazda RX-7 Turbo II pour abattre le 0 à 100 km/h tandis que la vitesse maximale est limitée à 230 km/h. La boîte mécanique à cinq rapports est agréable à utiliser. Il faudra tout juste s’accommoder à son maniement qui réclame de bien décomposer chaque rapport.

SUR LA ROUTE

essai mazda rx-7 fc turbo II

Par rapport au coupé, le cabriolet souffre de quelques aménagements. Une hausse du poids de 80 kg vient se greffer aux 1300 de base, sans que, malheureusement, cela ne profite à la rigidité de la Turbo II. Initialement chaussée en 205/55 ZR16, le découvrable perd une monte, en même temps que l’ABS, qui était en série sur le coupé. Pas de modification entre les deux carrosseries en ce qui concerne le freinage, assuré par quatre disques équipés d’étriers fixes en aluminium à quatre pistons. Ces étriers issus de la compétition sont combinés à un nouveau détendeur double et à un plus large maître cylindre. Avec des disques de 276 mm à l’avant et 273 mm à l’arrière, les freins sont puissants et endurants. Mazda y ajoute même des étriers à 4 pistons à l'avant. Du tout bon ! La nippone peut compter sur deux essieux à roues indépendantes, dotés de ressorts hélicoïdaux, de barres stabilisatrices et d’amortisseurs télescopiques brevetés par Mazda, et que l’on retrouve sur d’autres modèles, telle que la 323 GT-R. La voiture ne s’en montre que plus confortable. Bien plus que ses concurrentes en tout cas… D’une certaine façon liée au confort, les remous d’air sont l’ennemi des passagers. Un bon travail a été effectué pour en limiter l’impact, à vitesse raisonnable du moins, grâce au coupe-vent. Le système de suspension arrière à guidage dynamique provoque, dans les virages serrés, le pincement des roues vers l’extérieur du virage, suivi d’un autre pincement en sens inverse. Ce mécanisme appelé Dynamic Tracking Suspension System (DTSS) était déjà présent sur les premières RX-7 FC. Pour parfaire le tout, la répartition des masses est optimale avec le moteur situé en position centrale avant. Un autre bon point pour la tenue de route qui est saine. Les réactions de la Mazda RX-7 Turbo II sont prévenantes, bien loin de certaines propulsions des années 80, plus pointues. La direction est à assistance variable. Une crémaillère remplace le boitier à billes de la précédente RX-7. Surassistée en ville, elle vous laisse plus de latitude une fois à votre rythme de croisière. On est encore loin d’une direction directe mais, on l’est tout autant des directions électriques actuelles !

ACHETER UNE MAZDA RX-7 FC TURBO II

Produite à 272.027 exemplaires, la RX-7 FC est un gros succès commercial pour Mazda. Malheureusement, le modèle n'a fait qu'une timide carrière en France et n'est donc pas très facile à trouver d'occasion, surtout en bon état. Le cabriolet Mazda RX-7 FC Turbo II est en outre, plus rare que le coupé. Il était vendu au prix neuf de 285.190 F. La valeur résiduelle a considérablement chuté et, même s’il est impossible de situer une cote, le prix de 10.000 € indiqué sur notre guide est une base cohérente. Tout dépend ensuite de l’état global du véhicule et de la demande. L’offre a beau être réduite, la demande l’est tout autant… L’entretien de la Mazda RX-7 est le point qui fait le plus couler d’encre. Avant d’entrer dans les détails, quelques pré requis doivent être intégrés afin d’utiliser la nippone comme il se doit. Les arrêts/démarrages répétés, à intervalle rapprochés, ne sont pas recommandés. Le risque de noyer le moteur existe, même si cela dépend beaucoup de l’état des bougies. C’est pourquoi leur changement est recommandé à relativement courte échéance. Au nombre de quatre (deux par rotor), elles ne coûtent pas plus cher que la normale. Par contre, deux heures de main d’œuvre sont nécessaires pour leur remplacement ce qui alourdit rapidement la facture. L’autre aspect souvent évoqué est la durée de vie du moteur. Réputé pour être demandeur de gros entretien à l’approche des 100.000 km, il faut savoir qu’un échange standard de moteur coûtait en 1996 40.000 Francs. Difficile de savoir ce qu’il en est aujourd’hui et ce n’est pas Mazda qui est le mieux placé pour nous renseigner… Ce qui nous amène à la dernière question : où faire l’entretien ?

CONCLUSION

:-)
Moteur attachant
Boîte précise
Comportement routier amélioré
Freinage
Confort
Peu de remous d’air en cabriolet
Collector abordable
:-(
Où l’entretenir ?
Consommation
Rigidité du cabriolet
Vieillissement de l’intérieur
Trop rare en France

Vous aimez l’originalité d’un moteur unique en son genre, vous ne voulez pas d’une voiture courante et le phénomène des Youngtimers vous fait envie ? Ne cherchez plus la perle rare ! La Mazda RX-7 FC devrait vous combler. Avec un toit sur la tête ou cheveux au vent, il y en a pour tous les goûts. Pour ne rien gâcher, le turbo offre encore des performances loin d’être ridicules…

Nous remercions Adam pour l’essai de sa Mazda RX-7 Turbo II Cabriolet et par la même occasion, le club TVR.

mazda_rx7_fc_01.jpg
mazda_rx7_fc_02.jpg
mazda_rx7_fc_03.jpg
mazda_rx7_fc_04.jpg
mazda_rx7_fc_05.jpg
mazda_rx7_fc_06.jpg

>Voir la galerie photos MAZDA RX-7 FC



Devis d'assurance pour une MAZDA RX-7 FC turbo II

AVIS

j'ai la chance de posseder une rx7 turbo 2 de fin 91 avec kit aerodinamique,lame avant,bas de caisse ,spoiler elle a 82000 km d'origine,elle est tres agreable a conduire elle pousse fort 6,5 seconde de 0 à 100,c'est un jouet d'adulte.avec un moteur unique au monde,son seul defaut si on peu dire se serait sa consomation d'essence,mais ont peu pas avoir des chevaux un moteur unique et pas un petit inconvenient nul n'est parfait !...
Lire les avis sur la MAZDA RX-7 FC turbo II

Vous possédez une RX-7 FC turbo II ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
videos
Forum
>Sujets MAZDA sur le forum :
Forum
RECHERCHE