stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !



>>Peugeot 205 GTI 1.6 105 ch, dossier complet


>>Peugeot 205 GTI 1.6 115 ch, dossier complet


>>Peugeot 205 GTI 1.9 130 ch, dossier complet


>>Peugeot 205 Rallye, dossier complet


>>Peugeot 205 Turbo 16, dossier complet


>>Peugeot 205 CTI 1.9 105 ch, dossier complet


>>Peugeot 205 XS et GT, dossier complet


>>Peugeot 205 Gentry, dossier complet

- Offre partenaire -

HISTORIQUE : LA PEUGEOT 205 GTI

Véritable volonté de Peugeot de "copier" la VW Golf 1, une version sportive GTI est prévue pour le projet M24, alias la future Peugeot 205. Avec une stratégie commerciale étudiée, un engagement sportif au plus haut niveau mais aussi accessible au plus grand nombre (groupe B, Rallye Raid, formules de promotion), et surtout des GTI performantes et homogènes en perpétuelles évolutions, la 205 GTI va rapidement détrôner la Golf GTI qui s'embourgeoise pour son deuxième acte. De 105 ch en 1984, la 205 GTI ira jusqu'à 130 ch sur les plus puissantes et se déclinera en multiples versions pour coller au mieux à la clientèle (Rallye, CTI, Gentry…). La petite lionne va se tailler la part du lion et devenir LA GTI de référence. Aujourd'hui encore, 25 ans après sa sortie, la 205 GTI s'attire la sympathie de tous et connaît un nouvel engouement auprès des amateurs…

Textes : Sébastien DUPUIS, Nicolas LISZEWSKI - Photos : D.R.

Sacrée Peugeot 205 ! Sacré Numéro pour Peugeot qui va tout miser sur elle et ne le regrettera pas ! C'est bien simple, elle va sauver l'entreprise avec un succès que même ses concepteurs n'espéraient pas aussi grand. De 1,6 millions de véhicules prévus pour le cycle de vie (et sur lequel ont été calculées les prévisions de rentabilité), c'est en vérité 5,5 millions de Peugeot 205 qui ont été produites à travers le monde. Le 24 février 1983, c'est le lancement officiel tandis que la veille, la Turbo 16 groupe B avait eut son tour pour marquer les esprits. Dès le mois de juin de la même année, les premiers prototypes de 205 GTI tournent déjà en essai chez Peugeot...

1984 : 205 GTI, LE BON DEPART.
Le 1er mars 1984, Peugeot commercialise la 205 GTI 1.6 105 ch. Avec sa présentation spécifique, uniquement disponible en variante 3 portes, elle séduit immédiatement le public. A ses côtés une Golf GTI est devenue triste en présentation et chiche en équipements. Alors que la teutonne a des jantes en tôle, la 205 adopte de série des jantes alu de 14 pouces dont le voile de jante s'inspire de celles de la Turbo 16. Elargisseurs d'ailes en plastique, baguettes et pare-chocs avec liseré rouge, logos " 1.6 " et " GTI " sur les montants de custode, phares additionnels dans le bouclier avant, assiette abaissée… déjà à l'arrêt la petite bombe de Sochaux en jette et roule les mécaniques. L'habitacle n'est pas en reste avec un combiné d'instruments complet pour ravir les sportifs (tachymètre, compte-tours, jauge à carburant, température d'eau, température d'huile…), sièges baquets en tissus et, surtout, la fameuse moquette rouge qui fit tant impression. Ses trains roulants spécifiques, notamment le train avant triangulé qu'elle est la seule à a voir dans la gamme, et son amortissement de haut niveau annoncent la couleur et lui donnent une redoutable homogénéité au volant. Avec 880 kilos, son moteur XU 1,6 litres de 105 ch doté d'une injection offre des performances déjà alléchantes pour l'époque. Freins à disques ventilés à l'avant mais tambours à l'arrière, Peugeot réalisait alors le sans faute ou presque et la presse spécialisée était dithyrambique. Comme on les comprend… La base est tellement saine, que déjà les souhaits de plus de puissance se manifestent tant chez les clients que chez les journalistes. Patience, une version plus puissante est en préparation ! Mais pour faire patienter ce petit monde, Peugeot Talbot Sport commercialise un kit PTS 125 ch homologué. Dans les publicités d'époque, Timo Salonen, le pilote de la 205 Turbo 16 Groupe B dira d'elle qu' " elle a du Sisu ". Une solution d'attente temporaire car le kit est cher et si les performances font un bon notable, l'auto est devenue moins homogène avec une mécanique très pointue.

1986 : DES WATTS ET DU VENT
Les premières études remontant à 1983, et la conception et industrialisation pour partie étant confié à Pininfarina, une version cabriolet de la 205 est ainsi présentée le 6 mars 1986. Disponible dans un premier temps en versions CT et CTI, les 205 cabriolets sont dotées d'un arceau comme les Fiat Ritmo, Talbot Samba ou encore Golf cabriolet. Certes moins gracieux, l'arceau est toutefois indispensable pour garantir une rigidité minimale. La CTI reprend la présentation intérieure et extérieure de la GTI, ainsi que le groupe motopropulseur. En revanche, les sigles et inscriptions "GTI" ont été remplacés par " CTI " et surtout le train avant est repris des versions plus basiques. En effet, le train avant triangulé de la 205 GTI aurait imposé trop de contraintes à la carrosserie moins rigide de la CTI. La capote est en toile et son maniement reste manuel. La lunette arrière est en plastique souple. Les performances sont en très éger retrait par rapport à la GTI (le Cx perd 2 points), mais c'est surtout la conduite qui est moins efficace en mode " sport " puisque la rigidité, le poids et le train avant sont moins performants. La plupart des modifications techniques du Kit PTS 125 ch sont réutilisées pour proposer une option "115 ch" plus civilisée en mars 1986, adoptée en série à la fin de l'année. Entre temps, en septembre, Peugeot dévoile au salon de Paris la 205 GTI 1.9 litres. C'est elle qui doit répondre aux attentes des passionnés avec sa plus forte cylindrée et ses performances en très nettes hausse ! Son comportement routier est devenu plus pointu à la limite et nécessite un savoir-faire plus conséquent au volant. Le train arrière est inédit tandis que le train avant reçoit des réglages spécifiques. Les jantes passent à 15 pouces, sont plus larges et adoptent un nouveau dessin. Elle freine désormais mieux et plus longtemps avec ses freins à disques également sur l'arrière. Un peu plus lourde, mais pas beaucoup, son " gros " 1,9 L est un monstre de souplesse rapporté au poids et lui garanti des excellentes reprises. Ses différences visuelles avec sa " petite sœur " 1,6 L outre les jantes déjà abordées, se situent sur les logo " 1.9 " sur les custodes, et son habitacle doté d'une sellerie spécifique avec en option le semi-cuir.

1988 : JEUNES AUSSI !
Comment se faire plaisir à moindre coût et qu'une 205 GTI est déjà trop chère, ou encore comment faire du rallye " à pas cher " ? Peugeot apporte la réponse en 1988 avec la 205 Rallye. Equipée du même moteur que l'AX Sport, le 1,3 litres alimenté par deux carbus double corps développé par Danielson, la Rallye dépasse ainsi les 100 ch. Avec un équipement aussi indigent que la version Junior, la Rallye soigne sa cure d'amaigrissement avec seulement 805 kilos sur la bascule. Résultat, avec son châssis étudié et sportif, son moteur vivant et nerveux et son poids plûme, la 205 Rallye est un véritable pétard sur roulettes (de 13 pouces en tôles). Uniquement disponible en blanc Meije intégral (extensions d'ailes, baquettes comprises), moquette rouge, sellerie noire siglée " PTS " et ses décos extérieures, la 205 Rallye va marquer les esprits et surtout pouvoir concourir en Rallye dans la catégorie moins de 1 300 cm3. Formules de promotion et engagement en rallye vont ainsi permettre à la 205 Rallye de mériter amplement son patronyme. En septembre, Peugeot conscient de l'engouement des clients créé le Club GTI, une sorte de club de fidélité avec des services et avantages à la clé pour les adhérents.

1990 : PLUS DE LUXE ?
En 1990, la gamme connait un nouveau face-lift, qui est plus conséquent que le premier mais reste tout de même timide. Dans les grandes lignes on notera les clignotants blancs et des feux arrière redessinés pour mieux s'intégrer dans la gamme Peugeot contemporaine. Mais fin 1990, au salon de Paris, Peugeot présente la série spéciale Griffe. Basée sur une 205 GTI 1,9 litres, elle dispose d'une présentation et équipement spécifique, dont une teinte verte fluorite et des jantes au voile fumé. L'année suivante, toujours dans la direction du luxe, Peugeot ne reste pas insensible au succès de la Renault Supercinq Baccara. Du coup, une 205 Gentry voit le jour avec un moteur 1,9 litres dégonflé à 105 ch. Présentation plus luxueuse avec cuir et bois, jantes spécifiques et un habitacle plus soigné.

SERIES LIMITEES


205 GTI Collection

205 GTI Grand Prix

205 GTI Sport

205 GTI Griffe

205 GTI Top Line

205 GTI Magic

Peugeot 205 Rallye UK

205 Rallye 1.9 Catalysée

205 GTI Suisse

205 GTX (Espagne)

205 GTI 1.9 BVA Japon

205 GTI Australia

1993 : LA DECHEANCE...
Après avoir reculé le plus possible l'adoption du pot catalytique en France, désormais tous les moteurs essence doivent en être dotés et par conséquent les carburateurs partent à la poubelle. Mais même les versions injections passent pas toujours très bien avec le catalyseur enregistrant des pertes de puissance. La Peugeot 205 GTI 1,6 litres et Rallye disparaissent ainsi du catalogue Peugeot, tandis que la version 1,9 litres tombe de 130 à 122 ch et les CTI adoptent le 1,9 litres dégonflé à 105 ch. Quelques modifications de détails interviendront jusqu'en janvier 1994 où Peugeot stoppe définitivement la carrière de la 205 GTI. La Peugeot 205 va poursuivre elle dans des versions plus économiques son étonnante carrière et va s'éteindre après 5,5 millions d'exemplaires produits ! Sacré numéro non ?...

A LIRE :
Pour toutes infos techniques et historiques plus détaillées, nous vous recommandons les ouvrages ci-dessous :

Restaurez votre 205 GTI
Restaurez votre 205 GTI
revue technique 205 gti
Rta PEUGEOT 205 essence 1.6 et 1.9
La 205 GTI Rallye T16 : Historique, évolution, identification, conduite, utilisation, entretien
La 205 GTI Rallye T16 : Historique, évolution, identification, conduite, utilisation, entretien

 

PRODUCTION    

Peugeot 205 GTI
1985 : 49 429 exemplaires
1986 : 45 920 ex.
1987 : 49 483 ex.
1988 : 43 238 ex.
1989 : 37 387 ex.
1990 : 40 753 ex.
1991 :18 214 ex.
1992 : 7 711 ex.
1993 : 1 989 ex.
1994 : 390 ex.

Total : 294 514 ex.

Peugeot 205 CTI
1985 : 49 exemplaires
1986 : 5 872 ex.
1987 : 3 169 ex.
1988 : 3 023 ex.
1989 : 3 116 ex.
1990 : 4 048 ex.
1991 : 4 687 ex.
1992 : 3 198 ex.
1993 : 820 ex.
1994 : 17 ex.

Total : 27 999 ex.

Peugeot 205 Rallye
1987 : 46 exemplaires
1988 : 11 323 ex.
1989 : 8 731 ex.
1990 : 6 087 ex.
1991 : 2 883 ex.
1992 : 1 041 ex.

Total : 30 111 ex.

CHRONOLOGIE
1977 : Dès les premiers mois, les premières études de la future " M24 " démarrent.
En novembre, les premières études de styles basées sur une amélioration de la Peugeot 104 sont réalisées.
1978 : Le 28 juillet, lancement officiel du projet M24 par ne note officielle interne de PSA.
1979 : En février, la première maquette de style passe en soufflerie à St-Cyr.
En mars, les dimensions de la future 205 sont figées.
En juin, la définition technique définitive est fixée.
En fin d'année, le style extérieur est figé.
En fin d'année, Peugeot en coopération avec l'AEE lance le projet VERA (Véhicule Econome de Recherche Appliqué) basé sur la Peugeot 305.
1980 : Le 30 janvier, un cahier des charges regroupant tous les éléments qui constitueront la M24 est élaboré. Il s'agit d'une sorte de synthèse du projet M24.
1981 : Au début de l'année, le tout premier proto roulant M24 est construit à la Garenne-Colombes.
Une maquette intégrant le combiné d'instruments est dévoilée en interne.
Le 19 octobre, Jean Todt est nommé Directeur de la compétition par Jean Boillot.
En décembre, création de Peugeot Talbot Sport (PTS).
1982 : En milieu d'année, 360 exemplaires de pré-série sont fabriqués au Centre de Production de Mulhouse (CPM).
En novembre, démarrage des chaînes de production de la 205 à Mulhouse.
1983 : Le 20 janvier, environ 480 concessionnaires Peugeot-Talbot sont conviés à l'hôtel Loews de Monaco pour la présentation en avant-première de la nouvelle 205.
Le 23 février, présentation officielle de la Peugeot 205 Turbo 16.
Le 24 février, lancement officiel de la Peugeot 205.
En juin, des premiers prototypes de 205 GTI 1600 cm3 sont assemblés et roulent.
Le 29 octobre, la Peugeot 205 Turbo 16 participe en test à sa première course au Trophée Jean François Piot à Sarlat.
1984 : Le 16 février, commercialisation de la Peugeot 205 GTI 1,6 litres 105 ch.
Création du challenge PTS 205 GTI groupe N en Rallye.
Le 20 mars, démarrage de la production des 200 exemplaires de 205 Turbo 16 " clients " destinés à l'homologation en groupe B.
En septembre, présentation au salon de Paris du concept car Quasar.
En décembre, commercialisation dans le réseau Peugeot du kit moteur PTS de 125 ch.
1985 : En février, les différentiels des boîtes de vitesses BE1 sont modifiés au niveau du centrage des planétaires.
En juin, modification du déverrouillage du passage de la marche arrière.
1986 : Le 6 mars, présentation de la 205 CTI.
En septembre, lancement commercial de la Peugeot 205 GTI 1,9 litres avec présentation au salon de Paris.
1987 : En juillet, la gamme 205 connaît quelques modifications esthétiques intérieures (nouvelle planche de bord) et extérieures (rétroviseurs, becquet sur les GTI).
1988 : En mars, Peugeot commercialise la dépouillée 205 Rallye et son 1,2 litres à deux carbus double corps de 103 ch.
En septembre, création par Peugeot du Club GTI ouvert à tous les possesseurs de 205 GTI, CTI et Rallye, mais aussi aux 309 GTI.
1989 : En juillet, une nouvelle teinte est disponible pour les GTI : le bleu Topaze.
En juillet le client des Peugeot 205 GTI 1,9 litres ne peut plus choisir le garnissage intérieur en tout tissu.
1990 : En juillet, nouveau face-lift pour la gamme 205 avec notamment clignotants blancs et blocs optiques arrière redessinés pour s'intégrer dans le nouveau style de la gamme Peugeot. De nouveaux équipements sont disponibles comme la climatisation ou l'ABR (l'ABS de Peugeot).
En octobre, au salon de Paris, présentation de la 205 Griffe : une GTI 130 ch avec une présentation spécifique (vert fluorite, jantes anthracites, cuir…) et équipement enrichi.
1991 : Commercialisation de la 205 Griffe, à environ 4 000 ex. dont 1 000 ex. pour la France.
En novembre, commercialisation de la Peugeot 205 Gentry, version " luxe " des 205 basée sur les GTI avec moteur 1,9 litres ramené à 105 ch.
1992 : En juillet, la courroie de distribution comporte un nouveau tendeur et gagne une dent (114 au lieu de 113).
1993 : Le 1er janvier, obligation pour toutes les motorisations essence d'être équipées d'un pot catalytique.
En juillet, millésime 94 avec quelques modifications/nouveautés : nouvel éclairage blanc, coutures de volant noires, répétiteurs de clignotants sur les ailes avant, nouvelles teintes carrosserie disponibles avec le blanc Banquise et le vert Mayerling.
Commercialisation en Suisse de la série spéciale Topline.
1994 : En janvier, Peugeot arrête la production des 205 GTI, Gentry et CTI.



VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
RECHERCHE