L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > ASTON-MARTIN > VANQUISH S






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

COLLECTOR (12-12-2004)

ASTON-MARTIN
VANQUISH
S
(2004 - )

262 900 Euros (01/12/2004)
40 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES ASTON-MARTIN VANQUISH S
MOTEUR
Type: V12 à 60°, 48 s
Position: Longitudinal AV
Alimentation: Injection électronique
Cylindrée (cm3): 5 935
Alésage x course (mm): 89 x 79,5
Puissance maxi (ch à tr/mn): 527 à 7 000
Puissance spécifique (ch/L): 88,8
Couple maxi (Nm à tr/mn): 577 à 5 000
Couple spécifique (Nm/L): 97
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): 6 séquentielle
POIDS
Données constructeur (kg): 1 875
Rapport poids/puissance (kg/ch): 3,5
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): Disques ventilés rainurés (378-330)
Pneus Av-Ar: 225/45 - 255/40 ZR 18
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 321
0 à 100 km/h: 4"8
0 à 160 km/h: 9"8
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 Km): NC


L'Aston martin Vanquish S est fidèle à la tradition de Newport Pagnell : du sport oui, mais avec classe !


En finition cuir Bi-ton, les sièges (électriques, chauffant) baquets sont plus enveloppants, le tableau de bord est aussi intégralement couvert de cuir.


Avec désormais 527 ch, le V12 initialement conçu par Cosworth Racing se trouve un peu plus sublimé et sa sonorité déjà fantastique prend littéralement les trippes de son auditoire.


Contre toute attente, la maniabilité de l'Aston Martin Vanquish S ne fait pas défaut, sa direction repensée offrant une réponse plus rapide et incisive, parfaitement accordée avec la nouvelle suspension sport.

BIEN :-)
Moteur magique
Ligne unique
Charme inimitable
Freinage en net progrès
PAS BIEN :-(
Poids très élevé
Confort en baisse
Prix discutable...


© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (12/12/2004)

GOD SAVE THE QUEEN !
La Vanquish vous faisait rêver, mais vôtre banquier n'était pas de cet avis ? Passez votre chemin ! L'Aston Martin Vanquish S est une Vanquish sublimée, dans tous les sens du terme. A contre courant d'une DB9 qu'on pourrait presque trouver populaire, la Vanquish nous revient plus belle, plus puissante et plus désirable que jamais. Attention, collector...

Texte: Anthony SINCLAIR - Photos: D.R.

Depuis son introduction en 2001, l'Aston Martin V12 Vanquish a prouvé que le savoir faire de la firme savait évoluer vers l'utilisation de matériaux modernes et de moteurs rageurs. Preuve incontestable, le célèbre agent secret de sa majesté, alias James Bond, troqua sa vilaine Béhème contre la noble production nationale dans le film ‘Die Another Day’. A n'en pas douter, il nous plairait d'être, l'espace d'un instant, au volant d'une voiture de fonction telle que la nouvelle Aston Martin Vanquish S. Présentée en première mondiale au salon de Paris le 23 septembre 2004, la Vanquish S s'impose en effet par les chiffres, comme la plus rapide des Aston Martin jamais produite. Les 320 Km/h revendiqués en font l'égal des Ferrari et autres rares GT d'exception. Histoire de justifier, peut-être un peu plus, un tarif presque deux fois supérieur à celui de la récente, et non moins sublime, DB9. Selon les dire, Dieu en personne serait venu à la rescousse de la reine. Sacrés anglais !

DESIGN
L'Aston Martin Vanquish S se distingue dans une nuance très subtile de sa version "de base". Et d'ailleurs, comment retoucher la sculpture aussi parfaite de l'artiste Ian Callum ? 4m66 de long, 1m92 de large, 1m31 de haut, la Vanquish S affiche des mensurations très séduisantes et des proportions parfaites, un véritable classique du design automobile moderne et un grand cru hors d'âge. Face avant, la fameuse grille maison est un peu plus ouverte afin d'améliorer le refroidissement du gros V12 qui gargouille derrière. Un léger spoiler sur le bouclier, augmente quant-à lui l'appui à grande vitesse. A l'arrière, la malle est un peu plus relevée, à l'image d'une BMW M3 CSL. Le Cx passe de 0,33 à 0,32, un gain qui à lui seul ne peut justifier l'augmentation sensible des performances. Le petit S qui vient s'ajouter au patronyme sur le coffre, achève la signature de ce modèle particulièrement exclusif. Pour le côté invisible, l'ensemble de la carrosserie est toujours réalisé en aluminium, chaque pièce étant soigneusement ajustée à la main sur la structure centrale. De même, la perfection de la couche de peinture traduit une qualité artisanale, dans le sens le plus noble. Pas de doute, à Newport Pagnell dans le Buckinghamshire, les processus industriels du groupe Ford ne passeront pas par la Vanquish. A l'intérieur, on découvre avec bonheur une atmosphère magique faîte de cuir et de métal noble, la qualité de fabrication étant particulièrement remarquable. On note au passage que la console centrale délaisse le placage d'aluminium pour un cuir étendu dans les moindres recoins. On se tait et on admire, ou plutôt on savoure, le confort royal et le maintien impeccable des sièges baquets. Sous vos yeux, les compteurs sur fond blanc, marqué du sceau de la marque et soudain, une seule pensée vous vient à l'esprit : démarrer le monstre !

MOTEUR
Avec 60 valeureux "Horse Power" de plus que la Vanquish, la cavalerie du V12 de 5,9L s'établit à 527 chevaux européens, qui plus est obtenus au régime de 7 000 tr/mn. Le couple grimpe pour sa part à 577 Nm délivrés à 4000 tr/mn. On ne vous le dira jamais assez, c'est du lourd, du copieux, du sérieux. Le V12 initialement conçu par Cosworth Racing se trouve encore un peu plus sublimé et sa sonorité déjà fantastique prend littéralement les trippes de son auditoire. Grave, sensuel, viril, le V12 de l'Aston Martin Vanquish S fait rapidement oublier ses origines roturières issues de l'accouplement de deux V6 de Ford Mondeo ST 220 (mais chut, on avait promis de ne pas le rappeler !). Retravaillé et optimisé au niveau des chambres de combustion et des têtes de pistons redessinées, le 12 cylindres adopte une nouvelle gestion électronique, recalibrée pour le flux d'air d'admission augmenté. Les soupapes ont également de nouveaux arbres à cames gérant leur ouverture. Le taux de compression passe de 10,5:1 à 10,8:1. Les bielles sont renforcées pour supporter la pression. Ajoutez à cela un rapport de pont sensiblement raccourci (4.3:1 contre 3.69:1) de la boîte de vitesses robotisée à 6 rapports et vous avez déjà là une bonne raison de troquer votre vieille Vanquish pour la S (si vous avez cette chance!) Certes, il vous faudra aligner 6 chiffres avant la virgule sur un joli chèque de banque, mais le plaisir de rouler dans l'une des meilleures automobiles du monde ne vaut-il pas ce maigre sacrifice financier ? A côté de ces considération techniques, il faut préciser que le gain en performances est relativement mesurable : 3 dixième en moins de 0 à 100 km/h, près d'une demi-seconde de 0 à 160, attention, vous êtes déjà en infraction, et 320 km/h en pointe contre 306. Pas de doute, à ce rythme, les 80L du réservoir ont une espérance de vie relativement courte... mais quelle jouissance d'entendre gronder comme un orage mécanique ce formidable dévoreur d'énergie fossile ! Oups, politiquement incorrect tout ça.

CHASSIS
Côté balance, sa majesté a pris un peu de leste. 40 Kg au total, qui ne grèvent en rien le rapport poids/puissance exceptionnel de 3,5 Kg/ch. Évidement , on est loin ici des préceptes de ce cher Colin Chapman, autre sujet de sa majesté, qui se serait sans doute offusqué des 1875 Kg à vide du gros bébé de Newport ! Shocking ! Malgré tout l'emploi de matériaux modernes, nobles et chers, l'Aston frôle l'obésité d'un grotesque SUV. Heureusement, le premier travail a consisté à redimensionné le dispositif de freinage. Les énormes disques avant atteignent 378mm de diamètre (contre 355) et réduisent la température maximum de 33%, gage d'une très attendue endurance renforcée. A l'arrière, pas de changement en diamètre, on reste à 330mm, mais avec 2mm de plus en largeur Aston Martin revendique un gain de 21% en résistance au fading. Le montage de type flottant des disques permet de conserver une dureté constante à la pédale. Les nouveaux étriers à 6 pistons remplacent les 4 pistons avec une surface de contact augmentée de 21% et les plaquettes haute température participent bien sûr à l'amélioration du comportement de la Vanquish S en usage sur circuit, même si l'évidence vous rappelle à la raison que ce n'est pas là son terrain de jeu privilégié. Pourtant, la maniabilité de la Vanquish ne fait pas défaut, contre toute attente, sa direction repensée offre une réponse plus rapide et incisive, parfaitement accordée avec la nouvelle suspension sport (abaissement de 5 mm et ressorts/amortisseurs plus fermes). Pour apprendre à maîtriser votre investissement dans des conditions optimales, Aston Martin convie ses clients à une "Performance Driving Course", comprenez des cours particuliers de pilotage. Pour cela, il vous faudra vous rendre, prudemment, au volant de votre bolide, à Millbrook (en Angleterre) ou à Lommel (en Belgique) ou bien encore à Romeo, dans le Michigan.

:: CONCLUSION
L'Aston Martin Vanquish S possède toujours cette capacité à faire dévisser les têtes des passants, dont l'oreille aujourd'hui trop habituée aux claquements des Diesel se trouve soudainement ensorcelée par la mélodie sportive des 12 cylindres. Pour ceux qui en douterait, oui, une telle automobile trouve preneur. 1500 exemplaires de la Vanquish ont été écoulés en 3 ans et ce petit S devrait ravir les amateurs du genre. Aaaah, si j'étais un gentlemen driver...

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Ces modifications ne transfigurent pas le caractère originel. Mais leur utilité est manifeste, ne serait-ce que pour conserver la tête haute face à la concurrence et justifier l'écart de prix par rapport à la DB9."
SPORT AUTO - OCTOBRE 2004 - ESSAI ASTON-MARTIN VANQUISH S .


Devis d'assurance pour une ASTON-MARTIN VANQUISH S

AVIS

Vous possédez une VANQUISH S ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
videos
Forum
>Sujets ASTON-MARTIN sur le forum :
Forum
RECHERCHE