L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > PEUGEOT > 104 ZS / ZS2






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

RETRO (24-08-2009)

PEUGEOT
104
ZS / ZS2
(1975 - 1985)

32.260 FF (1976)
6/7 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES PEUGEOT 104 ZS 1124cc/1360cc 72 ch / 80 ch
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 8 soupapes
Position: transversal AV
Alimentation: 1 carbu double corps / 1 carbu double corps/ 2 carbus simple corps
Cylindrée (cm3): 1124 / 1360 / 1360
Alésage x course (mm): 72x69/75x77/ 75x77
Puissance maxi (ch à tr/mn): 66 à 5800 / 72 à 6000 / 80 à 5800
Puissance spécifique (ch/L): 58,7/
Couple maxi (Nm à tr/mn): 84 à 4000 / 107 à 3000 / 110 à 2800
Couple spécifique (Nm/L):
TRANSMISSION: AV BV4 / BV5
POIDS
Données constructeur (kg): 785 / 800 / 810
Rapport poids/puissance (kg/ch): 11,9 / / 10,1
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm):
Pneus Av-Ar: 145 SR 13/ 165 70 SR 13
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 155/ 158/ 165
400 m DA: / 18,2/ 18,1
1 000 m DA: 35,4/ 34,7/ 34,1
0 à 100 km/h: 12,5/ 12,2/ 12,7
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 Km): 7


Avec le kit "Rallye" proposé à partir de 1976, le petit coupé 104 prenait une allure plus sauvage !


En 1978, le carrossier "Chapron" réalise une version luxueuse du coupé 104 "ZS", destiné à Mme Peugeot.


En 1979 arrive la 104 ZS 2 en série limitée avec le nouveau moteur 1360 cm3 d'une puissance de 93 ch. Les performances font alors un vrai bond en avant.


La ZS 2 se démarque par son instrumentation plus complète, des jantes larges Amil, un spoiler avant (avec autocollant «ZS2») et des rétroviseurs type obus. Pour finir, élargisseurs d'ailes et bandes rouges; la 104 ZS 2 est bien l'ancêtre de la 205 GTI !


En 1980, la 104 ZS reçoit le moteur 1360cc dégonflé à 72 ch. Cette version est reconnaissable aux bandes latérales rouges et aux rétroviseur Vitaloni et de type "Californian" repris à la ZS 2.


En 1981, la société ARVOR propose un kit carrosserie (les prémices du tuning sauvage !) et une préparation moteur sur la base de la ZS 2 qui passe à 104 ch. Les trains roulants sont eux aussi revus avec notamment l'ajout de tirants de chasse à l'avant et des suspensions plus fermes.

BIEN :-)
Bouille 70's sympathique
Souplesse du 1360
Tenue de route plaisante
Maniabilité
ZS 2
Cote basse (sauf ZS 2...)
PAS BIEN :-(
Performances médiocres (sauf ZS 2)
Consommation assez élevée en regard
Moteur 1124 manquant de souplesse
Motricité délicate
Accessibilité mécanique
Equipement très pauvre
Corrosion dévastatrice jusqu'en 1981

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (24/08/2009)

GRAINE DE GTI...
L'apparition du sigle ZS en 1975 sur le coupé 104 marque le début d'une vraie révolution chez Peugeot. Bien ancré dans sa clientèle bourgeoise, le lion n'a jusqu'alors que peu d'intérêt pour le sport automobile qui passionne la jeunesse. Mais les victoires des 504 en rallyes africains vont faire naître un petit département compétition au sein de la firme sochalienne qui va contaminer progressivement toute la maison de Sochaux. La 104 ZS, c'est la petite fleur qui donnera l'éclosion d'une graine nommée 205 GTI...

Texte : Aurélien RABBIA
Photos : D.R.

La 104 berline est présenté au Salon de Paris en 1972 et devient la plus petite berline (358 cm) vendue en Europe. Cette voiture permet à Peugeot d'élargir sa gamme vers le bas avec une citadine économique et ainsi affronter la crise pétrolière. Elle est équipé d'un nouveau moteur (type X) 954 cm3 de 46 ch. Face au succès de la Renault 5, Peugeot se résigne à sortir en 1973 une version «coupé» de la 104 encore plus courte que la berline (330 cm) par réduction du porte à faux arrière et de l'empattement. Il faudra attendre septembre 1976 pour qu'apparaisse une version sportive dérivée du coupé 104 afin de relancer les ventes. Elle se nomme ZS.

PRESENTATION
La 104 coupé, dessinée par Pininfarina, a un style très anguleux typique des années 70. A l'époque l'empattement court et l'absence de porte-à-faux avait un peu choqué mais rendait la 104 moderne et originale. La 104 ZS se veut très discrète puisqu'elle n'adopte à l'extérieur que des jantes en tôle au dessin spécifique, un logo ZS sur le coffre et un autre logo 104 chromé sur le capot, des pare-chocs chromés avec un jonc noir et des phares à iode. Comme sur le coupé ZL les phares avant sont plus grands que ceux de la berline et rectangulaire. A l'intérieur on trouve un volant à trois branches, un compte-tours (sans zone rouge), des sièges spécifiques dotés d'appuie-tête et des ceintures à enrouleurs. L'habitacle est pour le moins spartiate mais le confort reste typique d'une Peugeot de l'époque : étonnament bon ! En option on pouvait avoir les vitres teintées et l'essuie glace arrière. Petit mais fonctionnel, le coupé 104 s'adresse à une clientèle plus féminine et urbaine. En 1976 le prix de cette ZS était de 20750 francs.

MOTEUR
Le moteur de la 104 ZS est une nouvelle version du 954 cm3 type X. Ce moteur moderne développé conjointement avec Renault est en alliage léger avec une distribution par chaine et un arbre à cames en tête. Positionné transversalement, il est incliné de 72° vers l'arrière. La boite de vitesse est placée sous le moteur pour former un ensemble compact et utilise le même carter et donc la même huile que celui-ci. Sur la ZS il cube 1124 cm3 par augmentation de l'alésage et de la course. Pour atteindre la puissance de 66 ch à 6200 tr/min pour un couple de 8,5 m.kg à 4000 tr/min il reçoit un nouvel arbre à cames au profil plus pointu, des soupapes plus grandes, de nouvelles tubulures d'admission et un carburateur double corps Solex 32 mm. Le moteur est un peu creux sous les 3500 tr/min puis la montée en régime se fait très facilement jusqu'à 7000 tr/min. Cependant le manque de couple du moteur demande de changer régulièrement de rapport, parmi les 4 disponibles sur la boîte Peugeot dont la commande floue se montre relativement peu apte à un service "sportif". Grâce à un poids de seulement 780 kg les performances sont intéressantes pour une petite voiture de cette époque avec 155 km/h en pointe, un 0 à 100 en 12,4s et 35,6s pour le 1000 m DA.

CHASSIS
Le châssis de la 104 lui aussi est moderne avec quatre roues indépendantes et avec une suspension MacPherson à l'avant et un bras vertical avec ressorts à l'arrière. La ZS est en plus équipé de barre antiroulis de 22 mm à l'avant (au lieu de 19 mm) et d'une de 15 mm à l'arrière. Cela permet à la ZS d'avoir un comportement légèrement sous-vireur mais il est tout à fait possible de faire pivoter l'arrière en le déchargeant au freinage. Malgrès des ressorts plus durs et un peu plus courts les suspensions restent trop souples en conduite sportive, occasionannt un roulis important. Les freins de la 104 ZS sont assistés et à double circuit avec des disques à l'avant de 241 mm et des tambours à l'arrière. Vu le poids de l'engin, ils se révèlent suffisants. La monte pneumatique de la ZS 1124 reste un peu légère avec du 145 SR 13 et la motricité du train avant est facilement prise en défaut.

KIT RALLYE
La 104 ZS "kit rallye" n'est pas un modèle à part entière mais la résultante de kits moteur et carrosserie proposés par Peugeot à partir de 1976. Ils pouvaient pouvaient être commandés séparément dès l'achat du véhicule pour être montés en concession avant livraison, ou être commandés séparément comme des pièces détachées. Moyennant 33300F, c'est-à-dire sensiblement le prix d'une Golf GTI, d'une R5 Alpine ou d'une Simca Rallye 2, la 104 ZS Kit Rallye est homologuée route. Le kit carrosserie comprenait un spoiler avant moulé en plastique, 4 ailes en polyester et 4 jantes Amil larges (6") chaussées de pneus 175/70 R13. Ce premier kit était vendu 7600 FF pose comprise. Le deuxième kit, concernant le moteur, comprenait une culasse à 4 entrées séparées, une tubulure d'admission, 2 carbus Solex de 35, un arbre à came et des ressorts de soupapes renforcés. Il en coûtait alors 2200 FF, montage compris pour un bénéfice de puissance évalué à 14 ch DIN et 1 mètre-kilo supplémentaire.

EVOLUTIONS
En 1979 arrive chez Peugeot la 104 ZS2 avec une nouvelle version XY du moteur d'une cylindrée de 1360 cm3 pour une puissance de 93 ch à 5800 tr/min et 12,7 m.kg à 4500 tr/min grâce notamment à ces deux Solex double corps de 35 mm (35PHHE9), une culasse et un arbre à cames spécifiques. Malheureusement c'est une série limitée à 1000 exemplaires pour l'homologation de la 104 ZS en Groupe 2. La ZS 2 se démarque de la ZS par son équipement avec un tachymètre gradué jusqu'à 200 km/h, un compte-tours, des sièges au tissu noir et à bandes rouges, des jantes Amil montés en 165, un spoiler avant à double entrée d'air avec un autocollant «ZS2», des rétroviseurs type obus. L'option Jaeger à 3500 F permettait de s'offrir un tableau de bord en aluminium composé d'un tachymètre, compte-tours, manomètres de pression d'huile et de températures d'huile et d'eau. Pour ce qui est du châssis les modifications sont aussi nombreuses avec une coque adaptée et renforcée en plusieurs points : les longerons extérieurs sont plus courts au niveau des roues AV, le tablier possède un embouti au niveau de la bride d'échappement, les côtés d'auvent sont renforcés, le bord des ailes AR est rabattu vers l'intérieur. Le seul reproche serait le problème de motricité de cette 104 ZS2 et des réactions dans la direction. Le roulis reste assez prononcé, conséquence d'un compromis de suspension encore trop souple. Deux problèmes auxquels le préparateur Arvor saura pourtant remedier avec son kit en ajoutant des tirants de chasse à l'avant et des amortisseurs Koni plus fermes. Mais Peugeot restera fidèle à ses solutions techniques. Le poids étant limitée à 780 kg les performances font un bond avec 176 km/h en pointe et le 1000 m DA en 32s. Tout cela pour un prix coquet de 38000 F, soit celui d'une 504, lorsqu'une ZS 1.1 était à 30700F. Pour revoir cette brillante mécanique avec tous ses purs-sangs, il faudra attendre la Citroën Visa Chrono en 1982. Toujours pour l'année modèle 1979, une option "grand confort" est ajoutée au catalogue (console centrale, vitres électriques ...). On retrouve le moteur 1360 introduit sur la ZS 2 à partir de 1980 dans le coupé ZS, mais dégonflé à 72 ch en remplacement du 1124 cm3. Ce nouveau moteur 1.4L guère plus puissant donc, se montre par contre bien plus souple avec un couple de 10,9 m.kg à 3000 tr/min. La ZS 72 ch adopte des bandes latérales rouges ou grises, des rétroviseurs Californian de marque Vitaloni. Les logos, désormais en plastique noir à lettrage argent, adoptent un nouveau graphisme et le sigle "104" disparait du capot moteur. Elle adopte également la surmonte pneumatiques en 165/70 SR13 au lieu de 145 SR13). A l'intérieur la sellerie change et reprend les sièges de la ZS2 à bandes rouges et le combiné d'instrumentation devient rectangulaire. Une montre numérique est ajoutée sous le rétroviseur intérieur. En 1982, la ZS 72 reçoit une boite à cinq rapports (qui donne lieu à un bel adhésif "boite 5 vitesses" sur la lunette AR..), une vraie boite 5 puisque le dernier rapport ne sert pas à baisser la consommation mais reste très proche du quatrième. Elle se reconnait à sa calandre dite "petits feux rectangles" commune à toute la gamme et ses rétroviseurs de type "drapeau". Un emplacement pour l'autoradio est ajouté en bas de la planche de bord. En 1983 une deuxième version de la ZS arrive au catalogue, en complément de la ZS 72 pendant un an. Le 1360 voit sa puissance portée à 80 ch sur la Citroën Visa GT avant d'arriver sous le capot de la 104 ZS (on le retrouve aussi sur la Talbot Samba Rallye, et la 205 XS), grâce à deux carburateurs simple corps Solex de 35 mm. Le moteur devient encore plus souple et coupleux. Cette ZS 80 arbore un logo "80 HP" sur les ailes avant et son pare-brise est feuilleté. Cette nouvelle version va causer la perte de la 72cv qui sera supprimée pour l'année modèle 1984. La poigné de hayon chromée est supprimée ainsi que la baguette chromée. L'adhésif "un constructeur sort ses griffes" apposé sur la lunette arrière à partir de l'année 1983 marque à lui seul comme un énorme symbole une période charnière pour l'évolution de la gamme Peugeot. En septembre 1977, pour le millésime 1978, les appuies-tête sont modifiés et les pare-chocs sont plus enveloppants. L'année suivante, le coupé 104 adopte de grand feux arrières rectangulaires. Le sigle métallique ZS lettrage noir passe en bas à gauche du hayon.

LA PEUGEOT 104 ZS EN COMPETITION
Apparue en Groupe 2 au rallye d'Antibes avec une victoire de classe pour Pierre Pagani puis au Tour de Corse 1976 avec une belle 10ème place au général et une victoire de classe pour le duo Mikkola-Todt, la 104 ZS va marquer le début d'une grande épopée sportive pour Peugeot. Forte de 110 ch à 7800 tr/mn avec le 1124 cm3 puis 130 ch à 7500 tr/mn avec le 1360 cm3, pour un poids progressivement réduit de presque 100 kg, le petit coupé du lion prenait alors un instinct bien plus sauvage. On retrouvera également la 104 ZS dans diverses épreuves sportives dès 1977 : Tour de France, Coupe Peugeot-Esso, 24h sur glace de Chamonix (victoire de Nicolas-Pescarolo), Rallye de l'Acropole ou encore en Rallycross. Marquant le début d'une grande épopée pour le département Peugeot-Talbot Sport, la 104 ZS pose alors les bases du programme 205. En 1980, le GACP (Groupement Amical des Concessionnaires Peugeot) entreprend de changer totalement l'image de marque du réseau. Attaqués de toutes parts, accusés de lymphatisme, d'être rétrogrades, certains d'entre eux ont décidé de répondre à leurs détracteurs sur le difficile terrain qu'est la compétition depuis 1980 avec l'engagement de deux 104 groupe 2 en championnat de France de rallye deuxième division et d'une 505 en production, pilotée par Guy Fréquelin et préparée par Danielson. En 1981, cette progressive montée en puissance du sport automobile chez Peugeot aboutit à la nomination de Jean Todt comme responsable du service compétition Peugeot-Talbot Sport, étape préliminaire des succès à venir de la 205 turbo 16 dévoilé le 23 février 1983. La 104 passe alors le flambeau à une voiture conçue uniquement pour la compétition et les rallyes internationaux.

ACHETER UNE PEUGEOT 104 ZS / ZS2
La Peugeot 104 coupé ZS a été produite à environ 80.000 exemplaires entre septembre 1975 et juillet 1985. Malgré cela, le nombre de beaux exemplaires encore en circulation ou en état de rouler a considérablement diminué. Pour l'achat d'une 104 ZS la corrosion reste le point le plus important à vérifier avant l'achat car touche toute la voiture (plancher, bas de porte, passage de roue), principalement pour le smodèles d'avant 1981. Les moteurs sont très fiables même s'il convient de faire attention au joint de culasse et à l'usure de l'arbre à cames. Le plus dur sera surement d'en trouver une en bon état puisqu'à part la ZS2, les ZS ne sont pas encores totalement entrées dans le monde de la collection. Les pièces spécifiques de la ZS2 sont assez difficiles à trouver, une rareté qui explique des prix souvent élevés. La cote des ZS 1124 tourne autour des 1500 à 2000€ pour un bel exemplaire tout comme les ZS 72 et ZS 80. La ZS2 reste à part avec une cote pouvant atteindre 6000€.

Complément : Revue technique automobile, numéro CIP 733.1 : Peugeot 104 tous modèles, jusquà fin de fabrication

PININFARINA PEUGETTE
Présentée au salon de Turin 1976 par Pininfarina, sur base de coupé 104 ZS, la "Peugette" est un concept-car pensé pour la mise en production d'un véhicule plaisir à bas coût. Avec ses capots avant et arrière et ses portieres interchangeables, elle joue la carte de la voiture "symétrique". la clientelle jeune visée). Grâce à un arceau de sécurité, on peut monter rapidement soit une capote, soit un toit de coupé avec lunette arrière rigide, soit un élément central avec saute-vent pour la transformer en monoplace. En enlevant le capot arrière, la Peugette devient même un petit pick-up. L'habitacle est entièrement constitué de pièces symétriques par paires pour réduire de moitié le coût éventuel des outillages. Selon M. Carli, Directeur des fabrications chez Pininfarina, la Peugette aurait pu coûter 4000 à 5000 FF de moins que la Peugeot 104 ZS de série. Cette intéressante réalisation aurait sans doute pu faire un malheur commercialement si le lion n'avait pas été si frileux...

:: CONCLUSION
La 104 ZS donne le ton des futures petites sportives Peugeot avec une caisse légère et agile, dotée d'un châssis amusant à mener et sain dans ses réactions. A cela s'ajoutent des moteurs qui, même s'ils ont manqués de chevaux par rapport à la concurrence, se montrent très volontaires et enthousiasmants. Ce sont des voitures faites pour le sinueux, là où leur maniabilité et leur tenue de route peuvent s'exprimer. Véritable bombe à retardement, la 104 ZS met en place à Sochaux les gènes de l'esprit GTI qui ne demanderont qu'à s'épanouir... dans la 205.

REVUE DE PRESSE PEUGEOT 104 ZS
"La 104 ZS c'est avant tout un moteur, seulement un moteur serions nous tentés de dire. La conduite est un véritable plaisir, on s'amuse beaucoup au volant à jouer avec le levier de vitesse, à écraser l'accélérateur. Il faudrait quand même rendre le moteur plus souple pour que l'on ait moins à changer de vitesses. Ce coupé peut séduire de jeunes couples sans enfants ou, comme seconde voiture, des personnes d'âge plus mûr qui regrettent leurs voitures de sport."
L'AUTO-JOURNAL - Peugeot 104 ZS 66 ch.

"Tel que nous l'avons essayé, le moteur est assez décevant: le surcroit de puissance n'est véritablement resenti qu'à partir de 4500/5000 tours. En dessous il n'y a rien: C'est ce qu'on appelle un moteur "pointu", c'est à dire qu'il faut tirer haut les régimes pour espérer faire la différence avec une ZS de série, d'autant que la boite, de série, comporte des "trous" notament entre 2è et 3è. [...] Etrangement, c'est sur la tenue de route que nous avons trouvé le gain le plus important. La 104 ZS kitée fait preuve d'une tenue de route véritablement extraordinaire, tant par son éfficacté que par sa sûreté et surtout par le facilité avec laquelle on parvient très rapidement à aller très vite. Je ne pense pas éxagérer en disant que je n'ai jamais conduit de voiture aussi sûre."
ECHAPPEMENT - Peugeot 104 ZS KIT RALLYE.

"La 104 ZS demeure une voiture très agréable à conduire, surtout sur des itinéraires sinueux ou encombrés, c'est-à-dire là où sa maniabilité trouve à s'exprimer. La direction est ferme, très précise. Elle est plutôt sous-vireuse en virage mais elle accepte assez bien d'être balancée dans les virages courts et son comportement sur sol mouillé est à la fois amusant et agréable. Sans atteindre à la maniabilité des boîtes allemandes, la boîte 5 rapports se manie sans problèmes et les pédales sont correctement disposées pour la conduite talon-pointe. Les freins sont durs à froid mais efficaces. La position de conduite est correcte quoique le volant soit implanté un peu haut. Le moteur n'est pas trop bruyant mais le carburateur a malheureusement tendance à désamorcer dans les virages serrés à droite pris très rapidement."
André Costa - L'AUTO-JOURNAL - Peugeot 104 ZS 72 ch BV5.

"La ZS est toujours un jouet, (encore) plus vivant qui se faufile et bondit, en sifflant plus qu'en ronflant. Mais sa faible cylindrée et sa suspension, trop toléranteà l'égard du roulis, ne lui permettent plus d'être la petite bombe sportive qu'elle fût à sa naissance. Les autres ont progressé en performances et en tenue de route. La 80 HP représente uen évolution dans le bon sens mais beaucoup trop timorée et tardive. Il sera dur de récupérer les Golfisteset puis d'autres sont sur les rangs : ritmo, Escort, Kadett ou Alfasud. Peugeot a décidemment râté le coche. "
Yves BEY-ROZET - AUTO HEBDO - Peugeot 104 80 HP.


Devis d'assurance pour une PEUGEOT 104 ZS / ZS2

AVIS

Vous possédez une 104 ZS / ZS2 ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets PEUGEOT sur le forum :
Forum
RECHERCHE