L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > OPEL > CORSA (B) GSI 16V






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

GUIDE OCCASION (06-03-2013)

OPEL
CORSA
(B) GSI 16V
(1993 - 1995)

PRIX NEUF (1993) : 91.800 FF
COTE (2013) : 3.000 €
PUISSANCE FISCALE : 8 CV
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES OPEL CORSA (B) GSI 16V
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 16 soupapes
Position: transversal AV
Alimentation: Injection indirecte multipoint
Cylindrée en cm3: 1598
Alésage x course : 79.5 x 81.5
Puissance ch DIN à tr/mn: 109 à 6000
Puissance au litre en ch DIN : 68,2
Couple maxi en Nm à tr/mn: 150 à 3800
Couple au litre en Nm  : 93,9
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports): manuelle (5)
POIDS
Données constructeur en kg: 970
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 8,9
ROUES
Freins AV-AR (Ø mm): disques (256) - tambours (200)
Pneus : 185/60 HR 14
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 194
400 m DA en secondes: 16"8
1 000 m DA en secondes: 31"1
0 à 100 km/h : 9"5
CONSOMMATION
Consommation moyenne ( L/100 Km): 7
logo gsi16v

opel corsa b gsi 16v arrière

corsa b gsi16v avant

catalogue brochure opel corsa gsi 16v

interieur corsa gsi 16v

moteur corsa gsi16v

essai opel corsa b gsi16v

essai opel corsa b gsi16v

BIEN :-)
Look très 90's
Finition soignée
Moteur plaisant
Equipement de série
Cote basse
PAS BIEN :-(
Moteur C16XE fragile
Amortissement dépassé sur mauvaise route
Manque de mordant du train avant
Rarement en bon état et d'origine...


opel corsa gsi 16v

©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 06-03-2013

POMME D'ADAM
Apparue sur la Corsa (A) en 1987, le blason GSi hérité de la Manta constitue l'offre sportive d'Opel. Mais à la fin des années 80, il devient difficile de lutter face aux nouvelles références du segment des GTI, sans cesse plus performantes et efficaces. Même si la Corsa a souvent fait partie des petites voitures très appréciées sur le marché français, sa version sportive manque légèrement de muscle et de rigueur pour rester dans le coup. Avec l'arrivée de la Corsa B et du moteur 16 soupapes, on se dit que les choses vont changer…

Texte: Sébastien DUPUIS - Photos: Tim REINSTADLER, Nicolas BIRTEL et Thomas SIMONIN.

Avec plus de 3 millions d'exemplaires vendus en 10 ans, l'Opel Corsa A (et son clone anglais la Vauxhall Nova) est un succès pour la filiale européenne du groupe General Motors qui était jusqu'à présent absent du segment des citadines. Le renouvellement intervient fin 1992 avec l'arrivée de la seconde génération, appelée Corsa B. Heureusement pour les passionnés, la sportive GSi n'est pas oubliée. Dès le lancement de la gamme Corsa B, une nouvelle version GSI 16V est présentée. Très attendue, cette nouvelle mouture va devoir faire face à des concurrentes redoutables d'homogénéité et d'efficacité comme la Peugeot 106 XSI, la Renault Clio 16S ou la VW Polo G40. Mais la carrière de la Corsa B GSI 16V sera malheureusement écourtée pour laisser la place au petit coupé Tigra, conçu sur la même plateforme, pouvant compter sur un style plus aguicheur. Cette relative rareté de la Corsa B GSI 16V constitue justement son intérêt pour les fans de cette génération de petites sportives qui marque la période finale des Youngtimers.

DESIGN
Avec ses lignes douces et sa bouille de pomme toute en rondeurs que l'on doit au designer japonais Hideo Kodama, la Corsa B est un modèle emblématique de la période "bio-design". Alors très en vogue au Japon et aux USA, cette nouvelle approche du design est en totale rupture avec les traits taillés à la serpe de la précédente Corsa GSI. Moderne dans sa présentation, la Corsa B GSI 16V reprend néanmoins à son compte une recette qui a fait ses preuves en enfilant des boucliers spécifiques, des jupes latérales, un spoiler arrière et des jantes alliage de 14" à 3 double branches au style lui aussi très organique. Une lame en plastique souple située sous le bouclier avant atténue le flux d'air sous la voiture et contribue ainsi à réduire le coefficient de traînée (Cx de 0,35). Des logos "GSI16V" sont placés sur le hayon et sur le bouclier avant mais dans l'ensemble, la Corsa B GSI, uniquement disponible carrosserie en 3 portes, reste relativement sobre dans sa présentation.

HABITACLE
Avec ses porte-à-faux réduits et ses roues aux quatre coins, la Corsa GSI 16V entend offrir une habitabilité en net progrès. Le confort et la finition sont également d'autres priorités et s'inscrivent dans la tendance du "cocooning" qui caractérise les habitacles de l'époque. La Corsa GSI 16V profite d'un garnissage intérieur en velours gris bicolore dont la partie centrale est contrastée par des bandes rouges pouvant évoquer les éclairs chers à la marque. Les sièges sport assurent un maintien supplémentaire au niveau des hanches et des cuisses. Simplifiée, abaissée et nettement plus harmonieuse que sur la Corsa A, la planche de bord a globalement bien vieilli. D'autant plus que la finition et la qualité des matériaux faisaient référence à l'époque, Opel souhaitant faire de sa Corsa l'égal de la Volkswagen Polo. Le volant trois branches gainé de cuir est spécifique à la GSI 16V et l'équipement de série est, comme sur la précédente GSI, plus complet que chez la concurrence. Direction assistée, vitres électriques, fermeture centralisée, ABS, direction assistée, radio K7 (Grunding), il ne manque pas grand chose à l'appel sinon quelques options encore considérées comme un luxe à l'époque telles que l'air conditionné, ou les rétroviseurs électriques dégivrants et la radio CD.

MOTEUR
Conçu en collaboration avec Lotus, le moteur 4 cylindres à 16 soupapes de la petite Opel a été développé spécifiquement pour la Corsa. Il faut rappeler que Lotus Cars fait alors partie du groupe General Motors après son rachat en 1986. Cette union anglo-américaine va se traduire par quelques modèles d'anthologie comme la Corvette C4 ZR-1 et la Lotus Omega. Certes moins charismatique, la petite Corsa profite pourtant elle aussi du savoir-faire des motoristes anglais juste avant que GM ne se sépare de Lotus, en 1993. Conservant pour base le bloc en fonte type C16SE, et donc la cylindrée et les cotes de la première Corsa GSI, le nouveau 1.6 16V est ainsi la première mécanique Opel à disposer, dans cette classe de cylindrée, d'un double arbre à cames en tête ! Il faut dire qu'au sein de la maison mère GM, on n'a jamais vraiment vu l'intérêt de proposer des moteurs trop sophistiqués... jusqu'au rachat de Lotus. Etudié pour délivrer du couple à la fois aux bas et aux hauts régimes, le nouveau 1.6 16V, catalysé, développe 109 ch à 6000 tr/mn et 150 Nm dès 3800 tr/mn. Comparativement à la première Corsa GSI, le gain de puissance peut donc apparaître faible au regard des efforts consentis. En effet, outre la culasse en aluminium spécifique, le moteur de la Corsa GSI 16v comporte une injection multipoint (à injecteurs double jet), un débimètre à fil massique placé dans le filtre à air, un corps de papillon avec commande intégrée du ralenti, un carter d'huile en aluminium intégré à la transmission et de nouvelles bougies à électrodes, dont la longévité a été portée à 60.000 km. En toute logique, les performances ne font pas le bond espéré et nécessaire pour maintenir la Corsa GSI au niveau de ses rivales les plus affûtées. Restant loin derrière une Clio 16S, la Corsa GSI 16V se condamne d'office à jouer dans la "ligue 2" du moment, avec un 0 à 100 km/h en 9"5 et le passage du kilomètre départ-arrêté en 31". La boîte manuelle à 5 rapports permet d'emmener la petite GSI 16V à 195 km/h et d'offrir de bonnes reprises grâce à la disponibilité du moteur à tous les régimes, mais son maniement manque de précision.

CHASSIS
L'Opel Corsa B a fait l'objet de nombreuses améliorations concernant la sécurité et la principale passait par une rigidité accrue de la caisse (+40% en rigidité torsionnelle !). Exploitant au mieux cette base largement améliorée, la Corsa GSI 16V profite aussi d'un empattement accru de 100 mm, de voies plus larges augmentant sa stabilité et d'ancrages de suspensions à la géométrie retravaillée. La monte pneumatique est aussi un peu plus généreuse, avec des pneus en 185/60 HR 14. Pour la technique, Opel reste cependant fidèle à ses classique. A l'avant on retrouve un essieu type McPherson et l'essieu arrière reprend également des barres de torsion et une barre antiroulis supplémentaire sur la GSI 16V. Le freinage, principal point faible de la première Corsa GSI, est toujours confié à une paire de disques ventilés à l'avant, de plus grand diamètre, tandis qu'on trouve encore des tambours à l'arrière. Rien à redire pourtant au niveau endurance et, par ailleurs, un ABS à quatre voies est monté de série, ce qui est encore très rare dans la catégorie. En pratique, le comportement de l'Opel Corsa B GSI 16V est loin d'être aussi mauvais qu'on a pu le dire parfois. Alors c'est vrai, elle n'est pas aussi efficace qu'une Clio ou une 106, surtout lorsque la route se dégrade, parce que son amortissement mal calibré se désunit trop vite. Mais globalement, la Corsa GSI 16V présente une tenue de route sûre, à défaut d'être aussi précise et incisive qu'on l'aurait souhaité, et son moteur énergique lui permet de se montrer plaisante malgré tout. En fait, on peut surtout reprocher à Opel de ne pas avoir corrigé ces quelques défauts qui la pénalisaient systématiquement dans les comparatifs.

EVOLUTION
Le moteur C16XE de 109 ch a été monté de 1993 à fin 1994. En 1995, pour les derniers mois de commercialisation de la Corsa GSi 16V, Opel implante le nouveau 1.6 type X16XE de la famille Ecotec. On peut les différencier grâce au fait que le collecteur du C16XE est en plastique, alors que celui du X16XE est en alliage d'aluminium. La Corsa GSI développe maintenant 106 ch à 6200 tr/mn pour un couple de 148 Nm à 4000 tr/mn. Les conduits d'admission sont polis, les pistons sont en alliage forgé, le volant moteur à plus grande inertie réduit le bruit de transmission et les soupapes sont refroidies au sodium. L'injection Multec M se passe de débitmètre et le système s'équipe d'une vanne EGR pour la dépollution à froid. Malgré la légère perte de puissance, le bloc Ecotec se montre plus robuste et sans risque d'ovalisation. L'Opel Corsa GSi 16V disparaît finalement du catalogue en France cette même année, mais pas dans les pays comme la Suisse, l'Allemagne, les Pays-Bas ou l'Italie. Dans ces pays la GSi est encore proposée avec sa motorisation x16xe, mais sans kit carrosserie spécifique. L'intérieur est également standardisé.

ACHETER UNE OPEL CORSA (B) GSI 16V
Proposée à des prix très bas en occasion, soit entre 2000 et 3000 € maximum, l'Opel Corsa GSI 16V peut constituer un achat intéressant à condition de savoir ce qu'on achète et d'être prêt à mettre la main au portefeuille ou à la caisse à outils pour quelques travaux de remise en état qui arriveront tôt ou tard sur une voiture qui va fêter ses 20 ans... Pas si facile à trouver en occasion dans un état propre et d'origine, la petite Opel Corsa GSI 16V a longtemps souffert d'une mauvaise réputation, en grande partie due à la fragilité de son moteur 16 soupapes faisant honneur à ses origines anglaises... En effet, avec les kilomètres, la consommation d'huile a tendance à s'envoler - 0.75L d'huile au 1000 km peut être considéré comme une consommation normale mais cela peut grimper à plus d'un litre - et quand le moteur commence à fumer bleu, les joints de queue de soupapes sont généralement très fatigués. Il faudra vérifier les compressions pour savoir si la segmentation n'est pas elle aussi usée. Le bloc C16XE est par ailleurs connu pour sa tendance à "ovaliser" et la courroie de distribution est absolument à remplacer au plus tard tous les 60.000 km, sous peine de causer de graves dégâts... Le deuxième gros problème du 1.6 109 ch est son admission en plastique, qui avec le temps se détériore, créant ainsi des problèmes comme un ralenti trop haut (1200 à 1500 tours au lieu des 900 initiaux). Dans bien des cas, il faut changer les collecteurs inférieur et supérieur d'admission. Enfin, les faiblesses au niveau du débitmètre ne sont pas rares non plus. Si vous n'êtes pas bricoleur et adepte de tranquillité, il est donc plus sage d'acheter une Corsa GSI 16V modèle 1995 avec le moteur X16XE... bien que ce dernier ait aussi connu quelques problèmes de pistons à ses débuts ! Enfin, dernier élément à vérifier absolument : la corrosion. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, cette voiture du début des années 90 reste encore assez mal traitée et la rouille peut se glisser dans les longerons avant et arrière, à savoir là où est situé le triangle à l'avant et le support du ressort du train arrière. Vous serez également bien inspiré de jeter un oeil dans le bac de la batterie, le bac de la roue de secours et les bas de caisse.

:: CONCLUSION
L'Opel Corsa B GSI 16Vaura manqué d'arguments plus sérieux pour faire sa place au sein d'une catégorie très disputée. Alors faut-il jeter le bébé avec l'eau du bain ? Pas vraiment. Si l'on considère son agrément général de bon niveau et ses faibles prix en occasion,
ce Youngtimer terriblement 90's mérite qu'on lui accorde une seconde chance. Demandez à ceux qui en ont une, vous verrez...

Un grand merci à Tim REINSTADLER pour les photos de son Opel Corsa GSI 16V et les informations utiles à la rédaction de cet article ainsi qu'aux membres du forum blitz-gsi.com.


Devis d'assurance pour une OPEL CORSA (B) GSI 16V

AVIS

Vous possédez une CORSA (B) GSI 16V ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
Forum
>Sujets OPEL sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE