L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > JAGUAR > XK R-S






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

JAGUAR XK R-S (2011 - )

jaguar xkr-s
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE 20-04-2013

GOD SAVE THE ENGINE

Avec la XKR-S, Jaguar signe sa voiture de série la plus puissante jamais produite. Par cela, la firme anglaise cherche à dépoussiérer son image de bourgeoise sage et bon chic bon genre. Ainsi, elle n’hésite pas à greffer à son élégant coupé un kit carrosserie des plus provocateurs. Sous le capot, le gros V8 gagne une poignée de chevaux et de décibels. Accrochez-vous, ça va déménager...

Texte: Maxime JOLY - Photos: Étienne ROVILLÉ

Après être resté 18 ans chez Ford, Jaguar est passé sous la tutelle de l’indien Tata en 2008. Jaguar va mieux et cela se ressent. Le constructeur de Coventry fait la Une de l’actualité depuis des mois avec son futur best-seller, la F-Type. Commercialisé le mois prochain, le cabriolet britannique aura même droit à un court-métrage - baptisé Desire - réalisé par Ridley Scott et interprété par Damian Lewis. En attendant, Jaguar c’est aussi la XK et plus particulièrement la R-S présenté au Salon de Genève 2011.

jaguar xkr-s arbaquets xk r-s

CARACTERISTIQUES


JAGUAR XK R-S
logo xkr-s
MOTEUR
Type : 8 cylindres en V à 90°, 32 soupapes
Position : longitudinal AV
Alimentation : injection directe SGDI + double distribution indépendante à calage variable (DIVCT) + compresseur volumétrique Twin-Vortex de type Roots + 2 échangeurs air/air
Cylindrée (cm3) : 5000
Alésage x course (mm) : 92,5 x 93
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 550 de 6000 à 6500
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 680 de 2500 à 5500
TRANSMISSION
AR + ESP
Boîte de vitesses (rapports) : automatique (6)
POIDS
Données constructeur DIN à vide (kg) : 1753
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 3,2
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm) : Disques ventilés (380) - disques (376)
Pneus Av-Ar: 255/35 R20 - 295/35 R20
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 300
1 000 m DA : 22"
0 à 100 km/h : 4"4
100 à 180 km/h : 7"6
CONSOMMATION
Moyenne normalisée (L/100 Km) : 12,3
Moyenne de l'essai (L/100 Km) : 15
CO2 (g/Km) : 292
PRIX NEUF (04/2013) : 134.500 €
PUISSANCE FISCALE : 47 CV

PRESENTATION

Le coup de crayon de Ian Callum, directeur du design Jaguar depuis 1999, est métamorphosé. La Jaguar XK mk2 jouait la carte de l’élégance, le talentueux designer ayant repris certains de ses propres codes stylistiques vus chez Aston Martin avec le renouveau initié par la DB7. La XKR-S délaisse l’élégance et sort l’artillerie lourde, quitte à froisser la clientèle habituelle. Cette orientation n’est pas sans rappeler la transformation opérée par Mercedes et AMG plus précisément. Le parallèle entre les deux constructeurs ne s’arrête d’ailleurs pas là… Le sujet de sa Majesté reçoit un bouclier avant hyper agressif. Au pare-choc avant sont incorporées des prises d’air censées refroidir les freins et une lame en carbone, carbone que l’on retrouve sur l’imposant aileron capable d’assurer un appui aérodynamique supérieur de 26%. La capot avant est bombé et sur les ouïes d’aération du moteur est inscrite la mention Supercharged, en rappel à la motorisation utilisée. Les nouvelles jantes 20’’ Vulcan, comprises dans le Pack Chrome, sont forgées et allégées afin de réduire les masses non suspendues de 4,8 kg. Enfin, les quatre sorties d’échappement sont encore de la partie. Jaguar aurait pu se dispenser du faux extracteur d’air, accessoire devenu apparemment incontournable sur les sportives du 21ème siècle… Le XKR-S offre une palette de cinq coloris extérieurs, dont deux reflètent l’héritage de compétition de la marque : Italian Racing Red et French Racing Blue.

HABITACLE

L’habitacle de la Jaguar XKR-S est plus consensuel que l’extérieur. Finalement, il n’y a que peu de modifications par rapport à la XK. Les plaques de seuil de portes, la boîte à gants et les nouveaux sièges baquets sont recouverts d’une inscription R-S. A mémoire et réglables en 16 positions, leurs supports latéraux assurent un excellent maintien latéral. Pour le reste, le bon et le moins bon cohabitent, faisant que la finition n’atteint pas les références germaniques. La configuration sombre de notre exemplaire, accentuée par la présence de la console laquée (vivement qu'on en finisse avec cette mode !) ne permet pas à la Jaguar XKR-S de se distinguer en ajoutant un supplément d’âme qui aurait pu lui être favorable. Mais il y a de quoi se faire plaisir dans le catalogue d’options qui comprend plusieurs environnements, y compris le très exclusif cuir pleine fleur et carbone Warm Charcoal avec micro-passepoils et coutures contrastées en "bleu Reims". Le cuir carbone habille également les panneaux de portes. Le garnissage de pavillon en cuir Jet et la finition Dark Linear Aluminium sont disponibles de série. Comme dans toutes les Jaguar récentes, le sélecteur de la boîte automatique sort de son socle au démarrage de la voiture. Pour celles et ceux qui préféreraient écouter la radio plutôt que leur moteur, la bande-son est assurée par un système audio Bowers & Wilkins 525W. La grosse déception du coupé XK vient des places arrière, quasiment inutilisables. Tout juste bonnes pour dépanner sur un petit trajet, elles ne peuvent accueillir qu'une seule personne, pourvu qu'elle y mette du sien. Pour une voiture de ce gabarit, c'est embêtant. Les Aston Martin V8 Vantage et Maserati GranTurismo font mieux. En contrepartie, le coffre permet de stocker toute la gare-robe de Madame. C'est le principal, non ?

jaguar xkr-s cabrioletJAGUAR XKR-S CABRIOLET
Pour les amateurs de grand air, Jaguar a eu la bonne idée de commercialiser XKR-S en cabriolet, alternative à considérer sérieusement. Doté de série d'une capote noire, elle peut être remplacée par du bleu, du beige ou du gris foncé sans supplément de prix. Pour plus d'élégance, choisissez parmi trois coloris de capote Premium en option : marron foncé, bordeaux ou vert foncé.

MOTEUR

La Jaguar XKR disposait déjà d’un beau haras puisque 510 chevaux se tassaient dans le 5.000 cm3. Suite à l’adoption d’une nouvelle cartographie et d’une augmentation du débit des gaz d’échappement, la XKR-S prend des airs d’arme de destruction massive. Le bloc AJ133 gagne 40 ch, dépassant ainsi symboliquement la XJ220 pour devenir la Jaguar de route la plus puissante de l'histoire ! Le couple n’est pas non plus laissé de côté avec 55 Nm de bonus, portant le total à 680 Nm disponibles de 2.500 à 5.500 tr/min. L’AJ-V8 de troisième génération remplace le 4.2 et est le premier bloc à injection directe de la marque. Il comporte un tout nouveau bloc-moteur en aluminium et, avec un calage variable en continu à l’admission et à l’échappement, ce moteur aux cotes carrées est généreusement rempli dès le ralenti. En outre, son imposante cylindrée lui confère une souplesse hors du commun. Existant également dans une configuration atmosphérique, le V8 des XKR et R-S se transforme au contact d’un compresseur Eaton Twin-Vortex. L’accélération du gros coupé Jaguar devient réellement hors normes. Au moindre effleurement de la pédale de droite, l’anglaise vous assène un puissant uppercut. Le 0 à 100 abattu en 4,4 secondes ne reflète absolument pas l’étendue de la poussée, la faute à la motricité mise à mal. Le mille mètres départ-arrêté exécuté en 22 secondes avec un enchaînement des rapports façon kalachnikov est sans doute plus parlant.
La sonorité évoque le même sentiment de surpuissance. L’échappement a été revu pour rendre le V8 anglais encore plus audible. Le résultat est tout simplement monstrueux pour ne pas dire carrément effrayant dans les tunnels, mode Sport enclenché. Le timbre se rapproche de celui du V8 6.2 du SLS AMG. Dommage qu’il faille accrocher les 4.000 tours pour qu’il donne de la voix. Dans ce registre, nous préférons la Maserati GranTurismo Sport qui joue sa symphonie sans faire attendre son public. Le 5L Supercharged de Jaguar prend également moins de tours que celui de l'italienne mais sa puissance maxi constante de 6.000 à 6.500 tr/min traduit une certaine aisance en haut du compte-tours. En revanche, passé ce stade, la hargne retombe très rapidement… jusqu’au rapport suivant. La boîte automatique à six vitesses se chargeant elle-même de changer de rapport y compris en mode Sport. C’est un des seuls défauts de cette boîte car pour le reste, elle réalise une prestation remarquable. Rapide, agressive et intelligente (bien plus qu’une DSG…). Nous l’avons adorée, n’ayons pas honte de le dire. C’est d’autant plus étonnant que nous sommes rarement réceptifs à ce genre de transmission. Cependant, un bémol sur les minuscules palettes en plastique fixées au volant…

SUR LA ROUTE

essai jaguar xkr-s

Une fois au volant du coupé Jaguar XKR-S, le capot bombé, le son du V8 et la boîte automatique donnent des airs de muscle car. Cette impression confirme que la clientèle visée par Jaguar se situe de l’autre côté de l’Atlantique, comme il en a d'ailleurs toujours été depuis la XK120. Du fait de la puissance et du couple disponibles aux seules roues arrière, il faut rester maître de son pied droit et accélérer avec une précision chirurgicale. Une fois la bonne fenêtre de tir trouvée et les roues bien droites, le paysage défile à vitesse supraluminique. Avec son gabarit, on pourrait croire la XK faite exclusivement pour les espaces américains. Faux, sur la XKR-S, les ressorts sont raffermis de 28% et le châssis, reposant sur une structure en aluminium, est rabaissé de 10 mm. Pour finir, la suspension avant comporte un porte-moyeu en aluminium qui augmente la rigidité du carrossage et des galets. Du coup, on se surprend à la mener tambour battant sur les petites routes. Mieux vaut alors ne pas regarder le compteur pour ne pas prendre peur pour son permis…
A cette allure et sur routes dégradées, il faut savoir tenir sa monture. Malgré l’amortissement piloté en position ferme induite par le mode Sport, les mouvements de caisse de la XKR-S vous mènent la vie dure. Tout le contraire de ce qui est ressenti sur les belles routes où le confort est royal, digne d’une limousine. En Sport, le déclenchement de l’ESP est retardé mais le déconnecter sur route ouverte relève au mieux d’une bonne confiance en soi, au pire de l’inconscience. L’antipatinage a fort à faire et, selon le rythme engagé, le tableau de bord a parfois tendance à se transformer en sapin de Noël. Vous me direz, c’est presque de saison vu la météo de ce début de printemps… Bien que pourvue d’un train arrière prêt à filer à l’anglaise, la Jaguar XKR-S présente un léger sous-virage à l'inscription. Probablement un choix délibéré des ingénieurs dans une certaine mesure, mais aussi une conséquence d’un train avant chargé. Recalibrée, la direction s’avère légèrement floue à vive allure. Quant au freinage, il n’est pas très convaincant. L’attaque de la pédale n’est pas très rassurante, l’endurance des étriers à double piston, non plus. Laissez-vous un peu de marge avant de vous engager à corps perdu. Toutefois, c’est globalement une excellente surprise et ce fauve se montre moins intimidant qu’on ne pourrait l’imaginer. A condition de ne pas lui manquer de respect…

CONCLUSION

:-)
Gueule d’enfer
Baquets enveloppants
Existe en cabriolet
V8 herculéen
Sonorité endiablée
Poussée monstrueuse
Boîte automatique agressive
Comportement routier
:-(
Quelques détails de finition
Poids
Freinage
P alettes trop petites
Direction floue à haute vitesse
Places arrière ridicules
A ne pas mettre entre toutes les mains...

Difficile de rester indemne et parfaitement impartial après un tel essai. Cela faisait longtemps que nous n’avions pas ressenti tant de violence. La XKR-S n’enfile pas sa tenue de mauvaise fille que pour la forme ; le fond est de la même trempe. Derrière son volant, elle s’offre totalement à vous, à condition de savoir correctement la mener. Le plus marquant reste son moteur, un morceau de bravoure à lui seul. Prions pour qu’il survive aux prochaines normes Euro6…

jaguar_xkr-s_01.jpg
jaguar_xkr-s_02.jpg
jaguar_xkr-s_03.jpg
jaguar_xkr-s_04.jpg
jaguar_xkr-s_05.jpg
jaguar_xkr-s_06.jpg

>Voir la galerie photos JAGUAR XKR-S



Devis d'assurance pour une JAGUAR XK R-S

AVIS

Vous possédez une XK R-S ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
vendez votre voiture
Forum
>Sujets JAGUAR sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE