header


L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > CORVETTE > C6 ZR1






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (17-11-2008)

CORVETTE
C6
ZR1
(2008 - )

136 990 € (11/2008)
48 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES CORVETTE C6 ZR1
MOTEUR
Type: 8 cylindres en V à 90°, 16 soupapes
Position: longitudinal central AV
Alimentation: Injection électronique + compresseur (0,72 bar)
Cylindrée (cm3): 6162
Alésage x course (mm): 103,2 x 90
Puissance maxi (ch DIN à tr/mn): 647 à 6500
Puissance spécifique (ch/L): 104,9
Couple maxi (Nm à tr/mn): 819 à 3800
Couple spécifique (Nm/L): 132,9
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): 6 manuelle
POIDS
Données constructeur (kg): 1507
Rapport poids/puissance (kg/ch): 2,3
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): Disques ventilés (394/380)
Pneus Av-Ar: 285/30 ZR19 - 335/25 ZR20 Michelin Pilot Sport 2 ZP
PERFORMANCES (constructeur)
Vitesse maxi chrono (km/h): 330
400 m DA: 11"3
1 000 m DA: ND
0 à 100 km/h: 3"6
0 à 160 km/h: 7"
CONSOMMATION (Norme EPA)
Ville/route (L/100 Km): 16,8 / 11,7


La ZR1 conserve tout le charme habituel des Corvette avec leur arrière caractéristique. Les éléments aérodynamiques restent très discret.


Seulement 50 unités de Corvette ZR1 rejoindront cette année l’Europe. Cet import direct des USA ne devrait pas manquer de créer de longues listes d'attente...


Sans atteindre l'excellence allemande, l'habitacle des Corvette a fait de gros progrès en finition ces dernières années. La ZR1 en est le plus bel exemple.


Les sièges sports garnis de cuir (avec logo ZR1 brodé) sont réglables électriquement et chauffants. Un standard aux USA mais que les européens remplaceront probablement par des baquets encore plus légers...


Compte-tours spécifique pour une mécanique qui ne l'est pas moins !


Prêt à prendre la piste, le premier tronçon de ligne droite du circuit rappelle inmanquablement les exploits de la marque dans la Sarthe. Une Corvette jaune, avec le bruit de furie du V8 dans les Hunaudières... la légende est à portée de main.


Sous le léger capot en carbone, percé d'un hublot en lexan comme celui d'une Ferrari, la mécanique américaine est moins splendide à contempler que l'italienne, mais pas moins efficace...


La suspension Magnetic Ride a été recalibrée. Le mode sport offre une efficacité proche d'une voiture de compétition tandis que les gros Michelin repoussent les limites de l'adhérence à un niveau incroyable.


Avec son poids réduit et son moteur gonflé aux stéroïdes, la Corvette ZR1 s'offre un rapport poids-puissance de 2,3 kg/ch. Les performances de la 'vette deviennent avionnesques.


God bless America ! La Corvette ZR1 présente un rapport prix/performances particulièrement remarquable et un caractère bien trempé. Une supersportive de très haut niveau.

BIEN :-)
Rapport prix/performances exceptionnel
Ligne non défigurée
Couple ENORME
Performances atomiques
Poids maitrisé
Tenue de route impresionnante sur circuit
Freinage indestructible
PAS BIEN :-(
Présentation trop peu spécifique ?
Habitacle un peu cheap
Manque de progressivité du freinage
Direction un peu trop assistée
Très faible diffusion...


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 17-11-2008

YES WE CAN !
La nouvelle ZR1 sera le véhicule le plus rapide et le plus exclusif de toute l’histoire de la marque, c'était le propos des responsables de GM il y a quelque mois de cela. C'est aujourd'hui chose faite. La Corvette ZR1 débarque en France et déjà la concurrence tremble depuis l'annonce d'un chrono sur un certain circuit du nom de Nurburgring. Pensez donc, une américaine qui fait tomber toutes les idées reçues à ce point là ne peut devenir qu'une voiture de légende...

Texte: Anthony SINCLAIR - Photos: D.R.

Certains la surnommaient "Blue Devil", mais finalement la Corvette ultime tant attendue se nomme ZR1. Reprenant un patronyme apparu à la fin des années 80. Il y a en effet presque 20 ans, Corvette et Lotus avaient joint leurs forces pour mettre au point une machine révolutionnaire : la Corvette C4 ZR-1. Ses 405 chevaux, sa suspension active dynamique et son design effilé donnaient le ton en matière de performance. La ZR1 a ensuite disparu du catalogue Chevrolet, laissant de nouveau le champ libre à ses rivales. Mais après plusieurs années d'absence et autant d'années de spéculations, la ZR1 revient en force pour récupérer son titre de meilleure Corvette, et pourquoi pas de meilleure sportive. Le 24 juin dernier, la production de la nouvelle Corvette C6 ZR1 a débuté dans l’usine historique de la marque à Bowling Green aux USA. Chaque ZR1 sera identifiable par son numéro de châssis (VIN). Si celui-ci se termine par “0150” il indiquera que la ZR1 en question est la 150 ème construite de l'année modèle concernée. GM envisage d'atteindre 1800 exemplaires en année pleine. Et bonne nouvelle pour la France, cette ZR1 sera importée officiellement ! Mais seulement cinquante unités de « La plus rapide des Corvette de tous les temps » rejoindront cette année l’Europe, dont une petite dizaine pour la France. Pour de nombreux fans, ce sera une frustration de devoir attendre sans doute encore longtemps pour s'offrir cette sportive américaine au rapport prix/performances particulièrement remarquable, comme vous le verrez ci-dessous. Avant d'aller plus loin dans les présentations, indiquons seulement quelques chiffres : 647 chevaux, 1500 kilos, 0 à 100 km/h en 3 secondes et demi. Pour la seconde fois de son histoire, la Corvette (qui est devenue une marque à part entière au sein de General Motors Europe) vient donc jouer les trouble-fête dans la catégorie des supercars, au milieu des Porsche 911 GT2 et Ferrari F430 Scuderia...

DESIGN
La Corvette ZR1, qui a fait sa première entrée en scène en Europe au Salon de l’Automobile de Genève en mars, porte drapeau de la gamme, est construite sur la même structure de châssis que la Corvette Z06. La silhouette de la ZR1 est toutefois reconnaissable au premier coup d’œil, à condition d'avoir ouvert le bon. Cette 'vette en jette, c'est indéniable. Surtout avec ce jaune flamboyant qui vous décolle la rétine au premier rayon de soleil. Seul le toit contraste avec l'ensemble, laissant apparente la fibre de carbone qui le compose. Son capot bombé, fait du même matériau, intègre une lunette transparente en verre polycarbonate (lexan) qui ouvre la vue sur l'échangeur de suralimentation placé au-dessus du moteur. Le contenu de la vitrine est donc moins noble et admirable que le V8 d'une Ferrari F430, mais le clin d'oeil à cette dernière ne manque pas d'en dire long sur les références prises pour cible. La visite se poursuit avec un glissement du regard sur les ailes avant saillantes, elles aussi en fibre de carbone, avec leur double prise d’air inférieure qui canalise l'air sur les portières, créant un effet stabilisateur. Très discret, le becquet arrière au ton carrosserie intégrant le troisième feu stop en hauteur est également propre à la ZR1. Sa taille réduite semble presque dérisoire face aux performances annoncées sur la fiche technique, mais GM affirme ne pas avoir négligé la tenue de route de son nouveau missile sol-sol. D'ailleurs, la ZR1 soigne son aéro dans le détail. Ainsi, la petite lame avant empruntée aux voitures du Mans et l'extracteur arrière jouent un rôle plus important qu'il n'y paraît. La ZR1 finit de soigner son look avec des jantes spécifiques à rayons, de 19" de diamètre à l'avant et 20" à l'arrière. Une finition chromée est disponible en option. Vu la largeur des gommes, elles ne sont pas là juste pour décorer.

HABITACLE
Dès l'ouverture de la portière, l'habitacle de la Corvette ZR1 est agrémenté d’une série d’éléments exclusifs comme les seuils de porte frappés du logo ZR1 ou les appuie-têtes brodés du logo ZR1. Le combiné d'instrumentation n'est pas en reste et accueille un indicateur de pression de suralimentation qui trahit les évolutions mécaniques. Néanmoins, ceux qui connaissaient déjà la C6 Z06 ne seront pas dépaysés et resteront probablement sur leur faim d'exclusivité. De toute évidence, GM n'a pas investi l'argent dans la décoration. Les sportives américaines ne nous ont jamais impressionné par leur qualité de fabrication, c'est un fait. Malgré tout, soulignons les efforts réalisés par Chevrolet en la matière, notamment sur cette nouvelle gamme Corvette 2008-2009. Ce n'est certes pas encore au niveau d'excellence des allemands, quelques pièces font encore un peu cheap, mais le temps où les intérieurs de Corvette faisaient rire les européens est loin. Par ailleurs, et contrairement à beaucoup d'allemandes surtaxées, la Corvette ZR1, en bonne américaine, ne sacrifie pas l'équipement sur l'autel de la performance. La ZR1 est livrée avec des équipements basés sur ceux de la Z06, incluant notamment des sièges sports en cuir réglables électriquement et chauffants, des airbags frontaux et latéraux, un système audio Bose très puissant, un système de navigation GPS, la connectivité Bluetooth, et une direction assistée télescopique. Un tableau sans grand reproche donc, d'autant plus que la position de conduite est très agréable et l'accès à bord fort aisé.

MOTEUR
En matière de gros cubes, les américains sont les rois, le pétrole bon marché aidant. Ainsi, la plus directe rivale de la Corvette ZR1 aux USA n'est autre que la Dodge Viper SRT-10, bien moins répandue et renommée chez nous que les Porsche et Ferrari, mais débordante de "cubic inches" et de "horsepower". Lorsqu’elle a été lancée au North American International Auto Show de Detroit au début de l’année, la Corvette ZR1 annonçait d'emblée la couleur (bleue) avec une puissance de 100 chevaux pour chacun de ses 6,2 litres de cylindrée. Le groupe motopropulseur de GM qui vient de terminer sa certification SAE fixe le cheptel définitif du V8 LS9 Supercharged à 647 ch pour un couple de 819 Nm, dont 90% sont disponible entre 2600 et 6000 tr/mn. C’est de ce fait le plus puissant des moteurs automobiles de production jamais fabriqué par General Motors. D'après le Directeur Général de Chevrolet, Ed Peper, « l ’une des choses les plus étonnantes à propos de la Corvette ZR1, c’est le niveau de raffinement qu’ont atteint nos concepteurs et nos ingénieurs. ». Nous serions bien enclins à le croire, si la fiche technique du bolide ne trahissait pas des culasses à culbuteurs avec 2 soupapes par cylindre. Pour le moins archaïque et éloigné de la sophistication de son ancêtre LS5 développé chez Lotus... Malgré cette rusticité conceptuelle, ce "small bloc" de 6L2 reçoit le même traitement que celui de la Z06, digne d'un moteur de course : carter sec, pistons en aluminium forgé, bielles en titane, culasse en alliage spécial avec joints quadruple épaisseur, et vilebrequin en acier forgé. La cerise sur le gâteau, déjà copieux, c'est le compresseur Eaton soufflant à 0,72 bars avec son échangeur air/eau. Comme chez Ferrari ou AMG, tout le moteur est construit à la main par des techniciens spécialement formés du GM’s Performance Build Center de Wixom, dans le Michigan. Une installation unique de production qui assemble des modèles de petits volumes et construit également le moteur LS7 de la Corvette Z06. L’élément clé permettant les performances du LS9 est donc ce compresseur de type Roots d'un nouveau genre, doté d’un rotor à quatre lobes. Sa conception garantit des performances plus silencieuses et plus efficaces tandis que l’important refoulement de 2.3 litres assure un volume d’air suffisant même à haut régime. Il est complété d’un refroidisseur d’air intégré réduisant la température de l’air aspiré pour des performances maximales. « La combinaison d’un volume de refoulement élevé du compresseur et de son nouveau design à 4 lobes élargit sa plage d’utilisation vers les bas régime et la maintient sur les haut régimes » nous dit Sam Winegarden, le chef motoriste. De fait, le couple à bas régime est énorme et la suralimentation à haut régime est simplement stupéfiante ! Très linéaire, le V8 procure une accélération intense et ininterrompue jusqu'au limiteur de régime. Un pur régal. L'allonge du moteur est vraiment exceptionnelle, très loin des clichés sur les américaines aux régimes maxi de Diesel. Qui a prononcé Vipère ? La ZR1 pousse très très fort, quasiment du ralenti jusqu'au rupture, avec une force à peine croyable. L'autre atout mis en avant par GM, c'est la fiabilité de ce moteur et son coût d'entretien réduit. Avec un tel potentiel moteur, certains s'offusqueront de l'absence de boîte séquentielle, d'autres se réjouiront d'échapper à une boîte automatique. Le V8 est ici accolé à une transmission manuelle six vitesses avec une pignonnerie de boîte "compétition" et un embrayage à double disque qui garantit en principe une longévité acceptable au détriment d'une fermeté très virile. Enfin, les tests de consommation classent la ZR1 parmi les meilleures dans la catégorie des "plus de 600 ch". Une autre idée reçue qui tombe car avec son poids raisonnable, 1500 kg quand certaines frôlent ou dépassent les 2 tonnes) et son moteur bien conçu, la ZR1 s'en tient à 16,8L/100 km de moyenne en ville (ce n'est pas son terrain favori, autant vous le dire...) et de 11,7L sur route quand des concurrentes comme la Ferrari 599 GTB Fiorano sont à 15,7L ou la Lamborghini Murcielago à 18,1L dans le mêmes conditions. Même si ce point commence à peine à avoir son intérêt aux USA, où le prix du galon a fortement chuté ces dernières semaines, il n'est pas critiquable d'avoir une sensibilité environnementales, même dans le cas présent...

CHASSIS
Avec son poids réduit et son moteur gonflé aux stéroïdes, la Corvette ZR1 s'offre un rapport poids-puissance de 2,3 kg/ch, reléguant derrière elle les Porsche 911 GT2 et autres Ferrari F430 Scuderia. Si aucune donnée n'a encore été vérifiée par la presse spécialisée, la vitesse de pointe supérieure de 330 km/h apparaît plausible. Avec un peu (beaucoup...) de concentration, on peut situer le 0 à 160 km/h en 7,0 secondes, sachant que les 100 sont franchis sur le premier rapport en 3,5 secondes environ, suivant les talents du pilote et l'accroche des pneus sur l'asphalte. Les rois du 400 mètres départ arrêté trouveront dans la ZR1 un bien bel outil : 11,3 secondes pour parcourir la distance, soit le temps nécessaire pour atteindre 211 km/h. Si on la compare à la déjà très performante Corvette Z06, la Corvette ZR1 la dépose de presque une seconde sur le 0-160. Il s’agit là de performances qui égalent ou dépassent nombre de supercars situées dans une gamme de prix considérablement plus élevée. Les mauvaises langues vous déballerons une autre idée reçue, selon laquelle, les sportives américaines ne sont que des dragsters pour ligne droite. Car rappelons que la ZR1, conserve son mode de propulsion, aux seules roues arrière. Avec 819 Nm qui ne demandent qu'à ravager les Michelin Pilot Sport 2 ZP ultra taille basse malgré le contrôle de traction (déconnectable pour amateurs de drift...), on peut légitimement s'interroger. Certes, la motricité est à contrôler finement avec la pédale de droite, mais l'amortissement et la tenue de route se montrent très convaincants. Le châssis a bien évidemment été revu en conséquence. Les trains roulants à double triangulation ont été revus dans leurs réglages et leur rigidité. Intégrant une forte proportion de composants en aluminium, la ZR1 est dotée du même type de suspension indépendante à bras courts/longs à l’avant et à l’arrière, avec bras de guidage supérieurs et inférieurs en aluminium. On peut regretter une direction un peu trop légère, c'est une coutume aux USA, mais elle s'avère un peu plus précise que dans la Z06. Très bien équilibrée, la ZR1 ne se montre jamais souvireuse. Et pour l'aider à pivoter, on pourra toujours compter sur le couple pour sortir d'une courbe en légère dérive, en toute décontraction ou presque. La suspension Magnetic Ride a également été reprogrammée. Le bouton de réglage sur la console centrale permet de choisir entre un mode touring, pour la route, et un mode sport pour un usage proche d'une voiture de compétition. La capacité du système à ajuster quasi-instantanément l’amortissement en fonction des conditions garantit un comportement remarquablement souple et le maintien d’une bonne adhérence dans les virages à des accélérations de plus de 1G. Autre idée reçue qui tombe : les américaines, ça ne freine pas. Ici, les freins en céramique à base de carbure de silicium renforcée de fibre de verre, un matériau léger et extrêmement résistant à l'usure et aux hautes températures, sont livrés en série. Une première à ce niveau de prix. On trouve donc derrière les énormes jantes des disques de 394 mm à l'avant et de 380 mm à l'arrière, respectivement pincés par des étriers à six et quatre pistons, peints en bleu. Du gros matériel, qui requiert une adaptation importante à son manque de progressivité. Les choses s'arrangent lorsque les disques sont bien chaud, mais la conduite est plutôt heurtée en dehors des circuits. Alors que reste-t-il de tout ceci, hormis des courbatures aux cervicales ? Faute d'habitude à autant de G encaissés en longitudinal, à l'accélération et au freinage, ainsi qu'en latéral, le corps est mis à rude épreuve. La Corvette ZR1 est une sportive diablement efficace, une quasi voiture de course prête à embraser l'asphalte des circuits et en découdre avec des bolides au blason plus prestigieux, et surtout nettement plus cher. Attention toutefois car la Corvette demeure un monstre qui se revèle tel quel si on décide de se couper des aides électroniques pour dépasser les limites physiques du châssis. L'adhérence est telle qu'au-delà il faudra être un pilote expérimenté pour se sortir d'une situation délicate. De façon très pertinente, GM prévoit d'ailleurs d'offrir un stage de pilotage à chaque client de ZR1 sur le circuit Paul Ricard.

LA CORVETTE ZR-1 SUR LE 'RING
Cet été, nous avons beaucoup entendu parler du Nurburgring, circuit mythique et très exigeant, sur lequel les constructeurs semblent tous acharnés à décrocher le meilleur chrono. Ainsi, le 27 juin dernier, la Corvette ZR1 a bouclé le tour en 7'26''4. Trois secondes de moins que la Nissan GT-R, comme pour mettre tout le monde d'accord, Porsche y compris... Un argument qui ne devrait pas manquer d'être réutilisé par la communication pour consolider l'image de Corvette sur le vieux continent.

:: CONCLUSION
God bless America ! Vendue un peu plus de 100,000 $ aux USA, la Corvette arrivera malheureusement chez nous à un tarif bien supérieur. Comptez 136.990€ TTC prix catalogue en France, ce qui malgré tout reste un joli coup en matière de rapport prix/performances. Le plus dur étant d'être servi, vu les contingents mis en place. L’arrivée de la Corvette ZR1 est attendue dans toute l’Europe avec impatience par les amoureux de cette marque emblématique, et nous pouvons leur garantir qu'ils ne seront pas déçus. Forte de ses 647 ch et d’une tenue de route au niveau de ses prétentions, la ZR-1 vient jeter un autre pavé dans la mare dorée des supercars après la Nissan GT-R. Plus bestiale, plus exigeante, l'américaine est incontestablement l'une des plus charismatiques et performantes sportives du moment. Un choix incontournable.


Devis d'assurance pour une CORVETTE C6 ZR1

AVIS

récent acquéreur d'une ZR1, je ne peux que confirmer les commentaires à son sujet. auto douce ou bestiale selon son désir, j'ai pour ma part procédé à quelques modifications telles que sièges recaro cuir, harnais, volant cuir/carbone, liquide de frein compétition et léger rabaissement du châssis, avec jantes et pneus semi-slick pour sorties circuit. vu son niveau de puissance et son couple, on peut vraiment "cruiser" sur route ou alors lâcher les chevaux et là ça déménage. pour moi, un engin ext...
Lire les avis sur la CORVETTE C6 ZR1

Vous possédez une C6 ZR1 ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
Forum
>Sujets CORVETTE sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE