L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > PORSCHE > BOXSTER S (986)








ESSAI (01-01-2003)

PORSCHE
BOXSTER
S (986)
(2002 - 2004)

52.200 Euros (01/08/2003)
18 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES PORSCHE BOXSTER S 986/2
Moteur: 6 cyl. à plat 24s
Cylindrée: 3179 cm3
Puissance: 260 ch à 6200 tr/mn
Couple: 310 Nm à 4600 tr/mn
Transmission: AR BVM 6
Poids: 1387 Kg
Pneumatiques: AV 205/50 ZR 17, AR 225/40 ZR 17
PERFORMANCES
Vitesse maxi: 250 KM/H
0 à 100 KM/H: 5"9
1000m D.A: 25"5
80 à 120 KM/H (5è/6è): 7"3/9"8
CONSOMMATION
Ville/route/mixte: 13,9/10/11,5 L/100 km


Avec la version S, le sport est bien au rendez-vous. Le comportement routier du petit Boxster est un pur bonheur et ses performances vraiment grisantes...

BIEN :-)
Sonorité moteur
Comportement sportif et efficace
Freinage
PAS BIEN :-(
Rapport prix/prestations en hausse
Options nombreuses et chères
Prix élevé

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (01/01/2003)

UNE VRAIE PORSCHE
D'une présentation sportive et élégante, bien identifiée à la marque de Stuttgart, le petit Boxster est venu élargir l'offre de Porsche par le bas, jusqu'à représenter 37% des ventes totales en 2002. Proposé au départ avec un moteur jugé un peu juste, l'offre a rapidement évolué pour s'enrichir d'une version "S" (que de souvenirs...) au tempérament plus sportif et réellement capable de décoiffer ses passagers...

Texte : Sébastien DUPUIS
Photos : D.R.

PRESENTATION
Joliment présenté, le Boxster Porsche a subit un léger face-lift en juillet 2002 et ses motorisations ont encore gagné quelques chevaux au passage. Extérieurement pas de révolution donc, la calandre s'apparente toujours à celle de la célèbre 911 type 996 actuellement commercialisée... au grand regret des Porschistes qui investissent plus du double de la somme pour sa grande soeur ! Les nouveaux boucliers sont plus aérés et les jantes d'un nouveau dessin sont également plus légères. Intérieurement, la finition est très bonne, tout comme la qualité des matériaux utilisés et l'ergonomie du poste de pilotage. Pas de doute, à ce niveau, l'école Allemande est bien la meilleure ! A signaler également, que depuis le léger restylage de 2002, la lunette arrière de ce roadster est en verre et non plus en plastique. Pour l'équipement, le minimum vital est de série... le reste en option, ce qui hélas alourdit rapidement la note. Les sièges, habillés d'Alcantara et simili-cuir en série maintiennent bien le corps, prêt à encaisser les accélérations latérales. Face au pilote : le compte-tours blanc en superposition des autres manomètres, tout un symbole. Enfin, pour les grands voyageurs, le positionnement central arrière du moteur permet aussi de proposer deux espaces de rangements à l'avant et l'arrière de volumes décents. Mais attention, derrière ça chauffe !

MOTEUR
Si extérieurement il est toujours difficile de distinguer une Porsche Boxster S d'un Boxster "normal", à part au niveau du capot moteur et des jantes, en revanche, son nouveau moteur ne laisse planer aucun doute. Contact ! Le "petit" flat six refroidi par eau revendique ici (depuis 1999) une cylindrée de 3,2 L qui lui permet de faire grimper la puissance à 260 ch et le couple maxi à 310 Nm depuis peu (contre 252 ch et 305 Nm sur le premier Boxster S). Cette mécanique délivre son potentiel par l'intermédiaire d'une boîte à 6 rapports, parfaitement étagée. Voilà de quoi donner ses lettres de noblesse à la petite Porsche et en faire une vraie sportive, pour les hommes.... Incontestablement plus performant, le 3.2 L autorise surtout des reprises plus énergiques. Ainsi, le 80 à 120 km/h est expédié en 4"5 sur le 3ème rapport et le Boxter S vous propulse à 100 Km/h en moins de 6" ! Que dire de plus ? Si ce n'est que le moteur boxer 3.2 L aime se jeter vers sa zone rouge et chante avec une gamme harmonique aussi belle que passionnante. Pour clore le sujet, précisons que sa consommation semble assez mesurée (12L en moyenne) en regard des performances obtenues.

SUR LA ROUTE
Les qualités routières sont bien celles qu'on attend d'une telle machine à sensations. La rigidité est excellente, pour un cabriolet. Idéalement assistée, la direction est fidèle et très précise et le Boxster réagit bien aux mouvements de l'accélérateur. L'antipatinage débranchable reste discret et ne pénalise pas la conduite sportive. Le freinage mérite comme à l'habitude une mention très bien, pour son efficacité, son endurance, et pour sa progressivité. Malgré la qualité exceptionnelle du comportement routier et la réduction au minimum du roulis, obtenue grâce au châssis sportif, le Boxster S préserve un confort inattendu (comme quoi ce n'est pas impossible...). Enfin, l'insonorisation est bien maîtrisée ainsi que les mouvements d'air. Bref, cette petite Porsche est loin d'être une Porsche au rabais, comme pourraient le prétendre certains propriétaires de 911...

:: CONCLUSION
Belle, performante, efficace et très plaisante, la Porsche Boxster S est une incontestable réussite et une authentique sportive. La seule mauvaise nouvelle est que cette petite Porsche est évidemment assez chère...

Comparez les tarifs des assurances pour une PORSCHE BOXSTER S (986)

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager :)



Avis des propriétaires

J'ai acquis pendant 1 an un Boxster 986 S (2003, Phase 2, 260cv) et je l'utilisais tous les jours, j'ai fait quasiment 50 000 kms avec, sans le moindre problème (si ce n'est l'entretien et les consommables bien sur), essentiellement sur autoroute et Nationale/Petite route Sinueuse. Voici mon avis sur cette superbe auto : Tout d'abord ce flat 6 est un vrai moteur Porsche, rien à voir avec le 2,5l ou 2,7l ; Ce 3,2l est élastique et souple, il permet d'évoluer en dessous de 2000tr/min sans sourciller et avec un agrément exceptionnel pour l'époque. Passé 4000tr/min c'est un vrai moteur de course. Pas beaucoup de moteur de cette génération ont cette hargne dans les tours; La sonorité est fabuleuse et c'est une vrai gamme musicale entre le bas et le haut du compte-tours. Je recommande fortement un échappement sport si c'est une voiture week-end. Le mien était équipé de celui du 550 Spyder (origine Porsche donc), du plus bel effet et parfaitement adapté à mon utilisation (pas trop bruyant sur l'autoroute mais ce qui faut en décapoté). Le châssis possède une rigidité exceptionnelle pour un cabriolet. Plus la position du moteur en centrale arrière, on obtient une auto qui n'a quasiment pas de roulis en virage, ni de tangage en phase d'accélération/freinage. Le freinage est d'une stabilité et d'une endurance remarquable. Tout cela, permet en conduite sportive, de freiner très tard jusqu'à la corde, avec une auto très stable, pour ensuite s'extraire du virage en enfonçant la pédale des gazs tout en débraquant, très efficace. Motricité au top, les limites sont repoussées. Pour aller vite, il faut cependant bien gérer les transferts de charge, ce n'est pas une auto qui se brusque mais qui se mène proprement. Quand ça décroche par contre, c'est très vif. Sous le pluie, faire attention aussi car il faut être alerte pour la reprendre. Le PSM est un bon garde-fou, je recommande aussi même s'il castre un peu sur le sec. Bref c'est un vraie Porsche, en aucun cas une Porsche au rabais. L'intérieur est le même que la 911 (996). L'intérieur fait un peu vieux comparé aux productions actuelles c'est sur mais l'option cuir étendu permet de la moderniser quelque peu. Le seul bémol, pour ma part, est le volant non réglable en profondeur (corrigé sur les 987). On doit trouver un compromis mais ce n'est pas non plus trop génant ; Disons que l'on ne peut pas trouver une position idéale comme dans une BMW par exemple. Pour les grandes personnes ça peut être un problème. J'ai trouvé aussi l'auto assez bruyante sur l'autoroute (au dessus des 130 Km/h) et assez sèche sur les mauvais revètements (Option châssis Sport M030) ; c'est une voiture confortable après, on peut voyager sans soucis avec mais sur routes défoncées ça sautille pas mal. Consommation moyenne / 11L ; en gros en roulant cool on est à 9-10L ; et, c'est assez surprenant mais en attaquant on ne dépassera pas les 15-16L ; en résumé ce moteur consomme certes mais il reste vraiment raisonnable en usage sportif au vue de la puissance et de l'agrément de ce moteur. Une dernier point : l'entretien et la fiabilité. IMS et cylindres rayés ; voilà les deux problèmes graves de ce moteur ; un conseil : Mieux vaut un moteur avec des bornes (plus de 140 000 kms) qui a été régulièrement "tiré" qu'un moteur peu kilométré qui roule tous les 6 mois pour la saison estivale. Ces moteurs de cette générations sont fait pour rouler ; si c'est le cas et que bien sur vous respectez la mécanique, il n'y a pas grand chose à craindre. Seul "panne" que j'ai eu : debitmètre à changer, à priori c'est une pièce d'usure sur ce moteur, c'est normal. Sinon RAS. Bref, une très belle auto et une bonne auto surtout avec le flat 6 Porsche.

Lire tous les avis sur la PORSCHE BOXSTER S (986)

Vous possédez une BOXSTER S (986) ? Publiez votre avis !


VOUS POURRIEZ AIMER


Videos

VOIR NOTRE CHAINE

Forum
Les derniers sujets sur PORSCHE :