stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

aston v8

tt rs plus

bentley v8

camaro

focus st

hyundai genesis

elise s

corsa opc

astra gtc opc

golf gti 35

- Offre partenaire -

sls

L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > BEST OF

NOS COUPS DE COEUR 2012

Textes & Photos : L'Automobile Sportive

Une fois n'est pas coutume, 2012 est une année de plus marquée par la crise économique. Conséquence directe de ce marasme, le marché automobile européen sombre chaque mois un peu plus vers une récession qui semble inévitable. La détresse des consommateurs de la classe moyenne masque pourtant à peine le succès insolent du secteur de la voiture de luxe, incarné par Porsche et Ferrari battant tous leurs records de ventes. Monde cruel. Car pendant ce temps là, c'est tout le coeur de la gamme moyenne qui se trouve bouleversé par un autre mal : les sanctions fiscales, toujours plus absurdes et incohérentes. En effet, quand M. Montebourg se félicite de la renaissance d'Alpine et du haut de gamme "Made in France", ses collègues de Bercy s'empressent de pondre un barême de bonus-malus qui déclare la guerre à toutes les voitures qui sortent du moule décrété "respectable" par nos technocrates. On taxe, on surtaxe, sans se soucier de savoir si le co2 est un polluant pire que les particules de Diesel, ni se demander si une sportive qui parcourt 10.000 km/an constitue véritablement une pire menace qu'un bus qui en fait 50 ou 100.000 en crachant sa suie un peu partout. Histoire de ne pas terminer sur une note négative, réjouissons-nous donc de cette renaissance annoncée de la marque Alpine en partenariat avec Caterham. Un mariage, non sujet à une polémique religieuse celui-ci, proclamé sous le signe de la passion et du plaisir partagé. C'est probablement la meilleure actu de l'année en ce qui nous concerne. Carlos Tavarès, à la tête de Renault, semble avoir réussi à insuffler le vent de la passion qui l'anime au plus haut niveau de la hiérarchie. La preuve, même Gordini pourrait revenir dans le droit chemin ! Avec le sacre par nos lecteurs du duo Toyota GT86/Subaru BRZ au titre d'Automobile Sportive 2012 (deux vainqueurs pour une même élection, on pouvait difficilement faire plus d'actualité...) c'est peut-être le signe que le temps des dirigeants-financiers a atteint ses limites dans l'automobile. Pour continuer à vendre, il va falloir donner aux clients autre chose que du marketing : du plaisir et du rêve.

<3 LES COUPS DE COEUR DE MAXIME
Comme le veut la tradition, voici le bilan de l'année 2012. Le premier constat est sans appel, l'année a été nettement moins chargée en nouveautés que la précédente. Le contrecoup de la crise se fait ressentir et ce n'est malheureusement sans doute que le début. Ajoutez la prochaine grille bonus/malus et vous obtenez la recette idéale pour plomber l'industrie automobile. Mais, avant cela, retour sur nos coups de coeur... Le mien, je le connais depuis cet été. Entre temps, ni l'Elise S 2012 ni l'Aston V8 Vantage mk3 n'ont réussi à me faire changer d'avis. La Porsche Boxster S 981, non plus. Il faut dire que, aussi exceptionnelles soient-elles, ces trois-là ne sont pas en mesure de rivaliser dans un registre capital : le prix. D'autres y voient le verre à moitié vide. Des performances de Clio 3 RS au prix de la Mégane 3 RS. Certes, mais après avoir essayé la Toyota ou la Subaru, ce sont les émotions qui restent en mémoire, plus que les chronos. Et cela, aucune traction ne peut le contester. Le plaisir du pilotage accessible à tous en 2012, on n'y croyait plus ! Bien sûr, il ne faut pas laisser sous silence les performances des Chevrolet Camaro et Hyundai Genesis Coupé V6 GDI. Leur rapport prix/prestations est invraisemblable. Cependant, leur manque de sportivité leur a été fatal. Pour ceux qui en auraient les moyens, la Lotus reste une valeur sûre. La plus pure incarnation de la sportivité sur route ouverte. Cette fois et contrairement à l'Elise Club Racer, le moteur ne fait pas défaut. Dans un tout autre registre, l'Aston Vantage a des atouts à faire valoir tandis que les mélomanes s'orienteront vers l'option de l'échappement sport. Enfin, n'oublions pas deux allemandes que tout oppose. Opposés comme le sont les six cylindres de la Boxster S, comparativement au 5 cylindres turbo de l'Audi TT RS Plus. La propulsion à moteur central arrière contre la Quattro à moteur avant. Tout un programme ! Vous l'aurez compris, mes coups de coeur vont à la GT86 et à la BRZ. S'il ne fallait en choisir qu'une, j'opterais pour la Subaru en hommage à ce grand constructeur...

<3 LES COUPS DE COEUR DE SEBASTIEN
Nos essais de cette année 2012 se terminent ces jours-ci avec l'Opel Astra GTC OPC. Soumise à l'épreuve du circuit, la belle allemande n'a pas démérité et s'adjuge in extremis ma troisième marche du podium devant l'Aston V8 ! Sa belle homogénéité en fait un choix incontournable de la catégorie. Preuve en est qu'on est jamais à l'abri d'une belle surprise encore de nos jours. D'ailleurs, j'avais presque scellé mon coup de coeur 2012 dès l'été, suite à l'essai de la Lotus Elise S. Cette sportive pour esthète qui attise les passions depuis 1996 semble chaque fois un peu plus d'actualité. La recette pleine de bon sens qu'elle incarne est presque la seule à rendre compatibles la quête du plaisir et des contraintes environnementales castratrices. Eternellement fidèle aux sensations de conduite pures, on aurait pu penser que l'Elise était le dernier vestige roulant d'une espèce en voie d'extinction. Les jours chaotiques qu'a connu la marque ces dernières années témoignent de la difficulté de cet exercice artisanal. Mais ça, c'était avant. Avant le retour fracassant de Toyota et sa filiale-partenaire Subaru sur le créneau des petits coupés sportifs. En l'occurrence, l'Elise S se fait souffler la première place suite à mon essai du BRZ à l'automne qui fut une véritable surprise. En effet, je ne m'attendais pas à prendre autant de plaisir avec une voiture, ni spécialement légère, ni spécialement puissante ! Maxime m'avait prévenu après son essai du GT86 au printemps, mais je restais comme Saint Thomas, en l'attente de découvrir la vérité par moi-même. Alors bien sûr, l'Elise S fait mieux dans tous les domaines de la performance et de la sportivité, mais il lui manquait deux arguments pour ne pas reculer sur la deuxième marche du podium: un tarif plus abordable et une polyvalence qui permette de considérer la voiture de sport autrement que comme un jouet du week end pour enfant gâté. Car avec les jumeaux Toyobaru, on peut réellement envisager rouler en sportive au quotidien tout en usant ses semelles sur circuit avec la malice non feinte de la mettre en travers à la première occasion. Quitte à ne pas rouler en veau Diesel comme la masse endoctrinée par les désidératas de nos gouvernements, la Toyobaru est un peu la Porsche 911 du peuple...

<3 LES COUPS DE COEUR D'ETIENNE
Contrairement à Maxime et Sébastien, je n'ai eu l'occasion d'essayer ni la Toyota GT86, ni la Subaru BRZ. Mais, ne pensant encore, presque, qu'en termes de plaisir et non de performances à tout prix, nul doute qu'elles m'auraient plu. Pour autant, l'année n'a pas été avare côté plaisir avec quelques découvrables désirables telles que la nouvelle Porsche Boxster S ou l'Audi TT RS Plus, ou des supersportives comme la récente McLaren MP4-12C, ou encore en essai occasion la hors-normes Bentley Continental T et la surprise Opel Astra en point d'orgue des essais 2012. Une prise en main rapide de la Ferrari F12 pour découvrir le nouveau joyau de la marque italienne aurait pu, ou du sceller mon choix, mais cette année 2012 n'y aura rien changé, les boîtes à double embrayages ne sont toujours pas ma tasse de thé et ni cette Ferrari, au demeurant vraiment incroyable, ni la pourtant très sympathique Audi TT RS Plus Roadster n'y ont changé quoique ce soit !! Je suis allé chercher mes coups de cœur du côté de l'Angleterre, avec, tout d'abord, la Lotus Elise S. Un vrai condensé de plaisir avec son petit moteur pêchu et surtout cette direction qui retranscrit tout. On sent la route comme une princesse sent un petit pois sous 20 matelas !! C'est une véritable invitation à l'arsouille. La moindre route qui tortille étire de façon involontaire vos zygomatiques, vous n'y pouvez rien, vous savez que vous allez prendre du plaisir et vous aimez ça !! Et nul besoin d'aller défier les lois de la physique au-delà du raisonnable pour avoir son saoul. Toujours outre-manche, mais dans un registre bien différent, l'Aston Martin V8 Vantage 4,7L m'a surprise. Sur à peu près tous les points une Porsche 911 me semble meilleure (et c'est tout sauf objectif), mais l'Aston vous donne autre chose, une âme totalement différente. Face à la rigueur allemande, la Vantage offre le charme et le luxe anglais, une sonorité à se damner, un très bon équilibre, un intérieur classieux, enrobé d'un extérieur sobre au ligne séduisante. Une vraie bonne GT qui vous invite au voyage et sera à l'aise aussi bien sur l'autobahn que dans l'arrière pays niçois.

<3 LES COUPS DE COEUR DE KEVIN
Développer une voiture en 2012 est devenu un parcours du combattant pour les constructeurs. Outre les pressions réglementaires, écologiques et sécuritaires, voilà que les clients veulent de plus en plus que l’entrée de gamme s’apparente au haut de gamme. Du coup, le coût de développement des voitures augmente de manière astronomique, et le cycle de vie se voit drastiquement diminué. Le résultat est des voitures qui deviennent de plus en plus similaires, en partageant de plus en plus de pièces et au final qui ne se différencient plus. Quand Toyota et Subaru ont annoncé qu’ils allaient fabriquer une voiture sportive en partant de zéro, je dois avouer que j’étais sceptique. Quand on sait que le coût de développement d’un airbag est aux alentours de trois millions d’euros par modèle, quel est l’intérêt de sortir une automobile qui va plaire à quelques passionnés ? Cependant, Akio Toyoda est un passionné lui aussi, et en poussant ses ingénieurs à sortir à tout prix LA sportive populaire de 2012, il nous a prouvé que certains constructeurs pensent encore à nous. N’ayant pas encore eu la chance de conduire la GT86/BRZ, je ne peux que me fier aux retours de Maxime et Sébastien, mais je dois dire que d’après ce que j’entends, le titre de sportive de l’année 2012 est bien mérité. Mais cette année a aussi été forte en émotion. Qui aurait cru qu’en ces temps de malus écologique et autres pressions routières un cabriolet américain de 432 ch motorisé par un V8 à l’ancienne pourrait marcher ? Chevrolet nous prouve avec sa Camaro que c’est possible, et que se distinguer de l’archétype allemand tout en profitant d’un moteur au grondement naturel est toujours réalisable. Continuant le coté décalé, on ne peut pas parler émotion sans mentionner la Morgan 3 Wheeler, ou comment être le plus proche des éléments possibles tout en gardant le sourire avec moins de 100 ch, la Pagani Huayra, qui prouve que la joaillerie automobile existe toujours, et enfin l’Audi TT RS Plus, la voiture qui nous montre qu’un 5 cylindre est toujours d’actualité. Quoique l’on dise, après tout, on peut toujours se faire plaisir en 2012 !

Tous nos remerciements à Aurélien RABBIA, Cédric AUGUSTO, Nicolas DUPONT, Vincent MAUBOIS, le circuit EIA et tous les passionnés qui nous ont présenté leur voiture pour compléter notre guide d'achat.




VOUS POURRIEZ AIMER