L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > TOYOTA > YARIS TS






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

TOYOTA YARIS TS (2001 - 2006)

toyota yaris ts
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (14/02/2011)

PARENTHESE SPORTIVE

Si actuellement Toyota communique davantage sur ses motorisations hybrides que sur des modèles plaisir, le constructeur nippon avait lancé au début des années 2000 une gamme complète de sportives. Amorcée par la Celica, ce fut ensuite au tour de la petite Yaris de prendre le relais et d’aller chasser sur les terres des GTI européennes. Non pas sans un certain talent...

Texte : Maxime JOLY - Photos : Valentin YVON

La Celica fut la première Toyota à bénéficier des bons soins du département Sport, suivie de près par la Yaris lancée en 2001 sous le label TS aujourd'hui en berne. Une centaine de chevaux et un poids sous la tonne, les chiffres n'étaient évidemment pas sans rappeler à notre bon souvenir le temps des petites GTI qui faisait rage dans les années 80. Perdue depuis sous les kilos, la Yaris TS fête cette année ses 10 ans et s'offre désormais à tous les prix sur le marché de l'occasion. Profitant de la proposition de l'un de nos lecteurs, il nous semblait judicieux de faire un point sur cette alternative réjouissante aux stars incontournables du segment que sont les Citroën Saxo VTS et Peugeot 106 S16.

PRESENTATION

arriere toyota yaris ts phase 2avant toyota yaris ts phase 2

TS pour Toyota Sport : le décor est planté. Pare-chocs spécifiques (avec antibrouillards intégrés à l’avant), jupes latérales, jantes alliage 15", rétroviseurs reprenant la teinte de la carrosserie et phares à encadrement noir, telles sont les nouveautés qui permettent de distinguer cette déclinaison sportive du reste de la gamme. Bien sûr, les écussons TS sont présents sur la calandre grillagée et le coffre pour dissiper le moindre doute et achèvent le travail. Au printemps 2003, la Yaris profite d’un restylage qui comprend de nouveaux optiques et boucliers avant et arrière.

HABITACLE

interieur toyota yaris ts

Cependant, c’est à l’intérieur que les différences se font les plus marquantes. L’ancien tableau de bord est remplacé par un nouveau avec compteurs analogiques à fond blanc et un nouveau volant à trois branches fait son apparition. La qualité perçue progresse et c’est bien ce qu’on reprochait principalement à la phase 1. Cela dit, les nouveaux équipements de confort (climatisation, toit ouvrant) viennent s’ajouter à ceux déjà fournis tels que la direction assistée, l’ordinateur de bord et surtout les excellents sièges sport au très bon maintien. Ce surplus n’est pas du goût de tous, surtout par les puristes qui gardent une préférence à la première mouture. La faute selon eux à un embonpoint d’une cinquantaine de kilos. Vu que dans le même temps la mécanique n’a pas évolué, on peut les comprendre… Ce qui faisait le charme de la TS a été conservé, en particulier les surpiqûres de cuir sur le volant ou bien le pommeau de levier de vitesses associant cuir et inserts façon alu renforcent le sentiment de sportivité que l’on soupçonnait extérieurement. La Yaris TS possède un dernier avantage sur ses concurrentes de la catégorie, celui d’être disponible à la fois en 3 et 5 portes. Avec en plus une banquette arrière 2/3-1/3 coulissable, l’arrivée du premier enfant ne sera pas forcément synonyme de revente précipitée pour Monsieur. N’en déplaise à Madame…

CARACTERISTIQUES


TOYOTA YARIS TS
logo TS
MOTEUR
Type : 4 cylindres en ligne, 16 soupapes
Position : longitudinal AV
Alimentation : Injection électronique
Cylindrée (cm3) : 1497
Alésage x course (mm) : 75.1 x 84.7
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 105 à 6000
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 143 à 4200
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports) : manuelle (5)
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm) : Disques ventilés - Disques pleins
Pneus Av-Ar : 185/55 R 15
POIDS
Données constructeur (kg) : 950
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 8,9
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 190
1000 m DA : 30"6
0 à 100 km/h : 9"
80 à 120 en 5ème : 13.8s
CONSOMMATION
Moyenne constructeur (L/100 Km) : 7
PRIX NEUF (2002) : 12.500 €
COTE (2011) : 5.000 €
PUISSANCE FISCALE : 7 CV
- Offre partenaire -

MOTEUR

La Celica TS était sortie avec un moteur 1.8 à distribution variable appelé VVT-i. Nom barbare pour une technologie qui permet de prendre les tours avec un entrain jouissif et qui n’est pas sans rappeler le VTEC de Honda. Sous le capot de notre Yaris, la même technologie est reprise mais sur un bloc de plus petite cylindrée. Malheureusement, la mécanique est on ne peut plus linéaire et le calage variable est ici imperceptible. Le 1497 cm3 code 1NZ-FE à 16 soupapes est de ce fait limité à 6500 tours/min pour garantir une fiabilité hors pair.

Dommage car malgré sa linéarité, ses montées en régime sont intéressantes et le sentiment qui persiste est que la zone rouge arrive trop tôt. Souple en bas du compte-tours, l’utilisation en ville n’en est que plus facilitée. Délivrant 106 chevaux et un couple de 143 Nm, la Toyota profite de son poids contenu pour ne pas être trop pénalisée par ces valeurs somme toutes banales. En même temps que le facelift, la Yaris reçut une nouvelle mouture de son 4 pattes. On se prit alors à espérer un gain de puissance, même faible. Que nenni. La puissance baisse même d’un cheval en route.

En fait, cette évolution n’est qu’une nouvelle gestion moteur, totalement anecdotique. Les performances – 0 à 100 km/h en 9 secondes et 190 km/h de vitesse de pointe – ne changent pas. L’étagement de la boîte avait été travaillé dès le début afin de favoriser les reprises, merci les rapports raccourcis, sans que cela ne se ressente sur la consommation. Avec 7 litres revendiqués en parcours mixtes, cette bombinette ne vous ruinera pas au moment de faire le plein.

SUR LA ROUTE

Face à une clientèle exigeante et habituée aux châssis aux petits oignons, Toyota n’avait pas le droit à l’erreur. Le constructeur s’est mis au diapason et a appris de ce qui se faisait chez nos constructeurs. Un châssis sain mais qui n’oublie pas d’être joueur ! Elle aime faire glisser son postérieur, tout en étant facile à rattraper. Ou comment prendre facilement du plaisir sans avoir un background de pilote. Question freinage, pas d’échauffement dangereux constaté en conduite sportive ni de distance abusivement longue. Bien que haute, la Yaris TS est rabaissée de 20 mm et dotée de nouvelles suspensions par rapport à ses sœurs roturières. Elle prend peu voire pas de roulis sur routes sinueuses et laisse son conducteur s’exprimer totalement.

essai toyota yaris ts

Et ce ne sont pas les aides à la conduite qui vous contrarieront puisqu’à part l’ABS et l’antipatinage à partir de la phase 2, il n’y en a pas ! La motricité ne souffre d’aucune critique et seule une position de conduite pas très sportive nous rappelle qu’on n’est pas à bord d’un kart. A condition de rester sur le sec… car sur chaussée humide ou grasse, c’est une autre histoire et c’est mission impossible de ne pas faire patiner les roues. Le choix des pneumatiques n’aura aucune incidence là-dessus. La sonorité du VVT-i est plaisante et la faible insonorisation de l’habitacle ne filtre pas la voix de ce vaillant gaillard. C’en devient d’ailleurs problématique sur autoroute, où calé à 4000 tours en 5ème, vous en aurez rapidement plein les oreilles. C’est là le gros point faible de cette auto qui reste une citadine, qu’on le veuille ou non. En dehors de cela, le confort reste honorable et épargnera vos vertèbres plus que ne le font les concurrentes germaniques. Nos références françaises demeurent imbattables dans ce domaine.

ACHETER UNE TOYOTA YARIS TS

Autant la première Toyota Yaris TS était une petite bestiole sympathique et vive, autant sa remplaçante nous a donné l'impression que Toyota n'avait pas su maintenir le cap. En conséquence, faute d'une descendance honorable, les petites Yaris 1.5 TS 105 ch VVTi conservent un certain attrait sur le marché de l'occasion. Avec sa puissance très quelconque de nos jours, la Toyota Yaris TS est une sportive facile à assurer. En plus d’une consommation raisonnable, les coûts d’entretien sont tout à fait dans la norme. La distribution par chaîne est un bon point et évite pas mal de tracas et de dépenses. Si les roulements jetables de la première génération au tarif exorbitant ont terni l’image de la voiture, ce problème a été corrigé par la suite et la phase 2 affiche une fiabilité exemplaire. Que de l’entretien standard et pas de coup dur à prévoir si l’exemplaire choisi est propre. Prévoyez environ 5000 € pour un modèle datant d’avant 2003 et jusqu’à 7000 pour une phase 2 pas trop kilométrée.

CONCLUSION

:-)
Moteur vivant
Châssis joueur mais sain
Coûts d’utilisation limités
Fiabilité de la phase 2
Equipement
Poids contenu 
:-(
Performances modestes
Motricité sur le mouillé
Bruyante sur autoroute
Phase 2 moins appréciée des puristes

Affublée d’une mécanique de caractère, la Toyota Yaris TS tire également profit d’un châssis digne des références de la catégorie. Presque surdimensionné par rapport au VVT-i, celui-ci aurait mérité de recevoir un gain de puissance et un étagement de boîte un peu mieux adapté à l'autoroute sur la deuxième série. Qu'importe, facile à conduire et délivrant beaucoup de plaisir, cette japonaise mérite de faire partie de votre short list si vous décidez d’entrer dans le monde de l’automobile sportive à moindres coûts. Une vraie petite GTI comme on les aime !

Merci à Jérémy pour la présentation de sa Yaris TS.



Devis d'assurance pour une TOYOTA YARIS TS

AVIS

Bonjour, Propriétaire d'une Yaris TS Ph1 de 2004 depuis 3ans (le même modèle que dans l'article, couleur comprise !), je viens rendre mon du à l'Automobile Sportive en publiant mon propre avis sur cette auto. En effet c'est en grande partie grâce à cet article (et à un gros coup de coeur chez un marchand de véhicule d'occasions) que je me suis décidé pour ce modèle car je cherchais une GTi d'une dizaine d'années et de préférence japonaise (pour la fiabilité). La première fois que je l'ai essayé ce qui m'a le plus surpris c'est la position de conduite en hauteur (la plupart n'aiment pas mais personnellement j'adore, pour la visibilité il n'y a rien de mieux) et la souplesse du moteur et de l'amortissement pour une petite sportive. Venant d'une Saxo VTS (8s), j'ai été très surpris par les prestations routières (accélérations, comportement) de la Yaris malgré la même puissance des moteurs (une petite centaine de chevaux), et ce grâce à un étagement de boîte plus court (oh joie!), un levier de vitesse à la course très courte (les vitesses sont quasiment des "crans", un vrai plaisir à manier), et à un excellent retour dans la direction (sans jeu ou zone morte). Cerise sur le gâteau, l'habitabilité n'est pas en reste (malgré un coffre trop petit) avec un nombre de rangements impressionnants et des places arrières suffisantes (en tout cas, aucun passager s'en est jamais plaint, j'ai même dormi dessus une fois malgré mes 1.81m !). La renommée de Toyota en terme de fiabilité n'est pas usurpée. En 3 ans je n'ai eu que deux pannes, et deux fois la même : la batterie, et ce n'est clairement pas la faute de la voiture... Enfin, la distribution à chaîne est un vrai gros plus pour l'entretiens courant. Jouissant d'un beau capital sympathie envers son entourage (elle vieillit bien il faut l'avouer, surtout dans sa robe bleue qui ne laisse personne indifférent), peu avare en sensation et d'une fiabilité exemplaire, le rapport prix/plaisir (je l'avais payé 3000€ en garage !) est énorme. Aujourd'hui je suis passé à la propulsion, mais je ne me suis pas séparé de la belle pour autant : c'est ma femme qui en a hérité, et on est pas prêt de s'en séparer ! ...
Lire tous les avis sur la TOYOTA YARIS TS

Vous possédez une YARIS TS ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets TOYOTA sur le forum :
Forum
RECHERCHE