L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > MERCEDES-BENZ > 190 E 2.5-16 Evolution 2






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

MERCEDES-BENZ 190 E 2.5-16 Evolution 2 (1990 - 1991)

mercedes 190e 2.5-16 evolution 2
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE 17-03-2014

DTM DE ROUTE !

La Mercedes 2.5-16 Evolution 2 est l'aboutissement d'une lignée de sportives, une véritable voiture affichant sans retenue un look démoniaque, bien peu habituel avec l'étoile de Stuttgart sur le bout du capot. Raison de plus pour revivre avec passion les prouesses de ce monument de l'automobile sportive...

Texte: Sébastien DUPUIS - Photos: Bahman Cars

L'histoire avait commencé en 1984 avec la Mercedes 190 E 2.3-16, la firme effectuant son grand retour en sport automobile, notamment au sein du championnat allemand de supertourisme, le fameux DTM. Avec la sortie de la version 2.5-16 à la fin de l'année 1988, Mercedes répondait dans sa version civile à la lutte qui l'opposait en championnat à la BMW M3. Courronné de succès en groupe C, Mercedes continue le développement de "sa" sportive , la seule de toute la gamme pouvant réellement revendiquer ce statut. La lutte sévère qui l'oppose à BMW pour le groupe A engendre en dehors des circuits la même ferveur. Après la 2.5-16 Evolution 1, la 190 E 2.5-16 continue la course à l'armement et constitue l'ultime apogée de cette fabuleuse aventure. D'ailleurs cette version n'a que pour objectif premier de faire homologuer un certain nombre de modifications pour les introduire sur le modèle de course. Pour cela, il faut produire au moins 500 exemplaires du modèle dans un délai de 12 mois. Seuls quelques uns des 502 exemplaires dûment numérotés seront destinés au marché français et vendus 460 00 FF en 1990, plus du double d'une Renault 21 2L turbo, beaucoup moins sophistiquée mais à peine moins performante sur le papier ! Aujourd'hui ce véritable "collector" se trouve, difficilement, autour de 30 000 euros. Avis aux amateurs...

mercedes 190e 2.5-16 evo2 arinterieur mercedes 190 2.5 16 evo 2

CARACTERISTIQUES


MERCEDES-BENZ 190 E 2.5-16 Evolution 2
2.5-16 mercedes evo2
MOTEUR
Type : 4 cylindres en ligne, 16 soupapes
Position : longitudinal AV
Alimentation : Injection Bosch KE-Jetronic
Cylindrée (cm3) : 2463
Alésage x course (mm) : 97,3 x 82,8
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 235 à 7200
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 245 de 5000 à 6000
TRANSMISSION
AR, autobloquant 32%
Boîte de vitesses (rapports) : manuelle inversée (5)
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm) : Disques ventilés + ABS
Pneus Av-Ar : 245/40 R 17
POIDS
Données constructeur (kg) : 1415
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 6,0
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 248
1 000 m DA : 27"9"
0 à 100 km/h : 7"1
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 Km) : 12
PRIX NEUF (1990) : 460 000 FF
COTE (2014) : 50.000 €
14 CV FISCAUX


PRESENTATION

Si la 190 E 2.3-16 avait provoqué la surprise en 1984 par son kit carrosserie inhabituel sur une Mercedes, que dire de la 190 E 2.5-16 Evolution 2, présentée à Genève en mars 1990 ! D'une robe sobre et élégante, on passe ici au grand méchant look. Plus question de se fondre dans le reste de la gamme Mercedes 190 (type W201) ! Le sport impose une musculature exacerbée, bestiale et agressive, à grand renforts d'éléments ajoutés à la sauce tuning. Ce qui frappe en premier lieu, c'est cet aileron réglable, énorme, imposant, à la manière de celui de la Ferrari F40. La Mercedes arbore en effet une tenue de sport directement issue de la compétition. Jantes de 17", élargisseurs d'ailes, spoiler avant avec lame aérodynamique, déflecteur sur la vitre arrière, la recherche de la performance transpire par toutes les tôles et les plastiques de cette Mercedes. Et même là où cela ne se voit pas ! Ainsi, le dessous de la voiture est caréné pour un meilleur écoulement de l'air. Contrairement aux apparences, la Mercedes 190 E 2.5-16 Evolution 2 possède un excellent Cx (0,30) et Scx (0,57).

HABITACLE

Dans l'habitacle en revanche, Mercedes ne bouscule pas les règles établies. La 190 E 2.5-16 Evolution II est en tous points similaire aux versions précedentes de 190 E 2.5-16. On y retrouve donc les mêmes points positifs, ergonomie des commandes, assemblage et matériaux de qualités, équipement haut de gamme, mais aussi les mêmes défauts, volant trop grand, sièges manquant de maintien, commande de boîte agréable mais assez lente et manquant de guidage. Si 15 ans après, le design "Goldorak" a pris un sérieux coup de vieux, la bête fait toujours son effet auprès des passants, en bien ou en mal. Car malheureusement, la rareté et le pédigrée de l'engin ne sont pas récompensés à leur juste valeur. Pour reprendre une expression culte d'un film bien connu, "elle n'est pas moche, elle n'a pas un physique facile"... c'est différent. On aime ou pas, sur ce point c'est purement à l'appréciation de chacun mais quoi qu'il en soit, la qualité de la réalisation n'a aucune commune mesure avec les bricolages de "tuning maison" sur base de 190D...

MOTEUR

Si dans sa version "course" le 2.5 16 soupapes Mercedes développe plus de 300 chevaux, la version civile est un peu plus sage. Malgré tout, la 190 Evo II affiche 235 chevaux à 7200 tr/mn et un couple maxi de 25 Mkg disponible entre 5000 et 6000 tr/mn ! C'est tout de même 30 chevaux de plus que la 2.5-16, obtenus avec 500 tr/mn de plaisir supplémentaire. Des chiffres qui en disent long sur le tempérament du 2.5 atmosphérique affichant ici un excellent rendement de 95 ch/L et un rapport volumétrique de 10,5:1. Il semble clair que le nouveau 2L5 possède les gènes sportifs de ses aînés ! On note d'ailleurs que la cylindrée est un peu plus faible (2463 cm3 contre 2498), comme sur l'Evo 1, en raison de cotes d'alésage et de course modifiées (97,3 x 82,8). Plus creux à bas et moyen régime, le 4 cylindres s'envole passé 4500 tr/mn, avec une joie de vivre communciative dans les tours, le rupteur intervenant à 7700 tr/mn. Quel caractère ! Pièces allégées, matériaux spéciaux, distribution modifiée, le travail est digne de la course mais préserve bien sûr la sacro-sainte fiabilité "Mercedes-Benz" en répondant à un cahier de scharges très exigeant.

Côté performances, le poids en hausse met à mal le chrono, notamment face à la redoutable Ford Sierra Cosworth 4x4. 1415 Kg (en charge) sur la balance, la Mercedes pâtit d'un embonpoint certain même si son rapport poids/puissance réel (6 Kg/ch) est plutôt avantageux. Le faible gain en couple pénalise surtout les reprises, car avec son allonge supplémentaire, le moteur tape les 250 Km/h au compteur sans mollir, le kilomètre étant passé en 27"9 (mesures du magazine Echappement). Ces chiffres traduisent finalement assez mal le plaisir accru derrière le volant, d'une part par la sonorité envoûtante et au tempérament rageur de ce "vulgaire" mais peu banal 4 cylindres en ligne, d'autre part, grâce au châssis parfaitement accordé au potentiel de cette mécanique d'orfèvre.

SUR LA ROUTE

essai mercedes 190e 2.5-16 evo2

Il était difficile de subjuguer les qualités dynamiques de la Mercedes 190 E 2.5-16 Evolution, pourtant les ingénieurs de Stuttgart y sont bel et bien parvenus. On retrouve bien sûr les trains roulants sophistiqués, avec un essieu arrière à cinq bras et une suspension active dotée d'un correcteur d'assiette à 3 positions. La garde au sol a été abaissée de 45 mm et la suspension affermie, dont le compromis ne fait plus autant de place au confort qu'auparavant. Beaucoup plus que les précédentes versions, la 190 2.5-16 Evolution 2 est résolument sportive. Avec des roues inédites et plus grandes (17") et des pneus plus larges (245/40), le freinage notamment a pu être majoré. comme le prouvent les disques ventilés de 300 mm à l'avant pincés par de gros étriers à 4 pistons. Malgré son poids plutôt élevé, la Mercedes ne trompe jamais son pilote et se montre beaucoup plus agile et précise que l'on pourrait l'imaginer. Bien sûr, on aimerait que son nez soit plus incisif, à l'image de celui d'une Bmw M3 e30 Sport Evolution, sa rivale de l'époque, mais en contrepartie, la 190 E pardonne plus les excès d'optimisme et les trajectoires imparfaites. L'appui généré par l'aileron plaque l'auto au sol et les grandes courbes rapide ne sont pas ce moment de doute bien connu des conducteurs de 911 de même génération. Quelle que soit les conditions d'utilisation, la Mercedes procure une grande confiance, une facilité de conduite peu en rapport avec son look de "bête de course" et une efficacité de haut niveau. En un mot, le plaisir est là, permettant de profiter sereinement du potentiel mécanique avec cette grisante sensation de conduire une voiture réellement exceptionnelle.

mercedes 190e 2.5-16 evo dtmLA MERCEDES 190E 16V EN COMPETITION
Introduite pour la saison DPM 1994 (la seconde division du Deutsche Rennsport-Meisterschaft ou DRM), la 190E 2.3-16 est une voiture très aboutie dans sa version de série et se montre compétitive sans trop de modifications dans ce championnat. Elle livre bataille avec les Ford Sierra Sierra XR4Ti, les BMW M635 CSI et les Volvo 240 Turbo. En 1986, le DPM est renommé Deutsche Tourenwagen Meisterschaft (DTM) et suite au changement de règlement, la montée en puissance devient indispensable. Mercedes fait alors appel au spécialiste AMG pour la préparation de son modèle. Le 2.3-16 développe alors 240 ch à 7250 tr/mn. Kurt Thiim gagne le titre DTM avec sa Rover Vitesse, mais Volker Weidler termine 2ème pour sa première participation avec le teamp privé Marko team. A partir de 1987, l'arrivée de moteurs turbo avec la Ford Sierra RS Cosworth d'un côté et la nouvelle BMW M3 e30 de l'autre va accélérer l'implication de Mercedes dans la création d'un team officiel AMG mais ausis en soutien de 4 autres Teams privés. Le 2.3 développe désormais 300 ch à 8500 tours mais il faut passer à la vitesse supérieure ! Ave cl'arrivée de la 2.5-16 Evolution 1 en 1989, Mercedes revient dans la course mais ne terminera que 4ème de la saison. En 1990, c'est l'arrivée de l'Evolution 2 DTM qui va dépasser les 350 ch en fin de saison. En octobre, AMG devient une filiale à aprt entière de Mercedes. En 1991, Audi emporte le titre avec sa V8 mais l'année suivante est enfin celle de la consécration pour la 2.5-16 Evolution 2 qui atteint maintenant 380 ch à 9500 tr/mn. En 1993, c'est l'Alfa Romeo 155 qui gagne le championnat et en 1994 un nouveau règlement signe le retrait définitif de l'équipe officielle AMG-Mercedes.

CONCLUSION

:-)
Collector !
Moteur sportif
Look DTM
Comportement très plaisant et efficace
:-(
Position de conduite
Habitacle austère
Look Goldorak ...
Poids élevé
Coût de certaines pièces

Sportive d'anthologie, la Mercedes 190 E 2.5-16 Evolution 2 joue à armes égales avec le smeilleurs coupés sportifs de son époque. Rare et chère, elle l'a toujours été et son statut de collector lui assure depuis sa sortie quasiment une très belle carrière en collection. Très plaisante, performante, fiable, elle possède tous les atouts d'une vraie voiture passion, y compris celui d'un physique qui ne laisse pas indifférent. Probablement l'une des meilleurs Mercedes-Benz jamais construites, et certainement l'une des plus sportives dans l'âme...


Devis d'assurance pour une MERCEDES-BENZ 190 E 2.5-16 Evolution 2

AVIS

Vous possédez une 190 E 2.5-16 Evolution 2 ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
Forum
>Sujets MERCEDES-BENZ sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE