L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > MASERATI > QUATTROPORTE 4.7 S






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (04-12-2008)

MASERATI
QUATTROPORTE
4.7 S
(2008 - )

125 405 Euros (01/11/2008)
36 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES MASERATI QUATTROPORTE 4.7 S
MOTEUR
Type: 8 cylindres en V à 90°, 32 soupapes, 2x2 arbres à cames en tête.
Position: longitudinal AV
Alimentation: Gestion électronique intégrale
Cylindrée en cm3: 4 691
Alésage x course (en mm) : ND x ND
Puissance ch DIN à tr/mn: 430 à 7 000.
Puissance au litre en ch DIN : 91,67
Couple maxi en mkg à tr/mn: 50,1 à 4 750
Couple au litre en mkg : 10,68
TRANSMISSION
AR + ASR + différentiel à glissement limité
Boîte de vitesses (rapports): automatique 6 rapports.
POIDS
Données constructeur en kg: 1 990
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 4,62.
ROUES
Freins : 2 disques ventilés AV (Ø 360 mm) + étriers alu de freins fixes à 6 pistons Brembo et 2 disques ventilés AR (Ø 360 mm) + étriers fixes à 6 pistons Brembo + ABS.
Pneus : 245/45 R18 AV et 285/40 R18 AR.
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 280
400 m DA en secondes: ND
1 000 m DA en secondes: ND
0 à 100 km/h : 5"4
0 à 200 km/h : ND
Consommation moyenne : ND L/100 Km (mixte)


>> Pour télécharger gratuitement en fond d'écran les photos de MASERATI QUATTROPORTE 4.7 S cliquez ici !


Un habitacle légèrement revu, mais toujours aussi spacieux.


Signe des temps, le (léger !) restylage de la robe de cette diva italienne adoptent les derniers tics à la mode : feux à diodes et boucliers plus enveloppants.


Sur la route, la Maserati est toujours aussi dynamique, en phase avec ses deux tonnes, mais bien plus alerte que la concurrence teutonne.


>> Download Free Wallpapers of MASERATI QUATTROPORTE 4.7 S , clic here !

BIEN :-)
Ligne toujours originale
Améliorations visibles
Ame sportive
Performances
V8 mélodieux et vivant
Finition en progrès
Equipement de série
Pas de surenchère à l'équipement technologique
Tarif compétitif
PAS BIEN :-(
Réseau SAV éparse
Image dans le futur ?
Boîte auto imposée !
Poids !!
Répartition des masses dégradée
Amortissement ferme

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (04/12/2008)

EN RESISTANCE !
La Maserati Quattroporte était pendant longtemps habillée chic à l'italienne, mais dotée d'une âme de sportive au caractère bien trempé. Pas exempte de paradoxes, elle présentait cependant une alternative très originale et un peu esseulée sur un marché très consensuel dans la catégorie. Mais la concurrence a réagi avec une foultitude de " coupés 4 portes " (initié par Mercedes-Benz et son CLS), et l'arrivée prochaine de nouveautés marquantes chez ses concurrents directs, impose à Maserati de se pencher à nouveau sur sa noble berline...

Texte : Gabriel LESSARD
Photos : D.R.

Maserati ne cesse de peaufiner sa Quattroporte. Avec déjà plus de 15 000 exemplaires produits depuis 2003, elle s'érige déjà en succès pour les habitudes de Maserati. De très ombrageuse et caractérielle dans les précédentes générations, le constructeur frappé du trident a su faire évoluer significativement sa grande berline vers toujours plus d'homogénéité et de confort de conduite en usage courant, sans pour autant vendre son âme au diable. Une démarche osée qui cadre bien avec l'esprit maison et dont nous nous félicitons. Mais la concurrence n'est pas restée inactive, surtout depuis le coup de maître (tant esthétique que commercial) de Mercedes-Benz et son CLS. Le CLS 55 AMG puis désormais en version 63 AMG venaient véritablement marcher sur les plates-bandes de la berline italienne. Et demain, c'est Porsche avec la Panamera et Aston Martin qui vont venir jouer les trouble-fêtes, sans compter peut être une proposition également de Lamborghini comme pourrait le laisser entendre l'étude Estoque vue au salon de Paris. Pas de répit donc à Modène, où il a fallu mettre les bouchées doubles pour rappeler à tous qui était le patron ! La Quattroporte profite donc des dernières nouveautés de la marque en chipant le V8 de 4,7 litres à la GranTourismo S (qui est également partagé avec celui de la belle Alfa 8C Competizione). Mais cet emprunt n'est pas allé jusqu'à la boîte Cambiocorsa (la boîte F1 de Maserati). Dommage, du coup c'est une transmission automatique ZF à 6 rapports qui est imposée. On peut se demander pourquoi la nouvelle technique de la transmission à double embrayage de la Ferrari California n'a pas été envisagée pour la Maserati ? Peu importe finalement car à posteriori, qui voudrait jouer l'as des freinages et des trajectoires tendues sur un circuit avec une berline de près de deux tonnes ? La concurrence actuelle fait également confiance en majorité à des boîtes auto ou robotisée. La part des ventes de boîtes automatique dans la gamme Quattroporte est très forte (90%), notamment en Amérique du Nord, justifiant un tel choix. Et puis le conducteur peut toujours compter sur la brillante mécanique qui dispose tout de même de 430 ch à 7 000 tr/mn (seul le V8 AMG de 6,2 litres se permet des rotations presque aussi hautes) et surtout d'un couple appréciable de 50,1 mkg à 4 750 tr/mn dont la plupart est disponible dès 3 000 tr/mn. Souplesse à bas régime garantie (cela répond d'ailleurs aux critiques des clients sur du V8 de 4,2 litres), et reprises canons avec le kick-down en prime ! D'ailleurs, malgré la transmission automatique, la Quattroporte S s'offre un beau 280 km/ en vitesse maxi (faisant ainsi un pied de nez à la triple entente allemande sur les 250 km/h auto-limlité) et un 0 à 100 km/h en 5"4. Voilà de quoi moucher largement la première GTI venue…

Téléchargez gratuitement des fonds d'écran de la Maserati Quattroporte S, cliquez ici !!!!

SUR LA ROUTE
Au départ, on trouvait le crayon magique de Pininfarina (très rare chez Maserati) qui avait tracé les lignes d'une berline originale, mariant le sport et le luxe à merveille. Signe des temps, le (léger !) restylage de la robe de cette diva italienne adoptent les derniers tics à la mode : feux à diodes et boucliers plus enveloppants. Les plus perspicaces noteront la nouvelle calandre inspirée de la GranTurismo avec ses lamelles chromées verticales et non plus horizontales. Des détails nous direz-vous mais qui inscrivent la Maserati dans l'ère du temps et lui permettront certainement de continuer à faire bonne figure face à la (jeune) concurrence. L'habitacle est légèrement revu avec notamment un meilleur agencement de la console centrale pour une ergonomie plus efficace, et l'apparition, comme chez le cousin Ferrari, d'une télématique plus actuelle (GPS grands formats couleur, disque dur de 30 GB…). La Quattroporte est en décalage sur le marché car finalement elle adopte une tarification et une vivacité propre au segment des CLS ou BMW Série 5, mais offre une habitabilité digne des voitures de la taille au-dessus (S63 AMG, S8 et 760iL). L'adoption de la boîte automatique dégrade la répartition des masses qui passe de 49/51 avec la Cambiocorsa à 47/53 avec la ZF. La raison est simple, la Cambiocorsa était accolée au pont arrière, tandis que la ZF est accolée au moteur… à l'avant. Sur la route, la Maserati est toujours aussi dynamique, en phase avec ses deux tonnes, mais bien plus alerte que la concurrence teutonne. Seule ombre au tableau, un amortissement très ferme qui impose des trépidations sur chaussées dégradées, la suspension pilotée Skyhook n'y changeant rien.

:: CONCLUSION
Comme le bon vin, plus les millésimes passent, plus la Quattroporte nous rappelle qu'elle est un grand cru. Alors que la concurrence tente les coupés 4 portes pour affirmer plus de sport marketing, la Maserati préfère ne pas y couper et être une vraie belle berline sportive. Plaisir de conduite sans édulcorant et V8 orchestrant la symphonie musicale appellent à l'essentiel de la passion et du plaisir des sens. Point besoin ici du dernier gadget à la mode, la Maserati se distingue par une vocation finalement devenue rare : le grand tourisme au sens noble du terme qu'il est possible de pratiquer en famille. Sacré réussite et une auto qui mérite d'être envisagée pour les acheteurs de grosses berlines à caractère sportif...

CE QU'EN PENSENT NOS CONFRERES :
"La Quattroporte S risque de bousculer quelques concurrentes cachées derrière leurs grosses cylindrées. Oubliez donc la surenchère technologique, la Maserati demeure authentique. Son truc à elle, c'est le plaisir de conduite. Certainement la limousine la plus " coupé " de toutes."
Sport Auto - Septembre 2008 - Maserati Quattroporte S - Vincent Frappeau.

"Le restylage n'a globalement pas affecté la personnalité de la Quattroporte, qui demeure une voiture à part. Elle propose l'habitabilité d'une grande berline allemande, mais s'avère beaucoup plus dynamique par son comportement et par la façon dont elle communique avec son conducteur."
Le Moniteur Automobile - Septembre 2008 - Maserati Quattroporte S - Bert Troubleyn.


Devis d'assurance pour une MASERATI QUATTROPORTE 4.7 S

AVIS

Vous possédez une QUATTROPORTE 4.7 S ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets MASERATI sur le forum :
Forum
RECHERCHE