L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > JAGUAR > XE S V6 3.0L






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

JAGUAR XE S V6 3.0L (2015 - )

jaguar xe s v6 340 ch
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (08/07/2016)

Esprits rebelles

Si vous en avez assez de la triplette allemande premium, vous devriez être sensible au retour de Jaguar dans le segment D. Oubliez l'épisode de la X-Type aux gênes hérités de la Ford Mondeo, la XE repose sur une vraie plateforme Jaguar. Elle dispose aussi des moteurs "maison" dont le savoureux V6 suralimenté de la F-Type dans cette version S…

Texte : Maxime JOLY - Photos : Thomas POSLUSZNY

Nous avons, à notre manière, célébré le Brexit. Après tout, un V6 qui grogne dans une jolie berline, ça ne se refuse pas par les temps qui courent. Cependant, la concurrence – essentiellement germanique – est féroce. Audi vient de présenter sa S4 de 354 chevaux, BMW a lancé la 340i de 326 chevaux et Mercedes dispose de la C450 AMG Sport, prochainement renommée C43 AMG. Toutefois, une autre outsider vient d'entrer dans l'arène, l'Alfa Romeo Giulia, à la différence près que l'italienne ne devrait pas offrir de mécanique aussi noble en dehors de l'élitiste version Quadrifoglio…

PRESENTATION

jaguar xe s 2016logo jaguar xe s

Annoncée au Salon international de l'automobile de Genève en 2014 puis présentée au public à Paris la même année, la berline moyenne de Jaguar (nom de code X760) n'a réellement débuté sa commercialisation qu'au printemps 2015. Produite à Solihull dans l'usine historique de Land Rover, elle repose sur la nouvelle plateforme modulaire (iQ) qui fait massivement usage de l'aluminium et met en avant une conception tournée vers le plaisir de conduire. Nous aurons l'occasion d'y revenir plus loin. Mais la XE peut d'abord miser sur la séduction de sa robe signée Ian Callum, affichant au passage un Cx flatteur de 0,26, pour se faire une place sur un segment très concurrentiel.

Car c'est peu dire que la Jaguar XE fait tourner les têtes. D'accord, le rouge de notre exemplaire doit y être pour quelque chose mais ce n'est pas tout. Longue de 4m67, exactement comme la X-type, l'anglaise affiche des proportions très équilibrées et un regard félin. Le kit extérieur "S" parachève le travail avec son discret spoiler arrière, son pare-chocs avant, ses jupes latérales, sa double sortie d'échappement, ses étriers de frein rouges, ses logos S et ses énormes jantes de 20" (option). Question jantes, il y en a pour tous les goûts avec huit jeux différents au catalogue, moyennant finance, bien entendu.

Entrons d'ailleurs dans le vif du sujet, à savoir les tarifs. La Jaguar ne vise pas une clientèle roturière, cela n'a d'ailleurs jamais été le cas. Le prix de départ est de 62.300 € et s'aligne donc entre ce que propose Mercedes dont la C450 débute à 66.300 € et BMW, sur le papier plus agressif avec sa 340i démarrant à 49.650 € en boîte manuelle.

HABITACLE

intérieur jaguar xevolant jaguar xe s

Si, d'extérieur, la XE en impose, c'est un peu la déception une fois à bord. C'est assez austère et le dessin de certains éléments manque d'élégance. C'est la présentation globale qui n'est pas au niveau attendu avec des plastiques durs (en particulier sur l'accoudoir central inconfortable) et quelques assemblages perfectibles.

Cela dit, en tant que haut de gamme, la XE S reçoit une dotation de série correcte : volant multifonction, GPS avec reconnaissance des paneaux et système multimédia avec écran tactile de 8'' compatible iOS et Android, rétroviseur jour/nuit automatique, ouverture sans clé, radar anti-collision avant-arrière avec caméra de recul, régulateur de vitesse adaptatif, sièges Sport en cuir et suédine, inserts de portes en aluminium, seuils de porte et le volant sport arborant le logo S.

CARACTERISTIQUES


JAGUAR XE S V6 3.0L
v6 340 hp jaguar xe s
MOTEUR
Type : 6 cylindres en V à 90°, 24 soupapes
Position : longitudinal AV
Alimentation : injection directe + double distribution à calage variable (DIVCT) + compresseur twin vortex
Cylindrée (cm3) : 2995
Alésage x course (mm) : 84,5 x 89
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 340 à 6500
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 450 à 4500
TRANSMISSION
AR + autobloquant DSC
Boîte de vitesses (rapports) : automatique (8)
POIDS
Données constructeur DIN à vide (kg) : 1665
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 4,9
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm) : Disques ventilés (350-325) + ABS
Pneus Av-Ar : 225/45 R18 95Y - 245/40 R18 97Y
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 250
400 m DA : ND
1 000 m DA : 26"1
0 à 100 km/h : 5"1
CONSOMMATION
Mixte normalisée (L/100 Km) : 8,1
Moyenne de l'essai (L/100 Km) : 15
CO2 (g/Km) : 194
PRIX NEUF (07/2016) : 62.300 €
PUISSANCE FISCALE : 23 CV

MOTEUR

Au cas où vous seriez passé à côté de ce détail, la XE S n'a pas le moteur de 380 chevaux de la F-Type S mais celui de la F-type V6 (340 chevaux et 450 Nm). Comme tout le monde, je garde un souvenir ému de mes divers essais de la F-Type. Cela vaut pour la version V6 qui, avec l'échappement sport, offre déjà un niveau sonore digne d'un concert de heavy metal.

Du fait d'une orientation plus sage que le coupé et le roadster, la XE ne bénéficie pas des mêmes trompettes. Sur les premiers kilomètres, je dois reconnaître une petite frustration. On n'a qu'une envie : profiter des vocalises du 3 litres Supercharged et ses pétarades ! Il faut pour cela appuyer sur le champignon et grimper dans les tours afin d'entendre son – beau – feulement typé 6 en ligne. Le toit ouvrant devient une option quasi obligatoire pour inonder l'habitacle de décibels. Ne cherchez pas de membrane derrière le pare-brise ni d'accentueur sonore passant dans les échappements ou la hi-fi, la Jag' fait sans artifice.

Mais une grosse cylindrée, ce n'est pas que du son. C'est aussi la souplesse d'utilisation qui va avec et c'est encore plus vrai lorsque le moteur semble avoir 2.000 cm3 de plus qu'annoncés. Pardon, j'ai sauté un épisode. Ce V6 qui n'est autre que le V8 5 litres ôté de deux chambres de combustion reçoit le renfort précieux d'un compresseur de type twin-vortex. A la conduite, vous vous retrouvez donc avec l'agrément d'un gros V8 atmo capable de vous conduire sur le régime de ralenti sans brouter et, l'instant d'après, d'accrocher les 6.000 tr/min sans être oisif nulle part. Question plage d'utilisation, ça cause. Et sans temps de réponse. Les performances ne sont pas mal non plus, à l'image des 5,1 secondes pour le 0 à 100 km/h, même si l'on finit par être blasés par les chiffres toujours plus délirants.

Malheureusement, la solution technique pas très sexy du « V8-2 » et le choix du compresseur mécanique face à une armée de turbos a un revers : les rejets de CO2. Des émissions qui trouvent un écho dans la consommation obtenue à la fin de notre essai : 15l/100 km. Et pourtant, le mode Eco a été utilisé à plusieurs reprises. L'autonomie qui n'atteint pas les 400 km n'est de ce fait pas non plus très réjouissante. C'est pourquoi Jaguar a d'ores et déjà annoncé que la prochaine génération de véhicules serait motorisée par un inédit six en cylindres turbo. Espérons que la sonorité soit à la hauteur…

Restons sur une bonne note malgré tout concernant ce chapitre. La boîte automatique à huit rapports fournie par ZF est toujours aussi fantastique. A la fois douce et nerveuse selon votre utilisation, elle est aussi extrêmement rapide. Sa plus grande qualité est son intelligence de fonctionnement. Elle est capable de s'adapter à vous. Oubliez les boîtes qui n'en font qu'à leur tête, la ZF 8HP45 vous laisse constamment maître de la partie. Une excellente chose pour quiconque désire garder sa souveraineté.

SUR LA ROUTE

essai jaguar xe s v6

Qu'il est loin le temps des Jaguar aristocratiques. Aujourd'hui, elles assument un côté dévergondé pour ne pas dire carrément punk comme cela a d'abord été sur l'inoubliable XKR-S de 550 chevaux. Une contradiction so british que l'on retrouve sur certaines Aston Martin (la V12 Vantage S, par exemple) et dont nous raffolons évidemment à L'Automobile Sportive. J'étais par conséquent impatient d'essayer la XE dont j'avais entendu beaucoup de bien par des confrères.

Tout d'abord, il faut savoir que deux typages de conduite sont indépendants l'un de l'autre. La mollette faisant office de levier de vitesses passe de D à S tandis qu'un bouton joue, entre autres, sur la cartographie moteur (Sport, Normal, Eco, Neige). De base trop assistée, la direction électrique gagne en consistance et se révèle très agréable et directe une fois correctement configurée. Immédiatement, on se sent bien à bord de cette Jaguar et on s'imagine parfaitement enquiller les kilomètres avec. Le confort de roulage est tout simplement royal. Reste plus qu'à voir ce que ça vaut d'un point de vue sportif. C'est bien équilibré et le châssis est sérieux. N'ayant, pour une fois, pas eu de pluie, on se laisse conduire sans arrière-pensée. Le V6 ne surcharge pas le train avant, réglé aux petits oignons. Incisive, l'anglaise n'est pas que plaisante. Elle est aussi intéressante et dispose, de série, du Torque Vectoring.

Comme souvent dans pareil cas de figure, le problème vient de la suspension pilotée, décidément plus indispensable au marketing qu'au conducteur. Devant faire face à un poids qui reste élevé en dépit d'une structure en aluminium, le mode Sport rend l'amortissement trop ferme pour être efficace sur route dégradée mais pas suffisamment pour endiguer le roulis quand cela s'avère nécessaire. En outre, les sièges Sport ne sont pas non plus un modèle de maintien latéral.

Par rapport à la Mercedes C450 AMG 4Matic, la XE S se montre plus dynamique. L'effet pure propulsion ? Peut-être. Mais la boîte est tout simplement meilleure et le moteur en donne plus même s'il consomme aussi énormément plus (+50% quand même !)… Ayant essayé l'Alfa Giulia récemment, je peux l'évoquer furtivement. L'italienne est encore plus sportive en châssis (y compris dans ses versions sages) mais ne bénéficie pas de motorisation équivalente (il n'y a rien entre le 2 litres turbo de 280 chevaux et la Q de 510 chevaux). Autrement dit, la XE S se retrouve seule pour affronter une concurrence allemande plus affûtée sur le plan technologique mais pas forcément plus plaisante à conduire.

Le constat final est tout de même ambigu. La "petite" XE délivre beaucoup de plaisir mais elle aurait pu en donner encore plus avec un échappement plus sonore et un amortissement plus efficace. Quitte à avoir une consommation d'un autre temps, cela aurait été bien d'aller jusqu'au bout du concept… avec une XE R ou SVR par exemple !

essai jaguar xe s v6

CONCLUSION

:-)
Une vraie Jaguar !
Agrément / son du V6
Excellente boîte auto
Comportement routier
Confortable
:-(
Consommation / autonomie
Amortissement trop souple
Présentation intérieure moyenne
Tarifs

Sans être une pure sportive, la XE S marque un retour réussi de Jaguar dans une catégorie qui ne lui avait pas réussi. Dynamique et motorisée par un fabuleux moteur, elle parvient à faire pardonner ses quelques défauts à condition de pouvoir assumer ses tarifs haut de gamme et sa consommation. Idéale pour ne pas rouler comme son voisin et se faire plaisir au volant…

jaguar_xe_s_01.jpg
jaguar_xe_s_02.jpg
jaguar_xe_s_03.jpg
jaguar_xe_s_04.jpg
jaguar_xe_s_05.jpg
jaguar_xe_s_06.jpg

>Voir la galerie photos JAGUAR XE S



Devis d'assurance pour une JAGUAR XE S V6 3.0L

AVIS

Vous possédez une XE S V6 3.0L ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
videos
Forum
>Sujets JAGUAR sur le forum :
Forum
RECHERCHE