L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > HONDA > CIVIC Type R (EP3) Phase 2






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (31-03-2005)

HONDA
CIVIC
Type R (EP3) Phase 2
(2004 - )

23 900 Euros (01/03/2005)
10 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES HONDA CIVIC Type R (EP3) Phase 2
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 16 soupapes, 2 arbre à cames en tête
Position: transversal AV
Alimentation: Gestion intégrale PGM F1.
Cylindrée en cm3: 1 998
Alésage x course : 86 x 86
Puissance ch DIN à tr/mn: 200 à 7 400.
Puissance au litre en ch: 100,10
Couple maxi en mkg à tr/mn: 20 à 5 900
Couple au litre en mkg : 10,01
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports): Manuelle 6 rapports.
POIDS
Données constructeur en kg: 1 233
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 6,16
ROUES
Freins : AV disques ventilés (ø300 mm) + AR disques pleins (ø260 mm) + ABS + EBD.
Pneus : AV et AR 205/45 R 17.
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 227
400 m DA en secondes: 15,3
1 000 m DA en secondes: 27,5
0 à 100 km/h : 7,1
0 à 200 km/h : 28,3
Consommation moyenne : 9 L/100 Km.

Peu de retouches opérées sur la Civic Type R 2004, mais des détails qui améliorent le look.


A défaut d'originalité, l'intérieur est bien fini et doté d'une présentation sportive. A noter le curieux emplacement du levier de vitesses...


Les baquets bicolores siglés "Type R" sont du plus bel effet !


Avec un rapport de plus de 100 ch/litre, ce 2 litres Honda est digne d'un moteur de compétition. Chapeau Honda !...


Avec son châssis incisif et son arrière mobile, la Honda Civic Type R ne se conduit pas, elle se pilote... sur circuit bien entendu !!

BIEN :-)
Présentation sportive
Caractère
Comportement routier
Finition
Moteur exceptionnel
Performances
PAS BIEN :-(
Autobloquant réservé au Japon
Manque les 15 ch des versions nippones
Ligne monospace
Planche de bord quelconque
Autonomie réduite


© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (31/03/2005)

LE SPORT SINON RIEN !
Depuis quelques années déjà, la Honda Civic Type R affiche une sportivité que peu de GTI compactes peuvent revendiquer. Sous des allures de monospace compact 3 portes, la Honda Civic Type R cache un tempérament de feu. C'est finalement elle qui a pris le flambeau en Europe de la Honda Integra Type R. Pour le millésime 2004, Honda a légèrement retouché sa Civic pour la rendre encore plus efficace et désirable. Revue de détails...

Texte: Gabriel LESSARD - Photos: D.R.

Pour 2004, Honda a dépoussiéré son modèle sportif pour la rendre plus désirable encore. Mais n'espérez pas un équipement enrichit ou plus de confort. La Honda Civic Type R, c'est un hymne au sport à chaque kilomètre parcouru, et c'est tant mieux.

DESIGN
Avec la Honda Civic Type R 2004, on reste un peu sur sa faim. La présentation générale est pourtant flatteuse et surtout sportive. Mais c'est la base même du design de cette énième génération de Honda Civic qui nous déçoit un peu. Honda nous avait habitué avec les précédentes générations de Civic à des design affirmés et élégants, dont les lignes traversent avec bonheur les outrages du temps. Malheureusement, Honda a cédé à son tour à la mode du monovolume type monospace. La Honda Civic Type R ressemble donc trop à un monospace pour faire sportif. En revanche, les quelques modifications de détail ont porté leurs fruits : les optiques avant à glace lisse semblent plus petites et redonne du caractère à la proue de la Civic. En noir comme notre version d'essai, les touches de rouge pour les logos " Honda " et " Type R " sont du meilleur effet et avec son kit carrosserie spécifique et ses très belles jantes alu de 17 pouces (dont le dessin n'a pas changé avec la Civic Type R phase 1). Les feux arrière sont désormais du type Cristal tandis que les rétroviseurs extérieurs ont hérités de fin répétiteurs de clignotants. L'habitacle offre lui aussi un sentiment contrasté : les lignes de la planche de bord et son levier de vitesses placé comme sur une Peugeot 806 choque les puristes et amateurs de leviers au plancher. Nous avons l'impression d'un retour en arrière. Pour mémoire, dans les années 60, on s'extasiait sur la sportivité d'une auto en raison de son levier de vitesses au plancher… La position de conduite est excellente, et sur circuit, cette position de levier de vitesses peu académique rend les mouvements plus rapides encore. La qualité de finition (plastiques employés et assemblages) ne souffre pas la critique au contraire et la présentation générale reste très sportive : baquets noirs et rouges siglés " Type R ", compteurs à fonds blancs, parement en aluminium sur la planche de bord… La surprise provient de l'équipement de série qui est relativement réduit et simplifié. A titre d'exemple, si la Civic Type R dispose bien en série de lève-vitres électriques à l'avant, seul le côté conducteur hérite d'une remontée automatique par impulsion. Plus curieux encore, la climatisation n'est pas disponible en série. Devons-nous nous en offusquer alors que nous sombrons tous dans l'embourgeoisement automobile le plus total ? Non car finalement sans climatisation, vous retrouverez le plaisir de rouler vitre ouverte et de profiter pleinement des vocalises du bouilleur de compétition sous le capot.

MOTEUR
C'est évidemment le point fort de la Honda Civic Type R. Honda est un talentueux motoriste, et le moteur 2 litres atmosphérique de 200 ch (soit la même puissance que la nouvelle VW Golf V GTI) qui anime la Type R est tout simplement fabuleux. Certes les amateurs de conduite souple " façon mazout " (en 6e à 1000 tr/mn à 50 km/h), en seront pour leurs frais, mais à l'Automobile Sportive nous privilégions les autos de caractère. Ce bloc tout alu est équipé du système i-VTEC. Malgré son caractère rageur dans les hautes rotations (jusqu'à 8000 tr/mn !) et sa courbe de puissance et de couple très pointue, le deux litres Honda se montre encore assez souple à bas régime grâce à la levée et le temps d'ouverture des soupapes variables à une admission bénéficiant d'un déphaseur hydraulique (VTC) ainsi que d'un collecteur dont la longueur peut passer de 540 mm (bas régime) à 270 (haut régime). Rien à redire sur cette mécanique d'exception qui flirte à tout moment avec la compétition. Etant donné l'usage circuit que certains propriétaires font de leur Civic Type R et du caractère exclusif de l'auto, on regrette l'absence de carter sec. Enfin, le son du quatre pattes Honda dans les tours est grisant et incite à fleureter en permanence avec la zone rouge. Terrible. Le moteur est en outre très bien secondé par une boîte mécanique à 6 rapports bien étagée et au maniement précis. Côté chrono, la Honda Civic Type R 2004 abat le 0 à 100 km/h en 7,1 secondes, le mille mètre DA en moins de 28 secondes. Enfin, bien que cela reste aujourd'hui relatif, la petite Honda dépasse allègrement les 220 km/h… Des performances très correctes mais obtenues dans une ambiance qui en donne pour son argent.

CHASSIS
Pour la tenue de route de sa Honda Civic Type R, le constructeur japonais a retenu un système McPherson (triangles) à l'avant complété d'une barre antiroulis. Pour l'essieu arrière, Honda a conservé son aspect performances et compétition en concevant un ensemble constitué de triangles superposés avec combinés ressorts-amortisseurs et une barre antiroulis. La direction passe par une crémaillère avec une assistance électrique qui a très nettement progressé en précision et feeling. Rien à voir avec la Renault Mégane RS qui, espérons-le, corrigera le tir sur la Mégane Trophy. Pour maintenir la Honda Civic Type R sur la route, le constructeur compte sur… vous ! Pas d'antipatinage, pas d'autobloquant (incompréhensible alors que les versions japonaises sont équipées d'un différentiel Torsen) et ni de contrôle de trajectoire. Voilà une bonne habitude déjà initiée sur la version 2001 que d'autres constructeurs devraient copier. C'est donc uniquement le pilote qui pourra exploiter pleinement le châssis diaboliquement efficace et revu de la Honda Civic Type R 2004. Comparée à la première génération, la Honda Civic Type R 2004 est plus facile à mener vite. Sa suspension est réglée plus confortable (j'ai pas dit moins efficace !) et son train avant très précis permet d'inscrire la petite furie japonaise dans chaque courbe. Son châssis légèrement survireur ravit bien évidemment les amateurs et connaisseurs de conduite sportive et efficace. On rentre dans le virage vers le point de corde, l'arrière en très légère dérive et on ré-accélère pour maintenir l'auto à pleine vitesse dans la courbe. Et le poids total encore contenu (grâce entre autre à son équipement réduit) lui permet d'être également extrêmement agile dans les enchaînements serrés et rapides. Le freinage avec ses quatre disques généreux (ventilés à l'avant) complété par un ABS et un répartiteur électronique de freinage EBD assure à tout moment de fort ralentissements. Assurément, la Honda Type R 2004 s'est encore bonifiée et est certainement la seule dans sa catégorie à offrir une telle efficacité de conduite. Quelle sera la prochaine compacte sportive à relever le défi pour détrôner la Civic Type R 2004 ?…

:: CONCLUSION
Ouf ! La Honda Civic Type R reste encore authentique et affirmée. On aurait pu croire que le (léger) remodelage de la Civic Type R l'aurait affadie. Tout juste est-elle plus facile à exploiter pour tous, mais elle reste diablement efficace et sportive sur tout type de parcours. Un moteur de course, des performances éloquentes et un châssis sportif et efficace… que demander de plus ? Un physique digne des Civic et CRX d'antan ! Dites M'sieur Honda, à quand une version CRX ?...

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Cet exercice d'équilibriste met une fois de plus en valeur le panache de la Type R. Son naturel survireur (arrière qui se dérobe) ravira toujours les amateurs de sensations fortes, mais dans une moindre mesure. Cette tendance semble en effet avoir été légèrement émoussée par des retouches de châssis demeurant mystérieuses. […] La Civic Type R s'est encore bonifiée dans cette version 2004. Son moteur de course reste sans doute l'un des plus formidables de la planète et son comportement le plus radical de sa catégorie. Que demander de plus ? L'autobloquant et les quinze chevaux supplémentaires dont l'auto dispose au Japon."
ECHAPPEMENT - janvier 2005 - Honda Civic Type R 2004.

"Avec cet " atmosphéérique " qui vrille les tympans, la Civic mettait tout le monde d'accord, jusqu'au passage météorique de la Focus RS. Qui a eu fort à faire malgré son turbo. La Civic possède aussi un sacré train avant. Si l'on s'écarte de la trajectoire, il suffit de braquer davantage. Elle se jette sur le point de corde, comme une traction dotée d'un autobloquant… qu'elle n'a pas. Car Honda Europe a oubliéau Japon le différentiel Torsen, pourtant obligatoire pour endiguer la furie de ce moteur. Une vraie groupe N de route. Car, à son moteur " 8000 ", la Civic ajoute une position de conduite et un train avant cohérents."
LE MONITEUR AUTOMOBILE - HS Guide d'achat 2004-2005 - Honda Civic Type R 2004.


Devis d'assurance pour une HONDA CIVIC Type R (EP3) Phase 2

AVIS

moi je n'ai vraiment pas à me plaindre de la mienne ! il faut peu de temps pour s y habituer ! j ai quitté le modele 1,3 de 1994 pour ce magnifique 2,0 litres ! dur à présent de repasser sur une catégorie inférieure d'automobiles ! sinon étant dans l'est de la france, je constate un petit défaut, le chauffage n'est pas à la hauteur de mes espérances ! chose dite, cette merveille vaut tout l'or du monde !...
Lire les avis sur la HONDA CIVIC Type R (EP3) Phase 2

Vous possédez une CIVIC Type R (EP3) Phase 2 ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
videos
Forum
>Sujets HONDA sur le forum :
Forum
RECHERCHE